10 juin 2022

Comment réussir ses photos de fête en intérieur ?

Par Gaëtan Berthouly

10 juin 2022


Fêtes de fin d’année. Fête d’un week-end. Célébrations. Des évènements qui peuvent vous arriver si vous êtes un minimum sociable.

Une fête ça se passe souvent en intérieur (bon parfois dans le jardin aussi mais c’est pas le sujet). Et les êtres humains ADORENT les souvenirs. D’ailleurs, autour de vous tout le monde sait que vous avez une passion : la photographie.

Donc quand une soirée approche : vous devenez automatiquement le/la photographe attitré(e) !

Vous êtes RESPONSABLE ! (Oulala ça fait peur !). Vous êtes la personne qui va immortaliser ce moment. Mais hélas. Les photographies en intérieur sont extrêmement DIFFICILES à gérer.

Et je n’exagère pas !

« Mais pourquoi ?« 

Pour pleins de raisons :

  • On a très peu de lumière (on ne s’en rend pas compte car nos yeux sont très performants).
  • Les lumières sont de différentes couleurs (un calvaire niveau balance des blancs).
  • On a des sujets qui sont en mouvement.
  • On a des groupes d’humanoïdes à prendre en photo (et tout le monde doit être bien dessus).

Bref, ce qui devrait être un moment de joie et de bonheur. Se révèle être, pour vous photographe, un réel DÉFI !

Bon. Je ne veux pas vous dégoûter non plus. Pensez à passer un bon moment quand même ! Et à ne pas rester tout le temps le nez dans votre appareil photo (quoique ça vous arrange bien aussi parfois aha).

Alors aujourd’hui on va voir le matériel préférable, les réglages possibles, comment s’en sortir au mieux en basse luminosité, l’angle Hollandais et pleins d’autres conseils !

En avant Guingamp !

Conseil

Cet article étant assez long : repérez vous aux grands titres pour naviguer plus facilement à travers.

Version vidéo ici :

Le matériel conseillé en photos de soirée en intérieur

Je vais vous donner ici la liste du matériel préférable pour ce type de photos. Bien sûr vous n’aurez sans doute pas tout à disposition. On verra par la suite comment faire au mieux.

Le boîtier : de préférence un boîtier réflexe ou hybride. Avec un capteur 24×36. Avec le moins de bruit à des niveaux ISO plus élevés. Ces caractéristiques permettent de meilleurs résultats en basse luminosité. Avec un mode de prise de vue manuel pour les réglages. Un mode rafale est un petit plus intéressant pour les scènes d’actions. Et la possibilité de capturer en RAW pour post-traiter par la suite.

L’objectif : il est préférable qu’il soit rapide. C’est-à-dire qu’il permette une grande ouverture, de capter plus de lumière et donc un temps de pose très court (pour figer l’action). Les objectifs à lentille fixe sont à privilégier ils sont moins cher que les zoom et permettent d’ouvrir très grand. Au niveau de la distance focale vous serez entre le grand-angle pour les plans globaux (mais ce n’est pas ce qu’on va privilégier) et l’objectif standard pour isoler des sujets. Éventuellement le téléobjectif, mais si il est rapide son prix sera élevé.

Un trépied : loin d’être obligatoire. Et puis ce n’est pas forcément pratique à utiliser en soirée. MAIS gardez en tête qu’un trépied permet de minimiser les vibrations de l’appareil photo. Et donc le flou de bougé facilement présent en faible luminosité (car on se retrouve avec des temps de pose assez longs).

Flash cobra et diffuseur : j’y reviendrai plus en détail mais le flash est une bonne solution dans ces conditions. Si vous pouvez rajouter un petit diffuseur devant : c’est mieux !

Cartes mémoires et batteries : soyez sûr d’avoir assez de cartes mémoires et de batteries pour toute la soirée ! Pensez aussi à la batterie de votre flash.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/verre-a-vin-brun-acorn-near-clear-a-longue-tige-225224/

Les réglages repère en photos de soirée en intérieur

Pour les appareils compacts :

Je vous avoue que ça va être coton d’avoir des résultats correctes.

Mode de prise de vue : rendez-vous dans le mode scène et sélectionnez quelque chose comme « Fête », « Nuit + portrait », « Scène de nuit », ou quelque chose comme ça. Ce type de mode scène utilise une exposition plus longue. Tenez l’appareil photo de manière la plus stable possible quand vous déclenchez. Idéalement appuyez vous sur quelque chose de stable (les coudes sur une table, appuyez vous contre un mur). Le moindre mouvement de vous ou votre sujet donnera une photo flou.

ISO : 400. Ou plus si vous pouvez. Mais généralement les appareils compacts font apparaître rapidement du bruit. Augmentez les ISO permettra un temps de pose sera un peu plus court et de figer plus facilement le mouvement.

Ouverture : ouvrez au maximum.

Détection des visages : c’est le moment de l’activer. La mise au point de l’appareil photo se fera sur les fêtards, et calculera l’exposition par rapport à eux plutôt que sur l’arrière-plan.

Stabilisation de l’image : activez-la si elle est disponible. Cela permet d’éviter les vibrations de l’appareil lors des expositions longues.

Pour les reflex et hybrides :

Mode de prise de vue : manuel pour contrôler l’exposition.

ISO

Il va être important de savoir comment votre appareil réagit quand on pousse ses ISO. Faîtes vos tests (avant la soirée). Et ne dépassez pas cette valeur. Ou mettez une limite haute.

Généralement :

  • les capteurs 24×36 peuvent monter jusqu’à 1600-3200 ISO sans trop de bruit.
  • Et les capteurs APS-C jusqu’à 800-1600 ISO.

Même si votre appareil photo présente un peu de bruit à des sensibilités ISO plus élevées il est acceptable de sacrifier un peu de clarté pour obtenir une photo nette.

Rappel

Il vaut mieux un peu de bruit (pas toujours visible) dans votre photo que d’avoir beaucoup de flou de mouvement ou de bougé à cause d’un temps de pose trop long.

Temps de pose

Lors des fêtes on utilise généralement des objectif avec des longueur focales courtes (entre le grand-angle et l’objectif standard). Ce qui va nous permettre de nous régler sur un temps de pose relativement lent.

  • Si le sujet est immobile : 1/50 s – 1/60 s de seconde . Avec tout de même un risque de flou de bougé (notamment aux extrémités). Un temps de pose plus long à main levé a de forte chance de capturer du flou de bougé (vibrations de l’appareils.
  • So les personnes sont en mouvement (même lentement), vous aurez besoin d’un temps de pose d’au moins 1/125 s -1/250 s.
  • Avec un flash : 1/30 s ou même 1/15 s (si la lumière ambiante est très faible : c’est le flash qui figera le mouvement et non le temps de pose).

Ouverture

Dans des conditions de faible luminosité, vous avez deux options :

  1. Élargir l’ouverture pour capturer le plus de lumière possible.
  2. Utiliser un flash.

Pour la photographie spontanée d’un sujet précis : une grande ouverture est un excellent choix.

Si vous pouvez photographier sans flash tout en utilisant une grande ouverture (un petit nombre f/) entre f/1.8 et f/4 : c’est parfait. L’éclairage sera beaucoup plus naturel.

Vérifiez jusqu’à quelle ouverture vous pouvez ouvrir.

Remarque

Si vous avez un objectif zoom l’ouverture maximale varie en fonction de la distance focale choisie.

Pour être honnête : si vous êtes limité à f/5.6 votre soirée risque d’être difficile… Envisagez d’investir dans un objectif rapide ! Les zooms coûtent très cher mais vous pouvez par exemple investir dans un objectif à lentille fixe comme un 50 mm ou 40 mm qui peuvent ouvrir très grand !

Attention

Avec de grandes ouverture : la profondeur de champ sera faible. Vous aurez rapidement du flou devant et derrière votre mise au point. Alors veillez à ce que votre mise au point soit IMPECCABLE !

« Oui mais pour les photos de groupe ?« 

Et oui pour les soirées en famille vous ne pourrez pas échapper aux photos groupe ! Et une grande ouverture (sous f/5.6) entraînera une trop faible profondeur de champ. Certains sujets seront donc trop flous.

Dans ce cas : votre mission sera de fermer au moins à f/5.6.

Pour compenser le manque de lumière :

  • Utilisez un flash cobra diffusé (le flash intégré n’offre généralement pas un superbe rendu).
  • Ou essayez d’augmenter vos ISO.
  • Ou de rallonger votre temps de pose et d’être stable (trépied ou coudes sur la table ou se tenir contre un mur).

Le mode de mesure : si vous vous en fichez du décore vous pouvez régler sur prédominance centrale (pour les photos de groupe notamment) voire mesure spot pour les sujets uniques. L’exposition sera ainsi calculée sur vos sujets plutôt que sur l’arrière-plan.

Format de prise de vue : RAW (donc format brut). Ici on est sur de la photo où la prise de vue est assez complexe alors un peu de post-traitement sera d’une grande aide. Et oui le plus important est de se concentrer à la prise de vue. Et non le post-traitement ne permet pas de tout rattraper mais c’est un sacré coup de pouce !

La mise au point : il peut être intéressant de choisir le mode continue pour les sujets en mouvement. Le mieux est de la mettre sur le back button pour une flexibilité totale (j’en parle dans ma formation gratuite ici).

Balance des blancs :

Bon ici c’est la foire d’empoigne. Les lumières intérieures sont souvent incandescentes ou fluorescentes. Donc regardez le type de lumière et sélectionnez le préréglage adéquat du même nom.

« Oui mais si c’est un mélange de lumière ?« 

C’est là que ça ce corse. Dans ce cas 2 solutions :

  1. Utiliser un réglage personnalisé de la balance des blancs. Il s’agit généralement de prendre une photo d’un élément blanc pur (comme le t-shirt pas trop sale d’oncle Rudy) et de l’utiliser comme point de référence pour que votre appareil photo puisse juger de la couleur de la lumière. J’ai un article ici qui en parle avec une carte grise.
  2. Sinon prendre en RAW et voir tous ça en post-traitement (le plus simple)
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/portrait-photo-de-femme-souriante-soulevant-un-verre-de-champagne-avec-boisson-2291450/

Trop de bruit et trop faible profondeur de champ

Il se peut que malgré tous mes conseils de réglages :

  • Vous obteniez trop de bruit même à 800 ISO
  • Vous ne possédiez pas d’objectif rapide de 50 mm
  • La faible profondeur de champ soit trop difficile à gérer

« Alors que dois-je faire ?« 

Si vous ne pouvez pas vous en sortir depuis l’intérieur (avec votre appareil photo) il va falloir de l’aide extérieure. Et par aide extérieure j’entends : lumière extérieure.

Donc 2 possibilités :

  1. Soit vous rajouter de la lumière dans la salle
  2. Soit vous utilisez un FLASH EXTERNE

Et vous avez bien lu « flash EXTERNE ». Je ne vous conseille pas d’utiliser le flash intégré à votre boîtier. Vous aurez plutôt besoin d’un flash cobra.

« Mais je peux le laisser sur mon appareil photo ?« 

Oui tout à fait. Ce n’est pas la peine de l’utiliser de manière déportée. Branchez-le sur votre boîtier. En fait son principal intérêt ici est sa tête.

« Qu’est-ce qu’elle a sa tête ?« 

On peut la PIVOTER !

Alors que votre flash intégré ne peut viser qu’une seule direction : devant vous (TROP NUL !).

On va faire pivoter la tête pour la diriger vers le plafond. De cette manière la lumière rebondira et se dispersera. Vous obtiendrez une lumière diffuse au lieu de la lumière dure et directe d’un flash intégré.

Remarque

Pour que cette technique soit efficace, vous devez disposer d’un plafond bas et blanc sur lequel faire rebondir la lumière (ou un mur blanc).

Si vous n’en avez pas : ajoutez un diffuseur à votre flash. Cela permet de diffuser et d’adoucir la lumière du flash et d’obtenir des tons de peau plus naturels tout en figeant l’action.

Vous pouvez également acheter des transmetteurs pour votre flash. De cette manière vous pouvez flashez vos sujets autrement que frontalement. (Mais c’est sans doute une méthode un peu trop avancée pour la plupart des fêtes).

Mais bien positionné : un flash su r le côté permet de créer quelques ombres sur le visage (et permet de le dessiner). Et vous aurez moins « l’effet flash » visible sur la photo.

Ce style est vraiment bien pour les soirées décontractées où vous êtes chez des amis et où il n’y a pas beaucoup d’éclairages. Vous avez aussi le temps et l’espace pour le faire.

Remarque

Dans le cas où votre environnement est très sombre la lumière du flash figera tout mouvement et vous n’aurez donc pas à (trop) vous soucier du mouvement dans la photo.

https://unsplash.com/photos/m3mca4F2ayE

Capturez des traînées lumineuses sur la piste de danse avec la synchronisation lente du flash

Si vous ne disposez pas d’un flash externe et que vous souhaitez pouvoir utiliser votre flash : essayer le flash à synchronisation lente.

En contrôlant le moment où votre appareil photo déclenche le flash pendant l’exposition, vous pouvez capturer des traînées lumineuses qui transmettent l’esprit de la fête de manière créative.

Et ça tout en gardant le sujet net.

« Mais comment on fait ?« 

Pour utilisez la synchronisation lente vous devez :

  1. Sélectionnez un temps de pose d’environ une seconde en mode manuel ou priorité au temps de pose
  2. Choisissez le mode de synchronisation « premier rideau » ou « second rideau » dans le menu des options du flash de votre appareil photo.

La synchronisation au premier rideau est l’option par défaut. Elle déclenche le flash au début de l’exposition et enregistre tout flou devant le sujet.

La synchronisation au deuxième rideau déclenche le flash à la fin de l’exposition, enregistrant les traînées de lumière derrière le sujet.

La synchronisation lente du flash évite à l’appareil de se focaliser sur la lumière directe du flash et de se concentrer sur la lumière ambiante en arrière-plan.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-monochrome-de-la-foule-faisant-la-fete-3536274/

Savoir s’adapter pour survivre

Vu que vous travaillez en mode manuel. Il est important que vous soyez un minimum à l’aise avec.

Les événements nocturnes sont dynamiques par nature. Les conditions sont en constante évolution ce qui requiert une capacité d’adaptation rapide face à diverses situations.

Et notamment en ce qui concerne le réglage des paramètres d’exposition de votre appareil photo. Il est tentant de se tenir uniquement en réglages que je vous ai partagés. Mais n’oubliez pas qu’ils ne sont qu’un repère. Votre phare dans la tempête mais vous n’êtes pas arrivé à bon port pour autant !

C’est pourquoi il est judicieux de régler vos paramètres, de prendre quelques photos, puis de les vérifier pour voir ce qu’elles donnent. Ajustez en fonction.

Essayez de ne pas prendre plus de cinq photos sans vérifier leur résultat.

Il est important de développer cette capacité d’adaptation pour un photographe. Peu importe le type de photo; Mais la photo de fêtes en intérieur ne va clairement pas vous laisser le choix ! Et il ne faut pas en avoir peur. C’est positif. C’est comme ça qu’on apprend. C’est une compétence que vous pourrez réutiliser à d’autres moments !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/une-femme-porte-un-haut-a-col-rond-noir-secouant-la-tete-805310/

Abandonner la netteté et embrasser le flou de mouvement

Je sais. On se casse la tête depuis le début à figer le mouvement. Mais si on se laissait aller ?

Une autre approche que de vouloir ABSOLUMENT figer PARFAITEMENT vos sujets consiste à utiliser un temps de pose beaucoup plus long pour créer du mouvement visuel dans la scène avec vos sujets.

Réglez vous entre 1/10 s ou 1/20 s si vous photographiez à main levée. Vous pouvez :

  • Bougez vous-même l’appareil photo par exemple en vous approchant ou vous éloignant (ou zoomer et dézoomer) ou en faisant tourbillonner l’appareil. Avec un sujet (plutôt) statique.
  • Photographier des sujets en mouvement en restant vous-même bien stable.

Il est utile que votre objectif soit équipé d’un système de stabilisation de l’image pour conserver des images plus nettes à des temps de pose plus long.

Remarque

Certains boîtiers sont dotés d’un stabilisateur d’image intégré, auquel cas la stabilisation d’image de l’appareil fonctionne avec n’importe quel objectif.

Conseil

Si vous utilisez un trépied, vous pourrez utiliser des temps de pose beaucoup plus lents pour obtenir cet effet. Déclenchez à l’aide d’un déclencheur à distance avec ou sans fil ou du mode retardateur.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/gens-femme-amis-hommes-5970882/

Comment immortaliser vos sujets

Les célébrations en intérieur sont généralement très fréquentées.

Et en plus des difficultés liées à la lumière dont on a déjà discuté, il y a aussi celles liées à l’arrière-plan. Lorsque de nombreuses personnes s’agitent dans un espace restreint, il peut être difficile d’obtenir une photo qui ne semble pas visuellement chaotique ou chargée (et illisible).

Si faire quelques plans larges peut permettre de présenter le contexte. Ce n’est pas forcément le meilleur moyen d’immortaliser vos sujets. La scène sera très probablement (très) SURCHARGÉE.

Ne tombez pas dans le piège du « tout est intéressant je dois tout faire rentrer dans ma photo« .

NON !

À la place. Faîtes comme le tri des ordures : soyez sélectif. Concentrer vous sur UNE PERSONNE ou UN PETIT GROUPE de personnes.

Rapprochez-vous et assurez-vous qu’il y a de l’espace entre eux (notamment derrière). Même avec de grandes ouvertures, s’il n’y a pas assez de distance entre votre sujet et les personne derrière lui (ou l’arrière-plan encombré), vous n’obtiendrez pas suffisamment de flou pour les éliminer (juste sur la photo, je précise).

Donc pour isoler votre sujet :

  • Laissez un certain espace entre lui et l’arrière-plan
  • Rapprochez vous (et recadrez) suffisamment pour exclure complètement les distractions.
  • Ouvrez assez grand à f/4 ou plus si nécessaire (même si vous utilisez un flash)
https://unsplash.com/photos/Jtv-kTcayDw

Concentrez-vous sur les petits détails

Oui je sais. Nous sommes sur un évènement d’humanoïdes. Avec pleins d’humanoïdes. Donc on se dit LOGIQUEMENT que nos photos doivent se concentrer sur eux.

« Ba quoi c’est est pas vrai?« 

Alors oui c’est majoritairement vrai (vous avez raison).

MAIS vous n’êtes pas obligé que de vous concentrer QUE sur les êtres vivants de la soirée. Vous pouvez aussi vous concentrer sur les petits détails :

  • Les boules suspendues à un sapin
  • Les centres de table
  • Une décoration particulière
  • ou d’autres éléments qui symbolisent la fête
  • La pile de vêtements sur le porte-manteau

Ces détails sont tout aussi efficaces pour transmettre l’ambiance et le sens de l’événement.

Si vous avez un objectif macro sur vous, c’est aussi le moment de l’utiliser.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/riant-les-femmes-3171816/

Ajoutez de la profondeur aux photos de groupe

Je sais pas si vous avez déjà remarqué (phrase de stand-up) mais quand vous prenez une photo d’un groupe d’humanoïdes ils font tous pareils : ils se mettent sur une belle ligne droite imaginaire parallèle à vous. Épaule contre épaule.

Sans doute un traumatisme commun des photos de classe. Les humains s’attendent généralement à ce que vous les preniez de manière parallèle et bien centrée.

Alors éventuellement prenez en une ou deux comme ça mais ensuite essayez quelque chose d’un peu plus dynamique ! Car c’est à VOUS de rendre la photo un peu plus intéressante !

À la place : faîtes un pas de côté par rapport au centre du groupe pour donner une meilleure impression de profondeur à la photo de groupe. De manière à ce qu’un côté du groupe soit plus proche de votre objectif (et non pas sur une ligne parallèle). Ce qui ajoutera de la profondeur et créera une composition plus captivante.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/femmes-prendre-photo-2240763/

Utilisez « l’angle hollandais »

Un angle hollandais ou incliné est une technique photographique que vous pouvez utiliser pour créer un rendu visuel un peu plus décalé. Les angles hollandais donnent à vos photos une impression de dynamisme et de vie (enfin ça dépend du contexte, mais pour les fêtes c’est le cas).

D’ailleurs pour les plus cinéphiles d’entre vous Terry Gilliam (connu notamment pour les « Monthy Python », « L’Armée des 12 singes » ou encore « Brazil ») adore utiliser cet angle dans ses films. Lui c’est plutôt pour le côté décalé, chaotique et la confusion.

Si la composition est mal gérée : ces angles peuvent aussi donner une impression de confusion à une photo. Mais une fois que vous aurez pris le coup de main, vos photos auront l’air plus vivantes et amusantes. Et c’est ça qu’on cherche à retranscrire pour des photo de fêtes !

Vous pouvez même parfois obtenir de meilleurs angles de vue de vos sujets en utilisant les angles hollandais.

Conseil

Choisissez un point d’intérêt que vous voulez mettre en valeur dans la photo (souvent des yeux). Servez-vous de ce point d’intérêt comme point de pivot. Et penchez votre appareil photo à partir de ce point. (Comme un compas avec la pointe sèche qui ne bouge pas et le crayon qui bouge).

Vous pouvez aussi essayer de faire un peu de contre plongé avec pour renforcer l’effet. Mais n’en n’abusez pas !

Ah et en fait : l’angle hollandais est amusant, mais ne faîtes pas que des photos comme ça !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-de-trois-ananas-entoures-de-ballons-1071882/

Changez de point de vue

Une autre idée un peu originale est de changer de point de vue. Sur vos photos on va comprendre qu’elles ont été prise par un humain (vous), depuis le point de vue d’un humain (toujours vous).

Mais si à la place vous nichiez votre appareil photo à des endroits plus saugrenus :

  • Si des enfants sont en train de s’amuser avec des jouets comme des Lego essayez de trouver un angle de vue unique : prenez la scène du point de vue d’un personnage en Lego par exemple.
  • Vous pouvez également poser votre appareil photo sur la table et photographiez un cocktail posé sur une serviette, avec les participants à la soirée comme des silhouettes floues au loin.
  • Vous pouvez aussi poser votre appareil photo dans le sapin (ou prendre à travers le sapin) avec les branches qui font un effet de framing.
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/vacances-amis-internet-fete-5970907/

Essayez d’utiliser des accessoires

C’est toujours amusant. Et cela permet d’occuper votre sujet et de le détendre aussi pour les plus stressés. Ils savent quoi faire avec leurs mains.

« Oui mais je n’ai pas d’accessoires ?« 

En fait inutile de trop se prendre la tête sur l’accessoire. Il peut s’agir d’un chapeau, de lunettes, d’une fausse moustache, d’un gobelet, d’un paquet de cigarette, d’une décoration qui traîne, d’un bout de pain recraché par oncle Rudy… Peu importe finalement.

D’ailleurs si vous portez vous même des lunettes vous pouvez les prêter aux gens éventuellement (mais juste pour la photo hein).

Vous pouvez aussi prendre les devants et planifier un peu. Par exemple vous pouvez imprimer des cartes avec différents types de « sourires » au dos. Puis demander aux gens de les porter à leur bouche (puis ça leur fait un petit souvenir comme ça).

Si les gens n’ont pas envie ou sont mal à l’aise : ne les forcez pas. Vous n’êtes d’ailleurs pas obligé d’utiliser des accessoires. Mais si vous avez une bonne idée, les gens vont adorer et vos photos auront ce petit quelque chose en plus qui les rendra encore plus mémorables !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/danse-de-foule-dans-une-enceinte-peinte-en-bleu-1154189/

Soyez toujours prêt pour les prises de vue spontanées

En soirée les photos dîtes spontanées sont difficiles à réaliser. Et oui, l’apparition d’un appareil photo sauvage peut changer le comportement des humains. Voire les effrayer pour les plus craintifs (et les faire fuir). Ou les mettre mal à l’aise

Il devient donc difficile d’immortaliser des moments « vrais« .

« Que puis-je faire ?« 

Il n’y a pas 36 solutions : vous allez devoir être patient (et je ne parle pas de consulter un médecin mais bien d’attendre).

Déjà vous n’êtes pas qu’un appareil photo vous êtes aussi un être humain. Donc faîtes bien connaissance avec tout le monde. Discutez (surtout si vous ne connaissez pas tout ce beau monde !)

En fait le but est mettre vos sujets en confiance. Ils n’ont rien à craindre de vous. Et le temps passant ils vont s’habituer à vous et votre fidèle compagnon l’appareil photo. Parfois certaines soirée ont du mal à démarrer mais l’ambiance se détend au fur et à mesure.

Alors au moment opportun : déclenchez! (D’ailleurs l’alcool peut aider aussi. Mais ne soyez pas trop bourré et ne bourrez pas vos sujets !)

Il y aura TOUJOURS des moments où les gens oublieront votre présence, même si ce n’est que l’espace d’une fraction de seconde, et se laisseront un peu aller. Alors… soyez prêt ! Tapis dans l’ombre…

Et aussi : rapprochez-vous. Les photos candides cadrées de façon serrée ont un aspect plus intime. Si vous essayez d’être discret, un objectif long est utile. Si vous utilisez un téléobjectif attention au temps de pose qui devra être plus court !

https://unsplash.com/photos/2pCPFCYObqI

Cherchez toujours des photos d’action

Ça dépend du type de soirée mais l’action peut être partout ! (Ça peut être aussi de petites actions).

  • Des gens qui dansent
  • Des verres qui trinquent
  • De la nourriture servie
  • Des éclats de rires échangés
  • Un moment de jeu intense entre des enfants
  • Tatie Jacqueline qui vomit…

Tout cela donne des photos intéressantes ! (Et mémorable, pour la dernière).

Une photo sera toujours immobile. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne peut pas être vivante !

Cas concret :

il se peut que des gens se tiennent debout avec leurs cocktails et parlent de politique (oui même si on n’y connait rien on aime bien ça en France). À première vue ça semble être une fête un peu ennuyeuse (désolé si vous aimez la politique). Et ça fera une photographie encore plus ennuyeuse !

Mais peut-être pas tant que ça finlamenet…

Disons que votre oncle Rudy et votre autre oncle Gérard viennent de côtés OPPOSÉS du paysage politique et qu’ils se lancent dans un débat animé sur la médecine socialisée. Voilà un moment plus intéressant qu’il n’en n’a l’air ! (Si si !)

Concentrez-vous sur les expressions faciales. Le langage corporel. Essayez de capter un peu du brasier de cette discussion enflammée (tout en restant discret).

N’oubliez pas que lorsque vos sujets savent qu’ils sont photographiés, ils ont tendance à agir moins naturellement. Et vous voulez capturer le vrai moment, pas le faux.

Si ils se tapent dessus dans ce cas on passe sur de la photo sportive.

D’ailleurs, comme pour la photo sportive, lorsque vous remarquez une interaction intéressante : passez en mode rafale pour pouvoir prendre une série de photos. Souvent, la différence entre un cliché exceptionnel et un cliché moyen ne dure qu’une seconde ou deux…

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/danse-des-gens-342520/

Donnez l’appareil photo à quelqu’un d’autre

L’avantage de laisser quelqu’un d’autre prendre des photos est que les gens réagiront différemment à la personne derrière l’objectif.

Et c’est toujours intéressant d’avoir le point de vue de quelqu’un d’autre (bien sûr, vous devez faire confiance à cette personne pour ne pas abîmer votre matériel).

En plus de ça, vous allez pouvoir un petit profiter de la soirée et même apparaître sur les photos ! (Mais vous essayiez peut-être d’y échapper mmh ?)

Par exemple :

  • Demandez à une personne très agréable physiquement de prendre des photos : vous pourriez obtenir des réactions différentes de la part des gars ou des filles de la fête. (Non pas que vous soyez moche hein).
  • Demandez à une personne très grande de prendre quelques clichés et vous obtiendrez un point de vue différent.
  • Demandez éventuellement à un enfant dégourdi

Remarque

Si vous avez un ami un peu timide lui donner l’occasion d’interagir avec les autre changera la dynamique de la fête pour lui !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/personne-tenant-des-legumes-en-tranches-2284166/

Se faufiler dans les coulisses

Les photos spontanées prises en dehors de la fête sont souvent les plus mémorables. Et il se passe beaucoup de choses intéressantes dans la cuisine notamment. Et vous avez toute cette jolie nourriture à photographier.

Parfois, de petits groupes se rassemblent à l’extérieur, ce qui vous permet de prendre des photos de groupe décontractées, loin du chaos de la fête. (Demandez d’abord avant de prendre ces photos, juste au cas où quelqu’un fume et ne veut pas que son conjoint le découvre).

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-de-femmes-portant-des-masques-787961/

Soyez prêt à consacrer du temps à la retouche et au post-traitement

Si vous prenez vos photos au format brut : le post-traitement est une étape naturelle dans votre processus de création. Mais c’est une étape particulièrement importante pour les photos prises dans des conditions de faible luminosité.

L’édition de photos à faible luminosité est également un exercice de réglage fin de l’éclairage de l’image. Notamment si votre photo a beaucoup de bruit et est mal exposée : pousser les curseur loin donnera des rendus étranges. Donc allez-y doucement.

Les grandes lignes :

  • Dans de nombreux cas, il suffit d’augmenter de pousser un peu le curseur exposition sur la droite pour augmenter la luminosité globale (allez-y mollo).
  • Il se peut que certaines zones soient trop lumineuses, corrigez ces zones à l’aide du pinceau pour la correction locale.
  • Dans certains cas il est préférable d’augmenter les ombres de la photo pour faire ressortir certains détails dans les zones moins bien éclairées. Dans ce cas poussez le curseur « Ombres » sur la droite
  • Enfin, l’utilisation de la réduction du bruit en post-traitement peut s’avérer très utile pour la retouche de photos à faible luminosité, car ces clichés sont souvent pris avec un ISO élevé. Et qui dit ISO élevés dit bruit. Vous pouvez pousser le curseur de bruit de luminance jusqu’à 25 – 50 et laisser couleur sur 25.
https://unsplash.com/photos/To20lMNEgR8

Une liste de photos pour ne pas passer à côté des moments clefs

Vous êtes un être humain. Par définition vous n’êtes pas infaillible. L’erreur est humaine.

Vous allez avoir la tête très occupée. Puis vous allez aussi manger et profiter un peu de tout ça (hey vous aussi vous avez le droit).

Alors il peut être utile en amont de la fête de griffonner une petite liste des photos que vous souhaitez prendre. Ou de les marquer sur le bloc-notes de votre smartphone (pour les plus technophiles d’entrevous).

Ça peut-être : des photos de certains groupes de gens, de certaines personnes que vous voyez rarement (ou qui se cachent), des photos devant un élément précis comme le sapin ! Des moments comme quand on trinque ou qu’on ouvre les cadeaux. Etc.

Cela permettra de vous soulager de cette charge mentale et de rester organisé dans ce chaos festif.

https://unsplash.com/photos/irfc5UukUn4

Ça commence avant et ça finit après

Durant tout cet article je vous ai parlé de la fête.

Mais une fête ça se passe en 3 étapes :

  1. Avant la fête / la préparation
  2. La fête
  3. Après la fête : les au revoir et le rangement

Alors pensez à photographiez le lieu, la décoration de la table et d’autres beaux détails avant l’arrivée des invités. Vous serez au calme et pourrez prendre tranquillement vos clichés.

Pensez aussi à prendre les adieux, les au revoir. Puis la table saccagée et le papier cadeau déchiré gisant sur le sol.

Et oui un fête c’est tout ça aussi.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/les-gens-qui-font-griller-des-verres-a-vin-3171837/

Conclusion

On arrive à la fin de cet article. Et vous êtes maintenant totalement paré à cet évènement.

J’ai parfaitement confiance en vous : ça se passera bien. Tous vos proches seront content de vos photos (vous pouvez faire par exemple un Drive pour les partager ou les envoyer sur WhatsApp depuis votre ordinateur).

Moi je vous laisse ici et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube ici !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>
%d blogueurs aiment cette page :