8 février 2024

Bien choisir son matériel photo d’occasion : le guide ultime

Par Gaëtan Berthouly

8 février 2024


La photographie c’est un hobby matérialiste. Donc, c’est une passion qui demande du matériel pour être pratiquée. Et le matériel, ça peut vite coûter assez cher. Rien que pour du matériel reflex ou hybride d’entrée de gamme vous pouvez compter autour des 1000 € minimum. Sans parler des accessoires : trépied, flash, sac de transport etc.

Sauf que dans votre cas :

  • votre budget est serré ;
  • ou encore que vous n’êtes pas sûr de vouloir vous lancer pleinement dans la photographie ;
  • ou encore que vous avez acheté votre premier appareil photo, et là vous voulez le changer pour quelque chose de mieux sans devoir vendre votre rein droit (votre préféré en plus).

Alors très rapidement vous pensez au marché de l’occasion. Ça peut vous faire économiser des sommes d’argent rondelettes, et vous pouvez obtenir mieux pour moins cher (mais un peu usé quand même).

Vous avez d’ailleurs déjà fait de bonnes affaires sur des sites comme LeBonCoin, comme une TV pas très chère que vous avez trouvée par hasard et qui fonctionne toujours. Vous avez peut-être aussi acheté votre voiture d’occasion d’ailleurs.

Alors avec le temps, une idée germe dans votre esprit : « Et si c’était possible de faire une bonne affaire lors de votre prochain achat de matériel photo ? »

Rien qu’à cette idée vous ressentez des papillons dans votre ventre (je n’ai jamais compris cette expression).

Et vous n’êtes pas le/la seul(e) dans ce cas-là. Sur les groupes Facebook de passionnés de photographie, je vois régulièrement des personnes demander des avis sur des annonces qu’ils ont trouvées, qui cherchent des « bonnes affaires » ou se demandent où ils peuvent acheter du matos d’occas’.

Bref si ça paraît être une bonne idée d’acheter d’occasion, c’est aussi un peu la jungle. Un monde hostile, violent et on peut vite être déçu(e).

Alors aujourd’hui j’ai décidé de vous rédiger ce guide complet pour bien choisir votre matériel d’occasion.

Dans cette article on va voir :

  • l’intérêt des recherches préliminaires,
  • quel type de vendeur privilégier,
  • quelles questions poser au vendeur,
  • la méthode d’inspection exacte du matériel,
  • la méthodologie complète pour trouver tout seul son matériel photo,
  • un site bien utile quand on n’est pas du tout à l’aise avec le marché de l’occasion.

Comme d’habitude, à travers cet article le but est d’écrire une véritable ressource sur ce sujet. Vous allez donc trouver beaucoup d’informations. Que je mettrai à jour, et remettrai en forme avec le temps !

Allez, en avant Guingamp !

Les bases de la photographie vous intéressent ?

Recherches préliminaires : se renseigner sur le modèle

Et oui, anticipez votre achat. Peu importe par quel moyen vous allez acheter votre matériel, ça sera toujours des armes supplémentaires dans vos mains bien utiles. Surtout si vous rencontrez le vendeur en direct ; être préparé pour votre RDV c’est important.

  • Peut-être que le modèle que vous convoitez a une mauvaise année de fabrication ?
  • Peut-être a-t-il eu une mauvaise série ?
  • Ce modèle est-il reconnu de manière générale comme une bonne affaire d’occasion ?

Dans google vous pouvez mettre les requêtes suivantes dans la barre de recherche : « [modèle d’appareil photo] d’occasion avis » ou « défaut de fabrication [modèle d’appareil photo] avis ».

Ça va vous permettre d’avoir une première idée des séries ou modèles à éviter, et de ce que vaut le modèle que vous convoitez sur le marché de l’occasion. Ça peut aussi être un argument pour faire baisser le prix. Si un défaut ou une panne est connue pour ce modèle ça sera aussi un élément à prendre en compte pour les questions de base pour poser des questions aux vendeurs sur les potentiels défauts et pannes connues à vérifier, et lors de l’inspection (mais je reviendrai sur ces deux points en détails plus as dans l’article).

Peut-être même que grâce à vos recherches préliminaires vous vous rendrez compte que le modèle que vous recherchez n’est de manière générale pas une bonne affaire d’occasion, et que vous devez donc changer de cible.

l’essentiel

3 checklists

Téléchargez le résumé de l’article à emporter partout avec vous !

Quel profil de vendeur privilégier : professionnel ou particulier ?

Les professionnels sont connus pour maltraiter leur matériel photo. Et encore plus si l’appareil photo est présent dans une boîte, pour le service marketing ou communication par exemple. En production, un appareil photo n’est généralement pas bien traitée car il est utilisé tous les jours par de nombreuses mains différentes. Dans une société ce n’est qu’un outil de travail qui n’appartient finalement à personne.

Et je pense que vous en avez déjà fait l’expérience dans la vie, quand vous prêtez quelque chose : quand ça ne leur appartient pas, les gens s’en foutent ! Et bien c’est pareil pour les appareils photo dans les milieux professionnels, les gens s’en foutent et ne prennent pas soin de ce qu’ils utilisent.

« Blablabla mais Gaëtan tu es mauvaise langue, tu n’y connais rien blablabla » dit le photographe professionnel vexé.

Bon, ce n’est pas forcément tout le temps le cas. Je veux viens laisser le bénéfice du doute aux professionnels, la « présomption d’innocence » comme on dit dans le milieu juridique en France.

Mais, bien traité ou non, le matériel photo utilisé en milieu professionnel aura sans doute était beaucoup utilisé. Potentiellement, quotidiennement. Et dans diverses conditions qu’il vous sera impossible de connaître. Bref il sera usé jusqu’à la moelle.

Pour ces raisons, acheter du matériel photo à un professionnel va probablement signifier que l’appareil que vous achetez est beaucoup plus usé que s’il était acheté auprès d’un particulier « lambda ». En achetant votre appareil photo d’occasion à un particulier, vous aurez moins tendance à tomber dans ce cas.

Et oui, cet appareil c’était le sien, et il l’a payé avec son salaire, il en aura pris soin ! Si vous avez de la chance, il arrive que parfois ils ne l’aient pas beaucoup utilisé voire pas du tout.

Dans la mesure du possible, recherchez donc des photographes inexpérimentés à qui vous pouvez acheter du matériel, car ils le gardent généralement dans le meilleur état possible.

https://unsplash.com/fr/photos/rs4YQElqCV8

Acheter le modèle le plus récent d’occasion : une idée de merde

À mon sens, c’est inutile d’acheter d’occasion le dernier modèle d’appareil photo qui vient de sortir.

«Mais pourquoi diantre ? »

Car la plupart du temps, si vous achetez le modèle le plus récent d’un appareil photo d’occasion, vous n’économiserez finalement pas beaucoup d’argent dessus (à moins qu’il soit très usé), et vous n’aurez peut-être même pas de garantie sur cet appareil. On perd donc l’intérêt économique de l’achat d’occasion, c’est pour cette raison que c’est un choix de merde.

En effet, le but de l’achat d’un équipement d’occasion est évidemment d’économiser de l’argent en jouant sur la chute de prix dû à un matériel qui n’est pas neuf. Donc si vous n’économisez pas vraiment beaucoup, autant acheter le modèle neuf pour quelques centaines d’euros supplémentaires : il n’aura rien subi de la part d’un ancien propriétaire (donc pas de mauvaise surprise), et vous aurez la garantie en prime.

Si vous souhaitez acheter un appareil photo d’occasion, assurez-vous de choisir le modèle précédent, car c’est la seule façon de réaliser des économies substantielles.

« Mais du coup je n’ai pas le meilleur ! »

Je sais, psychologiquement c’est difficile. Mais dans de nombreux cas, le modèle le plus récent d’un appareil photo ne sera pas très éloigné de son prédécesseur en ce qui concerne les caractéristiques techniques. Et finalement il y a deux objectifs possibles quand on achète d’occasion :

  • acquérir du meilleur matériel que celui que vous aviez avant ;
  • avoir (bien) mieux en occasion qu’en neuf pour une même somme d’argent (donc la meilleure rentabilité).

Vous devez garder en tête cette notion de rentabilité, c’est-à-dire : qu’est-ce que j’obtiens pour combien ? Généralement la rentabilité est bien meilleure quand on achète le modèle juste avant le plus récent.

Après, chacun sa philosophie, vous ne cherchez peut-être pas la meilleure rentabilité, et c’est ok !

https://unsplash.com/fr/photos/ny6tO4ItOEY

La méthodologie pour acheter son matériel d’occasion

Ok maintenant passons à la méthodologie pure, elle sera découpée en 3 grandes parties :

  1. Poser les questions basiques
  2. Inspecter l’équipement
  3. Négocier le prix

Première partie : poser les questions de base

Voici une liste de questions basiques à poser à votre vendeur pour dresser la carte d’identité du matériel.

1-Quand avez-vous acheté ce boîtier ? / Depuis combien de temps l’avez-vous ?

Ça va vous aider à avoir une première idée de l’état d’usure du matériel, voire de la série / version de l’appareil si vous vous êtes renseignés en amont.

2-Avez-vous le reçu / la facture d’origine ?

Pour regarder l’année de fabrication, confirmer le modèle, la série etc.

3-Êtes-vous le propriétaire d’origine ? Si oui, avez-vous l’emballage d’origine ?

Si le propriétaire actuel n’est pas le propriétaire d’origine, on ne sait pas vraiment dans quoi on se lance. Comment l’ancien propriétaire a-t-il traité le matériel ?

4-Dans quelles conditions le boîtier a-t-il été utilisé ? Quelle a été son utilisation ? (photos de famille, sport, voyage, professionnel…)

Pour savoir à quel point il a été malmené. Les zones géographiques peuvent être utiles aussi pour se faire une idée des conditions climatiques dans lesquelles le matériel a été utilisé. Par exemple les zones humides / très humides sont très usantes pour le matériel photo, même s’il est résistant aux intempéries.

5-Avez-vous déjà loué votre appareil ?

Si oui, ça rejoint le point évoqué sur les professionnels en début d’article, et ça rejoint le point sur l’ancien propriétaire : le matériel a potentiellement été maltraité.

6-L’appareil est-il ou a-t-il été endommagé ?

Si l’appareil est cassé, évalué le coût des réparations. Si vous achetez un modèle précis vous pouvez aussi anticiper les futurs casse en recherchant les pannes / casses les plus fréquentes, pour anticiper les coûts futurs (c’est le travail de recherche dont je parlais au tout début).

Vous pouvez aussi en profiter pour poser des questions à propos des pannes et défauts courants qui sont sortis lors de votre recherche préliminaire. Par exemple les Sony Alpha sont connus pour avoir le port jack qui casse facilement.

7-L’appareil a-t-il déjà été réparé / envoyé en SAV ?

Vous pouvez éventuellement prendre le numéro de série de l’appareil photo pour l’envoyer au fabricant pour qu’ils vous donnent l’historique de ce dernier.

8-Pour quelle raison vendez-vous votre appareil ?

Si la raison vous semble suspecte ou que vous voyez une goutte sur le front du vendeur, c’est bizarre, creusez.

9-Quelle est la version du firmware sur l’appareil ?

Quelques rares fois la mise à jour peut être risquée, et entraîner une panne.

Donc si le firmware n’est pas à jour, vous pouvez demander au vendeur de la faire avant toute transaction pour éviter tout risque.

Voir mon article sur comment mettre à jour le firmware de son appareil photo.

10-Avez-vous utilisé des filtres ou un pare-soleil ?

Les filtres ou le pare-soleil aident à protéger la lentille frontale de l’objectif. Si ce n’est pas le cas, pensez à bien inspecter cette dernière !

11-Combien de fois l’obturateur a-t-il été actionné ?

Le nombre de fois que l’obturateur a été actionné / que l’appareil a pris de photos.

Vous pouvez vérifier :

  • soit directement sur l’appareil ;
  • soit avec un logiciel tiers ;
  • soit avec un outil gratuit du constructeur.

Cela est un bon indicateur pour savoir si l’appareil a été beaucoup utilisé ou non.

Une méthode qui marche généralement est de prendre une photo avec l’appareil. Puis de la télécharger sur un site qui peut lire les EXIF comme CameraShutterCount.com

Si vous pouvez aussi chopper le nombre de fois que le Live View a été activé c’est bien. Un faible nombre de fois d’utilisation de l’obturateur, peut-être signe qu’il y aura un nombre plus élevé d’utilisations pour le Live View, ce qui pourrait indiquer que l’appareil a été utilisé pour de la vidéo. Et tous les appareils photo ne sont pas fait pour filmer, ce qui peut être usant.

Demandez au vendeur s’il vend des accessoires en rapport avec l’appareil : parfois le vendeur ne vous en parlera pas forcément pour différentes raisons, peut-être a-t-il peur que cela fasse trop augmenter le prix, mais c’est l’occasion pour vous de poser la question et de proposer un prix de groupe. Ça vous fera économiser du temps (regarder d’autres annonces, aller voir d’autres vendeurs etc), et de l’argent (coûts de déplacement).

Question à vous-même : vos cartes mémoires actuelles sont-elles bien compatibles avec le boîtier ?

Il peut juste s’agir d’un problème de mise à jour du firmware, mais parfois il n’y a juste pas de compatibilité physique !

Donc il va falloir racheter de nouvelles cartes et c’est un coût à ajouter à l’achat de base.

l’essentiel

3 checklists

Téléchargez le résumé de l’article à emporter partout avec vous !

Deuxième partie : comment inspecter le matériel photo

Avant

1- Demandez au vendeur de charger complètement la batterie avant la rencontre.

2- Matériel : apportez une carte mémoire compatible, une loupe et un objectif supplémentaire si possible.

3- Renseignez-vous sur le modèle (comme on a vu au début).

Pendant

1-Inspection extérieure physique.

  • Mettez l’appareil photo à plat et déplacez-vous de gauche à droite.
  • Appuyez sur chaque bouton, tournez tous les cadrans.
  • Si vous observez des dommages ou des modifications : posez des questions (ça peut aussi être des éléments qui vous permettront de baisser le prix).
  • Inspectez attentivement chaque port (utilisez une loupe pour inspecter les défauts des ports comme les broches, les fils pliés ou corrodés, etc. (n’oubliez pas la griffe porte flash + le pas de vis pour le trépied) peut-être que l’ancien propriétaire ne se servait d’aucun ou de peu de ports et n’est donc lui-même pas au courant que certains ne fonctionnent pas.

2-Batteries et compartiment

  • Retirez la batterie.
  • Vérifiez l’absence de corrosion dans le compartiment

3- Vérifiez la compatibilité de vos cartes mémoires

  • Insérez votre carte mémoire.
  • Connectez l’objectif (si ce n’est pas déjà fait).
  • Allumez le boîtier photo.

4-Assurez-vous que l’indicateur de batterie est plein (si l’acheteur a bien chargé au maximum).

Des batteries complètement chargées qui ne sont pas affichées pleines peuvent indiquer qu’une nouvelle batterie est nécessaire.

5- Les menus

  • Inspectez rapidement le menu principal et les sous-menus.
  • Assurez-vous que vous pouvez naviguer sans problème

6- Réglez la qualité de l’image sur JPEG

  • Une image JPEG prise par l’appareil photo vous permettra de la télécharger sur CameraShutterCount.com (ou un site similaire) pour confirmer le nombre de déclenchements.
  • Cela vous aidera également lors des prises de vue/tests en mode continu/rafale (voir point 10).

7- Vérifiez les pixels morts : écran noir

  • Passez en mode manuel.
  • Réglez le temps de pose sur quelque chose de court comme 1/100s .
  • Couvrez l’objectif et prenez une photo.
  • Cela prendra une photo sombre/noire.
  • Examinez la photo sur l’écran LCD, zoomez si nécessaire et inspectez tout problème lié aux pixels : un pixel qui n’est pas noir est mort. C’est un bon argument pour baisser le prix.

8-Vérifiez les pixels morts : écran blanc

  • Même chose que ci-dessus.
  • Sauf qu’il faut modifier le temps de pose pour qu’il soit plus long : 3 secondes par exemple.
  • Pointez l’appareil photo vers quelque chose de lumineux comme une lampe.
  • Prenez une photo (pas besoin de faire la mise au point).
  • Le but est de prendre une photo totalement blanche, donc si 3 secondes ne suffisent pas, prolonger la durée et/ou ouvrez plus et/ou augmentez la sensibilité ISO.

9- Testez le flash intégré

  • Passez en mode automatique « Auto ».
  • Si l’appareil photo est équipé d’un flash intégré : couvrez l’objectif avec votre main et prenez une photo.
  • Le flash intégré doit se déclencher.

10- Prise de vue à haute vitesse

  • Mettez l’appareil en mode de prise de vue continue/rafale/rapide.
  • Si vous vous trouvez dans une zone relativement lumineuse et que vous pouvez rester en mode entièrement automatique sans déclencher le flash, c’est parfait.
  • Sinon, passer en priorité à la vitesse d’obturation et réglez le temps de pose sur une valeur plus courte que 1/60 s.
  • L’objectif est de tester la vitesse de prise de vue en pointant l’appareil n’importe où et en maintenant le déclencheur enfoncé (pour prendre des photos).
  • L’appareil doit se déclencher en succession rapide puis plus lentement lorsque la mémoire tampon se remplit (le temps dépendra de l’appareil photo et de la carte mémoire, mais vous devriez pouvoir tenir pendant au moins quelques secondes).

11-La mise au point

L’objectif n’est pas de tester tous les modes de mise au point, mais si le temps le permet : faîtes-le !

Le but premier est de s’assurer que l’appareil photo et l’objectif peuvent faire la mise au point automatiquement : c’est-à-dire verrouiller la mise au point et obtenir un résultat net sur le plan parallèle au capteur passant par le point.

  • Assurez-vous que vous n’êtes pas en mode de mise au point manuelle.
  • Pointez l’appareil photo vers un sujet proche.
  • Verrouillez la mise au point (si vous êtes en mode de mise au point continue, déplacez légèrement l’appareil photo pour voir si la mise au point reste verrouillée sur le sujet).
  • Prenez une photo.
  • Passez en mode lecture et zoomez sur l’emplacement de la mise au point verrouillée.
  • Assurez-vous que l’endroit où vous avez fait la mise au point est nette dans le plan parallèle au capteur qui passe par ce point.
  • Si la mise au point existe en vidéo : testez-la aussi.

12- Miroir et capteur

  • Retirez l’objectif et utilisez votre loupe pour inspecter de près le miroir : cherchez des rayures, des micro trous, des taches et des défauts.
  • Passez en mode manuel et allongez le temps de pose pour atteindre le mode « bulb » si possible (ce mode permet de garder l’obturateur ouvert aussi longtemps que vous le souhaitez en maintenant le bouton de déclenchement enfoncé).
  • Appuyez sur le déclencheur et maintenez-le enfoncé.
  • Le miroir se soulèvera et exposera le capteur.
  • Inspectez le capteur à l’aide de votre loupe en cherchant des défauts (trous, rayures, etc.)

13-Testez d’autres modes/scènes sur l’appareil

  • Priorité à l’ouverture.
  • Priorité à la vitesse d’obturation.
  • Scènes prédéfinies (mode sport, le mode portrait, etc.).
  • Prenez une ou deux photos pour chaque mode.
  • Il s’agit d’une vérification rapide pour s’assurer que les autres modes fonctionnent comme prévu.

14-mode vidéo

Prenez une vidéo de 5-10 minutes pour être sûr qu’il n’y ait pas de problème de surchauffe ou autre.

15- Objectif

Si vous achetez aussi un ou des objectifs retirez-les et inspectez :

  • Vérifiez les points/anneaux de montage : inspectez toute usure importante.
  • Vérifiez qu’il n’y ait pas de jeu au niveau de l’insertion de l’objectif.
  • Si l’objectif est un zoom : faites tourner l’objectif et testez si il y a le moindre « coincement » ou manque de fluidité (normalement tout devrait se faire de manière fluide).
  • Si l’objectif offre une mise au point manuelle : testez-la.
  • Utilisez une loupe pour inspecter l’objectif à l’avant et à l’arrière, une certaine quantité de poussière est relativement normale et peut être essuyée ou soufflée, recherchez les trous et les éraflures.
  • Secouez légèrement l’objectif et écoutez les éventuels cliquetis (ça ne doit pas faire de bruit normalement).
  • Recherchez toute usure générale (poignée en caoutchouc, etc.)

Prenez réellement votre temps

Prenez 20 ou 30 minutes c’est nécessaire. Offrez 20 ou 30 euros à l’acheteur pour vous laisser le temps de tout tester si il le faut.

Si vous vous apprêtez à acheter un appareil à plusieurs milliers d’euros, c’est rentable !

Vous perdrez peut-être quelques dizaines d’euros mais ça vaut mieux que des milliers si vous rentrez chez vous et que vous vous rendez compte qu’un truc ne marche pas.

l’essentiel

3 checklists

Téléchargez le résumé de l’article à emporter partout avec vous !

Cas de l’achat à distance

Vous pouvez décider de passer par internet via une plateforme, 3 cas se présentent à vous :

  1. le vendeur est un particulier (comme c’est souvent le cas sur LeBonCoin par exemple) ;
  2. le vendeur est un professionnel, donc une entreprise présente sur une plateforme non spécialisée ;
  3. le vendeur est une plateforme spécialisée (j’en reparle plus bas).

Tout ce sont je vais vous parler ci-dessous n’est pas forcément toujours possible ou applicable, c’est « au mieux ».

Vérifiez la réputation en ligne du vendeur.

  • Si vous achetez sur eBay, vérifiez l’historique et le classement du vendeur.
  • Demandez leur nom et les comptes sociaux que vous pouvez valider (Facebook, Instagram, etc). Les vendeurs honnêtes ne devraient pas avoir de problème avec cette demande.
  • Faîtes des recherches en ligne, demandez des avis sur des groupes Facebook.

Parlez au vendeur au téléphone

Veillez à ce qu’il réponde bien en détail à vos questions de base comme on a déjà vu au début. Avec un simple coup de téléphone, vous pouvez aller loin.

Si vous avez le numéro de téléphone, recoupez-le numéro en utilisant Google. Vérifiez si l’indicatif régional correspond au lieu de vente (ce qui n’est pas toujours forcément le cas). Voyez si le numéro apparaît pour une autre raison.

Demandez des images en temps réel de l’équipement

Toute photo est bonne à prendre car cela permet de prouver que le vendeur a l’appareil photo en leur possession. Demandez à voir quelques échantillons d’images prises par l’appareil photo (de préférence en RAW).

Inspection

Si vous achetez du matériel coûteux, vous pouvez envisager de demander à l’acheteur de le faire inspecter par un tiers dans un magasin local de matériel photo. Ne le faites que si vous êtes sérieux et prêt à acheter. Vérifiez qu’ils le fassent gratuitement, sinon, proposez de payer un peu plus pour ce temps passé.

Vous n’arrivez pas à extirper beaucoup d’informations du vendeur

  • soit la plateforme où vous achetez dispose d’une protection des acheteurs, qui permet de faire des retours et remboursement (voir en bas du site les CGU/ Conditions Générales d’Utilisation / politique de retour & remboursement), regardez si il a des mentions légales en bas de page (si il n’y en a pas, fuyez). Dans cas vous pouvez acheter le matériel, et effectuer toute la procédure dinspection qu’on a vu juste avant.
  • soit la plateforme n’a pas de possibilité de retour et remboursement. Dans ce cas je vous conseille d’abandonner.

Troisième partie : comment négocier le prix et payer

N’hésitez pas à demander un prix plus bas. Comme pour tout dans la vie : si vous ne demandez pas on ne vous le proposera pas.

Attention tout de même : demander trop bas pourrait offenser le vendeur, n’abusez pas !

N’hésitez pas à utiliser le moindre petit point négatif repérer lors de l’inspection pour obtenir une petite réduction de quelques euros.

3, le chiffre magique de la négociation

Après la troisième contre-offre, vous serez généralement au plus bas de ce que le vendeur peut vous offrir.

Par exemple :

  • [1ère négociation] : le vendeur demande 500 € => vous offrez 400 €.
  • [2ème négociation] : le vendeur répond avec 475 € => vous répondez avec 425 €.
  • [3ème négociation] le vendeur confirme 475 € => vous répondez avec 450 €. Et à ce moment : soit le vendeur confirme à nouveau à 475 € soit il peut descendre à 450 €.

Ce que le vendeur propose après la troisième demande est généralement le prix le plus bas qu’il est prêt à payer. N’allez pas plus loin !

Effectuer le paiement : le cas de l’achat en direct

Si vous avez l’intention d’inspecter et de payer en direct : rendez-vous dans un lieu public, voire, soyez accompagné(e). La personne qui vous accompagne pourra aussi servir d’assistant.

Voyez si le vendeur peut prendre une carte de crédit peut-être en utilisant PayPal (cela fournira une protection supplémentaire si nécessaire).

Sur certains sites de mise en relation de particulier vous pouvez aussi payer via la plateforme parfois.

Effectuer le paiement : le cas de l’achat en ligne

Si vous achetez en ligne, vérifiez si votre source de paiement offre une protection contre la fraude. Vérifiez aussi tout ce qui est protection de l’acheteur (voir en bas du site les CGU/ Conditions Générales d’Utilisation / politique de retour & remboursement) et vérifiez qu’il y a un petit cadenas à gauche de l’adresse du site, cela indique que le site est sécurisé. Regardez s’il y a des mentions légales en bas de page (si il n’y en a pas, fuyez)

Cadenas site sécurisé

De nombreuses sociétés offrent une protection, comme eBay ou PayPal.

https://unsplash.com/fr/photos/3QbOHeqZnE4

Le cas des plateformes en ligne spécialisées

Tout le long de cet article, je vous parle de comment vous débrouillez tout seul. On a vu les cas où vous êtes en contact avec un particulier physiquement ou en ligne, et si vous achetez à un professionnel en ligne.

Le problème c’est que :

  • ça prend du temps ;
  • ça peut faire peur ;
  • ça peut mal se passer.

Certaines personnes adorent ça, dénicher de bonnes affaires. Elles ont le flaire, le sens du contact. Elles ressentent même une certaine excitation à ça. Elles aiment développer une nouvelle compétence, se débrouiller toute seule etc.

Mais tout le monde n’est pas comme ça. Si vous êtes dans ce cas je vous conseille les plateformes spécialisées. Ce sont des plateformes connues (et reconnues) spécialisées dans la commercialisation de matériel photo d’occasion (parfois elles vendent aussi d’autres trucs, mais plus c’est spécialisé mieux c’est).

Ce qui est bien avec ce type de société c’est qu’elles :

  • font le travail d’inspection et de test à votre place et qu’elles affichent ces informations ;
  • fournissent des photos de qualités, précisent, récentes et « vraies » ;
  • disposent d’une politique de retour & remboursement.

« Mais ça existe vraiment ce genre de site ? »

Oui. Enfin, je n’en est testé qu’une personnellement, c’est la plateforme : mpb. Vous pouvez posez la question sur des groupes Facebook, ce nom revient toujours, les avis sont unanimes à son sujet. Et je partage la même opinion.

Ce qui est bien c’est qu’ils sont spécialisés dans la matériel photo, ils fournissent des photos, tris le matériel en fonction de l’usure, donnent le nombre d’obturation etc. Vous avez un délai de 14 jours à réception de la marchandise pour la retourner et vous faire rembourser.

D’ailleurs vous pouvez aussi leur vendre votre ancien matériel en faisant un échange. Bon, je ne vous cache pas que les sociétés qui achètent pour revendre, achètent généralement à très bas prix. Mais si vous ne voulez pas vous prendre la tête à ce sujet non plus vous pouvez passer par eux.

« Tu ne parles que de ce site ? Tu es un vendu !« 

Il existe sans doute d’autres plateforme dans ce genre, mais à ma connaissance, celle-ci qui sort du lot, et la seule que j’ai testé. Et non je n’ai même pas de partenariat avec eux (même si j’ai essayé).

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/argent-checklist-commerce-communication-416322/

Les checklists à télécharger

Ci-dessous je vous propose en téléchargement 3 checklists très utiles :

  1. une checklist sur les recherches préliminaires ;
  2. une checklist sur les questions de base ;
  3. une checklist sur l’inspection à faire.

l’essentiel

3 checklists

Téléchargez le résumé de l’article à emporter partout avec vous !

Conclusion

C’est la fin de ce petit article sur comment choisir son matériel photo d’occasion. J’espère qu’il vous aidera à faire une bonne affaire et qu’il rassurera les plus frileux d’entre vous à se lancer !

Et n’oubliez pas que si le matériel compte, il ne fait pas tout, maîtrisez les connaissances théoriques, engranger de l’expérience par la pratique et avoir des connaissances en développement c’est aussi important !

Moi je vous laisse ici dans la jungle du marché de l’occasion et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>