fbpx

2 mars 2022

Comment trouver la bonne lumière pour la photographie de paysage ?

Par Gaëtan Berthouly

2 mars 2022


Aujourd’hui on va croiser 2 sujets assez spécifiques :

  • La lumière
  • La photographie de paysage

Si vous ne le savez pas : la qualité et la direction de la lumière ont un impact considérable sur vos photos. Et donc vos photos de paysage aussi.

C’est pourquoi il est essentiel de comprendre la lumière pour mieux l’utiliser sur le terrain.

Alors, en paysage, c’est un sujet assez délicat. Car on a AUCUN contrôle sur la lumière (enfin un peu quand même comme on va le voir). Puis on peut faire face à des paysages très différents.

Dans cet article, on va voir comment gérer la lumière pour les photos de paysage. La prochaine fois vous saurez comment agir face à la lumière !

On va voir notamment : pourquoi la lumière est si importante, qu’est-ce qu’une bonne lumière, comment trouver la bonne lumière, qu’est-ce que la qualité et la direction de l’éclairage, les différents types de lumières. Le tout saupoudré que quelques conseils.

Allez en avant Guingamp !

Remarque

L’article étant assez fourni, repérez-vous aux grands titres pour naviguer à travers et lire ce qui vous intéresse le plus.

Version vidéo ici :

Pourquoi la lumière est si importante ?

La lumière c’est votre matériau brut pour créer votre photographie. Tout comme l’ébéniste a besoin de bois pour façonner un meuble, vous avez besoin de lumière pour créer votre photo.

Rappel

Photographie signifie « écrire avec la lumière « . Photo : lumière, graphie : écrire.

Quand on réfléchit d’un point de vue purement technique : même les plus beaux sujets ne sont rien de plus que la lumière qui atterrit sur le capteur de votre boîtier photo.

Au-delà du coté technique (et rationnel), la lumière a aussi un impact irrationnel sur les êtres humains qui vont observer votre photo. La lumière influe également sur l’émotion ou la sensation que procure votre cliché.

Et ce n’est pas à sous-estimer. Si vous voulez que vos photos restent gravées dans l’esprit des humains : l’impact émotionnel c’est important. En effet, notre cerveau retient avec bien plus d’efficacité un souvenir lié à une émotion, qu’un souvenir aseptisé.

Est-ce que vous vous souvenez de votre premier amour ?

D’un moment honteux ?

D’un échec cuisant ?

=> Oui, parfaitement. Grosse émotion, grosse mémorisation.

Est-ce que vous vous souvenez de cette fois où vous êtes allé à La Poste ?

Que vous avez attendu votre train ?

De cette paire de chaussettes que vous avez reçu en cadeau à Noël ?

=> Non, pas vraiment. Pas d’émotion, pas de mémorisation.

Alors en photo, par exemple :

  • Si vous voulez montrer le côté dramatique et l’intensité d’un paysage, vous devez rechercher une lumière vive et contrastée.
  • Si vous recherchez la douceur, recherchez des couleurs subtiles et des ombres douces.

Bref, une bonne lumière est essentielle pour prendre de belles photos de paysage.

Si vous traînez sur des groupes Facebook vous avez peut-être déjà vu passé dans votre fil d’actualité des photos floues… Avec des compositions hasardeuses…. D’un paysage quelconque… Pris depuis le bord d’une route… Possiblement au smartphone…

MAIS !

Certaines vous feront vous arrêter tout de même parce que la lumière était FAN-TAS-TIQUE ! Même si la photo globale est moyenne, la lumière peut vous attirer.

https://unsplash.com/photos/2Hzmz15wGik

Qu’est-ce qu’une bonne lumière ?

Je vous donne la réponse direct : une bonne lumière est une lumière qui correspond à votre objectif photographique.

« À mon objectif photo ?« 

Oui. Mais je ne parle de votre objectif composé de lentilles en verre mais de ce que vous cherchez à photographier. Autrement dit sous quel jour souhaitez vous photographier ce qu’il y a devant vous ?

Souvent, la meilleure lumière reflète le caractère du paysage que vous photographiez : on va dans sons sens, ça renforce l’impact (j’y reviendrai).

D’autres fois, la meilleure lumière reflète le caractère que VOUS VOULEZ que votre photo incarne. Mais s’il vous plaît, ne faîtes pas passer une photo prise avec la lumière présente, pour un choix artistique si ce n’est pas le cas.

Je veux dire par là que vous avez le droit de capturer un paysage comme il est car vous ne pouvez pas faire autrement, c’est souvent le cas, et c’est ok.

Remarque

Comme on va le voir dans cet article assez avancé, appliquer sa vision artistique à un paysage requiert un investissement en temps et en énergie.

Et tout le monde ne peut, ou ne veut pas le faire (et c’est ok).

Donc il n’existe pas LA bonne lumière, mais une lumière qui correspond à votre vision (si possible) de l’endroit immortalisé.

Exemple :

Imaginez un coucher de soleil qui vous offre des teintes chaudes dans toute la scène, le tout mélangé à une légère brume ambiante.

https://unsplash.com/photos/-G3rw6Y02D0

« Alors ça, c’est vraiment LA bonne lumière pour une photo de paysage !« 

Eh bien pas forcément.

« Ah pourquoi ?« 

Alors oui, pour de nombreuses photos, ce serait en effet une très bonne lumière pour mettre en valeur un beau paysage aux couleurs pastel et aux ombres douces. Dans ce cas, oui : cette lumière douce et colorée est parfaite.

Mais ce n’est pas toujours votre objectif.

Vous recherchez peut-être des photos monochromes, sombres et très contrastées. Ce type de photo a pour objectif de mettre en valeur la puissance d’un paysage.

Et cans ce cas, un coucher de soleil donnera une ambiance bien trop douce et ne sera pas du tout une « bonne lumière ».

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-en-niveaux-de-gris-de-la-montagne-1008144/

Et je vais peut-être vous choquer, mais parfois, la meilleure photo que vous prendrez d’un paysage ne sera PAS pendant les heures magiques (golden hour ou blue hour). Mais en milieu d’après-midi, par une journée ensoleillée, avec une lumière dure et intense.

« Pourquoi ?« 

Simplement parce que cela fonctionne bien pour certaines photos.

Remarque

Bien souvent ce qui pose problème, ce n’est pas la lumière dure du soleil de midi en elle-même. Mais plutôt notre posemètre. En effet, le posemètre interne n’est pas très doué pour mesurer la luminosité dans ces conditions car il se base sur des moyennes de luminosité (voir ma formation gratuite). Et il est trop imprécis de faire la moyenne de scènes très contrastées.

On se retrouve donc avec une mesure de la luminosité incorrecte, qui implique des réglages d’exposition incorrecte. Et donc une photo capturée de manière non optimale avec des informations manquantes dans les hautes lumières ou les basses lumières ou les deux.

Les jours couverts peuvent aussi être excellents pour la photographie. Ici, les nuages bas issus d’une pluie récente ajoutent un aspect mystique et mystérieux à ce paysage de montagne.

https://unsplash.com/photos/jWD3o-Ht8ZA

La bonne lumière n’est pas universelle. Mais c’est universellement la lumière qui donne à votre sujet l’apparence que vous souhaitez.

Oui, la golden hour, la blue hour c’est génial en photographie de paysage. Ce sont des moments sûrs, vous ne prenez pas vraiment de risque et tout le monde vous dira sur les réseaux « woua c’est trop beau ».

MAIS !

Parfois, une « mauvaise » lumière correspondra mieux à votre objectif pour une photo.

https://unsplash.com/photos/KonWFWUaAuk

Comment trouver la meilleure lumière pour une photo de paysage ?

Pour trouver une bonne lumière : commencez par réfléchir au caractère du paysage qui se trouve devant vous.

Si la scène est dure et accablante, peut-être qu’une lumière douce entrera en conflit avec votre message au lieu de le renforcer et de s’harmoniser avec votre objectif.

Généralement, la lumière que vous trouverez par hasard sur une scène ne sera pas la meilleure possible.

« Oui mais bon, moi je ne retourne que rarement au mêmes endroits, donc je déclenche avec ce que j’ai ! »

Et c’est tout à fait compréhensible. Et c’est le cas de nombreux photographes de paysage. Donc, ce cas : prenez ce que vous pouvez obtenir.

MAIS

Si vous avez le temps de rester et de retourner sur place plus tard pour photographier, essayez d’imaginer la meilleure lumière possible sur une scène.

Vous savez la photographie de paysage c’est un peu le principe de l’iceberg. On n’en voit qu’une partie : le magnifique résultat (la partie émergée de l’iceberg).

La photographie de paysage demande beaucoup d’investissement (et je ne parle pas de matériel) mais plus de temps et d’énergie. Si vous voulez franchir un cap en photo de paysage il faut bien comprendre qu’il y a beaucoup d’anticipation, d’étude et de planification derrière une photo (la partie immergée de l’iceberg).

« C’est-à-dire ? »

Les photographes de paysage connaissent leurs endroits (ou « spots »). Ils les photographient régulièrement, ont testé différents point de vue, différentes hauteurs, différents objectifs, différentes lumières (heures de la journée ou saisons). Ils affinent parfois leurs photos sur des années !

La face cachée d’une belle photo de paysage

Petite étude de cas sur la patience en photo de paysage :

La première photo de plage est prise avec une belle lueur orange. Une lumière jugée habituellement excellente en photo de paysage :

Crédit : Spencer Cox / https://photographylife.com/landscapes/finding-good-light-in-landscape-photography

La deuxième photo a été prise une heure plus tard, alors que la lumière était beaucoup plus sombre et bleue.

Crédit : Spencer Cox / https://photographylife.com/landscapes/finding-good-light-in-landscape-photography


Pourquoi la dernière photo est-elle plus réussie ?

Alors déjà, l’iceberg de la deuxième photo est bien meilleure (soyons honnêtes).

Mais au-delà de ça, cette seconde photo fonctionne bien parce que l’ensemble de la photo est unifié visuellement.

« Mhm, comment ça unifié ?« 

Les icebergs sur cette plage étaient fins, nets et bleus. Dans la deuxième photo : la lumière est bleue, métallique et intense.

C’est un parfait exemple de lumière et de sujet qui se complètent. Et qui, du coup, fonctionnent si bien ensemble.

Dans la première photo, même si la lumière est radieuse : elle ne s’harmonise pas très bien avec le sujet. Le sujet et la lumière expriment chacun quelque chose de différent. Cette incohérence n’aboutira pas toujours à un résultat moins impactant, mais c’est souvent le cas.

C’est un peu comme mélanger de l’eau très chaude et très froide : à la fin obtient un résultat tiède.

À travers cette petite étude de cas, on comprend bien l’importance d’attendre et d’utiliser la bonne lumière pour compléter un sujet. Plutôt que de choisir par défaut le lever ou le coucher du soleil.

3 conseils pour trouver « la bonne lumière »

L’unité

Disons que vous voulez photographier une forêt, et que votre objectif est de capturer une image belle et paisible.

Quel type de lumière fonctionne le mieux ?

Une lumière directe même au lever ou au coucher du soleil pourrait être trop intense. Trop lumineuse et contrastée. Comme dans la photo ci-dessous :

https://unsplash.com/photos/p586q6VJvSU

Une meilleure solution serait de capturer une lumière moins directe (donc diffusée). La lumière qui filtre à travers un brouillard bas par exemple. Cela créerait une ambiance lumineuse dans la photo sans trop de contraste dur. Comme ci-dessous :

https://unsplash.com/photos/6mU7uCAO64I

Chaque paysage est différent. Il est possible que les conditions lumineuses adéquates pour une photo soient totalement inappropriées pour une autre.

Lorsque vous préparez une photo, gardez à l’esprit ce concept d’unité. Si les éléments de votre photo se combinent pour former un message singulier et fort, cela les aide à transmettre un impact émotionnel cohérent (et donc plus puissant) au spectateur.

Comme 2 courants d’eau qui se rejoindraient et irez dans le même sens pour créer un courant plus puissant.

« Mais comment je fais pour créer cette unité ?« 

En 3 temps :

  1. D’abord, observez attentivement votre sujet : quel est son caractère ? Demandez vous quel type de lumière serait le plus efficace avec.
  2. Ensuite, est-ce que a lumière actuelle complète ou nuit à l’humeur générale ?
  3. Enfin, réfléchissez à des moyens d’améliorer la combinaison lumière/sujet (si c’est nécessaire).

Oui, la bonne réponse peut être un coucher ou un lever de soleil. Mais souvent, vous vous rendrez compte que d’autres conditions pourraient convenir (brouillard, neige, lumière après le coucher du soleil, ou le soleil de midi).

Recherchez des paysages à bon potentiel

Lorsque vous recherchez la meilleure lumière, un outil puissant c’est le repérage.

« C’est quoi que le repérage ? »

C’est le fait de rechercher un bon emplacement pour prendre des photos. Et dans notre cas (vu que c’est le sujet de l’article), vous recherchez un endroit qui présente un fort potentiel de lumière.

Comme je vous disais, en photo de paysage, l’une des clefs c’est d’anticiper. Oui, c’est un conseil très avancé mais qui fonctionne.

Donc quand vous pensez avoir trouvé une scène intéressante : essayez de visualiser exactement comment elle apparaîtra dans différentes conditions d’éclairage :

  • Déterminez où le soleil se lèvera (lÈve à l’Est) et se couchera (cOUche / OUest)
  • Si le soleil sera bloqué par des collines ou des montagnes environnantes.
  • Est-ce que ce paysage est bien situé pour la neige, le brouillard ou d’autres conditions métro (dans le cas où vous pourrez y revenir) ?

Faire du repérage n’est pas obligatoire (mais c’est mieux). C’est un conseil avancé, destiné aux plus passionnés d’entre vous

Remarque

C’est aussi une des meilleures façons d’occuper votre temps libre. Vous pouvez très bien vous balader sans appareil photo et en profiter pour repérer de nouveaux endroits où prendre des photos et réfléchir au moment où elles seront les meilleures.

Manipuler la lumière

Habituellement les photographes de paysage ne sont pas vraiment connus pour manipuler la lumière. C’est plutôt réservé aux photographes de portrait et notamment en studio (qui sont en environnement totalement « contrôlé »).

En effet, vous, en tant que photographe de paysage : vous ne pouvez pas déplacer le soleil(si seulement….)

« Oui mais le post-traitement ?« 

Ça ne compte pas vraiment comme une « manipulation de la lumière ». Vous faîtes avec ce que vous avez après coup. Vu que vous ne déplacez pas la source de lumière. À moins d’être très doué en PhotoShop et d’y passer des heures.

Mais en fait vous avez plus de marge de manœuvre que vous ne le pensez… Vous avez 2 moyens de manipuler la lumière :

1-Vous pouvez attendre que la lumière change. Vous devez faire preuve de patience. Mais peu importe le temps que ça prendra, les bonnes conditions finiront par apparaître sur une scène.

2-Il existe une autre solution, plus simple et rapide pour changer la direction de la lumière dans une scène : pivoter. Si le soleil est bas dans le ciel / proche de l’horizon, vous avez instantanément accès à plusieurs directions de lumière :

  • éclairage frontal
  • éclairage arrière
  • éclairage latéral (à gauche et à droite).

Vous pouvez choisir n’importe la quelle : il vous suffit de pivoter et de faire face à une autre direction. Toutes les scènes ne vous offrent pas une liberté totale de 360 degrés, mais certaines oui !

Remarque

En plus de changer de lumière, se retourner donne aussi l’occasion de voir une scène totalement différente, qui pourrait vous permettre de prendre une meilleure photo. Pensez-y !

https://unsplash.com/photos/Uszp5Gkg0AI

Qualité et direction de l’éclairage

Dans la partie qui suit on va aborder les différents types de lumières, mais avant ça, je dois revenir sur ce qu’est la qualité et la direction d’une lumière.

Si vous vivez sur Terre depuis quelques années, vous le savez : la lumière change constamment au cours de la journée.

Et certains types de lumière sont meilleurs que d’autres pour des genres spécifiques. Par exemple, la lumière de l’heure bleue est parfaite pour la photographie de paysages marins.

La lumière est qualifiée par deux caractéristiques :

  • La qualité : qui correspond à la dureté ou à la douceur de la lumière. La lumière douce produit des ombres progressives et des couleurs globalement plus saturée. La lumière dure ajoute beaucoup de contraste et des ombres nettes.
  • La direction : elle correspond à la direction dans laquelle la lumière frappe votre sujet. Mais c’est relatif, cela dépend aussi de votre orientation par rapport au sujet : une lumière haute dans le ciel donnera globalement une lumière frontale, mais une lumière basse peut donner une lumière latérale ou arrière en fonction de votre orientation.

Il est important que vous compreniez chacune de ces caractéristiques et leurs impacts visuels sur vos photos. Et pour vous aider je vais vous parler des différents types de lumière dans la partie suivante..

https://unsplash.com/photos/-SO3JtE3gZo

Les 7 types de lumière naturelle pour la photographie de paysage + 1 autre type

Dans cette partie on va voir l’ensemble des configurations lumineuses possibles pour les photos de paysage et leurs impacts/effets.

L’éclairage latérale pendant l’heure dorée

https://unsplash.com/photos/4vTjnq0jR7o

L’éclairage latéral est un choix très populaire pour la photographie de paysage.

« Pourquoi ?« 

Il révèle les textures, les structures et les détails grâce aux ombres créées. Il peint des contrastes faibles (donc plus facile à exposer correctement), les volumes, et fait ressortir les couleurs. Cette lumière ajoutera beaucoup de profondeur et de dimension.

Ce type d’éclairage est optimal pendant l’heure dorée, quand le soleil est proche de l’horizon. Soit entre une et deux heures après le lever du soleil et jusqu’à une heure ou deux avant son coucher.

Le nom de lumière dorée fait référence aux teintes qu’elle permet de capturer. Elles vont du rouge au jaune, en passant par toutes les nuances de l’orange.

Un autre avantage de cette lumière est le fait qu’elle crée de longues ombres que vous pouvez utiliser pour la composition comme lignes directrices.

Astuce

Faites le tour de votre sujet et essayez de le photographier sous différents angles. Même un petit décalage peut produire un combinaison d’ombre et de lumière différente à ce moment là.

D’ailleurs, la lumière du coucher et du lever du soleil sont similaires, mais pas identiques.

  1. La principale différence vient de la direction de la lumière. Le matin, la lumière vient de l’est, et l’après-midi de l’ouest. Donc votre sujet ne sera pas éclairé (ou assombrit) du même côté. Vous pouvez vérifier ça avec une application comme Photopills.
  2. La seconde différence est la clarté. La lumière est plus claire au lever du soleil qu’à son coucher. Dû au fait que le fait que le sol se réchauffe pendant la journée, remuant des particules ou créant une brume. C’est aussi pour cette la raison que la lumière du coucher du soleil est généralement plus rouge.

Après le coucher ou avant le lever du soleil : Blue hour

https://unsplash.com/photos/ucczZV6IKIc

les heures dorées sont souvent suivies d’un autre moment merveilleux pour la photographie de paysages : l’heure bleue.

Qui correspond au moment où la lumière commence à s’estomper dans le ciel. On arrive à une obscurité presque complète. Mais en fait, le ciel reflète et diffuse encore un peu de lumière.

Remarque

Ne faîtes pas l’erreur de partir lorsque l’heures dorée est terminée. Et ça, même si vous avez l’impression que la lumière a disparu. C’est l’une des raisons pour lesquelles il faut arriver une heure avant le lever du soleil et rester une heure après son coucher.

Cette lumière est très douce et subtile, mais suffisamment forte pour révéler toutes les textures de la meilleure façon possible car elle ne produit pas d’ombres dures et donne une couleur douce au ciel.

Pour bien la capturer il faudra utiliser une une longue exposition et se positionner dans des endroits ouverts pour maximiser l’apport de lumière. Si le ciel est encore trop lumineux : vous aurez besoin d’un filtre ou de faire du bracketing.

C’est une lumière moins utilisée, plus rare et sans doute encore plus jolie que l’heure dorée. Cette lumière bleutée convient très biens aux paysages urbains et marins.

Éclairage arrière / en contre-jour

https://unsplash.com/photos/cGS5ywfD2Fs

Le contre-jour désigne toute lumière provenant de l’arrière de votre sujet. Vous pouvez avoir un contre-jour :

  • total, lorsque le soleil est positionné totalement derrière le sujet comme un arbre, un rocher ou un humanoïde. Cette configuration peut réduire le contraste et éviter que le ciel ne soit trop lumineux.
  • partiel, lorsque le soleil dépasse un peu de derrière le sujet. Cette configuration avec un rebord opaque et net permet de créer un effet de soleil en étoile (ou effet starburst).

Le contre-jour aussi très apprécié en photographie de paysage. Le rétroéclairage est spectaculaire combiné au HDR ou formidable pour capturer des silhouettes graphiques.

Ce type de lumière peut faire ressortir les textures, illuminer les bords des objets et augmenter la saturation. Mais le revers de la médaille c’est qu’elle aussi plus difficile à exposer que les autres pour 2 raisons :

  1. Le contraste est beaucoup plus élevé : le ciel est très lumineux à cause du soleil, perturbant le posemètre interne de votre appareil photo.
  2. Des reflets du soleil peuvent apparaître sur votre objectif.

Pour corriger le premier problème de contraste élevé vous avez quatre possibilités :

  • Sous-exposer en mesurant l’exposition en mesure spot pour le ciel, à côté du soleil. Ça peut fonctionner pour les silhouettes. Pour les autres types de photos vous devrez augmenter les ombres au développement. Mais dans ce cas on perd beaucoup d’informations et on risque de voir du bruit numérique apparaître dans les zones d’ombre.
  • Bracketer (et faire du HDR en combinant les différentes prises de vue).
  • Utiliser un filtre ND gradué (GND8 à -3 stops par exemple).
  • Utiliser un posemètre externe (qui permet de mesurer avec plus de précision la luminosité et de régler plus précisément l’exposition).


Pour éviter le second problème de reflets, vous devez :

  • Bien nettoyer vos objectifs. La moindre poussière devient ÉNORME lorsqu’elle est éclairée.
  • Changer un peu d’angle peut permettre de réduire la taille des reflets, voire les éliminer complètement.
  • Prendre quelques photos en couvrant le soleil avec votre doigt ou un pare-soleil. Puis combiner les photos avec et sans le soleil en post-production.

Éclairage frontal / soleil haut dans le ciel

https://unsplash.com/photos/n7DY58YFg9E

Vous pouvez généralement la trouver quelques heures après le lever du soleil ou quelques heures avant le coucher du soleil. Lorsque le soleil monte dans le ciel (entre 12h et 14h), la lumière devient encore plus directe.

Vous entendrez et vous lirez de partout : qu’il ne faut JAMAIS prendre de photos quand le soleil est au zénith. Et à raison :

  • la scène capturée sera lumineuse et vive.
  • le soleil supprime les ombres ou créait de forts contrastes très difficile à gérer pour le posemètre.

Mais rappelez-vous que la photo est un jeu d’ombres et de lumières. Sans les ombres, il n’y a pas de contraste. Votre photo aura l’air plate, sans profondeur, sans dimension dans le cas où les ombres disparaissent.

Et le malus supplémentaire ? C’est qu’il est possible de voir apparaître votre propre ombre dans le cadre. Pas terrible.

Conseil

Si vous vous retrouvez coincé avec un éclairage frontal : faites un pas sur le côté. Décalez votre appareil photo pour que la lumière soit plutôt latérale.

MAIS !

Ne soyons pas pessimistes et apportons quelques nuances.

Cette lumière est excellente pour photographier les plages et l’eau en général. L’eau ne produit pas d’ombres. Au contraire, elle présente de magnifiques reflets et jeux de lumière. L’éclairage frontal remplit toutes les ombres sur le sable, le faisant paraître plat, jaune et accueillant.

Toutes les photos d’îles paradisiaque avec le sable blanc et l’eau bien bleue sont prises avec ce type lumière. De cette manière vous obtenez un ciel bleu, des couleurs intenses dans l’eau, une plage plate. Veillez bien à éviter n’importe quel élément comme les rochers, les falaises, etc.

Une autre recommandation avec quand la lumière n’est de convertir votre photo en noir et blanc, ce qui fonctionne très bien dans le cas où votre soleil n’est pas au plus mais créait un fort contraste. Un fort contraste permet documenter la dureté d’un lieu. Ou pour mettre en valeur la force d’un modèle en faisant ressortir davantage ses textures.

Une autre astuce, est d’essayer de trouver des sujets qui offrent une gamme tonale importante (c’est-à-dire des sujets qui vont du noir profond au blanc éclatant) et les mettre en avant dans la photo.

Comme sur cette photo par exemple :

https://digital-photography-school.com/landscape-photography-about-light/

Enfin, niveau matériel, vous pouvez utiliser un filtre polarisant pour assombrir les ciels et les autres parties claires de votre composition. Un filtre polarisant rehaussera les couleurs et éliminera les reflets gênants.

Lumière diffuse (ou réfléchie) par temps couvert

https://unsplash.com/photos/f19Pxh_96CA

Cette lumière se produit lorsque la lumière directe du soleil se reflète sur une surface, donc : les nuages. Vous la trouverez aussi dans les zones boisées, les vallées escarpées et les flancs de montagne.

Par temps couvert ou brumeux la lumière est douce, et homogène et bleutée (comme une grosse softlight de studio le ferait). Les ombres sont négligeables et la direction de la lumière disparaît.

Pour travailler avec la lumière réfléchie, vous avez généralement besoin d’une surface qui renvoie bien la lumière, comme des parois rocheuses claires ou une plage blanche. Sinon, vous ne parviendrez pas à obtenir un bel effet de réflexion. Vous aurez également besoin d’un soleil brillant caché derrière les nuages, idéalement en milieu de journée.

Attention : un ciel nuageux a tendance à être ennuyeux, alors faites votre possible pour l’agrémenter avec des arbres, des montagnes et d’autres éléments du paysage.

Les paysages de forêts et de chutes d’eau sont généralement parfaits pour de la lumière par temps couvert.

  • Pour les forêts : vous pouvez aussi photographier avec des rayons lumineux qui la traverse. Mais il faut une excellente brume pour cela (comme on l’a vu en début d’article).
  • Une chute d’eau : est jolie à l’œil nu par une journée normale. Mais la moindre tache de lumière se transforme en une zone cramée sur la photo (surtout en longue pose). Et ce n’est pas facile à corriger. Vous avez besoin d’une lumière douce et diffuse pour montrer l’eau et l’environnement sans surexposer.

Les jours nuageux sont également parfaits pour les scènes de paysages colorés, comme les champs de fleurs. La lumière douce éclaire uniformément votre sujet et donne aux couleurs un éclat subtil et saturé.

Une autre application de cette lumière est l’exposition longue. Vous pouvez photographier des paysages marins toute la journée en jouant avec le temps de pose (0,5 – 1 seconde). C’est aussi l’occasion de faire des effets de filé avec l’eau.

Clair de lune

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/quai-en-bois-brun-414612/

La lumière de la lune propagée sur votre paysage plus faible que celle du soleil. C’est pourquoi toutes vos photos avec la lune se feront en exposition longue.

Mais il ne faut pas s’y tromper, la Lune en elle-même est plutôt brillante. Et pour cette raison, je vous recommande de photographier vos paysages lorsque la lune n’est pas pleine pour éviter qu’elle soit (trop) surexposée.

Enfin, le meilleur moment pour photographier les étoiles avec la lune est entre le quart et la moitié de sa taille. Vous verrez toutes les étoiles et même la Voie lactée si c’est la bonne saison. Ce qui est difficilement possible à faire quand la Lun est pleine

Remarque

Prendre des photos au lever et au coucher de la lune vous permettra de capturer des couleurs rougeâtres et des ombres plus longues.

Lumière combinée : directe et diffuse

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/montagnes-derriere-la-pleine-lune-1183021/

La lumière combinée fait référence à des situations où la lumière est à la fois directe et diffuse.

Vous la trouverez rarement dans les « petits » paysages mais plutôt dans les vues larges et étendues. En particulier celles qui présentent de grandes différences d’altitude.

Vous aurez parfois des situations où une partie du paysage est couverte par des nuages, mais où le reste est éclairé par un beau soleil.

La photo ci-dessous a été prise sur le mont Whitney. Les rayons du soleil horizontal du matin brillaient derrière le photographe, tandis qu’une partie de la montagne était ombragée. Ce qui donne le superbe résultat qu’on peut voir ci-dessous : un magnifique effet de lumière et d’ombres sur les sommets de la montagne !

Remarque

C’est le résultat de plusieurs heures d’attente de la lumière. Un nouvel exemple de l’importance de la patience en photo de paysage.

https://digital-photography-school.com/landscape-photography-about-light/

Lumière artificielle

On n’y pense jamais en tant que photographe de paysage mais nous pouvons, nous aussi, utiliser de la lumière artificielle dans nos photos. Notamment pour faire quelques effets créatifs.

Par exemple, vous pouvez utiliser les phares des voitures pour créer de belles traînées lumineuses.

Vous pouvez également utiliser la lumière artificielle pour éclairer certaines parti de paysage ou pour enregistrer des formes lumineuses en faisant en utilisant light painting.

https://unsplash.com/photos/nsA4JEkRC0I

Conclusion

On arrive à la fin de ce gros articles sur l’utilisation de la lumière en photo de paysage.

Alors pour vous organiser :

  • Commencez par vous familiariser avec les différents types de lumière
  • Regardez d’ancienne photo et essayez de visualiser d’autres types de lumières possibles
  • Essayer de vous amuser à faire du repérage
  • Prenez l’habitude de regarder la lumière, de l’évaluer et de déterminer si elle convient à la photographie.

Moi je vous laisse ici à votre lumière, et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube ici.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>