fbpx

25 février 2022

Comment contrôler l’œil avec les lignes directrices dans ses photos ?

Par Gaëtan Berthouly

25 février 2022


Si vous observez bien autour de vous : tout n’est que ligne.

Regardez bien autour de vous, n’importe quel élément a des bords ou des détails qui forment des lignes.

Notre œil est familier aux lignes. Naturellement il a tendance à les suivre comme un chien suivrait une balle qu’on lui lance (bon œil !).

Aujourd’hui on va parler composition, on va parler lignes et plus précisément de lignes directrices.

Qu’est-ce que les lignes directrices exactement ? Quelles sont leurs impacts ? Quels sont les différents types de lignes et leurs impacts émotionnels ? Comment les utiliser ?

Eh bien, c’est ce qu’on va voir dans ce gros article bien détaillé, bien complet (c’est un petit peu ma marque de fabrique). Les lignes directrices n’auront plus de secrets pour vous. Vous allez devenir dompteur d’œil !

Allez en avant Guingamp !

Remarque

L’article étant assez fourni. Je vous conseille de naviguer à travers grâce aux grands titres pour lire ce qui vous intéresse le plus !

Version vidéo ici :

Qu’est-ce que les les lignes directrices ?

« Oui, alors qu’est-ce que c’est exactement ?« 

Les lignes directrices sont… des lignes.

Oui mais ces lignes ont la particularités d’avoir été cadrées et positionnées par le photographe pour diriger l’attention du spectateur vers un point particulier de la photo. Il s’agit généralement du sujet principal ou d’un élément important du cliché.

Comme par exemple : une magnifique montagne, un humanoïde ou un coucher de soleil.

Ces lignes traversent la photo, elles s’étendent physiquement dans l’espace. Bien souvent ces lignes permette de créer un lien entre le premier plan et l’arrière-plan, d’ajouter de la profondeur ou d’apporter un certain équilibre à la photo. Mais je vais détailler toutes les applications plus en-dessous.

D’ailleurs, parfois, ces lignes directrices suivent un chemin réel que vous pourriez tout aussi bien suivre dans le monde réel.

Les lignes directrices donnent au spectateur une piste à suivre dans le cadre tout comme nous lisons les phrases d’un livre en suivant des mots. Ces lignes peuvent faciliter la lecture visuelle d’une photo.

Vous pouvez avoir des lignes réelles ou une succession d’éléments individuels qui constituent ensemble une ligne imaginaire. Vous pouvez même avoir aussi des lignes implicitent (mais j’y reviendrai dans les différents types de lignes directrices).

https://unsplash.com/photos/BgZoM9RRrpQ

À partir de là je vais vous présenter les différentes utilités et applications des lignes directrices.

Diriger l’œil avec les lignes directrices

Je pense que vous l’avez compris, la principale utilité des lignes directrices est d’attirer l’attention du spectateur sur les parties que vous voulez qu’il regarde. Mais aussi de les éloigner des sections que vous ne voulez pas qu’il voit.

Les lignes directrices n’ont pas toujours besoin d’être des chemins que l’on peut réellement suivre, qu’ils soient artificiels ou non. Parfois, il s’agit simplement de motifs sur le sol ou de formes dans le ciel, qui guident néanmoins l’œil du spectateur.

Regardez la photo ci-dessous.

On est d’abord attiré par la chute d’eau. Cette cascade forme la ligne directrice principale que l’on suit jusqu’à ce qu’elle rejoigne le cours d’eau..

Mais le cours d’eau qui suit forme aussi une ligne directrice plus subtile qui nous mène jusqu’au reste du paysage, et au ciel rempli de nuages colorés. Cela démontre également que même des éléments de la composition moins importants peuvent servir de lignes directrices :

https://unsplash.com/photos/zNN6ubHmruI

« Mais c’est quoi la différence entre une ligne et une ligne directrice ?« 

Il peut être difficile de faire la différence entre des lignes directrices et, tout simplement, des lignes. En effet, une branche d’arbre qui s’étend de gauche à droite peut guider votre composition, tout comme les bras de deux personnes qui se tiennent la main. Tout le monde ne sera pas attiré de la mêmes façons par les mêmes lignes.

Mais de manière générales, les lignes directrices appartiennent à des éléments qui ont un certains poids visuel (la cascade, le courant d’eau, la montagne dans la photo ci-dessus). Ou ce sont des lignes qui attirent d’elles-mêmes le regard car elles sont par exemple épaisses ou contrastées (comme le rail dans la photo ci-dessous).

Les lignes « normales » ont moins de poids visuel, sont plus fines, plus subtiles (trop ?), ne traversent qu’une partie du cadre. Comme par exemple la ligne du rebord de l’endroit où a été prise la photo du dessus (en bas du cadre).

Attention. Quand on veut diriger l’attention vers votre sujet principal avec les lignes directrices, on peut faire 2 erreur :

  1. Ne pas avoir de sujet vers lequel diriger l’attention. Il est important d’avoir un but lorsque vous établissez votre composition. À moins que la ligne directrice soit elle même le sujet.
  2. Ne pas mettre l’accent sur des lignes spécifiques. Il existe de nombreuses lignes directrices potentielles dans une scène. Il faut trouver la bonne et éviter celles qui ne sont que des distractions.
https://unsplash.com/photos/qNX5sxNGbHI

Créer un flux dynamique avec les lignes directrices

Les lignes directrices peuvent aussi servir à générer un flux (souvent appelé dynamisme) dans une composition.

« Mais qu’entend-on exactement par flux ou dynamisme ?« 

Le flux ou le dynamisme c’est simplement l’idée de MOUVEMENT. Le mouvement des yeux à travers la photo. Comme on peut le faire avec le rythme aussi.

Avec les lignes directrices le spectateur est automatiquement entraîné dans un voyage à travers la photo. Et cela permet aussi de le maintenir engagé dans le cliché. Dans le sens où ses yeux vont suivre un chemin, ce qui va les garder plus longtemps dans le cadre.

Un peu comme si vous deviez tirer sur un fil pour attraper votre poisson, au lieu de l’avoir directement dans une barquette. Tirer sur le fil ça prend plus de temps mais ça nous engage aussi personnellement.

La direction dans laquelle courent les lignes peuvent également être utilisées pour influer sur l’ambiance et le sentiment général d’une composition.

En effet, notre esprit a tendance à associer différentes lignes à différents états d’esprit : les lignes dentelées sont souvent synonymes de dureté ou d’inquiétude, tandis que les lignes horizontales ont tendance à transmettre un sentiment de repos ou de calme. Je vous détaille tout ça plus bas.

Bien que ce ne soit pas toujours le cas et que d’autres facteurs interviennent dans l’ambiance générale d’une composition, il est utile de prêter attention à l’effet que les lignes directrices peuvent avoir sur l’impression générale d’une image.

https://unsplash.com/photos/MyO9JWkPq60

Ajouter de la profondeur avec les lignes directrices

Les lignes directrices sont une excellente méthode pour donner à une impression de profondeur dans une photo. Un aspect tridimensionnel.

« Comment ?« 

Comme ça :

https://unsplash.com/photos/nHq9mPlfE8Q

Vous avez peut-être déjà entendu parler des lignes convergentes. Ce sont des lignes à la base écartées mais qui se rapprochent et même parfois fusionnent jusqu’en un point au loin à l’horizon. C’est un excellent moyen de transmettre la profondeur et la distance.

En partant par exemple du bord de la photo et en convergeant vers un élément clé de la composition ou en s’estompant dans le fond de la photo (mais j’y reviendrai plus tard dans l’article).

Les lignes peuvent aussi jouer sur l’équilibre d’une photo. Par exemple des lignes symétriques peuvent donner une composition équilibrée, ce qui rend la photo plus agréable.

https://unsplash.com/photos/WeYamle9fDM

Les lignes directrices comme sujet

Les lignes peuvent aussi se suffire à elles mêmes et créer un sujet en elles-mêmes en occupant beaucoup d’espace et en attirant l’attention. En particulier dans les photos abstraites (comme celle du dessus).

Pour ce faire, vous devez généralement vous approcher très près de la ligne directrice dans le monde réel. Il est souvent utile d’utiliser un objectif grand angle pour exagérer sa taille par rapport à l’arrière-plan.

https://unsplash.com/photos/QCKwgRet_jw

Structurer une composition avec les lignes directrices

La composition est une question de structure. Vous organisez les éléments d’une photo pour transmettre votre message le plus efficacement possible.

Et devinez quoi ? Les lignes font partie des meilleurs outils pour structurer une photo.

  • Si une route relie le premier plan et l’arrière-plan d’une photo : vous venez de créer une structure de composition.
  • Si un nuage encercle votre sujet et attire l’attention du spectateur sur le centre de l’image, le résultat est le même : une structure pour votre composition.

Comme les lignes ont le pouvoir de relier deux parties différentes d’une photo (ou plus), elles constituent l’un des moyens les plus naturels d’organiser votre composition. Il peut s’agir d’une simple ligne directrice allant du premier plan à l’arrière-plan, mais ce n’est pas toujours le cas.

Dans la photo ci-dessous, les lignes du canyon forment un cœur qui donne à cette composition une raison d’être :

© Nasim Mansurov

Lignes directrices : des barrières redoutables

Comme on a pu le voir avant : l’œil se déplace facilement le long des lignes.

MAIS

Quand il s’agit les traverser : il a beaucoup plus de mal !

Les horizons (qui sont des lignes) peuvent diviser le haut et le bas d’une photo de manière désagréable.

C’est pourquoi il est toujours mieux :

  • de trouver des horizons doux. Donc qui ne forment pas une ligne bien définie
  • ou un élément qui traverse le ciel et la terre pour donner l’impression d’être plus « connectés ». « Un élément ?« . Oui par exemple : un éclair, un arc-en-ciel ou un nuage. D’ailleurs tous ces éléments pourraient être considérés comme des lignes directrices en eux-mêmes.

Exemple :

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

La ligne directrice entre le premier plan et l’arrière-plan de cette photo est très importante pour sa composition. Elle ajoute de la profondeur et dirige l’œil vers le sujet principal : la colonne de vapeur de la source chaude.

Et la colonne de vapeur qui traverse la ligne d’horizon a aussi son importance. Sans elle, l’œil aurait bloqué l’œil sur la ligne d’horizon qui aurait divisée la scène de manière très nette de haut en bas.

Donc si vous voulez que l’ensemble de votre photo donne l’impression d’être interconnectée, les « lignes barrières » méritent TOUTE votre attention. Une ligne bien nette qui traverse une photo peut diviser une image au lieu de la relier.

D’ailleurs…

Si elle est utilisée correctement, la propriété de barrière des lignes peut être un moyen efficace cadrer votre photo et de contenir et diriger le regard, ou de fermer votre composition.

« Comment je fais ça du coup ?« 

Recherchez des cadres naturels autour de votre scène. Comme des arbres ou des nuages qui créent des barrières près du bord du cadre de votre photo.

Cette photo présente un cadre naturel grâce aux arbres situés à gauche et à droite, ainsi qu’aux lignes de rochers sur le sol.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

Les lignes ont-elles un style de photo de prédilection ?

Les lignes directrices sont souvent utiles dans la photographie de paysage et d’architecture.

  • Dans les paysages : les lignes directrice sont utilisées pour ajouter de l’intérêt au premier plan et guider l’œil du premier plan vers l’arrière-plan d’une scène.
  • En architecture : pour donner l’impression que vous voyagez dans le bâtiment.
  • Mais vous pouvez également les utiliser en portrait, notamment dans le cas de portraits urbains. Pour guider l’œil vers le modèle et créer un intérêt autour du cadre.

« Finalement ça peut pas mal servir, tu peux faire un petit résumé ?« 

On arrive à la fin des différentes applications des lignes directrices. Et oui, il y a pas mal de choses. Alors, en résumé, les lignes directrices peuvent :

  • Attirer l’attention sur des endroits et éloigner les yeux de d’autres
  • Créer un flux dynamique à travers la photo et engager le spectateur
  • Créer un sentiment en fonction de leurs directions
  • Donner une impression de profondeur
  • Jouer sur l’équilibre
  • Servir de sujet
  • Structurer votre photo
  • Former une véritable barrière visuelle : à éviter avec un élément traversant ou à utiliser pour framer
  • S’appliquer à différents types de photos (paysage, architecture, portrait en extérieur…)

Eh ba ! Ça en fait des choses !

Petit point historique

Les lignes directrices sont vieilles.

En effet, elles sont utilisées depuis des siècles pour créer des flux visuel et sont apparues dans des peintures comme « Le Serment des Horaces » de Jacques-Louis David en 1784 (que je vous ai mise ci-dessous).

Vous pouvez voir que les bras du soldat et les colonnes de l’arrière-plan guident l’attention vers le milieu. C’était l’objectif du peintre, car c’est là que se trouve le sujet principal.

« Le Serment des Horaces » de Jacques-Louis David en 1784

Où trouver des lignes directrices ?

Les lignes directrices sont observables PARTOUT ! Peu importe où vous habitez ou l’endroit où vous aimez prendre des photos (donc pas d’excuses pour ne pas les utiliser).

La ligne directrice classique et la plus facile à trouver : c’est le chemin.

Les chemins sont par nature des lignes directrices puisqu’ils mènent quelque part. En prime, les bords du chemin produisent souvent un point de fuite à l’horizon.

En plus de ça, on trouver des chemins de partout : dans les forêts, les parcs, en ville et à la campagne.

https://unsplash.com/photos/IUY_3DvM__w

Il existe pléthore d’autres lignes directrices que celles des chemins. Voici une liste non exhaustive d’éléments intéressants à utiliser pour créer des lignes directrices :

Lignes directrices artificielles :

  • Routes
  • Clôtures
  • Promenades
  • Ponts
  • Briques
  • Tout ce qui est en rang (lampadaires, vignes etc)
  • Bâtiments
  • Embrasures de porte
  • Fenêtre
  • Bouquets de fleurs
  • Colonnes et arêtes des bâtiments
  • Panneaux
  • Rampes
  • Bancs
  • Meubles
  • Escaliers
  • Murs
  • Passages piéton

Lignes directrices naturelles :

  • Rivières
  • Rivages
  • Canyons
  • Vagues
  • Dunes de sable
  • Arbres
  • Herbes hautes
  • Falaises
  • Rochers
  • Rayons de soleil
  • Troncs d’arbres tombés
  • Sable
  • Ombres de sujets en contre-jour
  • Empreintes de pas s’éloignant dans le lointain
  • Arcs-en-ciel
  • La Voie lactée la nuit
  • Les chutes d’eau
  • Ombres de sujets en contre-jour
  • Motifs dans la glace
  • Lignes sur le sol
  • Ombres de sujets en contre-jour
  • Motifs dans la glace
  • La forme des personnes
  • Lignes d’horizon
  • Nuages
  • Lignes implicites (comme quelqu’un qui regarde un objet)

Mais ne vous fiez pas qu’à ces listes. Il existe d’autres lignes directrices qui n’attendent que d’être découvertes !

La prochaine fois que vous préparez une prise de vue, prenez le temps d’examiner la scène à la recherche de lignes. Vous en trouverez certainement de bonnes, même si cela demande un peu de recherche.

Types de lignes directrices en photographie

Ici on va voir les différents types de lignes et les effets qu’elles produisent.

Les lignes horizontales

Dans la photographie de nature et de paysage, les lignes directrices horizontales sont courantes. Elles sont généralement utilisées lors de la prise de vue avec un objectif grand angle, car elles s’étendent sur toute la largeur de la photo.

Traditionnellement associées au calme, à la paix et à la tranquillité, les lignes horizontales sont un choix fantastique pour la nature et les photos plus détendues. D’autant plus si vous parvenez à obtenir l’effet sunburst lorsque le soleil se couche à l’horizon derrière un objet ou le paysage naturel.

La largeur de la prise de vue peut donner une impression d’ouverture, et peut être particulièrement atmosphérique lorsqu’elle est associée à un bon éclairage.

https://unsplash.com/photos/apax4M-4kFI

Lignes verticales

Elles ont tendance à véhiculer le pouvoir et la hiérarchie. Elles peuvent être utilisées pour communiquer un statut autoritaire dans votre photographie en attirant le regard vers le haut ou vers le bas dans le cadre.

Dans la photographie de mode de rue et d’architecture, les lignes verticales sont fréquemment utilisées pour donner une importance visuelle au sujet. Elles sont le plus souvent utilisées pour transmettre la puissance, la dignité et la force.

Lorsque vous voulez qu’une photo soit forte, directe ou imposante, c’est un excellent choix.

Un exemple classique serait de photographier un bâtiment depuis le sol, ce qui mettrait en évidence sa hauteur et son caractère imposant.

https://unsplash.com/photos/C0OMGNJpNog

Lignes courbes

Elles semblent plus naturelles que les lignes droites. Elles sont le plus souvent utilisées dans les photos de nature, où les lignes directrices peuvent être utilisées pour mettre en évidence des points de repère spécifiques.

Les lignes courbes ajoutent un sentiment de détente et de beauté naturelle à une photo. À l’opposé des lignes déchiquetées, comme les pics montagneux accidentés, qui ont tendance à transmettre une humeur dure.

https://unsplash.com/photos/CmmWGcdj38U

Lignes diagonales

Pour générer une sensation de mouvement, d’énergie, de changement ou de direction, on utilise des lignes diagonales.

Les lignes diagonales vont généralement du premier plan à l’arrière-plan de gauche à droite pour donner une impression de distance. Dans ce cas, votre sujet doit se trouver au début ou à la fin de votre ligne pour en maximiser l’impact.

Essayez d’expérimenter les lignes diagonales pour augmenter la sensation de profondeur dans votre image si vous avez une grande profondeur de champ.

La direction dans laquelle les lignes se déplacent peut également affecter l’effet visuel. Les lignes qui descendent de gauche à droite sont plus calmes, tandis que les lignes inclinées vers le haut ont tendance à ajouter de l’agitation et de la tension lorsqu’elles sont bien cadrées.

Composer une image avec un pont, un sentier sinueux ou tout autre élément qui traverse le cadre en diagonale ou encore incliner légèrement l’appareil photo pour capturer une voiture qui tourne au coin d’une rue ajoute de la dynamique visuelle à une composition.

https://unsplash.com/photos/U-lkkQyu4IU

Lignes convergentes

Lorsque deux lignes se rejoignent, nos yeux ont tendance à s’y concentrer. Si votre scène présente deux lignes directrices convergentes, c’est l’endroit idéal pour placer votre sujet.

Les lignes directrices convergentes sont parfaites pour créer un élément de composition fort dans vos photos. Ces lignes produisent un sentiment d’importance car elles concentrent l’attention du spectateur sur un seul point de la photographie.

https://unsplash.com/photos/7pqS06wgvEw

Lignes implicites

Il s’agit de lignes qui ne sont pas physiquement présentes dans la photo mais qui peuvent être imaginées. Le regard humain en est le meilleur exemple. Nous suivons automatiquement la ligne de vue d’une personne pour voir ce qu’elle regarde, et cela peut être une ligne directrice très efficace dans une composition.

La photo ci-dessous est prise de derrière un sujet humain ce qui attire vers l’endroit où le sujet regarde.

https://unsplash.com/photos/yw1y-alKGrg

Lignes croisées

Elles doivent être évitées car elles peuvent perturber le flux d’une photographie et amener le spectateur à se désintéresser de la ligne ruinant le flux d’une photo.

Vous pouvez toutefois en tirer parti pour créer intentionnellement un sentiment de tension et de confusion dans votre photo.

Vous devez donc rester prudent lorsque vous utilisez des lignes qui se croisent dans votre composition.

https://unsplash.com/photos/ZcrTp07GQ2M

Comment composer des lignes de manière efficace

Une fois que vous avez trouvé des lignes intéressantes à photographier comment faire pour qu’elle soit la plus belle possible dans votre composition ?

1-Déterminez votre sujet dans la scène. C’est là où l’attention du spectateur doit se porter.

2-Examiner la scène pour rechercher des lignes directrices. Elles sont partout, le plus simple c’est commencer avec un chemin. Mais des lignes directrices : il y en a de partout ! Vous pouvez aussi regardez dans les listes plus au-dessus.

Astuce

Regarder dans le viseur ou sur l’écran LCD de l’appareil photo aplatit la scène et fait ressortir les lignes. Les rendant beaucoup plus évidentes et facile à repérer.

3-Décidez si vous voulez que la ligne soit votre sujet principal ou un élément mineur de la composition.

Ligne directrice comme sujet principal :

La ligne directrice est-elle suffisamment intéressante pour servir de sujet de premier plan ? Puis-je m’approcher suffisamment pour qu’elle occupe une place importante dans le cadre ? Si votre ligne directrice est intéressante et que vous savez que vous pouvez vous en approcher faites-le. Vous pouvez aussi utiliser un objectif à courte focale, c’est souvent très efficace et plaisant.

Ligne directrice comme élément secondaire :

Où vos lignes conduisent-elles l’œil du spectateur ? Comment vous pourriez utiliser les lignes pour attirer l’attention sur le sujet ? Ou cette ligne pourrait guider le spectateur à travers la photo du premier plan vers l’arrière-plan ?

Rappel

-Les lignes ne doivent pas mener en-dehors du cadre (ça n’a que peu d’intérêt).

-Ou mener nulle part en particulier : elles ne font qu’embrouiller le spectateur et détourner l’attention de votre point focal.

4-Analysez l’émotion de la ligne et voyez si elle s’accorde bien avec le message émotionnel du reste de la photo.

Par exemple :

  • Pour une photo de tempête dramatique, recherchez des lignes qui correspondent à l’impression générale. Incorporez des pics montagneux déchiquetés, des nuages sombres striés ou un arbre effrayant comme lignes.
  • Pour un coucher de soleil douce et relaxante, incluez la ligne d’horizon ou un littoral sinueux pour ajouter au sentiment de calme et de détente que vous essayez de transmettre.

Se référer aux différents types de lignes.

5-Ajustez votre angle pour placer les lignes. Orienter l’appareil photo un peu plus haut ou un peu plus bas, ou déplacez-vous, pour modifier la forme et l’orientation des lignes. Vous pouvez aussi utiliser une longueur focale plus large (pour exagérer les lignes) ou plus longue (pour resserrer votre composition et vous concentrer sur le sujet principal).

Remarque

Si vos spectateurs ont tendance à lire de gauche à droite (comme c’est le cas en occident), vous pouvez composer votre ligne directrice de manière à ce qu’elle commence au premier plan à gauche, puis se déplace vers la droite en s’éloignant (c’est loin d’être primordial).

6-Attention à l’effet barrière : observez l’horizon et assurez-vous qu’ils ne bloquent pas l’œil du spectateur. Gardez les bords de votre photo libres de toute distraction (et non bloquées par diverses lignes de composition).

7-Demandez-vous si cette ligne est réellement utile. Il est possible qu’elle ait trop de poids visuel et détourne l’attention du sujet. Et toutes les photos n’ont pas besoin d’un arbre couché ou d’une série d’empreintes de pas se dirigeant vers l’horizon. Parfois, les lignes peuvent être plus subtiles. Ou sont tout simplement inutiles (donc à retirer de la photo).

La première photo, avec le rondin au premier plan comme ligne directrice, est en fait assez distrayante.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

La deuxième image simplifie la composition et est beaucoup plus forte en conséquence :

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

C’est aussi vrais pour les cadres situés au bord d’une photo. Les cadres naturels ne sont pas toujours idéaux ou ne valent pas la peine d’être recherchés 100 % du temps. Ici, l’arbre n’a pas de signification dans le contexte du reste de l’image et ne semble pas sincère.

8-Prenez votre photo !

https://unsplash.com/photos/2a8acZDYRa4

Conseils en vrac sur les lignes directrices

Évaluez le moment et le lieu

Pensez à votre environnement et au moment de la journée lors de la prise de vue : êtes-vous dans un cadre naturel ou dans une ville remplie d’immeubles ? Est-ce la fin de la journée ?

Si c’est le cas, les rayons du soleil peuvent créer de longues ombres qui peuvent être utilisées comme lignes directrices. C’est notamment le cas en ville avec les bâtiments et d’autres éléments artificiels.

Remarque

N’oubliez pas que si vous utilisez des ombres comme lignes directrices, vous devrez tenir compte de leur évolution dans le temps (vu que le soleil bouge).

Habituez-vous à rechercher des lignes

Examinez l’endroit où vous allez prendre des photos. Repérez des éléments des listes plus au-dessus, recherchez des structures naturelles ou artificielles qui pourraient être utilisées pour créer des lignes directrices fortes dans le cadre.

Déterminez votre sujet

On en a déjà parlé mais je le rappel : si vous ne parvenez pas à aligner vos lignes avec votre sujet ou un point d’attention de votre photo, les lignes ne feront qu’embrouiller le spectateur.

C’est aussi à vous dé sélectionner les lignes et de déterminer celles qui conviennent à votre sujet.

N’oubliez pas les bases

C’est bien beau tous ces efforts de composition avec des lignes directrices mais ça compensera jamais une exposition incorrecte.

Alors assurez-vous que votre appareil photo est réglé pour obtenir une exposition correcte. Évaluez les conditions d’éclairage et modifiez votre temps de pose, votre ouverture et vos ISO en conséquence.

Se laisser le choix

Quand vient l’étape de post-traitement, et notamment de la sélection des photos à post-traiter : avoir le choix c’est toujours confortable.

Alors sur le terrain veillez à changer votre point de vue, votre cadrage et éventuellement vos réglages. Ça limitera les mauvaises surpises quand vous serez sur votre ordinateur.

L’avantage d’un objectif à courte focale

Ce n’est pas obligatoire mais un objectif grand angle permet de capturer un large angle de champ.

« Oui et du coup ?« 

Un grand-angle de champ permet de placer les lignes directrices près du bas du cadre, puis de les laisser se déployer dans la scène. S’éloignant progressivement jusqu’à ce qu’elles disparaissent.

Alors qu’avec un téléobjectif les lignes directrices commencent généralement près du sujet et se terminent brusquement. C’est moins intriguant, moins dynamique et moins tridimensionnel.

Utiliser plus d’une ligne directrice

Une seule ligne directrice c’est déjà très bien.

Mais si vous pouvez en trouver plusieurs qui conduisent toutes vers votre sujet principal, ça peut aussi très bien fonctionner.

Par exemple, vous pouvez conduire le regard vers un sommet lointain en utilisant les deux bords d’une route. Pareil avec un océan bleu en traçant deux lignes dans le sable, l’une commençant en bas à droite et l’autre en bas à gauche du cadre.

Dans la mesure du possible, toutes vos lignes directrices doivent être dirigées vers le sujet. Si les lignes s’éloignent de votre sujet, le spectateur sera conduit dans la mauvaise direction, ce qui l’empêchera d’apprécier correctement la photo.

Alors oui, plus facile à dire qu’à faire, mais si vous y parvenez ça peut donner de très beaux résultats !

Utilisez la technique du « proche et loin » pour créer de la profondeur

C’est une technique rapide et facile pour ajouter de la profondeur à vos photographies. C’est très souvent utilisé pour les paysages.

  • Tout d’abord, assurez-vous que votre ligne directrice attire bien le regard. Ça peut même être le sujet principal de la photo. Comme un rocher fascinant ou un chemin sinueux.
  • Ensuite, assurez-vous que vous photographiez avec une distance focale assez courte. Par exemple 24 mm, 18 mm ou même 14 mm. 35 mm sur un boîtier 24×36 peut aussi fonctionner.
  • Enfin, installez votre appareil photo sur un trépied et penchez légèrement votre appareil photo en avant. Ou vous approcher du sol. Faîtes en sorte que la ligne directrice soit bien visible dans le cadre et notamment au premier plan. Pour qu’un maximum de la ligne directrice soit nette : choisissez une ouverture étroite comme f/9, f/11 ou même f/16.

Accroupissez-vous

S’accroupir permet de mettre en évidence les diagonales et les lignes directrices dans vos photos surtout si les lignes sont au-dessus de vous. Vous pouvez ajouter à cela un objectif grand angle comme on l’a vu avant pour étirer les lignes.

Utilisez les lignes directrices pour créer un sens visuel

Par exemple : un bébé rampant au début d’un chemin avec un homme âgé à l’extrémité opposée du cadre pour illustrer le temps qui passe.

Utilisez les lignes convergentes et les points de fuite

Utilisez des lignes directrices provenant de deux directions opposées et placez le sujet au point où elles se rencontrent. Cela attirera vraiment l’œil des spectateurs vers le sujet et rendra votre sujet immanquable.

Vous pouvez aussi essayer des photos symétriques en positionnant des lignes convergentes centrées vers votre sujet commençant en bas de la photo. Pensez aussi à garder un horizon droit.

Créez des compositions circulaires

Les lignes directrices circulaires entraînent les spectateurs dans une sorte de spirale, sans jamais laisser leur attention quitter le cadre. Exemple typique :une photo d’un escalier en spirale.

Jouez avec l’éclairage

L’utilisation de la lumière pour créer des ombres intéressantes peut avoir des effets étonnants sur les photos.

Cadrez vos photos verticalement

L’orientation portrait peut permettre de mettre en valeur la ligne directrice. Essayez de faire en sorte qu’elle mène à un sujet intéressant.

Cherchez des lignes directrices sous forme de flèches

Lorsque vous prenez des photos en ville notamment servez-vous des marquages au sol comme lignes directrices. Attendez et soyez patient pour que votre sujet entre dans le cadre au bon moment. Déclenchez pour faire en sorte que la ligne directrice pointe directement le sujet.

Études de cas

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

Lorsque votre photo n’est rien d’autre qu’une série de lignes, vous pouvez vous retrouver à capturer des motifs abstraits très intéressants.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

Un exemple de la façon dont les ombres peuvent créer des lignes dans une photo, qu’elles soient directrices ou non. Les lignes ici forment également un motif en damier.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

Une ligne directrice évidente créée par les motifs du premier plan, et exagérée par l’utilisation d’un objectif grand angle.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

Notez comment la ligne d’horizon, qui aurait pu diviser très fortement la photo, s’adoucit et s’efface complètement le long du côté droit.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

Les sujets éclairés par l’arrière ont souvent des lignes directrices naturelles qui se forment grâce à leurs ombres.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

Le rondin gelé complète le paysage gelé, ce qui donne une ligne directrice très naturelle.

https://photographylife.com/how-to-use-lines-in-photography

La ligne directrice d’une rivière, ainsi qu’un cadre naturel grâce aux arbres à droite et à gauche en haut.

Conclusion

On arrive à la fin de ce gros article très complet sur les lignes directrices.

Évidemment comme pour les autres outils de composition comme les grilles ou encore le rythme il est inutile d’en devenir obsédé et de l’utiliser sur absolument toutes ces photos.

Mais les lignes directrices peuvent être intéressant comme thématique sur un lapse de temps ou pour une séance par exemple.

En fait vous devez les considérer comme un nouvel outil que vous pouvez utiliser ou non dans vos photos.

Moi je vous laisse ici à vos lignes et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube ici.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>