fbpx

14 juin 2022

Comment calculer le tarif d’une prestation photo (calculateur automatique)

Par Gaëtan Berthouly

14 juin 2022


Aujourd’hui, article ressource/outils sur les tarifs photos. Quand on débute la photographie professionnelle (c’est-à-dire qu’on est payé pour ça et qu’on déclare), on a souvent plein de trucs à gérer et à penser.

Mais la chose la plus importante c’est probablement de déterminer le prix de sa prestation photo.

Alors on peut le déterminer de manière marketing : on regarde ce que font les concurrents, on évalue son niveau par rapport aux autres et on fixe ses prix. Vous faîtes une sorte de mini-étude de marché.

Ok, ça semble être plutôt une bonne idée !

MAIS c’est bien beau de déterminer un prix, mais est-ce que ça va vraiment couvrir vos frais ? Si ce n’est pas le cas vous ne serez pas rentable.

En effet, tous les photographes ne font pas exactement les mêmes activités, et n’ont pas les même charges, ni le même statut ! Ce qui fait que les prix de vos camarades peuvent fonctionner pour eux… mais pas forcément pour vous.

Alors ce qu’on va voir aujourd’hui c’est comment déterminer des tarifs par rapports à vos coûts !

Dans cet article on va parler de coûts (variables et fixes), de marges, de tarifs (horaires et journalier), HT, TTC, de chiffre d’affaire… Bref on va parler un peu comptabilité en photographie.

Donc soyez rassuré je vais tout vous expliquer et vous aurez surtout à disposition un calculateur de tarifs photos !

Allez en avant Guingamp !

Calculateur de tarif photo

Remarque

Tous les champs blancs sont modifiables. Les champs gris sont calculés automatiquement

Comment utiliser le calculateur de tarif photo

Page 1

Comme son nom l’indique vous allez y rentrer tous vos coûts fixes, ce sont les coûts qui restent les mêmes peu importe le volume de votre activité.

Par exemple : votre loyer sera toujours le même peu importe si vous faîtes beaucoup de séances photos ou non.

Electricité

Habituellement on compte l’énergie en coût fixe.

Si vous pensez que votre consommation d’électricité varie beaucoup en fonction de votre activité (à cause de l’utilisation des lumières notamment), vous pouvez toujours mettre votre consommation annuelle dans le champ « autre » à la page 2 et laisser vide ici.

« C’est quoi l’amortissement ?« 

C’est une façon arbitraire de décider en combien de temps on va rembourser un investissement matériel.

Par exemple si j’achète 5000 € de matériel photo, je peux décréter que je vais l’amortir sur 1 an. Donc ça me fera 5000 € de charge fixes en plus cette année (inclus dans mes tarifs). Mais je peux aussi décider que ça sera 2, 3 ans…

Généralement on choisit ce nombre d’années en fonction de la durée du matériel, par exemple, on peut se dire qu’un boîtier photo dure 10 ans (ou devra être renouvelé au bout de 10 ans), donc on répartira son coût sur 10 ans.

On va donc faire : coût investissement / nombre d’années, ici 5000/2 = 2500€ amorti par an.

« Pour l’assurance je n’ai pas trop d’idée…« 

Ce n’est pas mon fort non plus ! Mais je suis tombé sur un article du site reassurez-moi.fr (je n’ai pas de partenariat avec, je précis au cas où) qui détaille bien les différentes assurances, les risques couverts et les conseils.

Je vais résumer ça ici :

StatutConseilsPrix
Responsabilité Civile professionnelleFortement recommandéeProtège des dégâts causés aux tiers (d’autres personnes) par vous-même, (ou encore votre matériel, vos locaux…)À partir de 170 € / an

(Le prix peut doubler si vous prenez la garantie protection juridique ( recommandée)
Multirisque professionnelleFortement recommandée si vous n’avez pas de locaux.
Obligatoire si vous en avez.
Pour couvrir votre studio et votre matériel (vérifiez les garanties prises en charge : vol, bris…)40 € / mois

(parfois on peut grouper avec la responsabilité civile professionnelle)
Perte d’exploitationFacultativeFilet de sécurité conseillé, couvre vos pertes de revenu suite à sinistreVariable
Mutuelle santéObligatoire si vous avez des salariés.
Facultative si vous êtes à votre compte
Si vous êtes salarié, le choix de la complémentaire est fait par l’entreprise. Si vous êtes libéral, il faudra trouver une mutuelle TNS par vous-même (vous pourrez déduire les cotisations de vos revenus)26 € / mois pour un salarié et 35 € pour un TNS
(conseil : 1000 € de plafond min)
Assurance autoObligatoire (en perso ou pro)Si votre véhicule est déjà assuré en perso, n’oubliez pas d’inclure l’utilisation pro dans votre contrat45 € / mois
(« Tous risques » mieux)
PrévoyanceFacultativeL’assurance d’indemnités journalières est particulièrement recommandée pour les libéraux26 € / mois
Source : https://reassurez-moi.fr/guide/pro/assurance-metiers/photographe

Donc en fonction faîtes votre somme d’assurance à l’année.

Ensuite le loyer mensuel de votre local si vous en avez un.

Enfin j’ai laissé un dernier champ « Autres coûts fixes PAR AN » pour rajouter un coût que j’aurais oublié de mettre sur la page.

Tout en bas de cette page vous avez votre total de coûts fixes par an se calcule.

Exemple de remplissage de la page 1

Page 2

Comme son nom l’indique vous allez y rentrer tous vos coûts variables, ce sont les coûts qui changent en fonction du volume de votre activité.

Par exemple : vos coûts de déplacement (essence, péages, hôtels…) vont varier en fonction de vos nombres de séance photo, en tout cas, si vous vous déplacez.

Pour calculer les coûts de déplacement vous allez rentrer le coûts d’une nuitée en moyenne, puis du nombre de nuitées que vous faîtes par mois travaillés en moyenne (par défaut le nombre de mois travaillés est à 11, vous pouvez le changer dans « Revenus cible »). Votre coût de logement par an se calcule automatiquement.

Pour vos coûts de trajets vous pouvez les calculer avec le calculateur de coût de trajet de Michelin (je ne ferai pas mieux).

Ensuite vous pouvez rentrer votre facture d’électricité moyenne par mois, le coût annuel ce calcule automatiquement.

Enfin, vous pouvez rentrer un autre coût variable annuel dans le champ « Autres coûts variables PAR AN » auquel je n’aurais pas pensé.

Tout en bas de cette page vous avez votre total de coûts variables par an se calcule.

Exemple de remplissage de la page 2

Page 3

Ici vous n’avez rien à faire, je résume juste les coûts totaux et leurs répartitions :

  • Coûts total PAR AN (donc coûts fixe par an + coûts variables par an)
  • Total coûts fixes PAR AN
  • Pourcentage coûts fixes PAR AN : donc la part de vos coûts fixes par rapport au coût total
  • Total coûts variables PAR AN
  • Pourcentage coûts variables PAR AN : donc la part de vos coûts variables par rapport au coût total
Exemple d’affichage de la page 3

Page 4

Sur cette page vous avez pour information la réparation de votre coût total par heure travaillée, et le détail plus en-dessous pour le variable et le fixe.

Le plus important ici est :

  • la marge que vous allez prendre sur vos coûts variables, donc le pourcentage que vous allez facturer en plus des coûts variable,
  • et surtout (juste en-dessous) la marge brute commerciale.

Bref, jouez sur la marge prise sur les coûts variables, pour visez une marge brute minimum de 50% en auto-entreprise et 30% en entreprise.

« Pourquoi ces chiffres ?« 

L’URSSAF considère qu’une auto-entreprise de service aura des charges de 50% au maximum dans son activité, et c’est sur cet abattement qu’est basé le calcul de ce que vous devez lui verser. Donc si vous avez plus de charges que la base de calcule prévue vous aurez beaucoup trop d’URSSAF à payer (et trop d’impôts sur le revenus potentiellement).

Et encore là je n’ai pas inclus les coûts fixes, le plus sécuritaire serait même de viser une marge nette avant salaire de 50% (page 5).

Pour les entreprises, avoir 30% de taxe de marge brute (40% serait mieux) est un chiffre qui revient souvent, et l’INSEE affiche aussi ce type de statistiques. Après, si vos coûts fixes et vos salaires mangent toute votre marge brute, il faudra augmenter le taux de marge brute.

Dans le calculateur, la marge brute est ramenée à l’heure : marge brute par heure / CA facturé par heure = 86,21 %

Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/5758746?sommaire=5759063#:~:text=En%202019%2C%20le%20taux%20de,non%20agricoles%20et%20non%20financiers.
Exemple d’affichage de la page 4

Page 5

Ici le plus important à regarder est le taux de marge net AVANT salaire (comme expliqué avant).

Pour le reste je détaille par mois et par an :

  • Le chiffre d’affaires avec le taux de marge brut choisi avec le détail de la marge brute et des coûts variable. Par exemple : dans les 5 286,12 € de CA / mois on a 4 557 € de marge brute et 729,12 € de coûts variables)
  • Puis la marge nette mensuelle avant salaire en € qui soustrait les charges fixes à la marge brute d’avant. Par exemple : 4 557 – 995,45 = 3561,55 €
  • Enfin on a le taux de marge nette avant salaire. Ici : 3561,55 / 5 286,12 = 67,38 % de marge nette avant salaire
Exemple d’affichage de la page 5

Page 6

Ici ça va vous intéresser !

Vous allez remplir dans le premier champ « Revenu brut cible (AVANT IMPÔTS) PAR MOIS en € » le revenus que vous visez par mois. Par défaut j’ai mis 2 000 € car c’est souvent ce qu’on vise pour commencer.

Ensuite vous devrez mettre le nombre de mois travaillés. Comme 1 mois = 4,33 semaines, pour correspondre à peu près aux 5 semaines de congés, j’ai donc mis par défaut 11 mois. Mais sachez que bien souvent quand on débute à son compte on a pas forcément trop de vacances !

Ensuite le revenu cible s’ajuste sur les mois travaillés (car il faut compenser le temps non travaillé où vous ne gagnez pas d’argent).

Ensuite vous pouvez éventuellement rajouter dans cette case les impôts sur le revenus que vous allez payer, par exemple pour un revenu de 2 000 € / mois, vous paierez aux alentours de 120 € / mois, donc vous mettrez « 120 » dans ce champ. Cela permettra de compenser un peu « la perte » due aux impôts (attention aux sauts de tranche quand même). Vous pouvez utiliser ce simulateur d’impôts.

Exemple de remplissage de la page 6

Page 7

Ici vous allez remplir la ligne de taux en fonction de si vous êtes en entreprise ou en auto-entreprise. Vous devez remplir l’un ou l’autre et laisser l’autre champ à 0.

  • En entreprise on peut mettre 50 par défaut, mais cela varie selon votre statut.
  • En auto-entreprise ce taux varie aussi, on peut mettre 20 par défaut.

Dans les 2 cas renseignez-vous sur le taux exact.

Exemple de remplissage de la page 7

Page 8

Ici il n’y a rien à remplir, mais vous avez beaucoup d’informations importantes :

  • Le 1er champ indique la marge nette nette sur l’année, donc combien il reste sur vos ventes (donc votre CA) à l’année après avoir enlevé l’ensemble des coûts (variable + fixes) et le salaire. Dans notre exemple : CA – coûts variables – coûts fixes – salaire = 58 147,32 – 8 030 – 10 950 – 31 650,08 = 7 526,92 €
  • Le 2ème champ est votre chiffre d’affaires sur l’année, donc le total des ventes. Calcul : nombre d’heures travaillées par mois x nombre de mois travaillés x tarif horaire, dans notre exemple : 217 x 11 x 24,45 = 58 147,32 €
  • Le 3ème champ est le taux de marge nette nette sur l’année. Calcul : marge nette nette sur l’année / chiffre d’affaires sur l’année, ici 7 526,92 € / 58 147,32 € = 12.94 %

Rappelez-vous bien que la marge nette nette ne doit pas juste être à 0, vous aurez sans doutes des charges exceptionnelles (réparations, imprévus, maladie…), des taxes et impôts à payer (locaux, fonciers, voire la CFE) et il faut vous prévoir un peu de trésorerie.

Si vous arrivez sur une marge nette nette négative il faut donc augmenter votre chiffre d’affaires, pour ça vous avez 3 options :

1-augmenter votre marge variable (en augmentant la marge prise sur les coûts variables page 4) et donc vos tarifs

2-augmenter votre nombre d’heures travaillées (avec mon mode de calcul, les tarifs diminueront car cela « étalera les charges » vous devrez donc réaugmenter la marge variable page 4 pour maintenir le tarif tout en augmentant le volume horaire)

3-augmenter votre marge et votre volume horaire

Les 2 dernières lignes sont vos tarifs :

  • tarif horaire HT (Hors Taxe) : donc combien vous devez facturer par heure. Calcul : Marge sur coûts variables en € / h + Coût variable € / h, ici 21 € (voir page 4) + 3,36 € (voir page 4) = 24,36 € HT / h
  • tarif journalier HT (Hors Taxe) : donc combien vous devez facturer par jour. Calcul : tarif horaire x (nombre d’heures travaillées par semaine / Nombre de jour travaillé par semaine), ici 24,36 x (50 / 5) = 243,60 € HT / h
Exemple d’affichage de la page 8

Page 9

Sur cette page vous devez remplir :

  • le nombre de jours par semaine durant lesquels vous allez travailler, par défaut 5 jours (basé sur un travail salarié en CDI), mais il n’est pas rare que ça soit 6 ;
  • le nombre d’heures que vous ferez par semaine, par défaut 35 heures (basé sur un travail salarié en CDI), mais il n’est pas rare que ça soit plus là aussi comme 45h ou 50h.

À partir de là votre nombre de jours (5×4,33 = 21.65 arrondi à 22 h) et d’heures (50×4.33 = 216.5 arrondi à 217 h) travaillés par mois s’affichent. 4,33 car il y a 4,33 semaines par mois.

Exemple de remplissage de la page 9

Page 10

Enfin on arrive sur une simulation de tarif de prestation.

On va rentrer le nombre d’heures réellement travaillés, c’est-à-dire que si une séance photo dure 2h, on ne va pas marquer « 2 » ici, il faudra compter tout le reste comme :

  • 30 min de relation client (email + téléphone).
  • 30 min de préparation du matériel.
  • 1 h de trajet aller-retour.
  • 20 min de mise en place.
  • 2 h de prise de vue.
  • 20 min de rangement.
  • 30 min pour vider et sauvegarder les cartes.
  • 4 h de sélection et de post-traitement.
  • 1 h pour livraison des fichiers, création d’une galerie privée et de retour client.

Ce qui fait un total d’environ 10 h de travail réel pour 2h de prise de vue. Donc vous marquerez 10.

Ensuite, en fonction de votre chiffre d’affaires (en auto-entreprise à partir d’un certain CA on est redevable de la TVA) ou de votre statut vous devrez collecter et reverse de la TVA, qui sera souvent de 20%.

En-dessous du champ « Taxes » on a 2 champs très intéressants :

  • Tarif de la prestation en € HT (sans la TVA appliquée)
  • Tarif de la prestation en € TTC (avec la TVA appliquée)

Ce sera donc ce que vous facturerez à votre client pour la prestation de 2h de prise de vue (10 heures de travail).

Le tarif est calculé selon vos standards, mais si prestation est différente et demande des moyens différents (donc a des coûts variables spécifiques) vous allez utiliser la section « tarif personnalisé ».

Exemple de tarif personnalisé :

Imaginons que vous réalisez une prestation, et que le coût engendré UNIQUEMENT par la prestation (hors coûts fixes, ou matériel que vous pourrez réutiliser et amortir) est de 100 €, le nombre d’heures réelles de travail est de 10 h

  • Vous pouvez remplir 100 dans le champ « Coût spécifique de la prestation » et 10 dans le champ « Heures réelles travaillées pour la prestation »
  • La tarif minimum à appliquer se calculera tout seul pour correspondre à la marge nette nette, ici 330,84 € HT
  • On peut ensuite ajouter de la TVA, si elle est à 20 % cela donne 397,01 € TTC
Exemple de remplissage de la page 10

Conclusion

On arrive à la fin de cet article ressource/outil sur le calcul de vos tarifs, des différentes marges et des coûts pour votre activité de photographe.

Évidemment cela reste une estimation, et en fonction de votre statut et de vos activités vous pouvez avoir des impôts, taxes et charges spécifiques qu’il faudra prendre en compte.

Et le mieux est toujours de faire étudier ses estimations par un cabinet comptable qui les corrigera si nécessaire et vous expliquera vos erreurs.

Moi je vous laisse ici à vos calculs et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube ici !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>