22 juin 2022

Comment utiliser une perspective à deux points en photographie

Par Gaëtan Berthouly

22 juin 2022


Je vais commencer cet article par une blague douteuse (allez, je me lâche).

Dans la vie, rappelez-vous que tout est une question de perspective. Par exemple, je connais un gars qui a des rapports sexuels 3 fois par semaines, qui fait du sport 2 fois par jour et qui lit 2 livres par semaines. Cependant, tous les jours il se plaint en me disant à quel point il déteste la prison.

Bref, nous allons parler de perspective dans cet article.

Si vous avez déjà suivi un cours d’art plastique, peut-être au collège ou au lycée (voire en primaire), vous avez probablement étudié un petit peu la perspective.

Votre professeur vous a sans doute demandé de faire des dessins avec des lignes droites et des points de fuites, vous avez peut-être dessiné des immeubles en effaçant quelques traits… Ça vous revient ?

Alors la perspective est un VASTE sujet en photographie qui demanderait un GROS article dessus.

Mais aujourd’hui on va se pencher plus particulièrement sur la perspective à deux points de fuite en photographie.

Allez en avant Guingamp !

Version vidéo ici :

Qu’est-ce que la perspective ?

La perspective est l’apparence relative des objets les uns par rapport aux autres, déterminée par leur distance au point de vue.

« Wow méga pompeux direct, j’ai bien failli m’endormir !« 

C’est vrai.

Alors disons, que la perspective c’est la manière dont on perçoit les choses devant nous : leurs tailles, et leurs proportions les un par rapport aux autres. Et ça depuis notre point de vue (c’est important).

La perspective peut déformer notre perception des proportions : c’est-à-dire la manière dont on perçoit la taille d’éléments par rapport à d’autres éléments dans la photo.

Par exemple, on le sait, un caillou est petit par rapport à une montagne… Mais c’est une question de point de vue ! Si on rapproche le caillou de l’appareil photo ou de nos yeux, il paraîtra bien plus imposant qu’il ne devrait l’être.

Et ça, notamment, à moins de 3 m de l’objectif, l’effet de déformation des proportions sera important (mais j’y reviendrai).

Perspective et point de vue

Comme je vous l’ai expliqué juste avant, la perspective dépend du point de vue, et donc de la position de l’appareil photo par rapport à la scène devant vous.

Le point de vue est la combinaison de :

  • la distance par rapport aux éléments devant l’appareil photo,
  • de l’angle axial de l’appareil photo : c’est-à-dire si on traçait un cercle autour du sujet et qu’on se déplaçait autour,
  • de l’angle vertical de l’appareil photo : plutôt penché vers l’avant (plongée) ou penché en arrière (contre-plongée).
  • de l’angle horizontale de l’appareil photo : de quelle manière on le tourne sur lui-même
  • De la hauteur de l’appareil photo

Autrement dit, c’est la distance, la hauteur, la manière dont vous allez pencher et tourner l’appareil photo qui vont déterminer la perspective perçue de la scène devant vous (d’ailleurs, connaissez vous la perspective forcée ?).

Déformation par perspective

La déformation par perspective c’est lorsque tous les éléments les plus proches de l’objectif paraissent proportionnellement plus gros que les autres éléments situés plus loin, qui eux, paraissent proportionnellement plus petits.

Dit d’une autre façon, si on reprend notre histoire de caillou et qu’il est très proche de notre objectif et qu’on le prend en plus, par exemple, en contre-plongée : il paraîtra anormalement plus gros que prévu même en sachant qu’il est à une courte distance de notre point de vue.

En portrait cela se traduirait par exemple par l’effet « gros nez / petites oreilles » comme ci-dessous.

https://photographylife.com/does-focal-length-distort-subjects

La déformation par perspective apparaît dans 4 cas :

  1. lorsqu’on se rapproche à moins de 3 m (quelle que soit l’objectif et la distance focale utilisée),
  2. quand on prend en plongée,
  3. quand on prend en contre-plongée,
  4. quand un élément très long s’étend en profondeur sur plusieurs plans.

Sur les 2 photos du dessus on a l’effet de déformation des perspectives par la distance. Et sur la photo de droite l’effet de déformation par la plongée se rajoute : la tête semble un peu plus grosse qu’elle ne devrait l’être par rapport au corps, même à cette courte distance.

Notre cerveau corrige automatiquement les déformations que l’œil voit, l’appareil photo lui renvoie simplement les choses telles qu’elles sont à travers son objectif, sans corriger donc.

Remarque

Changer la distance focale seule ne changera pas la perspective, la distance focale changera uniquement l’angle de champ (= »champ de vision ») et donc le cadrage de la scène et ce qu’on verra sur la photo pour une même distance.

« Mais je comprends pas, c’est mal du coup la déformation ?« 

Non pas du tout ce n’est pas mal. En fait, j’essaie simplement de décrire ce qu’est la déformation, ensuite libre à vous d’essayer de l’éviter ou de la renforcer (avec les 4 cas de déformation vue).

Distorsion et déformation par perspective

Il y a souvent une confusion entre distorsion et déformation.

Tous les objectifs ont des constructions différentes, ils contiennent entre 10 et 20 éléments optique. Bref, leur conception est complexe, et à aboutit une formule optique unique donnant une distorsion unique propre à chaque objectif.

Ainsi, tous les objectifs distordent une scène. Et plus la focale est courte, plus cette distorsion est prononcée et notamment sur les bords.

Et cette distorsion est appliquée peu importe la distance de prise de vue.

« Oui mais en soit la distorsion, ça déforme ! »

Oui, tout à fait mais la déformation par la distorsion est toujours appliquée peu importante la distance focale et la distance de prise de vue. Je rajouterai que la déformation par distorsion ne rend pas pareil visuellement que la déformation par perspective.

  • La déformation par perspective : déforme les proportions les unes par rapport aux autres et joue sur la taille d’un élément
  • La déformation par distorsion : tord les éléments ou les étire comme un élastique.

Qu’est-ce qu’une perspective à point de fuite ?

Lorsqu’on parle de perspective, le terme « point de fuite » revient souvent. Un point de fuite est un endroit sur une photo où plusieurs lignes convergent. Ces lignes peuvent même converger jusqu’à disparaître en un point.

Par exemple, dans la photo ci-dessous, le point de fuite est l’endroit où la visibilité de la route prend fin, toutes les lignes convergent en un point et semblent disparaître.

Vous entendrez souvent que les points de fuite « apportent de la profondeur ». Ce qui est vrai, le cerveau humain interprète que les éléments dans la photo sont de plus en plus loin car ils sont de plus en plus petits, ce qui donne visuellement une sensation de profondeur / 3D.

Cela est très efficace quand ces lignes sont droites et parallèles (comme au-dessus) mais cela peut aussi fonctionner avec des lignes courbes (comme ci-dessous).

Vous aurez aussi remarqué, qu’avec ses lignes directrices, le point de fuite attire aussi beaucoup l’attention sur lui-même.

En revanche, deux points de fuite auront plutôt tendance à « embrasser le sujet » comme on va le voir après.

D’ailleurs, le nombre de points de fuite donne le nom de la perspective, ainsi la perspective à deux points de fuite utilise… deux points de fuite. Et il existe aussi la perspective à 3 points de fuite.

Qu’est-ce que la perspective à deux points de fuite

La perspective à deux points signifie qu’il y a deux points de fuite dans le cadre.

Ici les lignes ont plutôt tendance à ramener l’attention, non pas aux points où convergent les lignes, donc sur le point de fuite (bien qu’ils attirent tout de même l’attention) mais plutôt vers le sujet central. Je trouve ça d’autant plus vrai si les points de fuite ne sont pas visibles.

Ici les 2 points de fuite attire l’attention mais les lignes qui en émergent attirent aussi beaucoup l’attention sur le sujet central et le font bien « ressortir en perspective ».

De manière plus schématique, imaginez un cube que vous faites pivoter de façon à ce que l’un de ses angles vous fasse face (comme ci-dessous). C’est la vue qu’offre la perspective à deux points de fuite, avec deux ensembles de lignes parallèles allant dans des directions différentes.

La perspective à deux points, donne à vos photos un aspect assez unique, elle met l’accent sur le centre de la photo tout en donnant une impression de profondeur dans la scène, et de relief du sujet grâce à l’utilisation de lignes directrices et de « l’effet de perspective » créé.

Une autre façon de voir les choses est que :

la perspective à deux points de fuite est une histoire de divergence, le sujet est pointé par les groupes de lignes divergentes,

,a perspective à un point de fuite, est une histoire de convergence, le sujet est pointé par les lignes convergentes.

Donc vous l’aurez compris dans le cas d’une perspective à deux points fuite, il est souvent préférable de placer le sujet à l’endroit où les lignes divergent (et non pas au niveau des points de fuite).

Quand utiliser la perspective à deux points ?

Le choix de la perspective à deux points dépend de ce que vous essayez d’obtenir. Les deux perspectives donnent aux photos une sensation et un équilibre nettement différents.

Hala Al Asadi- Pexels

Vous pouvez créer une perspective à deux points de fuite dans n’importe quel style de photographie, mais elle est particulièrement utile (et utilisée) en photographie d’architecture pour mettre en valeur un bâtiment notamment en soulignant sa taille.

La photographie d’architecture est le meilleur créneau pour expérimenter des lignes et des formes différentes. Les lignes permettent également de jouer avec l’emplacement des points de fuite.

Cette photo est très intéressante. C’est un mélange de perspective à un et deux points de fuite. En effet si on observe bien on a :

  • de grandes lignes qui convergent en un point (point de fuite qu’on ne voit pas directement),
  • et on aussi le cube au milieu qui se positionne sur ce point de fuite, et qui est pris depuis un coin pour utiliser la perspective à 2 points de fuite.

La photo nous montre aussi comment la perspective à deux points peut tirer parti de points de fuite asymétriques.

« Mhm asymétriques ?« 

Oui. Dans la photo de l’immeuble les 2 points de fuite sont bien symétriques par rapport au sujet pris pile de dans son coin. Dans cette photo si on prolongeait les arêtes, les 2 points de fuite ne seraient pas symétriques par rapport au cube.

Alors, oui, cette photo est loin d’être facile à reproduire, et il s’agit peut-être d’un photomontage, mais je la trouvais super intéressante pour ce mélange de perspective

Remarque

La technique de la perspective à 2 points de fuite peut aussi fonctionner pour les photos de paysages, ce qui en fait un outil pluridisciplinaire intéressant à connaître.

Comment créer une perspective à deux points

Première étape : trouver un emplacement adéquat

Il est essentiel de trouver un emplacement approprié. Vous devez trouver un endroit où des lignes droites traînent et mènent à votre sujet.

Rappelez-vous, contrairement à la perspective à un point de fuite, les lignes doivent être dirigées vers l’extérieur et non vers l’intérieur. Ces lignes partent généralement de la ligne d’horizon.

Pour votre premier essai, le plus simple est de choisir un bâtiment rectangulaire comme sujet. En raison de leur forme, ils sont parfaits pour les photos en perspective à deux points de fuite.

Perspective à un point de fuite (à gauche) comparé à deux points de fuite (à droite).

Deuxième étape : trouver l’endroit exact d’où vous allez prendre la photo

L’endroit où vous vous tenez avec votre appareil photo est toujours une décision importante à prendre en tant que photographe. Mais c’est encore plus important ici.

Vous devez vous placer à un endroit où votre sujet se trouve au centre, et où les lignes mènent vers lui.

Si vous photographiez de l’architecture, le plus simple est de vous placer depuis l’un des coins du bâtiment.

Troisième étape : composez et déclenchez

Une fois que vous vous trouvez devant le sujet, il est temps de réfléchir à la manière dont vous allez composer la photo.

Bon, on l’a déjà vu avant, je conseille de centrer la composition.

« Centrer ? Mais c’est pas un peu un truc de débutant ?« 

C’est vrai que c’est souvent de cette manière qu’on commence à composer, et on considère souvent les composition symétrique comme plus « ennuyeuses ».

En effet, on préfère souvent les compositions équilibrées de manière asymétrique, comme on pourrait le faire avec la spirale dorée par exemple.

Mais…

C’est différent ici. Dans ce cas, il est généralement bénéfique pour votre photo de placer votre sujet au centre pour 2 raisons :

  1. d’une part on utilise plutôt la perspective à 2 points de fuite pour attirer l’attention sur ce qui se trouve au milieu de la photo,
  2. d’autre part, la composition centrée fonctionne bien pour les photos d’architecture.

Donc ici, je conseille de mettre l’angle du bâtiment à la hauteur de vos yeux et au centre du cadre.

Au niveau des points de fuite (en fonction de l’angle de champ, de la scène et de plein d’autres choses) vous avez 2 options :

  1. les laisser apparents (ils seront en général sur la ligne d’horizon),
  2. les faire disparaître.

Remarque

Vous pouvez modifier décider de ça au post-traitement en recadrant les points de fuite (mais cela réduira la résolution de votre photo).

Variations de la composition en perspective à deux points de fuite

Les flèches pointent dans la direction des deux points de fuite.

Vous pouvez proposer un certain nombre de variations par rapport à la composition vue précédemment en utilisant :

  • la distance par rapport à l’appareil photo,
  • la différence d’échelle entre le sujet et l’environnement,
  • ainsi que les éléments de premier plan et d’arrière-plan.

Cela vous permet d’obtenir des rendus différents.

Cette photo présente la même position de base que la précédente, mais l’échelle, la distance et le premier plan se combinent pour donner une ambiance très différente.

Alors que l’autre photo donne un sentiment de stabilité et de grandeur, celle-ci offre un sentiment d’isolement et de distance.

Autre variation :

Comme on l’a déjà vu au début, la composition « classique » avec un point de fuite utilise un chemin pour attirer l’œil du spectateur à un endroit précis.

Eh bien la même idée peut fonctionner pour la perspective à deux points : par exemple, trouvez un sujet qui sépare deux routes , et vous pourrez créer une photo en perspective à deux points de fuite.

Cette photo a une composition proche de la (classique) règle des tiers, avec le sujet principal décentré sur un côté.

La règle des tiers, la forme asymétrique du bâtiment et les angles différents des routes, offrent un point de vue différent sur la perspective à deux points.

Objectifs à bascule et décentrement, et photographie à deux points de fuite

Les objectifs à bascule et décentrement sont connus en photographie d’architecture car ils permettent de corriger la perspective directement à la prise vue (vous pouvez aussi corriger ça au post-traitement).

Bon alors je vous préviens ils sont très chers, donc vous devez en avoir un minimum l’utilité…

Un objectif à bascule vous permet de modifier la position de l’objectif par rapport au capteur. Les décalages et les inclinaisons, que ce soit sur l’appareil photo ou sur l’objectif, vous permettent de corriger la déformation de la perspective ce qui permet de reproduire les formes avec précision. Et ça; les photographes d’architecture apprécient beaucoup !

Remarque

Ce type d’objectif vous permet aussi de faire un effet de maquette sur vos photos directement à la prise de vue.

Conclusion

On arrive à la fin de cet article fort intéressant car on a tous en tête les photos à un point de fuite mais beaucoup moins les photos à 2 points de fuite (et encore moins 3). J’espère pouvoir faire un article plus approfondi sur la perspective en général dans le futur.

Moi je vous laisse ici à vos 2 points de fuite, et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>
%d blogueurs aiment cette page :