fbpx

11 mai 2022

Comment appliquer l’éclairage en loop pour ses photos de portrait

Par Gaëtan Berthouly

11 mai 2022


En portrait il existe ce qu’on l’on appelle des « schémas de lumière« . Cela désigne le nombre et la disposition des sources de lumières. On peut avoir des configurations très complexes avec plusieurs sources de lumière et des simples avec une seule source.

Et quand on débute, une erreur commune est de vouloir se lancer directement dans des schémas complexes. Ce que je vous conseille, c’est de commencer SIMPLE, pour ne pas vous décourager et vous donner confiance. En éclairage de base on a l’éclairage butterfly (papillon ou Paramount), l’éclairage Rembrandt, l’éclairage divisé/partagé (split lighting) et… l’éclairage en loop (ou loop lighting).

L’éclairage en boucle est un modèle d’éclairage simple et efficace, vous pouvez le réaliser avec une seule source de lumière.

Dans cet article on voir : qu’est-ce que l’éclairage en loop, comment ne pas tomber dans le Rembrandt, quand l’utiliser, comment le réaliser et le matériel.

Allez an avant Guingamp !

Version vidéo ici :

Qu’est-ce que l’éclairage en loop (ou boucle)

Avec un éclairage en loop, on a une première ombre en boule qui part de l’arcade, puis l’ombre passe par un des côtés de l’arrête du nez et se finie par une seconde ombre en boucle sous la narine et décalée vers la joue (comparé à un éclairage butterfly ou l’ombre est sous tout le nez)

Mais généralement le point de repère pour cet éclairage est uniquement la boucle formée par l’ombre du nez, et c’est cette boucle qui son nom à l’éclairage : éclairage en loop, loop signifiant « boucle » en anglais.

La boucle qui se trouve juste sous le nez est du côté opposé à l’endroit où vous placez votre lumière (la lumière arrive sur le nez, et le nez bloque la lumière, ce qui projette une ombre).

Le plus important pour que l’éclairage en boucle soit validé : l’ombre du nez et l’ombre de la joue ne doivent pas se toucher. Autrement dit la lumière tombe sur le visage sans créer un triangle fermé. La zone située entre la lèvre supérieure et le nez n’est pas ombragée.

Si les 2 ombres se touchent et forment un triangle complet fermé on bascule en éclairage Rembrandt.

L’éclairage en loop projette aussi une ombre plus longue sous le menton et la mâchoire en raison de l’inclinaison descendante de la lumière. Cela permet de bien sculpter le menton et la mâchoire. Ces ombres aident à définir subtilement la structure osseuse du sujet.

Comme vous le savez en photo, les ombres sont aussi importantes que la lumière, les 2 faces d’une même pièce. Leur combinaison permet à notre œil d’interpréter les formes et la profondeur dans une photo (comme en dessin).

D’ailleurs, l’éclairage en boucle est probablement le schéma d’éclairage le plus couramment appliqué en photographie de portrait pour 2 raisons :

  1. il est facile à mettre en place
  2. il flatte la plupart des visages !

C’est pourquoi certains photographes considèrent qu’il s’agit du meilleur éclairage pour les portraits (surtout si vous êtes un débutant ou dans les situations où vous ne savez pas par où commencer avec votre sujet).

Rembrant VS loop

L’éclairage Rembrandt est très similaire à l’éclairage en boucle (voir la photo ci-dessous), dans la mesure où il consiste à placer une lumière vers le haut et sur le côté par apport au sujet.

https://www.photoworkout.com/loop-lighting/

L’éclairage Rembrandt produit un triangle de lumière sur la joue du sujet, alors qu’avec l’éclairage en boucle le triangle est brisé dû à sa position plus en face du sujet.

L’éclairage Rembrandt nécessite donc une source lumineuse plus éloignée sur le côté par rapport au sujet. Il en résulte une ombre du nez beaucoup plus forte (ainsi que des ombres générales plus fortes), et des photos qualifiées de plus « dramatiques » par rapport à l’éclairage en boucle.

https://www.photoworkout.com/loop-lighting/

Quand utiliser l’éclairage en boucle ?

En raison des ombres formées : les schémas de mise en lumière ajoutent de la définition aux visages. C’est comme sculpter votre sujet avec la lumière. Les photographes portraitistes choisissent différents schémas d’éclairage pour s’adapter à différents visages et créer différentes ambiances.

Et bonne nouvelle : l’éclairage en boucle met en valeur beaucoup de sujets différents.

L’éclairage en loupe crée un bel aspect lumineux, car il y a peu d’ombres formées sur le visage. Mais tout de même suffisamment pour créer plus de définition dans le visage et de profondeur qu’un éclairage plat (sans ombres).

En gardant les ombres assez minimes, vous obtenez « niveau de drame » plus faible qu’un éclairage Rembrandt ou fractionné/partagé (split) où la moitié du visage du sujet est enveloppée d’ombre (voir ci-dessous).

Pour résumer : l’éclairage en boucle n’est probablement pas le meilleur choix pour des portraits dramatiques, c’est plutôt une lumière flatteuse en général, plus adapté aux portraits formels ou légers.

https://www.photoworkout.com/loop-lighting/

« Et du coup, quels types de visages correspondent mieux à l’éclairage en loop ?« 

L’éclairage en boucle convient à la plupart des gens et est très efficace sur un visage rond ou ovale. Les ombres permettent de définir et de rehausser légèrement les pommettes, ce qui amincit et allonge un visage rond ou ovale. Ce qui est également flatteur pour les visages carrés.

Remarque

L’éclairage en loop est aussi un très bon choix pour portrait formels / professionnels.

https://www.photoworkout.com/loop-lighting/

Matériel pour les portraits en éclairage loop

  • Un boîtier et un objectif (généralement standard 40 mm – 50 mm ou téléobjectif comme 85 mm)
  • Un fond, si vous photographiez en intérieur.
  • Une key light (ou lumière principale) je détaille plus en-dessous ce point.
  • Vous aurez aussi besoin d’un modeleur pour adoucir la lumière et jouer sur la taille de la source (boîte à lumière, parapluie, bol de beauté…).
  • Si vous voulez monter en complexité vous pouvez utiliser deuxième source de lumière (pour faire office de fill light, rim light, hair light…)
  • ou d’un réflecteur.
  • Vous aurez peut-être besoin d’un émetteur, pour pouvoir déclencher les lumières externes à distance.

De quel type d’équipement d’éclairage ai-je besoin exactement ?

Ce qui est bien avec les schémas de lumière de base c’est que vous pouvez vous contenter d’une seule source de lumière (qui sera votre key light / lumière principale), il peut s’agir :

  • de lumière naturelle : comme le soleil en extérieur, ou passant par une fenêtre (éventuellement diffusée grâce à un rideau blanc,
  • ou d’une lumière artificielle (comme un flash de studio, une lumière continue ou une lampe de poche).

« Il vaut mieux quoi ?« 

Je recommande l’utilisation d’une lumière artificielle, car elle vous permet de contrôler la qualité et la direction (et éventuellement l’intensité) de la source lumineuse avec précision, vous avez un contrôle TOTAL. Ce qui n’est pas le cas de la lumière naturelle qui peut changer rapidement et vous causer beaucoup de soucis.

Bref, surtout si vous débutez, une lumière contrôlable vous permettra de vous concentrer uniquement sur la prise de vue et vos réglages. Vous pourrez positionner facilement votre lumière à votre guise (et oui, pas facile de relever une fenêtre ou de déplacer le soleil !).

Au niveau du type exacte de lumière : tout type d’éclairage fonctionne. Vous pouvez utiliser un flash de studio, un flash cobras déporté, ou un autre type de lumière continue comme une lampe LED (certaines sont contrôlables via une application et de changer la couleur)

Remarque

Certains flash disposent d’une une lampe pilote, il s’agit d’une lumière continue qui vous permet de prévisualiser et placer votre schéma d’éclairage avant que le flash ne se déclenche. Très pratique et utile dans le cas d’un apprentissage !

Vous n’avez pas non plus besoin d’un modeleur spécial pour créer un éclairage en boucle. Les parapluies, les boîtes à lumière, les bols peuvent fonctionner.

En résumé : c’est la position de la lumière qui crée l’éclairage en boucle, et non le type de lumière ou de modeleur. Bien que, évidemment, avoir du matériel de qualité permettra un meilleur rendu.

Astuce

Pour faire un test rapide vous pouvez prendre une lampe de poche et testez différents angles rapidement en regardant les ombres produites sur un sujet qui veut bien se prêter au jeu (ne séquestrez personne svp).

Mise en place d’un éclairage en loop

Si vous connaissez déjà l’éclairage papillon (ou butterfly), vous pouvez arriver à l’éclairage en boucle en déplaçant la source de lumière légèrement plus bas et sur un des côté du visage du sujet.

Rappelez-vous : le but est d’obtenir une petite ombre en forme de boucle sous une partie du nez, se dirigeant vers la joue, sans rejoindre l’ombre de la joue.

  1. Faites poser votre modèle.
  2. Cadrez votre photo.
  3. Placez la source de lumière : l’angle axial se situe autour des 30°. Imaginez que vous tracez un cercle autour de votre sujet, il faudra décaler la lumière sur un des côtés de 30°. Prenez le temps de trouver la forme que vous souhaitez. Le bon angle exact varie d’un visage à l’autre. Regardez où tombe l’ombre du nez de votre sujet et ajustez en fonction pour que l’ombre soit de la bonne taille et qu’elle tombe au bon endroit. La forme du visage et du nez du sujet affectera la forme de l’ombre.
  4. Hauteur de la lumière : placez la lumière environ 30 cm au-dessus de la tête de votre sujet. Vous devrez peut-être aller plus haut, en fonction du visage de votre sujet. Attention : si vous placez la lumière trop haut, vous perdrez les reflets dans les yeux (catchlight), et vous risquez d’obtenir des ombres trop prononcée sous le menton et le nez.
  5. Angle de la tête de la source lumineuse : votre source lumineuse doit être penchée de 45 degrés vers le bas pour que l’ombre soit projetée sur votre modèle. Ajustez l’inclinaison vers le bas pour ajuster la taille d’ombre, généralement on cherche une petite ombre se dirigeant légèrement vers le bas.
  6. Rapprochez ou éloignez la source lumineuse de votre sujet pour en varier l’intensité (voir la loi du carré inversé dans la partie « Contrôler les ombres de son éclairage en loop »).

Pour revenir sur l’angle de la source lumineuse :

en ramenant la source lumineuse lumière vers un angle de 0°, aussi bien au niveau de l’angle axial (par rapport au sujet) que vertical (inclinaison de la source), vous minimiserez les ombres pour un rendu « moins dramatique » et plus plat :

https://www.photoworkout.com/loop-lighting/

en éloignant la source lumineuse lumière vers un angle de 0°, aussi bien au niveau de l’angle axial (par rapport au sujet) que vertical (inclinaison de la source) vous créerez plus d’ombres et obtiendrez un effet « plus dramatique » et moins plat :

https://www.photoworkout.com/loop-lighting/

Remarque

Vous pouvez demander à votre sujet de tourner son torse et son visage dans un sens puis dans l’autre, en remarquant comment la lumière et l’ombre contribuent à modeler le visage.

« Mais du coup c’est quoi le mieux : plus ou moins d’ombres ?« 

Aucune des deux options n’est meilleure. Cela dépend simplement de votre style et de vos préférences personnelles ou de la finalité de la photo, ainsi que du visage de votre sujet. De manière générale, si c’est pour un portrait d’entreprise ou formel : n’exagérez pas les ombres.

Rappel

Veillez à ne pas trop vous éloigner de l’angle 0° en axial, sinon vous allez créer un éclairage Rembrandt, puis (si vous continuez encore plus loin) un éclairage partagé/fractionné (split).

Rappelez-vous aussi que vous pouvez créer une lumière plus dure ou plus douce en fonction :

  • de la proximité de la source lumineuse
  • de la taille de la source (et donc du modeleur).

Plus la source lumineuse est proche, plus les transitions entre la lumière et l’ombre est progressive et donc la lumière douce. Les modeleurs comme les parapluies et les boîtes à lumière offrent une lumière très douce, tandis que les snoots et les flashs nus offrent une lumière très dure.

« Et au niveau de la diffusion, je dois créer une lumière douce ou dure ?« 

Plus les ombres sont durs plus le schéma de lumière est remarquable, ce qui pratique d’un point de vu pédagogique pour expliquer ou s’entraîner.

Mais un éclairage en loop est généralement réalisée avec une lumière plutôt douce (donc avec une transition ombre/lumière plutôt progressive).

Ajouter d’autres lumières à son éclairage en loop

D’autres lumières peuvent être ajoutées à l’éclairage en boucle (comme pour d’autres schémas de lumière) :

  • Hair light (lumière pour les cheveux) : une lumière capillaire est souvent réalisée avec un snoot (une sorte d’entonnoir à lumière). La lumière capillaire peut provenir de n’importe quelle direction et être de n’importe quelle couleur ou intensité.
  • Rim light (lumière de contour) : elle permet de dessiner un filet de lumière sur les bords du sujet.
  • Contre (lumière de contrejour ou back light) : la source lumineuse est positionnée à l’arrière du sujet, dans l’axe ou décalé sur un côté et en direction de l’appareil photo.
  • Background light : la lumière peut être de la même couleur que les lumières principale et d’appoint ou de n’importe quelle autre couleur. Si vous photographiez sur un arrière-plan sombre, vous pouvez utiliser un flash pour éclairer l’arrière-plan derrière votre modèle. C’est un excellent moyen de séparer le sujet de l’arrière-plan. Il doit être dirigé vers l’arrière-plan et créera un léger effet de halo, comme ceci :
https://www.photoworkout.com/loop-lighting/

Quoique vous choisissiez, rappelez-vous que l’éclairage supplémentaire est totalement libre et ne modifiera pas l’effet de base de l’éclairage en boucle si vous les réglez correctement (c’est-à-dire à une intensité moindre que la key light). Le schéma de lumière obtenu est contrôlé par votre lumière principale, non pas par les lumières secondaires !

Contrôler les ombres de son éclairage en loop

Si vous ne voulez pas d’ombres trop sombres, vous devrez ajouter une lumière d’appoint. Cela s’applique aussi bien au flash qu’en lumière naturelle. Pour remplir les ombres, vous pouvez utiliser

  • une deuxième lumière
  • Ou un réflecteur

Remarque

Vous pouvez également augmenter la diffusion de la lumière (naturelle notamment) en l’empêchant de frapper directement votre sujet à l’aide d’un diffuseur ou d’un matériau fin.

Ajout d’un réflecteur

Ajoutez le réflecteur de l’autre côté du modèle par rapport à la lumière principale pour obtenir une lumière d’appoint. Plus le réflecteur est proche, plus moins les ombres sont sombres. Cela atténuera l’effet d’ombre en redirigeant un peu de lumière sur le visage du sujet.

Ainsi, si vous cherchez à limiter tout effet dramatique (en limitant des ombres intenses), l’ajout d’un réflecteur peut être une bonne idée.

Ajout d’une seconde lumière

Vous pouvez également utiliser une deuxième lumière comme lumière d’appoint sur le côté opposé de votre lumière principale (à la place du réflecteur sur le schéma ci-dessus).

Réglez votre flash (ou lumière continue) d’appoint à ½ de la puissance par rapport à la puissance votre lumière principale, puis ajustez à votre convenance. Si les 2 lumières ont la même puissance, c’est comme avoir deux lumières principales : les résultats seraient très plats. Ce qui serait idéal pour la photo de petits produits, mais pas pour les portraits.

Attention

Ne remplissez pas complètement les ombres : votre photo de portrait deviendrait plate sans la profondeur apportées par les ombres.

« Et si ma seconde lumière n’est pas réglable ?« 

Si votre deuxième lumière, ou lumière d’appoint, n’a pas de puissance variable, vous pouvez modifier l’intensité de la deuxième lumière en modifiante la distance entre la lumière et le sujet.

La loi du carré inversé vous permettra de déterminer l’intensité de la chute de lumière en fonction de la distance à laquelle vous éloignez la lumière du sujet.

Intensité lumière = 1/distance²

Exemple : si vous doublez la distance entre la source de lumière et le sujet : vous divisez l’intensité de la lumière par 4. Si vous la quadruplait, vous divisez l’intensité de la lumière par 16.

Remarque

D’autres éléments entrent en ligne de compte, mais la loi du carré inversé vous donnera un bon ordre d’idée.

Comment obtenir un éclairage en boucle avec la lumière naturelle ?

Comme nous l’avons déjà vu ensemble vous pouvez utiliser une lumière artificielle (comme un flash) ou la lumière naturelle pour créer un éclairage en boucle. La seule différence est que :

  • avec le flash, c’est la lumière que vous déplacez (et éventuellement le sujet),
  • en lumière naturelle, vous n’avez pas le choix : vous devrez déplacer le sujet

Ces photos sont éclairées par la lumière naturelle à l’heure dorée. Le seul changement entre les photos est la position de la tête du modèle. À gauche, avec sa tête tournée et inclinée vers l’appareil photo, vous pouvez voir l’ombre du motif d’éclairage en boucle sur sa joue. À droite, en inclinant la tête à l’opposé de l’appareil photo, le schéma de lumière a changé.

https://thelenslounge.com/loop-lighting/

En lumière naturelle : vous devez savoir où se trouve le soleil dans le ciel. L’heure de la journée est donc importante pour planifier une prise de vue en lumière naturelle. Et l’éclairage en loop n’est pas toujours faisable, notamment :

  • au lever et au coucher du soleil : le soleil peut être trop bas dans le ciel.
  • à midi : le soleil est trop haut.

Donc visez des heures entre ces moments !

Remarque

En lumière directe, les ombres sur le visage de votre sujet seront dures.

En revanche, si vous êtes à l’ombre ou à l’intérieur et que vous utilisez une lumière indirecte pour éclairer votre sujet, les ombres seront douces.

Si vous êtes à l’intérieur, vous devez toujours faire attention à la provenance de la lumière, la hauteur d’une fenêtre aura une incidence sur l’ombre portée de votre sujet.

Conclusion

Le concept d’éclairage en boucle peut sembler basique et (presque trop) facile à comprendre. Vous aurez probablement même l’envie de griller les étapes en passant à des schémas plus complexes : mais ne le faites pas.

Ne vous contentez pas de comprendre ces conseils pour la photographie de portrait, mais mettez-les en pratique. C’est là que l’apprentissage commence.

Moi je vous laisse ici à votre ombre en boucle et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>