8 janvier 2023

Comment éviter la condensation à l’intérieur de l’objectif de votre appareil photo

Par Gaëtan Berthouly

8 janvier 2023


Vous décidez courageusement de faire une petite session photo durant une journée froide, voire pluvieuse. Une fois satisfait de vos clichés, le sentiment du devoir accompli, vous décidez de rentrer chez-vous.

Vous déposez votre appareil photo sur votre bureau, vous transférez vos photos sur votre ordinateur, bref la routine. Puis votre regard se détourne vers votre appareil photo et là vous voyez que le verre de votre objectif est d’un gris opaque. C’est de la buée. Plus précisément c’est une couche de condensation. La même qui se forme sur le miroir de votre salle de bain quand vous prenez une douche un peu chaude.

Vous prenez votre chiffon en microfibre pour essayer d’essuyer tout ça mais rien à faire, ça ne change rien. La buée se trouve à l’intérieur de l’objectif, sur une zone que vous ne pouvez pas atteindre (à moins démonter l’objectif entier), quelle frustration !

Même si vous avez l’impression que c’est la fin du monde, votre appareil n’est pas détruit et il n’est pas encore temps de mettre la photographie de côté. En fait, vous êtes sur le point d’apprendre quelque chose de nouveau en lien avec la photographie. Une leçon de science très précieuse qui vous aidera à améliorer la façon dont vous utilisez et entretenez votre appareil photo à partir de maintenant.

Qu’est-ce que la condensation ? À quoi c’est dû ? Comment éviter d’avoir de la condensation sur ses objectifs ? Comment l’enlever rapidement ? Et bien c’est ce qu’on va voir ensemble dans cet article.

Allez en avant Guingamp !

Comment se forme la condensation ?

Comme je vous disais, la buée que vous voyez sur la lentille de votre objectif est dû à la condensation de l’eau.

« Condensation ?« 

Revenons à nous cours du collège un instant. La condensation est le contraire de l’évaporation : au lieu que les molécules d’eau passent d’un état liquide à un état gazeux (évaporation), l’eau passe d’un état gazeux à un état liquide (liquéfaction).

Plusieurs facteurs déterminent si l’objectif de votre appareil photo s’embue :

  • l’humidité de l’air,
  • la température de l’air,
  • la température de l’objectif,
  • et le point de rosée (j’y reviendrai juste après).

Par exemple, ce phénomène peut se produire :

  • lorsque vous rentrez à l’intérieur après être sorti dans le froid,
  • lorsque vous sortez votre appareil photo d’un environnement relativement frais, comme un hôtel climatisé, pour l’emmener dans une zone chaude et humide,
  • ou à tout moment lorsque votre appareil photo n’est pas protégé des conditions atmosphériques, comme la pluie, la neige fondue ou les embruns d’une cascade.

En général, la condensation se produit lorsque l’extérieur de votre objectif se refroidit sous le point de rosée de l’air situé à intérieur de l’objectif.

« Point de rosé ?« 

Le point de rosée est simplement la température à laquelle l’air à l’intérieur de votre objectif n’est plus capable de retenir toute la vapeur d’eau, ce qui signifie qu’une partie de celle-ci doit être libérée sous forme liquide. Lorsque cet air refroidit davantage, la vapeur d’eau en suspension dans l’air se condense pour former de l’eau liquide (rosée/humidité), ce qui provoque l’apparition de perles et de buée sur les éléments en verre à l’intérieur de votre objectif.

Et lorsque l’air se refroidit à son point de rosée par contact avec une surface plus froide que l’air, l’eau se condense sur cette surface, surtout s’il n’y a pas de mouvement d’air pour réduire la condensation.

La mesure du point de rosée est liée à l’humidité. Un point de rosée plus élevé signifie qu’il y a plus d’humidité dans l’air.

Remarque

Lorsque la température est inférieure au point de congélation de l’eau, le point de rosée est appelé point de gel, car il y a formation de givre et non de rosée.

Pour résumer et faire simple : un objectif s’embue lorsque la température du verre frontal de l’objectif (ou du filtre que vous avez sur l’objectif) descend de quelques degrés en dessous du point de rosée.

Par exemple : si vous respirez sur vos lunettes ou un verre, comme votre souffle est très humide, son point de rosée est bien supérieur à la température ambiante. Lorsque votre souffle chaud et humide rencontre le verre plus froid, l’eau qu’il contient se condense sur le verre. Le même principe est à l’origine de la formation de buée sur le miroir de votre salle de bains lorsque vous prenez une douche chaude.

Pourquoi de la condensation se forme sur nos appareils photo ?

L’exposition de votre matériel à un environnement plus froid ne crée pas de condensation en soit. C’est dû à la différence de température entre l’appareil photo plus chaud que l’air qui l’entoure. En effet, un appareil photo qui fonctionne génère une petite quantité de chaleur. L’air froid extérieur et la température légèrement plus élevée de l’appareil photo vont créer de la condensation à l’intérieur de l’objectif. Et plus le climat est froid et humide, et plus cet effet durera longtemps.

Remarque

La chaleur générée par l’appareil photo empêchera la condensation de se former à l’intérieur du boîtier, mais pas votre objectif.

Et l’inverse : l’exposition d’un équipement froid à un environnement plus chaud entraînera aussi la formation de condensation. Introduire votre appareil photo dans votre maison après avoir passé des heures à photographier des étoiles par une nuit froide est donc la pire chose que vous puissiez faire.

Conditions environnementales et risque de buée

  • Bien souvent, les espaces climatisés (hôtels, bureaux, voitures, bateaux et avions) ne sont pas humidifiés, car les humidificateurs consomment beaucoup d’énergie et ont besoin de beaucoup d’eau. En réalité, le processus permettant de refroidir l’air le déshumidifie, rendant l’air relativement sec. Cela produit une température de point de rosée très basse. Donc quand vous êtes dans un espace climatisé, les risques de formation de condensation sont inexistants.
  • En revanche pendant les mois d’été chauds, la condensation se forme le plus souvent lorsque vous sortez votre appareil photo d’un environnement froid et sec (un intérieur climatisée) pour l’exposer à l’air chaud et humide. C’est un changement d’environnement brutal qui introduit rapidement de l’humidité et produit de la condensation sur votre objectif.
  • Dans la plupart des cas, le processus de chauffage déshumidifie également l’air. Il y a une petite chance que de la condensation se forme sur votre équipement, si vous ne faites pas attention. Dans ces environnements également, la température du point de rosée que vous devez connaître n’est pas celle de l’extérieur (et que la météo vous indique), mais celle de l’intérieur.

Pourquoi la condensation est-elle un problème ?

En photographie, il y a deux aspects différents à prendre en compte lorsqu’il s’agit de condensation :

  1. le matériel
  2. et la qualité de l’image.

La condensation peut-elle ruiner mon matériel ?

La condensation en elle-même n’endommagera pas votre appareil photo dans l’immédiat, mais vous ne voulez tout de même pas que de la condensation se forme sur votre capteur, à l’intérieur de votre appareil photo et de votre objectif pendant de longues durées et/ou à répétition.

En effet, l’accumulation de condensation à l’intérieur de l’objectif pendant un certain temps peut entraîner la formation de moisissures. Et la moisissure en revanche, elle, peut endommager votre équipement. Un trop grand nombre de cycles peut commencer à user votre équipement, notamment les mécanismes internes.

Le capteur aussi….

Un capteur froid est tout aussi susceptible d’absorber de la condensation qu’un élément d’objectif froid, et vous vous exposez alors à des problèmes. Une fois qu’il s’est réchauffé, il peut sécher avec des taches d’eau. Ou, pire encore, la condensation peut faire en sorte que des particules de saleté déjà présentes dans le boîtier de l’appareil photo se soudent au capteur.

Donc vous devez essayer de faire 2 choses autant que possible :

  1. empêcher la condensation de se former,
  2. éliminer cette condensation dès que possible si elle se forme à l’intérieur.

Condensation et qualité d’image

Sur le terrain, la condensation peut embuer votre objectif, ce qui réduit considérablement la qualité de l’image. Les détails les plus fins disparaîtront, les lumières les plus brillantes créeront des halos, et la photo aura un aspect général flou (comme-ci vous aviez raté votre mise au point).

L’effet d’un objectif embué sur la qualité de l’image est évident, comme le montre bien la photo de gauche comparée au résultat d’un objectif sans buée à droite.

Comparaison photo avec (à droite) et sans condensation (à gauche)
Source : https://nightskypix.com/condensation-in-camera-lens/

Comment éviter la condensation

La clé pour éviter la condensation est de maintenir la température de votre appareil photo et de votre objectif au-dessus du point de rosée.

Comme déjà vu, l’exposition de votre appareil photo à des changements de températures importants et rapides peut entraîner un changement de température à l’intérieur de votre appareil photo ou de votre objectif.

  • Si votre appareil photo est resté dehors dans un environnement froid pendant une période prolongée, le fait de le replacer immédiatement dans un environnement plus chaud peut entraîner la formation de condensation.
  • De même, si vous avez pris des photos dans une zone chaude et vaporeuse, la condensation peut se former lorsque vous retournez immédiatement dans l’environnement froid de votre véhicule.

Conseil n°1 : protégez votre appareil photo

Si vous savez déjà que les conditions extérieures seront excessivement froides ou chaudes et humides, ou que vous risquez d’être mouillé la meilleure chose à faire est de vous assurer que votre appareil photo est protégé.

  • Vous pouvez fabriquer vous-même une housse anti-pluie ou en acheter une. Vous pouvez aussi utiliser un sac en plastique ou un sac à zip de congélation. Il ne s’agit en résumé que d’un mince morceau de plastique qui recouvre votre appareil photo pour l’empêcher d’être mouillé.
  • À la fin de votre séance photo, avant de retourner à l’intérieur mettez votre appareil photo dans votre sac photo. Vous pouvez également placer votre équipement dans un sac à fermeture éclair et le fermer avec de l’air froid emprisonné à l’intérieur. Cela constituera une autre couche de protection et empêchera la nouvelle température de l’air de frapper directement votre appareil photo. Et cela permettra à votre équipement de se réchauffer lentement tout en évitant la condensation.
  • Pour une protection supplémentaire, vous pouvez jeter dans votre sac photo (ou le sac plastique renfermant votre matériel) quelques petits sachets de silice pour aider à absorber l’humidité.

Remarque

En plaçant votre équipement dans des sacs en plastique refermables, vous ajoutez également un isolant thermique supplémentaire. Cela signifie que votre équipement mettra plus de temps à s’acclimater.

Conseil n°2 : gardez votre appareil photo au chaud

Bien qu’une housse de pluie puisse vous aider à garder votre appareil photo au sec, elle ne vous sera pas d’un grand secours contre le froid. Pour éviter la formation de buée, la clé est de contrôler la température de votre équipement, afin qu’il reste plus chaud que le point de rosée ambiant.

  • Vous pouvez utiliser votre veste comme housse, mais à condition que vous soyez prêt à vous en séparer…
  • Une autre solution consiste à garder votre appareil photo près de votre corps, ce qui vous aidera à le garder au chaud. Ça peut fonctionner avec un petit appareil photo compact que vous gardez contre votre corps grâce une sangle autour de votre cou et à l’intérieur de votre haut. Mais ce n’est pas forcément pratique avec de plus gros appareils photo ou possible si vous l’utilisez sur trépied.
  • Manipuler votre appareil photo sans gants peut transférer un peu de chaleur de votre corps à l’appareil photo. Mais lorsqu’il fait froid, vous n’aurez aucune envie d’offrir vos doigts au froid glacial du vent mordant.

Voici des solutions plus poussées :

  • Des housses anti-pluie qui comporte 4 petites poches internes dans lesquelles vous pouvez placer des chaufferettes à mains activées par air (comme les Bramble 80 sachets pour 38,99 €), qui vous aideront à garder votre appareil photo et vos doigts bien au chaud pendant que vous l’utilisez. Vous pouvez aussi en attacher un ou deux à votre objectif à l’aide d’un élastique. L’inconvénient de cette solution est le coût à la longue et la durée de vie des chauffe-mains. Néanmoins, avoir quelques chauffe-mains sur soit peut être une bonne solution de secours au cas où votre batterie est vide ou que votre bande chauffante ne fonctionne pas.
  • Des bandes chauffantes comme la Orion Dew Zapper (82,65 €) sont conçues pour s’enrouler autour d’un objectif et remplacer doucement la chaleur perdue, ramenant la température à l’intérieur au point de rosée pour éviter la condensation. Ce dispositif est principalement utilisé pour les télescopes et par les astrophotographes, mais il peut aussi fonctionner tout aussi bien pour la photographie de paysages en hiver ou pour photographier les aurores boréales. Son inconvénient majeur est qu’il nécessite une alimentation électrique que vous n’avez pas forcément lorsque vous vous déplacez dans des endroits reculés (mais vous pouvez les brancher en général sur l’allume cigare de votre voiture).
  • Les grosses sangles peuvent revenir chères et sont plus adaptées aux télescopes qu’aux objectifs. Heureusement il existe des bandes chauffantes plus petites et moins onéreuses (bande chauffante anti-buée 24,69 €). Tout ce dont vous avez besoin ensuite est d’une alimentation décente pour les alimenter via un port USB 5V. Cette solution est très légère et flexible, de loin celle que je recommande le plus.

Conseils pour utiliser les bandes chauffantes

  • Utilisez un pare-soleil de l’objectif : il permet à lui seul d’éviter la condensation, mais il offre également un emplacement pour monter les bandes chauffantes sans obstruer la vue.
  • Veillez à ne pas déplacer la bague de mise au point de l’objectif pendant l’installation de la bande. Cela peut être un problème avec les objectifs dont la bague de mise au point est très lisse, et vous devrez peut-être la fixer avec du ruban adhésif. Prenez toujours une photo d’essai pour confirmer que votre mise au point est toujours correcte.
  • Il n’est pas nécessaire de recouvrir tout l’objectif avec la bande : assurez-vous simplement que la bande s’enroule bien autour de l’objectif, près de l’élément frontal et du pare-soleil.
  • Installez la bande à chaque fois que c’est nécessaire, même les nuits d’été peuvent être froides et humides, et la buée sur l’objectif peut toujours se produire occasionnellement.

Conseil n°3 : laissez votre équipement photo s’acclimater

L’objectif ici est d’introduire lentement les changements de température et d’humidité, et de s’assurer que l’air ne touche pas directement votre objectif.

Lorsque vous passez d’un environnement à un autre où les changements de température ou de conditions sont radicaux vous devez vous assurer que votre équipement est bien placé dans votre sac photo, avec toutes les fermetures éclair et tous les compartiments fermés. La plupart des sacs pour appareils photo sont très bien rembourrés pour protéger votre matériel. Ce rembourrage fait également office d’isolation, ce qui aide à réguler les changements brusques de l’air et permet à votre matériel de s’acclimater lentement à son nouvel environnement.

Ce processus d’acclimatation permettra à votre appareil photo et à l’air interne d’atteindre la même température que le milieu environnant sans que de la condensation ne se forme. Ainsi, plutôt que de sortir votre appareil photo de son sac dès que vous rentrez chez-vous ou dans votre véhicule, familiarisez-le lentement avec le changement de température et veillez à ce que le chauffage ne souffle pas directement sur votre objectif.

En fonction des différences de température et la taille de votre matériel (plus c’est gros plus ça prendra du temps), vous devrez peut-être laisser votre matériel dans le sac pendant plusieurs heures pour qu’il s’adapte complètement. Généralement 2 heures suffiront, toute lumière directe du soleil l’aidera à se réchauffer plus rapidement. Dès que votre objectif n’est plus froid au toucher, c’est ok ! Ça peut paraître chiant, mais c’est le moyen le plus sûr (et simple) d’éviter la condensation dans l’objectif.

Remarque

La face avant de votre objectif est probablement celle qui présente le plus gros problème de condensation, c’est donc là que vous devez consacrer le plus de temps et d’efforts à l’acclimatation.

Bien qu’il n’y ait pas beaucoup de moyens de concentrer l’acclimatation sur un élément spécifique de l’objectif, vous pouvez retirer tous les filtres ou les caches d’objectif. Vous ne voulez pas qu’ils empêche l’air chaud d’égaliser les températures. En effet, dès que vous enlevez l’un de ces éléments pour photographier, l’air chaud s’engouffre dans l’appareil et la buée se forme.

Évitez de changer d’objectif peu de temps après être sorti. Même après que l’élément frontal de votre objectif et l’extérieur de votre appareil se sont acclimatés à la température extérieure plus chaude, ne retirez pas votre objectif avant un certain temps, car les surfaces internes de votre appareil et les éléments en verre situés plus profondément dans votre objectif peuvent ne pas s’être encore réchauffés à la température de l’air extérieur.

Conseil n°4 : les climats tropicaux

  • Dans les climats tropicaux, stockez votre équipement dans une pièce non climatisée, comme la salle de bains, et gardez les portes des zones climatisées fermées.
  • Une autre astuce consiste à mettre votre sac photo dehors pendant que vous vous préparez, pendant 20 à 30 minutes pour qu’il s’acclimate.
  • Si vous savez que vous allez sortir pour prendre des photos, essayez de garder votre appareil photo dans un endroit plus chaud, comme un sac fermé, plutôt que sur une table ouverte ou une étagère où il se refroidira rapidement à cause de la climatisation. Plus votre appareil photo est déjà proche de la température de l’air ambiant extérieur, plus le temps d’acclimatation à l’intérieur d’un sac fermé pour éviter la condensation sera court.
  • Veillez à ce que la température de la climatisation de votre voiture soit réglée aussi bas que possible.
  • Utilisez votre sac photo comme une couverture pour garder votre équipement au chaud en le rangeant avant d’aller dans des zones fraîches.
  • Lorsque vous sortez votre appareil photo au début de la randonnée, gardez le cache de l’objectif jusqu’au dernier moment, lorsque vous êtes sur le point de prendre une photo… peut-être 10-15 minutes plus tard. Ce temps supplémentaire avec le cache sur l’objectif est un excellent moyen d’acclimatation ultime.

Conseil n°5 : les climats froids

  • Si vous êtes sorti dans le froid pendant un certain temps, mettez votre appareil photo et vos objectifs dans des sacs en plastique refermables. Lorsque vous entrerez dans une zone chaude, la condensation se formera sur l’extérieur du sac, et non sur votre équipement. Une fois que l’équipement s’est acclimaté, vous pouvez le retirer des sacs et les ranger.
  • Dans les climats froids, il faudra autant que possible votre équipement chaud (utiliser des bandes chauffantes par exemple), et donc ne pas le laisser dans un environnement froid trop longtemps comme une voiture à l’arrêt.

Conseil n°6 : voyager avec l’appareil photo dans le coffre de sa voiture

Pendant l’été, le coffre d’un véhicule est généralement un endroit chaud, très éloigné de la climatisation de votre voiture. C’est donc un endroit idéal pour que l’objectif s’adapte à l’air plus chaud de votre environnement au lieu de se refroidir dans l’habitacle.

Si vous voulez que l’appareil photo soit près de vous, si vous avez une opportunité de prise de vue fantastique pendant que vous conduisez, il suffira d’éteindre la climatisation de la voiture et de baisser les vitres. De cette façon, l’objectif peut également commencer à s’habituer à l’air ambiant de manière plus efficace.

Que faire si la condensation s’est déjà formée ?

Si de la condensation s’est déjà formée à l’intérieur de votre appareil photo ou de votre objectif, pas de panique ! Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour éliminer la buée afin de pouvoir reprendre vos photos dans des conditions optimales.

Pour commencez NE détachez PAS votre objectif de votre boîtier photo. Vous risquez d’introduire davantage de condensation dans d’autres parties de l’appareil photo. Et ne commencez pas à essuyer l’objectif pour essayer de l’enlever : vous risquez de rayer l’objectif s’il est couvert de poussière ou de saleté, et de la condensation se formera peu après.

Réchauffer votre équipement photo

  • Si votre objectif est embué mais que vous êtes toujours en train de photographier, essayez de monter dans votre véhicule et d’allumer le chauffage. Ne le mettez pas en marche à fond ,mais juste assez pour faire remonter progressivement la température de votre appareil photo et de votre objectif afin d’éliminer la condensation. Cela peut prendre un certain temps, entre 15 minutes et une heure.
  • Si vous êtes près de votre logement, vous pouvez vous y rendre et essayer d’utiliser un sèche-cheveux à faible température. Veillez à agiter le sèche-cheveux pour que la chaleur ne soit pas concentrée sur un seul endroit.
  • Si vous avez oublié d’installer la bande chauffante ou le chauffage manuel, installez-les sur l’a lentille’objectif et attendez que la condensation s’évapore.
  • Si vous n’avez rien avec vous pour réchauffer l’objectif au-dessus du point de rosée, arrêtez votre séance photo et lisez la suite.

Remarque

Bien que le réchauffement de votre équipement puisse être utile, il arrive que la buée disparaisse, pour revenir un peu plus tard. Gardez donc à l’esprit que chauffer rapidement votre équipement n’est pas toujours une solution infaillible.

Sachets de gel de silice et déshumidificateurs

Certaines personnes voyagent avec des sachets de silice, pour aller plus loin vous pouvez même voyager avec de la litière pour chat en silicone. Les deux sont excellents, car ils sont constitués de la même substance : le silicate de sodium, qui absorbe environ 40 fois son poids en liquide.

Essayez de placer votre matériel dans votre sac d’appareil photo en plaçant quelques sachets de silice près de l’appareil et de l’objectif. Veillez à retirer la batterie et les cartes mémoire, ainsi qu’à laisser ces compartiments ouverts, afin de permettre une meilleure circulation de l’air et l’absorption complète de l’humidité à l’intérieur de votre appareil photo. Attendez que l’appareil photo soit à température et que toute la condensation se soit dissipée avant de sortir l’appareil photo, cela peut prendre jusqu’à 12-24 heures .

Vous pouvez aussi mettre votre matériel photo dans un sac en plastique hermétique et en faire sortir le plus d’air possible. Veillez bien à ce que le sac reste hermétique afin que les sachets de gel absorbent l’humidité de l’appareil photo et non celle de l’air.

Remarque

Si vous n’avez pas de sachet de silice, il faut trouver quelque chose à mettre dans le sac qui contient le matériel photo pour absorber l’humidité. Ça peut être une serviette ou du riz non cuit (plus efficace qu’une serviette).

Vous pouvez également investir dans une boîte de déshumidification à base de silice hydrosorbante, qui fonctionne à peu près de la même manière. Le gel de silice est enfermé dans une boîte en aluminium et protège environ 85 litres d’espace. Cette boîte est la plus adaptée à une utilisation dans des espaces plus petits tels que les sacs, les valises ou les étuis à objectifs. Attendez simplement que votre équipement revienne à la température ambiante et que toute la condensation se soit dissipée avant de le ressortir pour le réutiliser.

Remarque

Souffler sur la lentille ou utiliser un sèche-cheveux sans fil peut accélérer le processus d’évaporation, mais ces 2 procédés peuvent abîmer votre matériel.

Dans les cas graves où votre appareil photo prend encore des photos à l’aspect brumeux, vous devrez peut-être donc attendre pendant plusieurs jours, voire changer l’élément absorbant l’humidité.

Faire avec la buée

Vous pouvez toujours essuyer la buée avec votre les chiffon en microfibres plusieurs fois si la buée n’est pas trop importante, l’essuyer peut vous permettre de prendre quelques photos avant que l’objectif ne s’embue à nouveau.

Mais ce n’est pas une solution permanente car la buée revient généralement. Et surtout c’est risqué si de petits éléments durs se trouvent sur la lentille, vous pouvez le rayer, alors veillez à ce qu’il soit propre avant de faire ça !

L’autre solution c’est le post-traitement. Mais ça ne marche que si votre photo ne présente pas une condensation trop importante. Si la buée n’est que modérément présente, vous pourrez peut-être augmenter la clarté, le contraste, la couleur et la « correction du voile » dans Adobe Lightroom.

Il est préférable d’éviter toute condensation, mais ce n’est que dans les cas les plus graves où une grande quantité d’humidité et d’eau a pénétré dans l’appareil photo qu’il y aura des dommages permanents, ne vous inquiétez donc pas si votre appareil photo s’embue à plusieurs reprises. Si votre appareil photo fonctionne toujours, tout devrait bien se passer, essayez simplement d’éviter les futurs cycles de condensation.

Remarque

Certains fabricants d’appareils photo n’effectueront pas les réparations sous garantie de votre matériel en raison de dommages causés par la condensation (car ils considèrent qu’il s’agit d’un dégât d’eau). C’est donc une raison supplémentaire de prendre quelques mesures simples pour éviter la condensation !

Conclusion

En suivant les étapes ci-dessus, vous serez en mesure d’empêcher la condensation de se produire à l’intérieur de votre appareil photo ou de votre objectif. Et si la catastrophe devait tout de même se produire, vous serez en mesure d’accélérer le processus de transformation et de dissipation de l’humidité dans l’air vous permettant de poursuivre vos photos.

Ce qu’il faut retenir, c’est que si votre appareil photo change rapidement d’environnement vous devez faire en sorte que ce changement soit progressif avec la « technique du sas » en mettant votre appareil dans un sachet plastique ou un sac photo en attendant qu’il s’acclimate.

Moi je vous laisse ici à votre combat contre la condensation et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>
%d blogueurs aiment cette page :