4 juin 2022

À quoi sert un pare-soleil sur son objectif ? Et quand l’utiliser ?

Par Gaëtan Berthouly

4 juin 2022


Utiliser un pare-soleil, c’est un peu comme utiliser du fil dentaire : nous savons tous que nous devrions en utiliser un, mais nous sommes souvent trop paresseux pour l’utiliser.

Globalement le pare-soleil est utile en extérieur, et plus largement dans toute situation où vous photographiez avec de fortes sources de lumière. Donc, dans pas mal de cas finalement.

La plupart des objectifs d’appareils photo sont accompagnés d’un pare-soleil. Et soyons honnêtes, un grand nombre d’entre nous l’avons abandonné, dans un placard ou sur une étagère… à tort !

Alors dans cet article on va voir à quoi sert un pare-soleil, quand l’utiliser, quand l’éviter, les différents types de pare-soleil, et d’autres choses aussi !

Allez en avant Guingamp !

Qu’est-ce qu’un pare-soleil ?

Le pare-soleil d’objectif est un accessoire qui se fixe à l’avant de votre objectif, il suffit de le visser jusqu’à ce qu’il soit bien fixé avant de prendre la photo.

Pour expliquer le fonctionnement d’un pare-soleil, faisons une comparaison avec la capuche d’un sweat.

Alors qu’est-ce qu’une capuche ?

C’est un petit morceau de tissu fixé autour du cou du vêtement, lorsqu’elle est déployée, elle couvre la tête de la personne qui la porte et offre une protection contre le vent, le soleil, le froid, la pluie…

Eh bien, le pare-soleil fait EXACTEMENT la même chose, mais pour les objectifs !

Un pare-soleil est généralement une petite pièce circulaire noire en plastique en forme de cône ou de tulipe (on y reviendra) qui offre une protection supplémentaire contre les rayons lumineux parasites qui peuvent dégrader la qualité de votre photo.

« Dégrader la qualité, c’est-à-dire ?« 

Faisons une nouvelle comparaison. Souvenez-vous de votre dernière sortie à la plage : il y a du vent, du soleil, du sable chaud et doré sous vos pieds et… beaucoup de gens (pas forcément beaux d’ailleurs).

Vous arrivez au sommet d’une petite dune, et tel un colomb conquérant, vous regardez au loin en direction de la mer (histoire d’estimer si vous devez encore beaucoup marcher).

Mais cette énorme boule de feu dans le soleil, qu’on appelé soleil, vous fait bien mal aux yeux, il vous éblouit et vous n’y voyez pas grand-chose..

Simulation non-contractuelle de la situation décrite juste avant

Et c’est là que votre cerveau supérieur d’homo sapiens envoie instantanément un signal à votre main. Votre main vient se positionner instinctivement au-dessus de vos yeux pour créer une ombre et les protéger du soleil.

Eh bien, le pare-soleil fait exactement pareil pour que votre appareil photo puisse « mieux voir ».

« Mais, je ne comprends pas, en photographie, on a besoin de lumière pour exposer notre capteur, c’est pas un peu se tirer une balle dans le pied de s’en protéger ?« 

En réalité, vous ne rendez pas la scène plus sombre, tout comme une casquette sur votre tête ne rend pas le soleil moins puissant.

« Si le principe du pare-soleil c’est de créer une ombre, dans ce cas, je peux juste utiliser ma main, une serviette ou un livre pour créer une ombre sur mon objectif? « 

En théorie, oui ! Vous pouvez utiliser n’importe quoi pour créer une ombre pour votre objectif, les résultats seront similaires.

Mais en pratique vous pourrez rencontrer quelques désagréments.

  • À main levée, il peut être difficile de tenir à la fois votre appareil d’une main et de le protéger du soleil de l’autre. Et utiliser l’appareil photo d’une seule main peut entraîner des tremblements, impliquant du flou de bougé sur vos photos.
  • Une seule main (ou un livre) ne suffisent pas à protéger l’avant de l’objectif de tous les rayons de lumière parasites. Alors oui, vous pourrez probablement protéger un côté de l’objectif. Mais lorsque vous photographiez quelque chose de brillant et d’irrégulier, comme la mer, les rayons lumineux réfléchis vous arrivent de tous les côtés. Il faut donc quelque chose qui fasse bien tout le tour de l’objectif, comme… un PARE-SOLEIL !
  • Chaque fois que vous changez de position par rapport à la source de lumière, vous devrez réadapter la façon dont vous ombragez l’objectif.

Bref, je sais que vous aimez les défi, mais ne pas utiliser un pare-soleil c’est se compliquer la vie. Utilisez un pare-soleil c’est s’offrir du confort ! C’est facile à installer et bon marché. Vous avez juste à l’installer et l’oublier, il fonctionnera à chaque fois.

Pendant ce temps, vous pourrez utiliser toute votre puissance mentale sur des choses beaucoup plus importantes comme la composition.

Alors, à quoi sert un pare-soleil ?

Le pare-soleil n’a que deux intérêts aussi bien importants pour vos photos que pour vos objectifs.

Utilité 1 : « nettoyer » vos photo

Comme on l’a déjà vu : la fonction première d’un pare-soleil est d’isoler l’avant de l’objectif des rayons lumineux parasites, ce qui permet de « nettoyer » la photo et de récupérer la qualité perdue .

« Ok mais comment un pare-soleil fait ça ?« 

Alors, un objectif contient plusieurs lentilles en verre (entre 10 et 20). Certaines lentilles sont convexes, d’autres concaves, d’autres encore ont des formes complètement différentes, bref c’est très complexe tout ça.

Un objectif, c’est complexe

Et pour qu’une photo se crée : la lumière entre par l’avant de l’objectif, traverse tous ses éléments optique et arrive finalement sur le capteur du boîtier.

Mais, lorsqu’un rayon lumineux pénètre dans l’objectif depuis des angles extrêmes sur les côtés, il n’atteint pas directement le capteur, reste à l’intérieur du verre en rebondissant dans le barillet entre les éléments de l’objectif.

Objectif sans pare-soleil la lumière entrant par les côtés rebondit

Conséquence visuelle ? Cela crée des images fantômes, des éblouissements et des reflets dans la photo.

Prise de vue sans pare-soleil. Un effet fantôme circulaire est visible en haut à droite de la photo, avec un évasement autour.

D’ailleurs, si vous portez des lunettes, vous connaissez ce phénomène . Lorsque la lumière frappe vos lunettes par le côté, elle reste à l’intérieur de vos lunettes les fait « briller », et il devient difficile de voir clairement ce qui se trouve devant vous.

Vous mettez donc votre main sur le côté de votre visage pour bloquer le soleil pour avoir une vision plus claire.

C’est exactement ce que fait un pare-soleil. Il empêche la lumière d’entrer par les côtés pour que la photo soit plus nette.

Donc, le rôle du pare-soleil est de filtrer toute lumière indésirable pénétrant « mal » dans l’objectif, tout en permettant à la lumière directe de passer, ce qui permet ainsi d’obtenir une photo de qualité.

Objectif avec pare-soleil. Lorsqu’un pare-soleil est fixé, la lumière parasite ne peut pas entrer par les côtés, ce qui permet d’obtenir une image plus nette.

Dans les cas extrêmes (notamment si votre objectif est sale), vous avez probablement vu des reflets (voir ci-dessous). Donc un autre conseil pour limiter les nuisances lumineuses est de toujours garder votre objectif propre.

exemple de reflet / éblouissement

Remarque

Par sa conception, le pare-soleil ne coupe la lumière que par le côté et non par l’avant. Par conséquent, en fonction de la scène, le pare-soleil peut n’avoir aucun effet.

Mais bon, le revêtement spécial et la structure des objectifs récents minimisent la réflexion de la lumière ce qui aide un peu.

Utilité 2 : protéger votre matériel

Un pare-soleil peut aussi servir de barrière physique entre les éléments étrangers et l’élément frontal de l’objectif. Vous savez, comme le pare-chocs de votre voiture qui vous sert à « vous garer ».

Le genre de pare-chocs qui sert à se garer

Au cours d’une séance de photos, votre appareil est soulevé, posé, ballotté, jeté dans un sac, mis dans le coffre de la voiture, utilisé et peut-être même un peu maltraité.

En fait, chaque fois que vous allez photographier quelque chose, vous vous battrez contre des MILLIERS d’éléments en même temps pour obtenir la photo parfaite :

  • Les compagnies aériennes essaient toujours de bousiller votre matériel
  • les gens se heurtent à vous et votre appareil photo,
  • votre appareil photo se heurte à d’autres objets,
  • le soleil,
  • le vent,
  • LE MONDE ENTIER EN VEUT À VOTRE APPAREIL PHOTO EN FAIT !

Rapidement votre pare-soleil portera un million de cicatrices de combat pour prouver son intérêt !

Comme vous pouvez le voir, un pare-soleil qui a roulé sa bosse sera couvert de fines rayures. Sans le pare-soleil, c’est l’objectif lui-même qui aurait pris !

Il est donc bon d’avoir une première ligne de défense contre le monde extérieur parfois violent !

Alors soyons clair, un simple anneau en plastique qui dépasse un peu ne va pas sauver votre appareil photo s’il se fait écraser par un 33 tonnes. Mais il permet d’éviter d’innombrables bosses et contusions sur le temps.

Par ailleurs, si vous faites tomber votre objectif, un pare-soleil ne vous sauvera pas forcément la mise, mais fera pencher les chances en votre faveur. Et il vaut mieux un pare-soleil fissuré qu’une lentille !

Remarque

Certaines personnes préfèrent même utiliser un pare-soleil au filtres UV : l’emplacement externe et le matériau des pare-soleil en font un meilleur bouclier.

L’argument avance est que, si vous faites tomber votre objectif et que l’avant est touché en premier :

1-votre filtre UV est mort

2-et en bonus si l’anneau métallique du filtre est déformé, et que vous ne pouvez pas le dévisser : vous vous retrouvez avec un filtre cassé fusionné à votre objectif alors inutilisable.

Un filtre UV n’empêche pas non plus les empreintes de doigts. Alors oui, il les empêchera de se déposer sur l’objectif, mais elles devront être nettoyées quand même.

Ou encore si vous avez l’habitude de vous coucher au sol pour prendre des photos, il y a des chances que votre objectif finisse rayé ou abîmé, le pare-soleil vous apportera une certaine tranquillité d’esprit.

« Mais c’est incroyable un pare-soleil !« 

Et c’est pas fini !

Quand vous prenez des photos sans pare-soleil, il arrive souvent qu’on touche la lentille frontale de l’objectif sans s’en rendre compte, laissant de belles empreintes de doigts. Alors c’est utile si la police vous recherche, mais en photo ça va juste dégrader la qualité de vos photos !

Et lors des séances photos avec des enfants ou des animaux domestiques, ils peuvent déposer leur main sur votre objectif ou même le lécher (animaux ou enfants d’ailleurs). Un pare-soleil peut protéger votre objectif dans ces situations périlleuses.

Enfin, le pare-soleil permet également d’éviter que des débris ne se déposent sur l’avant de l’objectif. Ce qui est très utile pour prendre des photos sous la pluie ou la neige. Le pare-soleil peut même suffire à maintenir l’élément frontal de l’objectif au sec dans certaines conditions. Les photos seront donc plus claires et le nettoyage moins fréquent.

Bref, un pare-soleil protège l’objectif des chocs, des frottements, des salissures et des débris.

« Mais c’est pas gênant d’avoir le pare-soleil qui dépasse toujours de l’objectif ?« 

Un peu, mais c’est beaucoup moins gênant que d’acheter un nouvel objectif !

Les différents types de pare-soleil

Les pare-soleil doivent être suffisamment grands pour protéger l’avant de l’objectif de la lumière provenant d’angles bizarres, mais en même temps ils doivent rester en dehors du cadre pour ne pas causer de vignettage ou de dégradation de la photo peu importe sa forme. Les fabricants d’objectifs ont donc mis au point deux types principaux de pare-soleil.

Le pare-soleil circulaire / en tube

C’est une pièce circulaire en plastique noir qui enveloppe l’avant de l’objectif. Les bords sont symétriques et il n’y a pas de motifs particuliers. Ce type de pare-soleil est généralement moins efficaces que son collègue en forme de fleur. En effet, un pare-soleil pétale est finalement un pare-soleil rond mais avec des extensions pour maximiser sa zone de couverture (il est optimal en gros).

« C’est de la merde coup ?« 

Non non, c’était juste une petite remarque, ce n’est pas très important. De toutes façons vous n’aurez pas le choix du type de pare-soleil vu que ça dépend de l’objectif (j’y reviendrai).

Les pare-soleil ronds sont presque toujours utilisés :

  • avec des objectifs à lentille fixe : ces objectifs ne font pas de zoom arrière, ils ont une longueur focale fixe, ainsi les pare-soleil peuvent être fabriqués à l’endroit exact où ils ne seront pas visibles sur la photo.
  • avec des téléobjectifs / super téléobjectifs (utilisés notamment pour la photographie sportive et animalière) : plus la distance focale d’un objectif est grande, plus l’angle de champ (= »champ de vision ») est étroit. Ce qui signifie que vous ne pouvez voir qu’une petite partie de la scène que vous photographiez. Ainsi le pare-soleil en tube peut se permettre d’être long (parfois plus de 10 cm) et englobant : il a très peu de chances de se retrouver dans le cadre, le champ de vision étant étroit.

Remarque

Pour les objectifs zoom (dont on peut changer la distance focale), les pare-soleil sont généralement adaptés à la plus courte distance focale. Là où on a le plus grand angle de champ (= le plus grand « champ de vision »). Si ce n’était pas le cas vous captureriez le bord du pare-soleil à chaque zoom arrière.

La leçon à en tirer c’est que lorsque vous utilisez un téléobjectif zoom, faites attention aux reflets aux longues distances focales. Vous devrez peut-être bloquer le soleil avec votre main si le parasoleil ne suffit pas.

Vous trouverez également des pare-soleil qui s’aplatissent à leur base pour prendre moins de place lorsqu’ils ne sont pas utilisés (on verra vers la fin comment optimiser tout ça).

Pare-soleil rond / en tube

Le pare-soleil en pétale (ou tulipe, ou fleur)

Les pare-soleil en forme de pétale sont principalement utilisés avec les objectifs à courte distance focale (grand angle et ultra grand angle), il comporte généralement quatre pétales.

La forme de pétale ou d’ondulation est conçue pour bloquer la moindre parcelle de lumière ambiante. En effet, les capteurs des boîtiers sont rectangulaires, et le design en forme de pétale est idéal : ses encoches laissent autant de place que possible aux quatre coins d’une photo. Ça veut aussi dire qu’il faudra parfaitement mettre en place le pare-soleil !

Pour vérifier ça : dézoomez votre objectif jusqu’à son angle le plus large, regardez dans le viseur et déplacez votre main vers l’avant, à côté de l’objectif. Vous verrez la main apparaître dans les coins.

Si on utilisait un pare-soleil rond sur un objectif grand angle, on se retrouverait avec un vignettage ou une éventuelle apparition du pare-soleil dans le cadre.

Conseil supplémentaire

Si vous constatez un vignettage dans vos photos : c’est que vous avez sans doute mal fixé le pare-soleil !

Dans ce cas, retirez le pare-soleil et remettez-le en place en le faisant bien pivoter de 90 degrés. Assurez-vous que les marquages sur l’objectif et le pare-soleil sont alignés.

Quel type de pare-soleil choisir ?

Pas la peine de se prendre la tête à ce niveau : il n’existe généralement qu’un seul pare-soleil pour chaque objectif, optimisé pour être utilisé dans la plage de focales de l’objectif en question.

« Et comment je fais pour savoir quelle taille de pare-soleil je dois acheter ?« 

La plupart des objectifs ont un nombre affiché sur l’avant, par exemple « 62 mm Ø ». C’est le diamètre/filetage de votre objectif. Votre pare-soleil devra avoir un diamètre qui corresponde au diamètre du pare-soleil (dans le sens où il doit pouvoir se visser dessus, mais ne sera pas le même).

Attention

Le diamètre du pare-soleil et de l’objectif ne doivent pas être les mêmes. En effet, le pare-soleil a un diamètre plus grand que celui de l’objectif, donc il est normal que le pare-soleil correspondant ait un diamètre plus grand que celui de votre objectif.

Normalement, les marques d’appareils photo vous donneront des informations sur le pare-soleil exact dont vous avez besoin pour votre objectif.

Tant que le pare-soleil correspond à la taille du filetage de votre objectif, vous pouvez l’utiliser. Assurer que le pare-soleil ne provoque pas de vignettage et qu’il ne soit pas visible dans le cadre.

Remarque

Une règle de base : plus la distance focale est longue, plus le pare-soleil est long.

« Et pour les objectif ultra grand angle comment ça se passe comment?« 

Une option intéressante est le pare-soleil carré. Ces pare-soleil sont généralement plus courts que les autres et se courbent pour bloquer toute lumière qu’un objectif grand angle normal pourrait laisser passer.

Ces pare-soleil doivent être mis en place selon un angle particulier pour fonctionner correctement et vous permettront de photographier sans vous soucier du vignettage.

Quand utiliser un pare-soleil ?

Vous avez investi BEAUCOUP d’argent dans vos objectifs. Et vous voulez en tirer la meilleure qualité optique possible (à juste titre), et ça peu importe la situation.

Comme on l’a vu, un pare-soleil permet de bloquer ou de réduire les reflets sur vos photos en agissant comme une visière pour votre objectif.

L’éblouissement et le reflet diminuent votre visibilité, exactement comme quand vous sortez d’un tunnel un jour ensoleillé.

Alors, vous pouvez utiliser un pare-soleil à tout moment de la journée et dans la plupart des situations. Mais ici je vais expliquer exactement quand et pourquoi vous devriez l’utiliser.

Pour regagner du détail en éliminant les reflets

L’objectif principal d’un pare-soleil est de réduire la quantité de reflets qui apparaissent sur une photo. Si vous avez déjà pris des photos avec des lumières vives (notamment le soleil), il y a de fortes chances que vous ayez déjà vu des reflets.

Bien qu’un lens flare (=reflet d’objectif) puisse être parfois agréable à regarder, ils peuvent être gênants, en particulier lorsqu’ils finissent par recouvrir votre sujet ou la majeure partie de votre scène.

Même si vous avez l’intention d’ajouter des reflets, une trop grande quantité peut donner à votre photo un aspect délavé avec moins de détails de détails visible (ils sont cachés par le reflet). C’est donc généralement un phénomène à éviter dans vos photos.

D’ailleurs les reflets peuvent aussi apparaître lorsque la source de lumière est en-dehors du cadre. Parfois, on ne les voit même pas sur place. Mais une fois sur votre ordinateur vous vous rendez compte de l’ampleur des dégâts : un festival de reflets et d’éblouissements.

Cela se produit d’autant plus si vous utilisez un filtre de mauvaise qualité, si votre objectif est doté d’un revêtement antireflet peu qualitatif ou qu’il est sale. En plus de ça, certains objectifs sont plus sujets aux reflets que d’autres.

Les pare-soleil peuvent donc vous aider à regagner des détails, mais uniquement si la source de lumière se trouve en dehors de votre cadre.

Passons à des exemples.

Dans la première photo Il y a un reflet rougeâtre dans la zone sombre tout en bas, ainsi qu’une zone orange et floue en haut à droite.

https://photographylife.com/when-to-use-lens-hood

Dans la deuxième photo le pare soleil est équipé ce qui permet de corriger ces 2 problèmes.

https://photographylife.com/when-to-use-lens-hood

Remarque

Les 2 photos ont été prises avec les mêmes paramètres d’exposition

Pour regagner du contraste et de la saturation

Les pare-soleil améliorent aussi le contraste et la saturation des couleurs (comme le ferait un filtre polarisant). Et ça, même lorsque vous ne photographiez pas sous un grand soleil, toute source de lumière parasite qui frappe votre élément frontal peut réduire le contraste de la photo.

Dans les photos de comparaison vues juste avant, la différence ne se limite pas aux reflets. Regardez à nouveau l’herbe en bas à droite, elle est beaucoup plus contrastée sur la deuxième photo avec le pare-soleil. Les ombres de la deuxième photos sont plus sombres car elles ne sont pas délavées. (Les ombres peuvent être renforcées en post-traitement, mais le manque d’information rend la tâche plus difficile.)

En fonction de votre objectif, ces différences peuvent être encore plus marquées. Dans l’exemple ci-dessus un Nikon 35 mm f/1.8 FX, assez résistant aux reflets, a été utilisé.

Si vous avez un verre plus ancien ou un traitement moins performant, il est particulièrement important de vous munir d’un pare-soleil pour conserver contraste et couleurs.

Exemple de perte de contraste et de saturation sans pare soleil Ce type d’image est dû à une lumière intense et dure qui pénètre dans l’objectif de l’appareil et se disperse sur une partie de la photo. Les pare-soleil peuvent atténuer une grande partie de ce problème en agissant comme une ombre sur l’élément de verre frontal de l’objectif.

Dans certaines situations nocturnes

Le soleil n’est pas la seule source de lumière vive qui existe. Les fêtes, les concerts, les mariages sont regorgent de lumières flashy extrêmement vives dont voulez protéger vos photos.

Cela vaut aussi quand vous prenez des photos de nuit à proximité de lampadaires, de voitures avec leurs feux allumés, de bâtiments, etc.

Pour donner un air cool à votre objectif

Bon je sais, c’est stupide et subjectif. Mais après tout, les humains portent parfois des chapeaux juste pour le côté esthétique, n’est-ce pas ?

Fixer un pare-soleil sur votre objectif peut donner à l’appareil photo une allure plus cool. Certaines personnes personnalisent même leur pare-soleil avec des autocollants ou d’autres décorations.

D’autres situations où utiliser un pare-soleil

  • Quand votre sujet est éclairé par l’arrière (backlighting), comme dans un portrait à contre-jour.
  • De manière générale, lorsque vous prenez des photos près de fortes sources de lumière.
  • Quand vous utilisez un flash déporté ou toute autre source de lumière vive hors appareil photo qui crée des reflets.
  • Vous n’avez pas le temps de ranger ou de mettre le cache d’objectif.
Il est intéressant d’avoir le pare-soleil pour ombrager l’objectif à contre-jour

Quand ne pas utiliser le pare-soleil ?

Quand il y a beaucoup de vent

Alors les pare-soleil en pétale peuvent convenir puisqu’ils sont petits et ont une faible prise au vent.

MAIS les pare-soleil en forme de tube posent un gros problème dans un endroit où il y a beaucoup de vent.

Rappelez-vous : on les utilise avec des objectifs longs et lourds, donc avec une forte prise au vent. Un peu vent peut déjà créer des vibrations et du flou de bougé dans les photos, un long pare-soleil accentuera la prise au vent et le flou de bougé.

Et enlever le pare-soleil s’applique aussi lorsque vous prenez des photos depuis un avion ou un hélicoptère avec une fenêtre ouverte.

« Je dois l’enlever même si je suis sur trépied ?« 

Oui, même sur trépied, car l’ensemble pourrait être déséquilibré et… tomber.

De manière générale, lorsque vous faîtes de la photographie de paysage dans des environnements venteux sans lumière directe du soleil, vous pouvez prendre des photos sans pare-soleil.

Quand on veut être discret

Les pare-soleil rend votre appareil photo apparemment plus grand, ce qui le rend facile à repérer à à des kilomètres à la ronde (j’exagère à peine).

Alors, pour plus de discrétion : enlevez-le ! Notamment pour les photos candides, les photos d’animaux sauvages, lors d’un événement ou d’une réunion de famille.

Et pour les photojournalistes et photographes de rue : vous vous fondrez mieux dans la foule avec des appareils plus petits et un objectif à focale fixe sans pare-soleil.

Remarque

Évitez aussi de photographier vos voisins avec un pare-soleil, ce n’est pas très discret !

Quand vous utilisez le flash de votre boîtier

Aussi petit que soit votre objectif, le flash intégré à votre boîtier est encore plus petit. De plus, le flash est fixé juste au-dessus du boîtier.

Cela signifie qu’à chaque fois que vous prenez une photo avec le pare-soleil, son ombre apparaîtra sur la partie inférieure de votre photo. Surtout si vous utilisez un grand angle ou un pare-soleil particulièrement proéminent.

Dans certains cas, vous pouvez vous en sortir dans un environnement intérieur, où la lumière du flash peut rebondir sur les murs pour vous donner une exposition uniforme. Cependant, en général, il est préférable d’éviter d’utiliser simultanément un pare-soleil et un flash.

Donc, à moins que vous ne recherchiez cet effet enlevez-le. Ou bien, utilisez un flash externe qui ne soit pas trop près de l’objectif et du pare-soleil.

Quand on veut faire des effets créatifs

Le pare-soleil est conçu pour éloigner les rayons lumineux de l’appareil photo et aider vos photo à éviter les reflets et les images fantômes.

MAIS !

Si c’est exactement l’effet créatif que vous recherchez enlevez-le !

Cette photo a été prise à l’aide d’un appareil photo infrarouge, elle présente une quantité démesurée de lumière parasite, mais elle donne du caractère à la photo.

L’objectif utilisé est équipé d’un pare-soleil inamovible, le soleil a été positionné dans l’une des encoches du pare-soleil afin d’obtenir le plus d’éblouissement possible. – https://photographylife.com/when-to-use-lens-hood

Quand le pare-soleil apparaît sur la photo

Vous devrez peut-être retirer le pare-soleil afin d’éviter de le capturer sur votre photo. En effet, il est toujours possible de voir le pare-soleil sur une photo, même si vous utilisez un pare-soleil spécialement conçu pour l’objectif que vous utilisez.

C’est le plus souvent le cas lorsque vous utilisez un objectif conçu pour les appareils à petit capteur sur un boîtier 24×36 (de manière générale il ne faut pas faire ça : risque de vignettage).

Toutefois, certains objectifs (comme les fisheye), sont aussi capable de capturer une partie du pare-soleil à la plus courte distance focale et créent une vignette noire autour de votre photo. Là aussi vous devrez votre pare-soleil ou en utiliser un carré.

Remarque

Le vignettage peut parfois être corrigé au post-traitement si il est léger, surtout en RAW. Vous pourrez aussi recadrer pour couper le vignettage.

Quand vous utilisez un autre accessoire d’objectif

Des accessoires comme un filtre ou un flash annulaire, peuvent vous empêcher de fixer un pare-soleil sur votre objectif.

Remarque

Il existe des pare-soleils qui permettent d’utiliser un filtre en plus du pare-soleil comme le Lee Filters LEE 100.

Autre remarque

Certains objectifs, comme le Canon RF 100-500mm f/4.5-7.1 L IS USM, permet d’utiliser filtre en plus du pare-soleil fourni, et possède même une ouverture pour vous permettre de l’ajuster.

Cela peut également dépendre du type de filtre que vous utilisez. Si vous utilisez un filtre circulaire, vous avez plus de chances qu’il soit compatible avec le pare-soleil. En revanche, si vous utilisez un filtre carré, vous ne pourrez pas utiliser de pare-soleil avec.

« Du coup, comment je décide si je choisis plutôt l’accessoire ou le pare-soleil ?« 

Si l’accessoire est crucial pour la photo : utilisez-le. Il y a de bonnes chances que vos photos ne soient pas gâchées par des reflets si vous faites attention et que votre objectif a un revêtement antireflet de qualité.

Vous pouvez toujours essayer de bloquer la lumière avec votre main libre ou un morceau de carton noir. Vous pouvez également vous placer à côté de tout élément susceptible de faire de l’ombre à votre objectif.

Ici le pare-soleil n’a pas été utilisé ici au profit d’un filtre gradué neutre – https://photographylife.com/when-to-use-lens-hood

Quand on a besoin de… place !

Ranger vos objectifs dans votre sac photo avec le pare-soleil attaché peut prendre de la place. En effet, bien qu’ils soient généralement légers, les pare-soleil peuvent être étonnamment encombrants dans votre sac photo.

Vous pouvez donc utiliser l’une des deux méthodes suivantes pour le transport et le stockage.

  • Fixation inversée sur l’objectif : la plupart des pare-soleil sont réversibles. À l’exception de certains objectifs grand angle où il est intégré, presque tous les pare-soleil du marché peuvent être inversés pour le transport. Il vous suffit donc de retirer le pare-soleil et de le rattacher à l’objectif en l’inversant. Cette technique réduit l’encombrement du pare-soleil et permet de stocker votre objectif comme à son habitude. Cela permet aussi de protéger le barillet de votre objectif mais peut laisser certaines commandes couvertes.
Technique de la fixation inversée : bien que ce soit un peu plus volumineux que l’objectif lui-même, ce n’est pas si mal. – https://photographylife.com/when-to-use-lens-hood
  • Empilage : pour cette technique vous rassemblez tous les pare-soleil que vous possédez et avec lesquels vous voulez voyager, puis vous les empilez. Vous mettez le plus grand en bas, puis le deuxième plus grand par-dessus, et ainsi de suite… À la fin, vous enfilez tous les pare-soleil à la sangle de votre sac photo. Et voilà, aucun espace n’est utilisé dans le sac !
Technique de l’empilement des pare-soleil enfilés à une sangle – source : chaîne YouTube steeletraining

Dans un studio

Avec votre appareil photo dans un environnement contrôlé, la lumière ne venant pas des côtés, le pare-soleil ne sert pas à grand-chose (à moins que le flash soit vraiment trop puissant et produise des reflet). En fait le pare-soleil peut même être encombrant ou intimidant pour certains sujets.

L’inconvénient majeur du pare-soleil

Bon.

On a vu quand utiliser un pare-soleil, et quand l’éviter. Mais il faut avouer qu’il a UN inconvénient irréfutable : sa longueur supplémentaire sur un objectif peut être gênante (ososn le dire). Et notamment les téléobjectifs et si vous n’y êtes pas habitué : ça peut gêner !.

Ma solution est une approche psychologique : considérez le pare-soleil comme un élément normal de tout objectif . Si cela signifie trouver un sac photo plus grand ou être un peu mal à l’aise pour photographier dans des espaces restreints, qu’il en soit ainsi !

Autrement dit : YOLO ! (Comme disent les jeunes, enfin je crois ?)

Pour moi, le compromis en vaut la peine (mais votre opinion peut être différente). Quoi qu’il en soit, c’est une chose à garder à l’esprit.

Vous pouvez accepter cela comme une partie normale de votre équipement et ne pas le considérer comme un inconvénient, de la même manière que vous ne considérez pas la ceinture de sécurité de votre voiture comme un inconvénient (enfin, j’espère).

Que faire si je n’ai pas de pare-soleil ?

Tous les objectifs ne sont pas fournis avec un pare-soleil, en particulier, les objectifs « de kit » comme les zooms 18-55 mm de Nikon et Canon.

1-Identifiez le nom de votre objectif. Regardez l’avant de l’objectif et lisez ce qui est écrit pour connaître le nom de votre objectif. Par exemple « Objectif zoom Canon EF 24-105mm ».

2-Faîtes votre recherche. Tapez simplement le nom suivi de « pare-soleil » dans une barre de recherche et le pare-soleil pour cet objectif apparaîtra.

Maintenant la question ultime : « J’achète le pare-soleil du constructeur de l’objectif ou marque tiers ?« 

Les pare-soleil du fabricant d’un objectif : peuvent être étonnamment chers. Alors pour les objectifs les moins chers les pare-soleil sont vendus environ 25 €, ce qui reste cher pour un bout de plastique mais ça reste acceptable dans le sens où ces pare-soleil sont optimisés pour cet objectif particulier. Mais pour certains (notamment pour les super téléobjectifs haut de gamme) les pare-soleil sont beaucoup plus chers.

Remarque

Le remplacement du pare-soleil sur le Nikon 800mm f/5.6 coûte environ1000 € !

Les pare-soleil de marques tiers : pour des objectifs plus onéreux, vous pouvez acheter des pare-soleil bon marché de marques tiers pour environ 10 € auprès de détaillants comme Amazon ou B&H Photo. Ça devient tentant ! Mais il faut rester prudent. Parfois, ils peuvent bloquer trop de lumière et créer du vignettage. Dans les cas les plus graves, le pare-soleil peut même s’étendre sur votre photo.

Rappelez-vous : plus l’objectif est court, plus le pare-soleil doit l’être aussi, si ce n’est pas le cas, c’est bizarre !

Les pare-soleil DIY : certaines personnes fabriquent même leurs propres pare-soleil à partir de papier ou de carton, ce qui est certainement l’option la moins chère… Mais ne vous attendez pas à ce qu’ils offrent une grande protection aux chocs (spoiler : ils n’en offrirons sans doute aucune).

Pour résumer :il n’est pas nécessaire d’acheter un pare-soleil de marque pour votre objectif, mais évitez les pare-soleil qui prétendent être universels. Ils ne seront pas aussi optimaux qu’un pare-soleil dédié à votre objectif (chaque objectif à une combinaison diamètre/plage focale unique, amenant à un pare-soleil spécifique). Méfiez vous des longs pare-soleil pour les courtes focales et inversement !

Conseils en vrac pour les pare-soleil

  • Ne vous prenez pas trop la tête pour l’achat. Rappelez-vous que c’est un bout de plastique ! Achetez le moins cher qui convienne à votre objectif. Les pare-soleil de vendeurs tiers sont moins chers pour une qualité similaire à ceux d’origine.
  • Si vous voulez réduire considérablement le temps nécessaire pour sortir votre appareil du sac et prendre la photo, laissez le pare-soleil sur votre objectif en permanence et enlevez le cache d’objectif. Le pare-soleil protège l’élément frontal de l’objectif de la poussière, des empreintes digitales et des rayures lorsqu’il est dans le sac.
  • Le pare-soleil n’offre PAS de protection contre les éblouissements causés par de fortes sources de lumière que vous incluez DANS votre cadre. Par exemple, si vous prenez des photos en plein soleil ou si vous photographiez un concert dont les projecteurs sont installés dans le coin opposé à l’endroit où vous vous trouvez.
  • Parfois, même si vous ne voyez pas de reflets visibles sur vos photos, elles peuvent souffrir de rayons lumineux parasites. Cela rend la photo moins nette et délavée. Donc, en cas forte source lumineuse utilisez le parasoleil même si il ne semble rien avoir.
  • Ah et euh… Cela peut paraître évident, mais ne prenez pas de photos lorsque votre pare-soleil est inversé ! Vous seriez étonné de voir le nombre de personnes qui le font parce qu’elles ne savent pas comment faire. Il n’y a aucun avantage à prendre des photos avec le pare-soleil à l’envers. Vous ne bloquez pas la lumière de cette manière et cela ne protège pas beaucoup l’élément frontal de l’objectif. De plus, il est fort probable que le pare-soleil recouvre une partie des bagues de mise au point ou de zoom, rendant l’objectif plus difficile à utiliser. La seule raison de retourner votre pare-soleil est le stockage et le transport.

Conclusion

On arrive à la fin de cet article sur le pare-soleil, vous êtes désormais incollable sur le sujet !

Pour résumer : l’installation d’un pare-soleil n’améliore pas toujours la qualité de l’image, mais elle ne la détériore encore plus rarement, il est léger, discret et son utilisation ne nécessite pas une attention constante et permet de protéger votre élément frontal !

Quand on débute en photographie numérique, on ne comprend pas toujours l’intérêt du pare-soleil. Vous les les gardez sur une étagère parce que vous les trouvez encombrants.

Et c’est vrai que les pare-soleil peuvent être un peu gênants. Cependant, il est préférable d’en avoir un sur votre objectif plutôt que de réaliser trop tard que de nombreuses photos sont floues et mal éclairées parce que vous n’avez pas ombragé votre objectif.

Puis ce qui est bien avec les pare-soleil, c’est qu’il est rudimentaire, c’est un bout de plastique. Une fois que vous aurez commencé à voir les avantages d’un pare-soleil, vous ne le verrez plus comme un gaspillage d’espace inutile, mais comme un éléments essentiels à vos prises de vue.

Si les accessoires vous intéressent j’en ai listé 63 et j’ai fait un article sur le filtre polarisant.

j’ai aussi une chaîne YouTube !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>
%d blogueurs aiment cette page :