octobre 9

0 comments

Comment prendre des photos sous la pluie ?

Par Gaëtan Berthouly

octobre 9, 2020


La pluie, un élément naturel, mais pas évident à figer dans le temps !

Dans cet article je vais vous donner divers conseils, astuces et idées pour prendre des photo de pluie, sous la pluie, ou d’une GOUTTE !

On y va !

5 petits tips pour commencer

TIPS 0 : il doit pleuvoir ! (check)

TIPS 1 : assurez-vous que votre matériel photo est waterproof (résiste à l’eau) ou ça va faire water PLOUF ! 

Je vous déconseille de vous lancer dans des expérimentations douteuses pour imperméabiliser votre matériel ! 

Ne prenez pas de risques (à moins que vous soyez pété de thunes et que vous n’en ayez RIEN A FOUTRE) MAIS si vous êtes dans la “norme”, ne prenez pas le risque de détruire des centaines voir des milliers d’euros de matériel !

Vérifier vos références sur internet.

 Et si vous voulez quand même essayez, faîtes des pré-tests : quelques gouttes ou un filet d’eau l’appareil éteint par exemple, puis démontez le pour vérifier que tout est intact !

TIPS 2 : fait main

Si vous voulez vous la jouer DIY et souhaitez imperméabiliser vous même votre matériel, vous pouvez pour commencer mettre un bout de ruban adhésif (celui utilisé pour la plomberie est tout indiqué) entre votre boîtier et votre objectif, vous pouvez aussi en rajouter au niveau du contacteur pour le flash externe. 

Je vous conseille aussi d’avoir sur vous un… PARAPLUIE (très utile en ville notamment), et oui comme pour vous ! 

Prenez-en plusieurs, ça sera aussi l’occasion de faire des photos originales ! 

Vous pouvez aussi utiliser une sorte de grosse capote https://www.amazon.fr/dp/B000PTFDYO?tag=ptlfr-21 qui permet de protéger aussi de la poussière d’ailleurs ! Au niveau de l’objectif, mettez aussi un filtre UV pour imperméabiliser le tout sans altérer vos photos. 

Pour finir votre panoplie : portez un bon vieux poncho : ce dernier vous permettra de vous couvrir ainsi que votre matériel photo tout en vous laissant une bonne liberté de mouvement !

TIPS 3 : la goutte qui fait déborder l’objectif

Si vous avez des gouttes dans sur votre lentille, une bonne astuce est d’utiliser votre t-shirt (100% coton microfibre c’est bien mieux) faute de mieux.

Mais pour éviter d’essuyer n’importe comment votre lentille (et avec n’importe quoi), prévoyez un tissu exprès plutôt que de vous retrouver dépourvu sur le terrain : anticipez ! 

Il est très important que vous gardiez votre lentille parfaitement sèche ou vos photos auront un aspect “baveux” SAUF SI…

TIPS 4 : voir le bon côté

Vous utilisez cela à votre AVANTAGE, des gouttes disposées à des endroits spécifiques de votre lentilles peuvent produire de jolis effets sur vos photos.

Spécialement la nuit en ville, avec la réflection de la lumière sur ces dernières : TESTEZ ! 

Vous pouvez aussi shooter à travers la surface de votre parapluie transparent pour garder “l’aspect goutte” sans mouiller directement la lentille de votre objectif. 

Testez avec une ouverture large type f/2.8 : en effet si vous prenez une photo en basse lumière (et avec du mouvement de surcroît) il faudra que vous (surtout votre appareil en vérité) captiez un maximum de luminosité.

Et cela vous permettra en prime de vous laissez un maximum de chance d’obtenir des artefacts sympas

TIPS 5 :DE LA RÉFLEXION, DE LA REFLEXION PARTOUT

Il pleut.

C’est luisant de partout : sols, fenêtres, murs… N’importe quelle surface en fait ! 

Et spécialement la nuit en ville (j’insiste, mais restez visible). 

Ne prennez pas ça comme un inconvénient mais plutôt comme une chance de pouvoir tenter des effets artistiques qui ne sont réalisables que dans ces conditions particulières ! 

En journée : les couleurs vives ressortiront ! 

Vous pouvez par exemple prendre des photos d’une personne qui a un parapluie avec des couleurs flashy et chaudes comme : le jaune ou le orange, ces couleurs ressortiront fantastiquement sur vos PHOTOS !

Comment prendre en photo la pluie ?

Si vous filmez un temps plus vieux, ou regardez simplement un paysage sous la pluie, ça ne paraîtra pas spécialement spectaculaire…

… ou extraordinaire.

Et on pourrait en venir même à douter de l’intérêt de prendre la pluie en photo, GRAVE ERREUR, vous passez à côté de superbes photos !

C’est pourquoi je vais vous expliquer ici comment faire pour en sortir le plein potentiel !

Et le conseil est simple… BACKLIGHTEZ MOI TOUT ÇA !

Backlighter ?

Cela consiste à projeter sur votre sujet (ici les gouttes d’eau) de la lumière soit depuis derrière soit depuis un angle spécifique qui peut être un peu plus sur les côtés.

Avec ce conseil nous jouons toujours sur la réflexion, même si il paraît simple, il va beaucoup changer vos photos pluvieuses ! 

Les gouttes ressortiront, et seront bien plus différenciées.

Cette technique fonctionne aussi pour les vidéos.

Vous pouvez utilisez des lumières “naturelles” (qui ne le sont pas en fait) comme des phares de voiture, des lumières d’ampoules, de réverbère etc. 

Vous pouvez aussi placer vos propres spots si c’est une réalisation plus “contrôlée”.

Comment utiliser la pluie et l’eau

Créer de la symétrie dans vos photos

Comment ? 

Typiquement : vous avez une flaque au sol, vous allez rapprocher votre appareil photo du sol pour faire apparaître le reflet de ce que vous prenez en photo : cela vous donnera une symétrie horizontale de la scène !

Et plus vous êtes bas et proche de la flaque plus l’effet sera réussi ! 

Vous pouvez utilisez par exemple un grand angle (16-35mm) avec les réglages suivants : ouverture f5.6, vitesse 1/250” iso 1600.

Prenez de la hauteur

Une autre possibilité est de vous élever ! 

Depuis une fenêtre, un toit, un escalier (ne tombez pas svp), et prendre des vues “aérienne” de vos scènes.

Toujours en jouant sur le contraste entre le temps qui donnera une teinte globalement grise à vos photos et les quelques touches de couleurs qui vous seront offertes (parapluies, manteaux, feux etc), mais aussi avec les différentes possibilités de réflexion !

SOURIEZ c’est trempé !

Si vous aimez la photo urbaine… PRENEZ LES GENS : non pas littéralement, mais en photo toujours, prenez-les dans leurs élements du quotidien,

prenez les dans des reflets de flaque, 

prenez les cycliste ou les bikers entrain de lutter contre la pluie.

Le contexte humide, pluvieux, difficile mélangé à la photo urbaine est un cocktail intéressant qui donne facilement des photos DRAMATIQUES (un mouchoir svp ?). 

Silhouette et pirouette !

J’en ai déjà parlé un peu précédemment, MAIS les lumières environnantes encore une fois seront la clef ! 

Et notamment celles des voitures, jouez en, prenez en photo des silhouettes, servez-vous en comme backlight, vous ferez ressortir, la pluie, les éléments.

Si on y réfléchit bien, tout est réuni pour faire des photos uniques, la difficulté est que tout est DYNAMIQUE (en ville), à vous de vous adapter, n’hésitez pas à mitrailler si vous êtes débutant (le but est, avec le temps, de maîtriser la photo sous la pluie et de prendre moins de photos)…

…Vous trierez par la suite !

Jouez avec la vitesse d’obturation

Variez-moi cette vitesse d’obturation !

Faites des essais, comme toujours… 

… ET recommencez !

Je vais vous spoiler : plus la vitesse sera rapide, plus vos gouttes paraîtront figées et auront un aspect défini

Plus votre vitesse sera basse, plus les gouttes paraîtrons “floues”, allongées et seront donc moins définies.

N’oubliez pas d’adapter en fonction votre ouverture, vos iso, et votre stabilité !

La goutte qui fait déborder la macro

Pour finir cet article, le sujet de la goutte d’eau en mode macro, comment faire ?

Trichez ! 

Cette photo étant assez techniques, vous pouvez recréer “artificiellement” (mais ça n’en reste pas moins joli) une scène avec une goutte d’eau.

Par exemple : vous prenez une petite tige avec des feuilles que vous disposez dans un verre, vous pouvez ensuite disposez le tout sur une table dehors (par temps nuageux par exemple) ou à l’intérieur avez vos propres lumières, pour un environnement plus contrôlé.

C’est pas de l’eau : 

une technique peut-être d’utiliser quelque chose qui ressemble à de l’eau, mais qui n’en est pas !  

Comme la glycérine ! 

Vous pouvez aussi vous cantonner à l’eau mais la glycérine se laissera plus facilement prendre en photo elle sera plus collante et adhérente, sera un peu plus bombée, elle fera globalement une meilleure goutte sur bien des surfaces.

Utilisez une PIPETTE 

(ou une aiguille hypodermique), vous allez devenir le maître de la goutte d’eau.

Bien plus aisé plutôt que de mitrailler avec un spray et d’obtenir des résultats aléatoires, si vous voulez UNE goutte, la pipette est un accessoire incontournable !

Si vous voulez refléter un élément dans votre goutte

Positionner le derrière cette dernière et ouvrez par exemple à f/5.6 si vous voulez garder l’arrière plan flou, ou fermé un peu plus si vous voulez que l’arrière plan soit plus reconnaissable.

Et si c’est un symbole, n’oubliez pas de le positionner à l’envers pour qu’il soit réfléchis à l’endroit dans votre goutte !

Rapprochez vous, soyez patient, et expérimentez !

EN BONUS

Sortez avant mais aussi après la pluie.

“Avant l’heure c’est pas l’heure, après l”heure c’est plus l’heure”

Et bien si !

Avant la pluie : vous allez avoir un temps nuageux, si vous êtes en journée, vous obtiendrez une lumière HOMOGÈNE, possiblement faible (adaptez vos réglages) et ces conditions sont géniales pour faire tout type de photos.

Vous n’aurez pas à vous préoccuper de la lumière ! 

À l’opposé, un temps semi nuageux / ensoleillé par exemple où vous auriez des trous de lumière et des variations ! 

Les nuages rendent un ciel intéressant et lui donne toute sa profondeur, en post prod’ vous pouvez utiliser le HDR par exemple ou augmenter la “clarity” sur adobe lightroom pour donner plus de texture aux nuages.

Après la pluie, PLEIN DE GOUTTELETTES : sur les fleurs, sur les toiles d’araignées, les vitres, VOTRE PETITE SOEUR ou peu importe, les gouttelettes d’eau donnent de magnifiques effets sur des éléments usuels que vous allez revisiter !

C’est aussi l’occasion de partir à la chasse aux arc-en-ciel !

Nous arrivons à la fin de cet articles sur les photos de pluie en général, j’espère avoir pu vous aider.

Je n’aime pas dire au revoir !

Recevez votre guide gratuit

Plus de 20 pages réparties en 6 axes : exposition, composition, créativité, matériel, post-production et conseils en vrac :

>