fbpx

novembre 25

0 comments

Comment prendre des photos de fumée ? (à la maison)

Par Gaëtan Berthouly

novembre 25, 2021


En général la fumée c’est plutôt mauvais signe. Comme on dit « Il n’y pas de fumée sans FEU ! »

Mais (même si votre maison ou celle de vos voisins est entrain de brûler), la fumée est un sujet photographique très intéressant !

C’est FACILE et RAPIDE à mettre en place. Ça demande un peu de temps et de pratique. Mais vous pouvez obtenir des photos FASCINANTES à montrer fièrement à vos proches.

Aujourd’hui, dans cet article on va voir une nouvelle idée de photo créative : la photo de fumée.

En avant Guingamp !

https://unsplash.com/photos/UBpM_NPeYTw

Avertissements et mises en garde

Même si on est sur de la photo créative. Faîtes tranquillement à la maison. Qu’on est dans une ambiance détendue. Il n’en reste pas moins que la photo de fumée peut être DANGEREUSE !

Désolé de plomber l’ambiance.

Le plus important c’est la SÉCURITÉ. Toujours. Donc voici quelques petits conseils pour que tout se passe au mieux (et ne pas avoir à déranger les pompiers) :

  • Choisissez un endroit spacieux. Vous devez pouvoir faire vos manipulation en étant à l’aise.
  • Gardez la porte d’une pièce d’à côté ouverte. De la fumée qui s’accumule ce n’est pas bon pour votre santé ni vos photos (qui deviendront brumeuses).
  • N’oubliez pas que là où il y a de la fumée, il y a du feu.
  • Évitez d’installer votre dispositif à fumée près d’objets inflammables (typiquement des rideaux).
  • Positionnez vous aussi à bonne distance de votre détecteur à fumée (sinon attention aux oreilles)
  • Prévoyez de quoi éteindre rapidement (on ne sait jamais…) comme une serviette mouillée

https://unsplash.com/photos/iQTPNZoaRNU

Matériel nécessaire pour la photo de fumée

  • Un boîtier : disposant d’un mode manuel. Car on va faire les réglages avec nos petites mains !
  • Un objectif : généralement standard ou téléobjectif; Un grand-angle donnera un rendu trop distant. Ou vous devrez vus rapprocher de très près (et pas sûre que la mise au point fonctionne). Un téléobjectif serait l’idéal car vous pourrez aussi bien zoomer pour faire des photos de détails que dézoomer pour avoir des photos plus globales.
  • Un flash déclenchable à distance et déportable : si vous avez des flashs de studio c’est mieux cela vous permettra d’avoir un éclairage uniforme, vous pourrez même y ajouter une strip box pour minimiser les débordements de lumière. Si vous n’avez pas de flash vous pouvez essayer avec une lampe (mais je ne garantis pas de résultats extraordinaires.)
  • Un déclencheur sans fil (ou le minuteur de votre appareil photo)
  • Un trépied : et deux c’est encore mieux pour tenir le flash
  • Un fond : noir ou sombre, et lisse.
  • Une pièce : je détaille plus la configuration dans l’étape 1 plus après.
  • Une source de fumée : très classiquement on utilise des bâtonnets d’encens (45 minutes « d’autonomie »)
  • Et de quoi l’allumer : allumette ou briquet (ou votre dragon de compagnie).
  • Porte-encens : c’est mieux. Ou une gomme ou de la pâte à modeler pour planter son bâtonnet d’encens.
  • Table / table-basse / une surface horizontale : pour poser le dispositif à fumée
  • Réflecteur (optionnel) : si vous n’en avez pas vous pouvez utiliser une surface réfléchissante pour faire rebondir la lumière du flash, comme du papier d’aluminium. Le réflecteur permet de faire « rebondir » un peu de lumière du flash pour homogénéiser la lumière sur la fumée.

Je détaille juste en-dessous quelques points sur le matériel….

https://unsplash.com/photos/ebno_NwaOns

Le fond

Idéalement, le meilleur résultat sera obtenu si votre fond ou votre arrière-plan est noir (comme pour la photographie de clair-obscur d’ailleurs).

« Mais pourquoi ?« 

Cela va permettre de créer du contraste entre la fumée claire et le fond bien sombre. Le rendu sera bien net et propre.

Un grand réflecteur (100 cm) avec un côté noir pourrait fonctionner, ou un drap de lit de couleur sombre.

Mais vous n’êtes pas obligé de vous en tenir au noir tout le temps. Vous pouvez également choisir le gris et d’autres nuances qui rendent la fumée plus visible. Le but est de chercher un contraste.

« Mais je n’ai qu’un mur blanc comme arrière-plan, comment faire ?« 

Essayez alors de bloquer une partie de la lumière qui frappe le mur. De cette manière la surface paraîtra grise et la fumée sera plus visible sur vos photos (oui ça fait bricolage mais je n’ai pas mieux aha).

https://unsplash.com/photos/uKWdq9TcaiI

Bâtonnets d’encens

Les bâtonnets d’encens sont un moyen sûr et assez peu coûteux de créer de la fumée. Vous pouvez commencer avec un seul bâtonnet ou en utiliser autant que vous voulez. Cela dépend de ce que vous souhaitez créer.

Remarque

Assurez-vous d’acheter de l’encens dont vous aimez la senteur ! Car ce type de photo peut durer un moment, ça serait dommage donc ne pas apprécier l’odeur émise ! (Même si ça ne se sent pas sur la photo !)

Vous pouvez aussi utilisez d’autres émetteurs de fumés comme :

  • une machine à brouillard
  • une cigarette
  • un cigare
  • une bougie
  • une allumette.

L’avantage des bâtonnets d’encens c’est que ça brûle longtemps (environ 45 minutes).

https://unsplash.com/photos/l9H7FkGjpAE

On passe maintenant à l’installation étape par étape.

1-Installation de la scène

Installation du fond :

  1. Placez l’arrière-plan à au moins un mètre derrière le dispositif à fumée.
  2. Fixez le au mur (épinglez-le, scotchez-le…). Ou faîtes le tenir avec une pile de livre par exemple derrière. Il doit être le plus lisse possible.
  3. Assurez-vous que le fond remplisse entièrement l’arrière-plan sur le viseur de votre appareil photo.
  4. Si ce n’est pas le cas, essayez d’avoir un fond plus grand ou de le déplacer un peu plus près. Ou vous pourrez recadrer en post-traitement.
  5. Assurez-vous qu’aucune lumière du flash ou d’une pièce lumineuse ne frappe l’arrière-plan.

Installation du dispositif à fumée :

Trouvez une surface plane ou une table pour placer votre bâton d’encens (et le porte-encens). Vous pouvez sinon le planter dans une gomme ou de la pâte à modeler.

Attention

N’oubliez pas que des cendres vont tomber. Alors faîtes en sorte que votre table soit bien protégée ou d’avoir de quoi les récupérer.

Positionnez le bâtonnet d’encens à environ un mètre de la toile de fond.

Si vous utilisez une cigarette ou une bougie : utilisez un cendrier ou un porte-bougie pour maintenir votre source de fumée.

Configuration de la pièce :

Vous pouvez utiliser n’importe quelle pièce de votre maison. Tant qu’elle est faiblement éclairée, qu’elle offre suffisamment d’espace pour se déplacer et faire vos manipulations aisément, qu’elle vous permette de facilement et rapidement aérer.

Donc :

  • Fermez toutes les fenêtres de la pièce
  • Éteignez les ventilateurs.
  • bloquez tout ce qui pourrait créer un courant d’air dans la pièce.

« Pour quelle raison ?« 

Le but est d’éviter qu’il y ait des courants d’air dans votre pièce qui emporteraient la fumée. Vous voulez avoir un certain contrôle sur le mouvement de la fumée (même si elle reste totalement incontrôlable).

Pour rendre la fumée plus visible et plus facile à photographier :

  • fermez les portes, les stores
  • éteignez toutes les lumières supplémentaires dans la pièce

Remarque

Une pièce fraîche et haute de plafond permet à la fumée de se loger en haut et de ne pas trop vous étouffer et brouiller vos photos.

https://unsplash.com/photos/s5X2tSLa7oE

2-Réglez votre appareil photo

Mode de prise de vue : manuel. Cela va nous permettre de régler l’exposition VOUS MÊME.

Au niveau de la distance focale : cela va dépendre de votre objectif et de la place que vous avez dans la pièce. Globalement si vous avez une petite pièce un objectif standard sera le mieux et vous devrez vous rapprocher un peu. Un téléobjectif permet généralement d’être plus proche de la fumée mais demandera plus de place.

Ouverture : entre f/ 8 et f/11.

Temps de pose : 1/125 – 1/250ème

ISO : 100-200 (la scène étant globalement très sombre, il vaut mieux éviter de trop augmenter les ISO, le bruit adore se loger dans les zones sombres des photos)

Mise au point : manuelle (j’y reviens plus après)

Format : RAW

Balance des blancs : auto, ombre, lumière du jour ou tungstène

https://unsplash.com/photos/7kEjmlDSGSU

3-Mettez en place votre flash

La clé d’un bon éclairage pour la photo de fumée est d’avoir une lumière qui passe à travers elle sans que la lumière ne tombe sur l’arrière-plan.

Positionnement :

  • Placez le flash à un angle de 90 degrés par rapport à l’appareil photo. (Si vous éclairez de face vous n’aurez pas les détails et la texture de la fumée).
  • Placez le flash entre 60 et 90 cm du bâtonnet d’encens et un peu plus haut (si possible)
  • Dirigez le flash légèrement vers le bas.
  • Optionnel : en face du flash vous pouvez placez votre réflecteur (ou papier d’aluminium) pour faire rebondir la lumière et obtenir un éclairage plus uniforme.

Réglages :

  • Réglez-le en mode manuel (pour régler la puissance manuellement).
  • Réglez le flash à mi-puissance (1:2 ou 1/2) comme point de départ.
  • Si vous utilisez un déclencheur radio, assurez-vous que votre flash est synchronisé avec votre appareil photo. Si vous utilisez un cordon extensible, assurez-vous qu’une extrémité est fixée à votre appareil photo.

Remarque

N’oubliez pas que vous devrez peut-être essayer différents réglages. Si votre flash est trop puissant : réglez-le sur 1/8 ou 1/16 ou plus bas si nécessaire.

À partir de là, il va falloir que vous trouviez ce qui fonctionne pour vous et la scène que vous photographiez. Prenez une photo test et examinez la :

  • Réglez la puissance du flash à un niveau inférieur s’il est trop lumineux
  • Réglez la puissance du flash à un niveau supérieur s’il est trop sombre.

Astuce

Vous pouvez fixer avec un élastique deux morceaux de carton sur les côtés du flash pour bloquer la lumière parasite.

Ce dispositif permet de concentrer la lumière du flash sur la fumée et d’empêcher la lumière de toucher le fond et de l’éclairer (il serait moins sombre et rendrait la fumée moins visible).

Voir exemple ci-dessous :

complete view of camera and flash setup for smoke photography
Source : https://www.digitalphotomentor.com/smoke-photography/

Attention

Assurez-vous que la lumière émise par le flash ne frappe pas l’appareil photo. Cela produirait des reflets indésirables sur vos photos.

https://unsplash.com/photos/1GdYEkQm7yA

4-Trépied et mise au point

Les trépieds sont essentiels pour photographier la fumée. Il permet 3 choses :

  1. Garder l’appareil photo au même endroit (et donc de ne pas avoir à refaire la mise au point à chaque fois) .
  2. De ne pas avoir à tenir votre appareil photo
  3. D’être parfaitement stable (et d’avoir des photos bien nettes)

Pour la mise au point :

  1. Placez l’encens de façon à ce que l’extrémité qui va brûler apparaisse près du bord de votre cadre.
  2. Faites la mise au point sur l’extrémité du bâton en utilisant l’autofocus. Vous pouvez aussi utiliser un petit objet comme un stylo que vous mettez au-dessus du bâtonnet d’encens (4-5 cm environ).
  3. Désactivez l’autofocus (passez en mode manuel) ou utilisez le bouton de mise au point du back button (si vous l’avez configuré comme ça, j’en parle dans ma formation gratuite).
  4. Vous pouvez vérifiez la mise au point en passant en mode Live View pour faire apparaître votre viseur sur votre écran LCD

En faisant la mise au point de cette manière et en désactivant l’autofocus cela empêche l’appareil photo de « chasser ».

« De chasser quoi ?« 

De chasser la mise au point. En fait c’est une expression pour dire que l’appareil photo n’arrête pas de faire la mise au point. Elle change constamment. Cela arrive quand votre appareil ne sait pas trop où faire la mise au point (ce qui sera le cas ici car il aura peu de contraste pour se repérer).

Remarque

Tant que vous placez un nouveau bâtonnet d’encens exactement au même endroit vous n’aurez pas besoin de refaire la mise au point.

https://unsplash.com/photos/_s5qrtDzwHs

5-Déclencher

Prenez une première photo sans allumer l’encens. Votre objectif est d’obtenir une photo complètement noire.

« Et si ce n’est pas le cas ?« 

Dans ce cas : baissez l’ISO ou réduisez l’ouverture d’un cran (passez de f/8 à f/11 par exemple).

Une fois la scène mise en place : allumez l’encens. Allumez une flamme sur la pointe jusqu’à ce qu’elle prenne feu. Laissez la pointe brûler un instant jusqu’à ce qu’elle devienne rouge, puis soufflez sur la flamme.

Je rappelle que vous êtes tout de même relativement confiné avec de la fumée donc veillez à faire des pauses et à aérer régulièrement la pièce (toutes les 10 minutes par exemple).

Éteignez bien votre pièce et commencez à prendre des photos. Examinez vos photos et ajustez l’exposition en conséquence.

Il n’y a pas de bons ou de mauvais réglages, car l’exposition exacte dépend de votre configuration particulière.

Rappelez-vous qu’idéalement, vous devez vous assurer qu’aucune lumière du flash ne tombe sur l’arrière-plan. Afin que que le fond soit aussi proche que possible du noir pur. Consultez votre histogramme pour vérifier et ajuster si nécessaire.

Vous devrez peut-être aussi ajuster la puissance de votre flash et sa position par rapport à la fumée. Si les images sont un peu trop délavées : réduisez la puissance du flash à un niveau plus faible.

Si vous trouvez que trop de lumière tombe encore sur l’arrière-plan, pensez à ajouter les 2 cartons comme on a vu plus haut qui permettent de contrôle la direction de la lumière.

https://unsplash.com/photos/mUcYC3-MtMk

6-Faire des formes

Lorsque la pièce est protégée des courants d’air, les panaches de fumée de l’encens se dirigent généralement vers le haut. Ce qui est CHIANT (tout ça pour ça ?).

Pour rendre les choses plus intéressantes d’un point de vue photographique, pensez à créer des formes dans la fumée.

« Mais que dois-je faire ?« 

Comme Batman vous devez : INTERVENIR !

Il y a moulte (oui moulte) possibilités. Passez votre main dans la fumée :

  • de gauche à droite
  • de droite à gauche
  • de haut en bas
  • de bas en haut
  • faites tourner votre main dans la fumée
  • soufflez dessus
  • utilisez un morceau de papier pour pousser un peu d’air sur la fumée
  • utilisez la soufflette (dont vous vous servez normalement pour nettoyer votre capteur)

Chaque mouvement de votre main fera que la fumée se comportera différemment. Chaque photo que vous prendrez sera unique (comme vous).

Vous pouvez également faire apparaître des formes dans la fumée en manipulant l’extrémité du bâton d’encens ou PLUSIEURS bâtons en même temps.

Vous pouvez placer une cuillère au-dessus de la fumée. De cette façon vous perturbez la colonne droite et créez des motifs. Vous pouvez retirer la cuillère toutes les quelques secondes pour créer une séquence régulière. Mais vous pouvez aussi la garder sur le dessus pour créer des nuages en forme de champignon.

Vous pouvez aussi utiliser d’autres objets (mais la cuillère est un classique).

Rappel

N’oubliez pas que plus vous laissez l’encens brûler longtemps, plus la fumée ambiante s’accumule. Cela peut donner un aspect brumeux à vos photos, il est donc important de bien aérer la pièce régulièrement.

Remarque

Pour obtenir des filets de fumée plus épais vous pouvez placer deux bâtons d’encens ensembles pour obtenir plus de fumée.

https://unsplash.com/photos/vyPw-D_r3ZE

7-Post-traiter

Pour améliorer vos photos de fumée. Après vous êtes bien informé (grâce à cet article notamment héhé) la clé est de continuer à s’exercer.

Après avoir pris des centaines (voire des milliers ?) de photos vous aurez un coup de cœur pour quelques unes (et oui on en plein dans le biais du survivant).

Et bien évidemment pour améliorer vos photos vous avez aussi le DÉVELOPPEMENT sur Adobe Lightroom notamment (Je fais pas mal de tuto sur YouTube).

Cette étape est facultative (sauf si vous prenez vos photos uniquement en RAW évidemment), mais elle peut donner aux photos un aspect intéressant qu’il est difficile en prenant vos photos simplement en JPEG.

Sur Adobe Lightroom :

Vous pouvez augmenter le contraste, les ombres et les noirs de la scène pour que la fumée se détache encore plus du fond.

Sur Lightroom il suffit de pousser ces curseurs sur la droite. Vous pouvez aussi jouer avec la courbe des tonalités. Vous pouvez aussi jouer avec le curseur suppression du voile si votre photo est un peu brumeuse (allez-y légèrement).

Vous pouvez aussi colorer la fumée avec l’outil pinceau en jouant sur la teinte. Ou vous servir du split tonning.

Sur Adobe Photoshop :

  • Pour ajuster le contraste : Image > calques d’ajustements > Luminosité et Contraste.
    Ajustez les niveaux en modifiant manuellement les chiffres ou en déplaçant le curseur jusqu’à ce que vous trouviez le contraste qui vous convienne.
  • Pour donner aux photos un aspect plus éthéré, essayez d’inverser les couleurs : Image > Ajustements > Inverser.
  • Vous pouvez également ajouter des effets de couleur à la fumée : image > Réglages > Teinte et Saturation pour jouer avec la couleur de la fumée.
  • Pour ajouter un effet arc-en-ciel à la fumée, trouvez l’outil de remplissage de dégradé dans Photoshop. Sélectionnez une option avec trois couleurs comme par exemple bleu/rouge/jaune. Changez le mode de fusion sur produit et faites glisser le dégradé du haut vers le bas de l’image.

https://unsplash.com/photos/1uVCTVSn-2o

Temps de pose et impacte sur le rendu de la fumée

Vous pouvez utiliser n’importe quel temps de pose pour photographier de la fumée. Mais comme pour la photo de brouillard : la valeur que vous choisissez va impacter son apparence (comme pour la photo de brouillard).

Si vous utilisez un temps de pose court : vous obtiendrez des traînées de fumée nettes. Vous pouvez retenir qu’un temps de pose entre 1/30 s ou plus court vous permet de conserver les détails de la fumée.

Si vous réglez un temps de pose plus long que 1/30 s : les détails commencent à disparaître.

Pour un temps de pose de plusieurs secondes : vous obtiendrez un rendu très « vaporeux ». Généralement ce n’est pas ce qu’on l’on recherche pour de la photo de fumée. Mais si c’est pour une mise en scène avec des objets comme une tasse de café par exemple c’est utile. On peut imiter de la vapeur. Un temps de pose long a également tendance à augmenter le volume de la fumée.

« Pourquoi ?« 

Simplement car un temps de pose long va permettre d’enregistrer plus de « mouvement » de la fumée. Donc sur la photo elle paraître plus volumineuse. C’est comme-ci on avait superposé une série de filets de fumée.

Et de cette information on peut en tirer une petite astuce. Si votre filet de fumée vous semble trop fin : soufflez dessus pendant la prise de vue. Cela permettra à la fumée de se répandre et de paraître plus VOLUMINEUSE.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/homme-en-veste-noire-tenant-la-fumee-rouge-sur-le-pont-metallique-929677/

Créer de la fumée autrement

Il existe de nombreuses autres façons créatives d’utiliser la fumée. Vous pouvez faire de la fumée avec de la vapeur, de la glace carbonique ou encore des bombes fumigènes.

On dévie un peu de la photo de fumée tranquillement chez-soi. Je ne vous conseille pas de répandre des fumigènes dans votre salon à cause notamment de l’odeur qui pourrait imprégner tous vos tissus. Préférez plutôt la glace carbonique.

En général on utilise plutôt les fumigènes en extérieur pour les photos de portraits notamment. Ou dans une pièce spéciale, en studio éventuellement.

L’avantage des fumigènes c’est qu’elles sont colorées, et qu’elles ajoutent un élément supplémentaire à vos photos. ce n’est pas forcément du goût tout le monde (surtout que c’est plutôt polluant). Mais sachez que ça existe.

Pour les portraits : en général les photographes demandent à leur modèle de tenir la bombe tout en posant. On peut aussi placer plusieurs bombes fumigènes autour de la personne et la photographier quand la fumée commence à bien remplir l’espace.

Les fumigènes sont aussi utilisées pour les photos de sport ou d’action. Les photographes proposent souvent à leurs sujets de tenir la bombe fumigène pendant qu’ils courent ou sautent. Cela permet de mettre en valeur les mouvements des athlètes.

Si vous aimez les fumigènes n’hésitez pas à les expérimenter dans d’autres genres de photos.

Attention

Les bombes fumigènes présentent un risque d’incendie, veillez donc à rester en sécurité lorsque vous les utilisez pour vos photos. Et à les manipuler avec précaution.

https://unsplash.com/photos/1k74aTBKuk8

Le mot de la fin

On arrive à la fin de cet article fumeux ! Vous savez maintenant comment faire une nouvelle photo créative à la maison. Après la photo d’objets congelés, de goutte d’eau, de bulle d’huile, de light painting et d’autres à venir !

Faîtes attention à bien aérer régulièrement et ne rien enflammer svp !

Moi je vous laisse ici et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>