fbpx

mai 15

0 comments

C’est quoi le framing bordel (et comment l’appliquer)

Par Gaëtan Berthouly

mai 15, 2021


Vous êtes à la recherche d’une nouvelle méthode de composition ? Le framing pourrait vous intéresser ! Il est simple à comprendre mais pas évident à appliquer comme on va le voir.

C’est quoi le framing ? Pourquoi l’utiliser ? Quels sont les types de framing et comment l’appliquer ? AUTANT DE QUESTIONS QUE VOUS VOUS POSEZ et auxquels je vais répondre.

Alors déjà c’est quoi le framing en photographie ?

Une frame en anglais c’est une image ou un cadre. Framing pourrait être traduit par « cadrage » ou « encadrement ». Ici il s’agit donc bien d’encadrement.

Le framing consiste à utiliser des éléments de la scène pour entourer certaines parties de la photo et en cacher d’autres. Créant ainsi un cadre dans la photo, ou un encadrement donc.

Les cadres peuvent être situés au centre de l’image ou le long de ses bords. Ils peuvent s’étendre sur les quatre côtés de la photo ou n’englober qu’un ou deux bords de l’image. En fait, le framing ne fait pas nécessairement (même plutôt rarement) le tour de la photo. Mais on va voir des exemples plus après !

Le framing permet de jouer sur la composition pour créer un équilibre visuel (ou déséquilibre) et attirer l’attention du spectateur sur un sujet, objet, humain ou zone précise.

Quel est l’intérêt d’utiliser le framing ?

C’est une question bien juste que vous vous posez la. Et légitime. Pourquoi utiliserais-je la technique de framing, et bien voici les raisons :

  • Principalement guider l’œil et l’amener à une zone ou jusqu’au sujet guider l’œil vers le point focal principal (certains cadres attirent l’œil juste avec leur forme). Certains pensent également qu’un cadre peut maintenir plus longtemps le regard, en créant une barrière entre votre sujet et l’extérieur de la photo. En somme (et je ne parle pas de la région), il isole et met en valeur votre sujet.
  • Donner du contexte : par exemple, encadrer une scène avec une arche peut vous renseigner sur l’endroit où vous vous trouvez grâce à l’architecture de l’arche. Inclure du feuillage au premier plan d’une photo peut vous donner l’impression d’être dans la nature Des livres entourant les bords de l’image montrent que le sujet se trouve dans une bibliothèque. ETC ETC. En cadrant un sujet avec les éléments pertinents d’une scène, vous pouvez développer une histoire.
  • Simplifier la photo pour se reconcentrer sur une zone.
  • Cacher des choses : ce qui permet de simplifier la photo et enlever ce qui peut être non esthétique.
  • Remplir une photo un peu trop vide
  • Donner aux images un sentiment de profondeur et de superposition. Et oui avec le framing on place parfois un élément au premier plan, ce qui ajoute une dimension supplémentaire à la photo).Le cadrage est un moyen d’ajouter des couches à votre photo, ce qui tend à créer une sensation tridimensionnelle. L’utilisation d’éléments de premier plan comme cadre donne à une photo plus de profondeur de l’avant à l’arrière.
  • Intriguer : parfois, c’est ce que vous ne pouvez pas voir dans une photo qui vous attire (plus que ce que vous pouvez voir parfois). Un cadrage habile qui laisse songeur sur ce qui se trouve derrière votre cadre peut être très efficace.
  • Équilibre : un autre objectif du framing en photographie est de créer un équilibre entre l’espace négatif et l’espace positif. Il permet de détourner l’attention du spectateur de tout élément perturbateur et de l’amener à se concentrer sur l’objet principal. Il crée également une composition plus équilibrée et plus agréable pour les yeux si bien fait.
  • Faire ressortir les détails : il peut créer plus de détails et attirer l’attention sur encore plus de détails. Vous pouvez utiliser cette technique en rendant flous les objets au premier plan. Cela aidera l’objet principal à se démarquer encore plus et fournira également plus de détails en même temps.

Avec quoi on « frame » ?

N’importe quoi ! Il est préférable que le cadre ne soit pas trop complexe (c’est-à-dire pas composé de trop d’éléments différents) histoire de ne pas trop perdre le spectateur, alourdir la composition, voire détourner le regard du sujet.

On peut « framer » avec une arche, une porte ou des rideaux. On peut aussi utiliser des cadres plus naturels : branches , arbres ou des haies.

« Framer » avec les éléments qui sont déjà présents naturellement dans la scène c’est faire du « framing naturel ». Et ça même si vous framez avec des éléments créé par l’homme qui sont artificiels mais présents naturellement devant vous. Au contraire on peut framer avec des accessoires mais on verra ça plus tard.

On peut framer avec plein de choses !

Exemples pour framer

Ces exemples tirés d’un très bon article (en anglais) : https://www.signatureedits.com/framing-photo-composition-tutorial/#different-types-of-framing-in-photography

Les arches : naturels ou artificiels, ils permettent d’obtenir de superbes cadres naturels.

Les bâtiments : plein de lignes, de structures et de textures s’offrent à vous pour framer.

Les portes : le cadre le plus simple pour faire du framing

(pieds sur la table : pas bien)

Ruelles : sont généralement de petits espaces et donc des endroits propices pour le framing.

Les ponts : plein de formes et de lignes, que demander d’autre ?

Les arbres : souvent utilisés pour faire du papier ou des meubles Ikéa ils forment aussi des cadres naturel assez facilement. Vous pourrez en profiter pour prendre les rayons de notre bonne vieille boule de feu qui passent à travers.

Les chemins : apparemment ils mènent tous à Rome mais ils peuvent aussi mener au framing !

Les bras : les portraits peuvent être beaucoup améliorés en déplaçant les bras pour remplir un peu plus la photo, et framer un peu la tête. (On peut aussi se servir des bras pour plein d’autres choses rassurez vous).

Les mains : une façon très simple de cadrer naturellement une zone spécifique du visage.

Routes – Les longues routes forment une composition efficace en cadrant votre sujet.

Fenêtres : comme les portes, c’est facile à utiliser, et très présent dans notre société d’humanoïdes. En bonus vous pouvez aussi utiliser la LUMIÈRE de la fenêtre pour éclairer votre sujet tout en laissant l’arrière-plan dans l’obscurité. On en reparlera plus en-dessous.

Miroirs : rétroviseurs, salle de bains…

Les différents types d’éléments qu’on peut utiliser pour framer

Pour les plus organisés et névrosés d’entre-vous, nous pouvons catégoriser le framing, je vous les présente (ils sont très sympas en plus) :

1-Architectural : bâtiments ou d’éléments de bâtiments

Photo de Teryani Riggs

L’architecture fournit des éléments très simples pour framer. Les portes, les arches, des miroirs encadrés et les fenêtres créent des ouvertures instantanées à travers lesquelles nous pouvons placer notre sujet ou scène.

Sur la photo ci-dessus, le photographe a utilisé un trou dans le mur pour mettre l’accent sur le cimetière.

L’élément qui fait le cadre ne prend pas trop de place, ne fait pas tout le tour, et est assez simple : il n’est composé que d’un élément : le mur. Au vu de la texture très importantes du cadre qui va prendre beaucoup de poids dans la photo, il ne fallait pas lui laisser trop de place.

Si vous photographiez souvent vos enfants à la maison, vous pouvez utiliser cette technique qui fonctionne très bien dedans comme dehors avec les encadrements de portes, les fenêtres et les portails par exemple (et aussi les fours si vous mettez vos enfants dedans).

Quelques exemples de Laurie Flickinger :

« C’est quoi ce truc qui vibre ? »

En parlant des fenêtre : leurs reflets sont parfaits pour framer des photos minimalistes.

Pour les portraits, vous pouvez mettre votre sujet aussi bien devant que derrière la fenêtre, vous pouvez faire du silhouetting. Prenez des photos sous différents angles pour trouver les meilleurs reflets. Attention si vous prenez votre photo face à la fenêtre et de près : il est possible qu’on voit votre appareil (ou pire : votre sale gueule).

Les reflets ont tendance à être abstraits et de couleur neutre. C’est parfait pour cacher ou mettre en valeur certaines caractéristiques. Vous pouvez « les flouter » en les mettant avant-plans avec une faible profondeur de champ et une mise au point sur le sujet (comme ci-dessous).

Portrait photo of a woman shot through a window
Source : https://expertphotography.com/framing-photography/

Si vous êtes un photographe de paysage, photographiez différentes vues reflétées par une fenêtre. Cela crée un effet quelque peu déformé et atmosphérique. Vous pouvez également combiner les reflets et la symétrie. Essayez de créer des photos surréalistes comme celle ci :

Photo of a square and buildings reflecting on the glass walls of an office building
Source : https://expertphotography.com/framing-photography/

2-Naturel : éléments de l’environnement naturel

La nature offre de nombreuses possibilités intéressantes de cadrage : les branches des arbres, les fleurs, les parois des canyons, les formations de grès. Tous ces éléments peuvent être utilisés pour diriger l’œil en framant.

Vous pouvez même utiliser des éléments météorologiques comme la pluie ou le brouillard. Dans la photo ci-dessus, les arbres et le sol forment un cadre triangulaire autour du sujet, dirigeant le regard vers le centre, puis vers les montagnes situées au-dessus.

En premier-plan, la nature fonction aussi très bien ! Photographier à travers des herbes, des fleurs ou des buissons peut souvent attirer l’attention sur votre sujet en créant un premier plan flou. L’œil a tendance à se diriger d’abord vers les zones nettes de l’image, tandis que la dimension ajoutée ajoute de la profondeur à la photo pour la rendre plus intéressante.

Photo de Laurie Flickinger

3-Formes ou tout élément qui entoure le sujet

De Claudel Rheault

Les formes de tout type peuvent être utilisées pour créer un cadre. Les cercles, les carrés et les rectangles (bon je vais pas toutes les faire…) Dans la photo ci-dessus, le photographe utilise une spirale pour attirer l’attention sur le sujet situé dans le coin droit (la grande vitre).

Toute ouverture ou forme à laquelle vous pouvez penser peut être utilisée pour cadrer votre sujet. Si elle forme une zone définie, utilisez-la pour cadrer votre sujet.

Ici, l’ouverture circulaire d’un nid d’oiseaux encadre les oisillons (la dernière fois que vous avez entendu ce mot c’était sans doute dans un document ARTE ou un livre pour enfant).

4-Cadres d’ombre et de lumière

Utiliser la lumière naturelle disponible ou son absence pour cadrer votre sujet fonctionne aussi. C’est une approche plus subtile du cadrage dans le sens où il est défini de manière moins évidente. Mais ça reste une belle façon de mettre en valeur non seulement votre sujet, mais aussi une lumière magnifique.

Parfois, il s’agit simplement d’une forme réelle formée dans la scène (comme photographier un sujet dans l’ombre d’un cadre de fenêtre). D’autres fois, elles peuvent fonctionner comme une vignette. Prenez la photo ci-dessus, par exemple. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une forme reconnaissable, l’obscurité autour de la bande forme un cadre autour de la zone éclairée, ce qui permet de s’assurer qu’elle est le centre de l’attention.

Autre exemple avec les fenêtres, ici la différence lumière / ombre est plus évidente que dans l’autre photo.

Une façon originale d’utiliser la lumière en framing est aussi le bokeh.

Il existe de nombreuses façons de créer un effet bokeh. Vous pouvez utiliser des guirlandes LED, capturer la lumière qui brille à travers des feuilles, ou utiliser un cristal ou un verre. Cela crée un cadre doux et artistique.

Vous pouvez incorporer le bokeh à l’arrière-plan, au premier plan ou aux deux.

Cat with a bokeh frame.
https://expertphotography.com/framing-photography/

5-Accessoires

Si vous ne trouvez pas de cadre naturel autour de vous. Vous pouvez en créer un ! Fabriquez le vôtre avec un miroir, une bague de fausses plantes, du tissu ou un cadre photo vide par exemple (peut-être un peu kitch mais bon).

L’essentiel est de faire en sorte que le cadre s’harmonise avec l’objet principal et son environnement, afin qu’il remplisse bien sa fonction.

Les tenues et les décorations sont très utiles pour mettre en valeur une composition, notamment avec un humanoïde. Votre sujet peut sembler en décalage ou terne par rapport à son environnement. Essayez de le cadrer en utilisant un tissu ou une étoffe. Cette technique est particulièrement utile pour cadrer les portraits et les natures mortes.

Assurez-vous que le tissu que vous utilisez complète l’apparence et la forme de votre sujet. Les couleurs neutres et pastel ont tendance à bien fonctionner dans la plupart des photos. Pareil pour les vêtements, ils doivent bien être accordés avec le tissu.

Portrait photo of a woman covered in a blanket
Pour cette technique, vous n’avez pas besoin d’accessoires coûteux. Des serviettes, des rideaux et même des feuilles de papier peuvent faire une grande différence. (source : https://expertphotography.com/framing-photography/)

Une autre façon d’utiliser cette technique de framing consiste à couvrir certaines parties de votre sujet. Cela permet de mettre l’accent sur une zone spécifique.

Par exemple, si vous photographiez une personne, vous pouvez couvrir la moitié de son visage. L’œil du spectateur sera ainsi attiré par la partie visible de son visage. Et cela rendra votre composition plus intéressante à regarder.

Portrait photo of a woman shot through white curtains as a frame
Lorsque vous prenez des photos avec des avant-plans flous, veillez à utiliser la mise au point manuelle. L’autofocus de votre appareil risque de s’embrouiller et de faire la mise au point sur le mauvais détail. Si vous prenez des autoportraits, utilisez l’autofocus pour faire d’abord la mise au point sur votre visage. Verrouillez la mise au point, puis couvrez l’objectif avec un objet. (source : https://expertphotography.com/framing-photography/)

6-Corps

Si vous photographiez une personne, vous pouvez également lui demander de se cadrer elle-même. De nombreux mannequins et photographes portraitistes professionnels utilisent cette technique. Le modèle pose d’une certaine manière qui crée l’illusion d’un cadre.

Par exemple, il peut placer ses mains autour de son visage. Il peut également jouer avec ses cheveux, ses vêtements et d’autres éléments pour cadrer son corps.

Ici avec les mains. Il s’agit d’une manière naturelle et flatteuse de mettre l’accent sur une certaine partie du corps.

Young woman holding paint covered hands up to frame her face.
https://expertphotography.com/framing-photography/

L’œil se dirigera naturellement vers l’espace le plus ouvert (là où votre sujet devrait être). Dans la photo ci-dessous c’est le corps de l’enfant qui est utiliser pour framer le ver de terre.

Le framing en fonction des plans

Je vous ai parlé juste avant du type de framing par rapport à sa nature mais on peut aussi différencier le framing par rapport à sa position au niveau des plans.

Framing au premier plan

Il consiste à utiliser des éléments du premier plan pour cadrer le sujet. Simple. En général, ces éléments sont flous car ils sont proches de l’appareil photo.

Dans cet exemple on utilise la rupture des falaises comme cadre naturel de premier plan :

L’utilisation d’éléments au premier plan pour remplir l’espace négatif peut rendre votre image plus intéressante.

Si vous souhaitez créer une atmosphère douce, utilisez une grande ouverture. Assurez-vous que l’objet est proche de votre objectif sans le recouvrir complètement. Votre objectif est de mettre l’accent sur votre point d’intérêt principal en couvrant son environnement d’un flou agréable.

Pour quelque chose de plus détaillé, utilisez une plus petite ouverture. Éloignez-vous de quelques pas du premier plan. Cela créera toujours un flou, mais rendra le premier plan plus visible. Cette technique est souvent utilisée en photographie grand angle. Elle permet de capturer autant d’atmosphère que possible.

En fonction de votre thème, vous pouvez utiliser des éléments différents, par exemple :

  • Vous pouvez utiliser des fleurs avant-plan pour faire ressortir un portrait minimaliste.
  • Pour une photo nocturne de paysage lunatique, vous pouvez prendre des photos à travers une branche ou un buisson.

Framing au second plan

Il consiste à placer votre encadrement dans le même plan focal que le sujet de votre photo. Par exemple, un homme se tenant directement dans l’embrasure d’une porte, ou un mannequin utilisant ses bras pour remplir le cadre de votre photo.

Les éléments de cadrage situés au milieu du champ sont au centre de l’attention et sont plus efficaces lorsqu’ils contribuent à l’histoire de l’image. Cet exemple de cadrage en milieu de champ utilise l’embrasure de la porte entourant le sujet comme cadre naturel.

Framing en arrière-plan

Il consiste à encadrer avec des éléments situés à l’arrière-plan, derrière le sujet. Il s’agit probablement de la configuration la plus courante du framing, car elle est la plus facile à repérer et à créer. Souvent, le framing d’arrière-plan est légèrement flou, mais pas autant que le framing de premier plan.

Dans cet exemple on utilise les lignes directrices des collines pour attirer notre regard vers notre sujet :

Alors comment framer concrètement sur le terrain ?

  1. Décidez où vous voulez diriger l’œil de votre spectateur. Quel est votre sujet ? C’est le point central sur lequel vous voulez attirer le regard du spectateur. Un cadre sans élément intéressant n’apporte généralement rien à l’image.
  2. Après avoir choisi l’objet, vous devez décider de l’histoire. Quand je parle d’histoire je ne parle pas du scénario de Christopher Nolan. Et ce n’est pas obligatoire mais c’est une option. Que voulez-vous représenter dans la photo ? Pourquoi cet objet est-il important ? Comment voulez-vous que les spectateurs voient l’objet ? Comment voulez-vous qu’ils ressentent l’objet ?
  3. Cherchez un cadre ou créez-en un. Existe-t-il un cadre naturel ? Ou devez-vous utiliser un accessoire ou changer de lieu ? Vous pouvez utiliser ce qui est disponible autour des objets. S’il n’y a rien, vous pouvez le créer vous-même.
  4. Pensez à vos réglages. Le cadre est-il un élément important que vous voulez faire voir à votre public ou une distraction ? Choisissez votre ouverture selon que vous souhaitez ou non que le cadre soit net. N’oubliez pas que vous voulez que l’objet devienne le centre d’attention et non l’inverse. Assurez-vous que votre appareil photo se concentre sur les objets et non sur le cadre.

Le cadrage est une chose fluide en photographie : cela signifie que vous ne devez pas suivre de règles spécifiques pour le réaliser. Vous pouvez même mélanger et associer différents types d’objets avec un cadrage supplémentaire.

Par exemple, vous pouvez encadrer un bâtiment à l’aide de cadres naturels, et vice versa. Vous pouvez également utiliser des cadres en mouvement, comme des personnes qui se promènent, un train en marche ou des véhicules.

Vous devez faire attention à certains points :

  • L’encadrement doit compléter le sujet, lui donner un sens et un contexte, ou au moins bien s’intégrer à la photo (sauf si vous cherchez un décalage évidemment).
  • L’encadrement ne doit pas dominer l’objet.
  • la composition : la bonne distance entre l’objet et le cadre.
  • Choisir un objet qui soit suffisamment intéressant en soi. Si vous n’avez pas d’objet intéressant, le cadrage ne vous aidera pas du tout.

Au début, vous pouvez essayer de capturer l’objet seul, puis de trouver quelque chose que vous pouvez utiliser pour le cadrer. De cette façon, vous savez que vous avez un objet qui attire l’attention. Le cadrage le rendra plus puissant et plus agréable.

La framing peut vous mettre dans la peau d’un psychopathe

Oui.

Vous avez déjà vu des films avec un MÉCHANT ? Qui tue des gens ou les espionne ou les harcèle ou ce genre de joyeuseté.

Par exemple la personne est partie en ballade en forêt, seule. Elle marche tranquille mais d’un coup elle semble troublait. Elle se retourne. A entendu un bruit (ou pense avoir entendu un bruit) puis se dit que ce n’est rien et continue.

SAUF QUE LÀ le plan change et on a un plan de la personne depuis un buisson ou à travers des branches et le sujet de notre histoire qui se baladait est framé à travers ces branches, et ça donne une sensation oppressante, de chasse ou d’observation intrusive.

Donc il faut aussi faire attention avec ça surtout quand vous photographiers des gens, les photographier de dos à travers des branche est une mauvaise idée. Comme ci-dessous :

De Laurie Flickinger

En plus ici le sujet va de droite à gauche. Hors le sens droite gauche en lecture photographique est négatif, funeste, indiquant que le sujet se dirige vers quelque chose de mauvais.

Quand utiliser le cadrage ?

Le cadrage n’est pas une technique facile à réaliser. En fait, il est si souvent mal fait que la sagesse veut qu’on l’utilise avec parcimonie. Cela dit, il y a certainement des moments où le cadrage peut grandement améliorer une photo.

Voici quelques-unes des meilleures occasions d’utiliser le cadrage :

  • Lorsque vous souhaitez masquer un sujet ennuyeux qui l’entoure (comme un ciel sans nuages ou sans couleur) ;
  • Lorsque vous souhaitez ajouter de la profondeur à l’image ;
  • Lorsqu’un cadre naturel existe déjà et a une forme intéressante ;
  • Lorsque vous souhaitez placer un contexte autour de votre sujet ;
  • Lorsqu’il est clair que le cadrage va améliorer la photo et non pas simplement l’encombrer : car il fait écho au sujet, donne du contexte, vous plaît, donne de la profondeur

Conseils et astuces

1-Je te l’ai déjà dit mais je le répète (ça fait partie de l’apprentissage) : il n’est pas nécessaire que l’encadrement fasse TOUT LE TOUUUUUR du sujet. De bonnes photos framées peuvent être encadrées que sur un ou deux côtés.

2-Demandez-vous toujours si le framing ne va pas encombrer votre photo et brouiller sa lecture. Et si il va ajouter ou enlever quelque chose à l’image ? Mal utilisé, le framing ne fait qu’encombrer une photo, la faisant paraître exiguë et/ou mal cadrée. Ou illisible (ou moins lisible).

3-Réfléchissez bien si vous voulez un encadrement net ou flou. Chaque choix produit un effet très différent et peut faire la différence entre un cadrage simplement gênant et un cadrage réellement efficace. Dans certains cas, un cadre joliment flou ajoutera un sentiment d’ambiance et de profondeur à vos photos (dans ce cas, utilisez une grande ouverture), mais dans d’autres cas, le fait que votre cadre soit net peut contribuer à ajouter un contexte à la scène (dans ce cas, choisissez une ouverture étroite).

4-Le framing est une technique difficile à réaliser correctement. Apprendre à le faire d’une manière qui mette vraiment en valeur vos images demande une bonne dose de vision et de créativité (à moins que le cadre ne soit déjà naturel). Donc même si c’est sympa, il vaut mieux ne pas en abuser. Néanmoins, si vous parvenez à maîtriser cette technique, vous créerez probablement des clichés assez extraordinaires.

5-Prenez l’habitude de rechercher des cadres naturels. Ne vous contentez pas de rechercher des éléments évidents ! Vous pouvez encadrer une photo avec plus que des formes essayez d’utiliser la lumière, la couleur et la texture. Si vous prenez l’habitude de rechercher ces cadres naturels, vous vous rendrez compte qu’ils sont presque partout ! Développer un œil capable de les repérer vous aidera énormément à choisir vos emplacements et à créer de meilleures compositions.

Le framing chez les photographes connus

Vous vous dîtes peut-être que après tout cette technique c’est de la merde. Et quoi de mieux pour vous convaincre que de vous montrer des photos de photographes considérés comme des maîtres qui font des photos en noir & blanc ?

Ansel-Adams-
De Ansel Adams (pas moi)

Le photographe Ansel Adams dans sa photographie Wawona Tunnel View, a utilisé les bords de la grotte pour encadrer le lac et les montagnes de la vallée de Yosemite en arrière-plan.

Ishimoto Yasuhiro
De Yasuhiro Ishimoto (pas moi)

Dans cette photographie l’artiste japonais Yasuhiro Ishimoto a utilisé les portes de la terrasse pour encadrer le paysage, obtenant ainsi un triplle effet :

  • Attirer l’œil du spectateur sur le paysage qui représente le centre de l’image
  • transmettre la notion de s’asseoir dans la chambre d’une villa japonaise tout en appréciant la vue de l’extérieur.
  • Donner un effet de profondeur
De Robert Mapplethorpe (pas moi non plus)

Le photographe Robert Mapplethorpe, le photographe a placé Andy Warhol dans un cercle blanc, soulignant ainsi son aspect pâle, presque effroyable. Le visage et la perruque de l’artiste sont mis en évidence par les bords noirs vides de l’œuvre d’art. L’image représente un symbole d’affection et d’idolâtrie, car le sujet principal semble presque saint, entouré d’un halo blanc.

Hands Framing New York Harbor
Duo Harry Shunk

Voici un moyen très simple mais efficace de créer un cadre dans un cadre. Harry Shunk et János Kender, qui ont travaillé ensemble sous le nom de Shunk-Kender pendant deux décennies, ont photographié toute une série de lieux et d’événements artistiques à Paris et à New York. Dans cette œuvre emblématique, le duo a utilisé ses mains pour encadrer le navire situé dans le port de New York, attirant ainsi le regard du spectateur sur l’objet et les mains des photographes.

Alfred Eisenstaedt - Low Angle of Naval Academy llining Starway in Mauri Hall
Alfred Eisenstaedt (et non pas de moi)

Parfois, les personnes sont encadrées par des objets et parfois les personnes sont le cadre. Cette image d’Alfred Eisenstaedt prouve qu’il est possible d’utiliser des sujets pour encadrer une photographie, tout comme les montagnes et l’architecture. Les marins rassemblés devant l’escalier constituent un cadre unique qui met en valeur le thème de la chasse au phoque. Le photographe a répété la même composition en prenant des photos d’infirmières dans l’hôpital Roosevelt et a obtenu le même effet visuel saisissant.

Thomas Leuthard - Untitled
Thomas Leuthard

Thomas Leuthard a utilisé le cadrage pour donner à ses photos une impression de profondeur et de couches multiples. En plaçant les jambes du passant au premier plan, l’artiste a réussi à ajouter une dimension supplémentaire à la photo. L’intéressant cadre triangulaire incitera les spectateurs à y regarder à deux fois avant de remarquer le nounours placé à l’arrière-plan.

erwin-blumenfeld- Selfportrait new your 1950 via theredlistorg
Erwin Blumenfeld

Bien que le cadrage serve principalement à focaliser l’œil du spectateur sur une partie précise de la photographie, cette technique peut également être utilisée pour faire le contraire. Un cadrage astucieux qui cache autant qu’il montre laisse souvent les spectateurs s’interroger et imaginer ce qui se trouve derrière le cadre. Il n’est pas toujours facile de trouver le juste équilibre entre la dissimulation et la révélation, mais on peut dire qu’Erwin Blumenfeld a réussi à maîtriser cette technique avec cet autoportrait avec un appareil photo. La composition ne donne aux spectateurs qu’un aperçu du monde du photographe tout en les laissant sur leur faim.

Conclusion

J’espère que vous aurez retenu. Le framing c’est bien, on peut le faire avec n’importe quoi, que ça se trouve dans votre scène ou que vous le fassiez vous-même. Ça peut vraiment bien rendre et ajouter cet élément qui manquait à votre chef d’œuvre. MAIS ce n’est pas évident à maîtriser et à doser, et il ne faut pas l’utiliser trop souvent ou vouloir inclure du framing à tout prix. Même si avec le temps vous deviendrez absolument parano et verrez des cadres partout autour de vous. À COIRE QUE C’EST UN COMPLOT !

Vous préférez les vidéos ? Ça tombe bien j’ai ouvert une chaîne ici !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>