24 novembre 2022

Comment utiliser la perspective forcée pour des photos originales ?

Par Gaëtan Berthouly

24 novembre 2022


Aujourd’hui c’est la récréation, vous pouvez sortir vos goûters !

  • On ne va pas trop se prendre le tête sur de la technique,
  • on ne va pas parler de règles de composition,

NON !

Je vais plutôt vous parler d’un principe amusant : la perspective forcée. Et à partir de cet unique principe vous allez pouvoir tirer PLEIN d’idées de photos.

La perspective forcée joue sur la perception du monde qu’à l’être humain. Si vous souhaitez apprendre à créer des illusions d’optique dans vos photos, vous êtes au bon endroit !

Allez en avant Guingamp !

Version vidéo ici :

Qu’est-ce que la perspective forcée ?

Beaucoup de personnes n’on jamais entendues le terme « perspective forcée ». Et POURTANT vous avez déjà dû en voir sans vous en rendre compte sur des photos qui traînent sur le net.

Et je pense même que vous vous êtes déjà amusé avec.

« Ah bon ? J’aurais déjà utilisé la perspective forcée ?« 

Oui, très probablement.

Souvenez-vous de quand vous étiez jeune (je sais, ça remonte), vous veniez de vous disputer avec votre frère ou votre sœur, et suite à cette dispute vos parents vous ont tout les deux punis… Ce qui est injuste puisque c’est l’autre qui a commencé !

« Exactement !« 

Alors pour vous venger vous rapprochiez votre main de vos yeux et vous écrasiez entre vos doigts votre frère ou votre sœur puni(e) à l’autre bout de la pièce. Ce qui donnait à peu près ça de votre point de vue :

Eh bien, en gros, c’est ça la perspective forcée !

C’est une illusion d’optique qui donne l’impression que des éléments du premier plan et de l’arrière-plan se trouvent dans un même plan sur votre photo (alors que ce n’est pas le cas dans la réalité).

Cet effet fonctionne car les êtres humains évaluent la distance en fonction de la taille apparente des objets, et notamment de leurs tailles les uns par rapport aux autres.

Imaginez que vous êtes sur un bateau, tout en haut de son mât. Votre navire depuis des jours et vous êtes chargé(e) d’indiquer au reste de l’équipage ce qui se passe autour de vous.

Et finalement, vous voyez la terre à l’horizon !

Bien souvent on conseille toujours de multiplier par 2 (voire plus) la distance qu’on estime entre un élément et votre bateau. En effet, une étendue d’eau ne nous permet pas d’avoir d’éléments de références, ce rend difficile l’estimation de la distance.

En définitive, ce qu’il faut retenir, c’est que l’être humain a beaucoup de mal à évaluer « instinctivement » des distances, et c’est d’autant plus le cas sur une photo qui a tendance à « écraser la profondeur ».

Bref, la perspective forcée va se servir de cette faille humaine. La perspective forcée va manipuler la perception visuelle grâce ;

  • à la perspective produite par un point de vue (de l’appareil photo),
  • ainsi que la déformation d’un élément situé à moins de 3 m d’un objectif.

Autrement dit, on va tromper les yeux du spectateur en créant une photo qui semble visuellement cohérente mais logiquement impossible dans le réel.

Un exemple courant de perspective forcée est la photo classique du touriste qui semble retenir la tour de Pise penchée, l’illusion d’optique est convaincante grâce à l’angle de la prise de vue.

Applications courantes de la perspective forcée

En pratique, on utilise souvent la perspective forcée pour faire paraître les petits objets plus grands et inversement.

« Mais comment on fait ça ?« 

C’est assez simple, on va jouer essentiellement sur la distance :

  • on va rapprocher l’objet (qui en général petit) de l’appareil photo, il paraîtra alors beaucoup plus grand qu’à son habitude et aura une taille comparable à l’objet en arrière-plan (qui lui est réellement grand).
  • on va éloigner l’objet (qui en général grand) de l’appareil photo, il paraîtra alors beaucoup plus petit qu’à son habitude et aura une taille comparable à l’objet au premier plan (qui lui est réellement petit).

En jouant sur la distance vous allez tromper votre cerveau en lui faisant croire que les deux objets ont des tailles réelles comparables. (Si tromper les cerveaux vous intéresse, je vous conseille de jeter un œil à la théorie de Gestalt (et si tromper vous intéresse, vous n’êtes pas sur le bon site).

En plus de jouer sur les tailles, on peut faire interagir les éléments entre eux. Ce qui est assez conseillé car cela renforcera l’impression que les 2 éléments sont sur un même plan et de tailles comparables.

Il existe aussi une autre « forme » de perspective forcée qui consiste plutôt à jouer sur l’orientation de l’appareil photo et sur la gravité., comme ceci :

Comment faire de la perspective forcée

Dans cette partie je vais détailler les étapes et axes de réflexion pour réaliser des photos en perspective forcée.

Bien sûr, c’est ici la version « complète », dans votre cas cela peut être beaucoup plus court et spontané. Autrement dit : toutes les étapes ne sont pas indispensables !

1-Planification

Ce type de photo demande un peu de préparation et de prévisualisation. Et plus vous êtes précis dans votre planification, plus vous pourrez réaliser rapidement votre photo.

  • Vous pouvez rechercher sur Google (ou Pinterest) des idées de photos que vous souhaitez imiter, puis regarder s’il existe des lieux appropriés autour de vous.
  • Déterminer vos objets qui devront être plus grands et ceux qui devront être plus petits visuellement.
  • Faîtes un peu de repérage (si possible) pour mieux connaitre votre environnement et exercez vous à déterminer à quelles distances vous devez mettre des différents éléments dans votre scène.
  • Réfléchissez à votre composition et à vos poses : en effet si les éléments sont légèrement décalés l’illusion d’optique sera moins convaincante. Si vous voulez prendre une photo intéressante, vous devez concevoir une pose intéressante.
  • Listez les accessoires dont vous avez besoin, y compris la lumière (on utilisera la lumière du soleil, mais vous pourrez avoir besoin de lumière supplémentaires en studio notamment, voir plus loin).

2-L’emplacement

Une photo en perspective forcée peut être prise dans presque n’importe quel endroit. Mais, certains endroits sont plus faciles à photographier que d’autres, vous devez prêter attention à 2 paramètres :

  1. La foule
  2. L’espace

La foule

les personnes peuvent encombrer votre prise de vue et vous poussent à terminer rapidement et altérer la composition de votre photo, perturbant ainsi l’illusion d’optique.

Par conséquent, les lieux les plus pratiques sont exempts de foule. Si vous souhaitez photographier dans un endroit très fréquenté, allez-y tôt le matin, lorsque la foule est moins dense.

L’espace

Avec beaucoup d’espace, la mise en place de vos sujets sera plus facile. Vous devez rechercher un endroit ouvert et grand pour être à l’aise dans la mise en place de votre scène. En effet, si vous souhaitez aligner des éléments dans un même plan, vous aurez besoin d’un espace suffisant pour pouvoir jouer sur les distances.

Si vous utilisez un objet dans le ciel, ce n’est pas un problème (vous aurez tout l’espace dont vous aurez besoin).

Par exemple, dans la photo ci-dessous, les sujets à l’arrière sont considérablement plus éloignés que les enfants à l’avant. Ce n’est pas quelque chose que l’on pourrait faire facilement en intérieur (dans une chambre ou une cuisine).

3-L’objectif

Bien que cela ne soit pas strictement nécessaire, un objectif grand angle (entre 24 mm et 35 mm) vous donnera plus de marge de manœuvre lors de la création d’une photo en perspective forcée pour une variété de tailles de sujets.

  • Vous aurez un angle de champ (= un champ de vision) plus large, ce qui rend la mise en place des sujets plus simple. Vous aurez aussi plus d’arrière-plan visible.
  • Vous aurez une plus grande profondeur de champ, les 2 objets seront donc plus facilement dans la zone de netteté acceptable (le moindre flou trop prononcé sur un des sujet saccagera l’effet).
  • Vous pouvez vous rapprocher plus de votre sujet au premier plan sans qu’il sorte de la zone de netteté acceptable.

4-Composer et ajuster

Vous devez placer les personnes et les objets au bon endroit dans un premier temps, puis déplacer l’appareil photo lentement pour affiner et les relier ensemble.

Rappel

Plus un sujet ou un objet est proche de l’appareil photo, plus il semble grand, et notamment par rapport à un objet plus éloigné.

Et donc éloignez un objet de l’appareil photo si vous voulez qu’il paraisse petit.

Au début restez à main levée pour avoir une plus grande marge de manœuvre et ajuster avec précision votre prise de vue. Vous pourrez éventuellement vous mettre sur trépied une fois la bonne position trouvée.

Vous pouvez utiliser la règle des tiers pour que vos photos restent équilibrées. Cette règle divise votre cadre en neuf sections égales : le but sera de placer l’élément le plus important de votre photo sur l’une des lignes de tiers ou des points de force (où les lignes se croisent).

Astuce

Activez le quadrillage de votre appareil photo pour vous aider à composer.

Un autre aspect important lors de votre composition est l’angle de prise de vue : l’angle de votre appareil photo a un impact sur la perspective. En perspective forcée on va jouer sur la déformation qu’offre la plongée et surtout la contre-plongée

  • En contre plongée (en plaçant l’appareil photo sur le sol et en le relevant). Si vous photographiez un sujet depuis un angle bas, ce point de vue le fera paraître plus grand qu’il ne l’est en réalité. Comme le ciel constitue généralement l’arrière-plan, il est facile d’ajuster la composition de la photo.
La contre-plongée est couramment utilisée en perspective forcée
  • En plongée (en inclinant votre appareil photo vers le bas), cette prise de vue est plus descriptives de l’environnement. Le sol peut prendre aussi beaucoup de place en arrière-plan.
La plongée est moins utilisée en perspective forcée mais peut servir…

Restez simple et cohérent

Les illusions d’optique nécessitent une composition quasi parfaite. Gardez en tête que chaque élément supplémentaire ajouté au cadre augmentera le risque de rendre la perspective incohérente. Assurez-vous toujours que tout ce qui se trouve dans le cadre contribue à l’illusion d’optique.

4-La lumière

La lumière provenant d’une seule source de lumière se propage de manière sphérique, dont l’intensité diminue en fonction de l’inverse du carré de la distance parcourue.

« Gné ? Je n’ai rien compris !« 

Pour faire simple, cela signifie qu’une source lumineuse doit être quatre fois plus intense pour produire le même éclairement sur un objet deux fois plus éloigné.

Ainsi, pour créer l’illusion d’un objet éloigné se trouvant à la même distance qu’un objet proche : il faut beaucoup plus de lumière.

D’ailleurs les peintres l’avaient bien compris, et pour donner l’impression que des éléments étaient loin dans une scène ils utilisaient des couleurs plus sombres, et pour les éléments proches des couleurs plus claires. (En plus de ça, le peinture utilise une teinte bleue sur les objets qui devraient être plus éloignés et une teinte plus rouge sur les objets au premier plan).

Nature morte au rideau,  Paul Cézanne

Remarque

Gérer la lumière est loin d’être une mince affaire (notamment en extérieur), en général on essaie juste de l’homogénéiser la lumière comme on peut les 2 sujets, on évitera la lumière frontale et on préfèrera une lumière plus latérale pour éviter les écarts de luminosité .

5-La bonne ouverture

Rappelez-vous que vous allez jouer sur la distance entre 2 objets, et pour qu’ils rentrent dans la zone de netteté acceptable vous aurez besoin d’une grande profondeur de champ. C’est pourquoi vous utiliserez une petite ouverture comme f/16 (à moins que vous n’ayez une raison particulière de rendre l’arrière-plan, ou le premier-plan flou).

MAIS

En utilisant une ouverture étroite, vous allez perdre beaucoup de lumière. Vous devrez donc compenser en allongeant le temps de pose, en augmentant les ISO ou en rajoutant de la lumière.

Prenez des photos d’essai et à tester différents réglages pour trouver celui qui crée l’illusion la plus convaincante.

6-La mise au point

Alors plusieurs options s’offrent à vous pour la mise au point :

  • le plus simple : faire la mise au point sur l’objet le plus proche,
  • plus complexe : faire la mise au point entre les 2 objets (en mode manuel probablement)
  • encore plus complexe : faire la mise au point à 1/3 de la distance entre les 2 objets, en partant de l’objet le plus proche (en mode manuel probablement)

« Pourquoi à 1/3 ?« 

Généralement, on a plus de profondeur de champ derrière l’endroit où on a fait la mise au point que devant, donc faire la mise à 1/3 permet d’optimiser la zone de netteté acceptable et d’avoir plus de chance d’avoir les 2 sujets qui semblent visuellement nets.

Remarque

Comme on l’a déjà vu avec l’effet de maquette les objectifs à bascule et décentrement permettent de déplacer le plan focal pour mettre 2 objets distants dans ce même plan (et donc les avoir net), ce qui est intéressant dans notre cas.

Travailler avec un partenaire

Seul(e), la photographie en perspective forcée peut être un véritable défi. Comme on l’a vu il y a 2 composantes importantes pour que l’effet fonctionne :

  1. les éléments doivent être aussi nets que possible,
  2. les éléments doivent « se toucher« .

Et rien que ces 2 points nécessitent de nombreux allers-retours entre eux et le viseur de l’appareil photo, ce qui peut prendre beaucoup de temps !

Donc, il sera beaucoup plus simple (et rapide) de demander à quelqu’un de déplacer les objets selon vos instructions.

Au-delà d’une aide précieuse, cette personne supplémentaire peut vous aider à réaliser votre photo : parfois, des objets doivent être tenus ou votre composition nécessite tout simplement un sujet humain.

Si vous n’avez pas d’amis (comme moi), envisagez de faire appel à d’autres photographes pour composer et prendre des photos à tour de rôle. Non seulement cela accélérera les prises de vue, mais cette collaboration vous donnera peut-être de nouvelles idées à essayer.

Travailler seul avec des accessoires

Utilisez des accessoires si vous n’avez pas d’humanoïde sous la main.

Les meilleurs accessoires ont une certaine relation avec l‘environnement, ce qui renforce le lien entre le premier plan et l’arrière-plan. Par exemple, Michael Hughes, un photographe britannique, a une série de photos très appréciée qui mêle perspective forcée et souvenirs de voyage.

Michael Hughes

Un autoportrait est également envisageable en utilisant un retardateur ou un déclencheur à distance, mais seul c’est compliqué comme on l’a vu juste avant pour les ajustements.

Soyez créatif !

Veillez à ne pas laisser les idées les plus courantes que vous avez vu sur la toile vous empêcher d’être vraiment créatif et de trouver vos propres concepts de perspective forcée, uniques et originaux.

Même s’il est amusant de créer une photo basée sur quelque chose que vous avez vu, créer votre propre concept, trouver comment le faire fonctionner et obtenir le résultat que vous aviez en tête sera bien plus satisfaisant.

Cas pratique simple de mise en place de perspective forcée

On part de la « situation de base » avec la personne et le ballon de foot (à peu près) dans le même plan. Les proportions perçues sont normales, le ballon est plus petit que la personne.

Source : chaîne YouTube
Silverbox Multimedia

Maintenant on passe « en mode perspective forcée ».

Dans cette première version on rapproche le ballon de l’appareil photo et la personne s’éloigne. Ainsi la taille du ballon paraît bien plus grande, de manière disproportionnée, par rapport à la personne.

Source : chaîne YouTube
Silverbox Multimedia

Dans cette seconde version on éloigne le ballon et la personne se rapproche de l’appareil photo. Ainsi la taille de la personne paraît bien plus grande, de manière disproportionnée, par rapport au ballon de foot.

Source : chaîne YouTube
Silverbox Multimedia

Autre façon de jouer avec la perspective forcée, mais cette fois avec l’orientation de l’appareil photo.

Dans la situation de base, on se retrouve dans un parc avec un arbre et la personne allongée.

Source : chaîne YouTube
Silverbox Multimedia

En changeant l’orientation de l’appareil photo, on donne l’impression que la personne est suspendue à l’arbre.

Source : chaîne YouTube
Silverbox Multimedia

Exemples de perspective forcée

Vous avez notamment le compte Instagram suissas qui publie fréquemment des photos en perspective forcée.

Quelques exemples tirés de : https://digital-photography-school.com/forced-perspective/

Quelques exemples tirés de : https://expertphotography.com/forced-perspective-photography/

La perspective forcée au cinéma

Bon je sais, c’est un peu hors-sujet, mais pour ceux que ça intéresse je vais parler brièvement de la perspective forcée au cinéma.

Au début du cinéma, les cinéastes étaient limités par la technologie disponible, ils ne pouvaient pas réaliser des films avec des plans larges et des vues panoramiques comme ils peuvent le faire aujourd’hui grâce aux technologies avancées.

Pour créer un sentiment de profondeur et de grandeur dans leurs films, ils utilisaient la perspective forcée : les objets étaient placés plus près de la caméra que les autres afin de donner l’impression qu’il y a plus d’espace entre eux à l’écran.

Mais ces techniques ont également permis de créer effets spéciaux (à moindre frais) pour obtenir des scènes surréalistes, George Méliès jouait beaucoup sur les perspectives dans ses films.

L’Homme à la tête en caoutchouc (1901) – de George Méliès
Nain et Géant (1901) – de George Méliès

Les films du Seigneur des Anneaux ont utilisé intensivement la perspective forcée : des personnages semblant se tenir l’un à côté de l’autre étaient en fait séparés de plusieurs mètres en profondeur par rapport à la caméra. C’est de cette manière que nains et Hobbits apparaissent beaucoup plus petits que d’autres personnages.

Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau (2001) – de Peter Jackson

Par la suite la technique a été améliorée pour s’adapter aux plans en mouvement. Des parties du décor étaient montées sur des plates-formes mobiles qui se déplaçaient précisément en fonction du mouvement de la caméra, de sorte que l’illusion d’optique soit préservée pendant toute la durée du plan.

Les mêmes techniques ont été utilisées dans les films Harry Potter pour donner au personnage de Hagrid l’apparence d’un géant : les accessoires entourant Harry et ses amis sont de tailles plus grandes, alors que des accessoires apparemment identiques placés autour de Hagrid sont en fait plus petits ou de tailles normales.

Film Harry Potter
Film Harry Potter

Dans le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind une cuisine immense a été conçue pour nous donner l’impression d’un Jim Carrey taille enfant.

Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) – de Michel Gondry

On peut aussi voir la perspective forcée à l’œuvre dans d’autres films comme Citizen Kane, Casablanca ou encore Jurassic Park.

La perspective forcée en architecture

En architecture (bon c’est aussi un peu hors sujet mais c’est toujours intéressant de faire des ponts entre divers domaines), en architecture donc, on peut faire en sorte qu’une structure semble plus grande, plus haute, plus profonde en ajustant l’échelle des objets par rapport au spectateur.

Pour augmenter la perception de la profondeur : on va diminuer constamment l’échelle des objets vers le point le plus éloigné par rapport au point de vue du spectateur (par exemple par rapport à sa position quand il rentre dans le bâtiment). Ainsi le cerveau assimilera cette diminution de taille à de la distance et donc de la profondeur.

La technique inverse était parfois utilisée dans les conceptions de jardins classiques pour raccourcir les distances perçues des points d’intérêt le long d’un chemin.

Voici un cas concret de perspective forcée en architecture avec l’Aula Palatina de l’empereur romain Constantin : ici les fenêtres de l’abside (partie semi-circulaire au fond) sont plus petites que les autres fenêtres, et l’abside a un plancher surélevé.

De l’extérieur, on voit bien la différence de taille des fenêtres entre l’abside (tout à gauche) et celles du reste du bâtiment.

La statue de la Liberté est construite avec une perspective légèrement forcée afin qu’elle apparaisse plus correctement proportionnée lorsqu’elle est vue depuis sa base.

La perspective forcée est aussi utilisée dans les parcs à thème comme à DisneyLand Paris Resort :

Au château de Cendrillon, l’échelle se rétrécit à nouveau au fur et à mesure que l’on s’élève, ce qui donne l’impression que le château est beaucoup plus grand que sa hauteur réelle de 57,607 mètres.
Le pavillon American Adventure d’Epcot, également à Walt Disney World, utilise la perspective forcée pour faire apparaître un bâtiment de cinq étages comme s’il en faisait deux et demi.

Conclusion

On arrive à la fin de cet article sur la photographie en perspective forcée, c’est un excellent moyen d’exprimer votre créativité et de mettre en valeur votre point de vue unique sur une scène.

Les meilleures photos en perspective forcée combinent une planification minutieuse et une ouverture d’esprit permettant de suivre le courant et de s’adapter si nécessaire en cours de route.

Moi je vous laisse ici à votre perspective forcée et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

    La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

    Module 1 : fonctionnalités & boutons

    Module 2 : prise de vue

    Module 3 : composition

    Module 4 : matériel

    Module 5 : post-traitement

    Module 6 : impression

    Module 7 : créativité

    Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

    >
    %d blogueurs aiment cette page :