fbpx

octobre 26

1 comments

Comment faire du light painting ? Tuto complet

Par Gaëtan Berthouly

octobre 26, 2021


Est-ce que vous aimez peindre ?

Et bien dans cet article aujourd’hui on va voir comment peindre mais avec… de la lumière.

Oui d’où le nom. Light => Lumière, Painting => Peinture. Ce qui donnerait « peinture à la lumière ». Poétique n’est-ce point ?

L’avantage c’est que vous n’avez pas à (r)acheter de la peinture, pas la peine d’avoir le talent de Léonard De Vinci et pas la peine forcément de sortir de chez vous (un peu comme la photo de goutte d’eau).

Alors qu’est-ce que c’est exactement le light painting ? J’ai besoin de quoi ? Comme on fait concrètement ?

Et bien c’est ce qu’on va voir aujourd’hui dans cet article complet (comme le pain).

Naviguer facilement

Repérez vous aux grands titres de cet article pour vous aider à sa lecture.

En avant, Guingamp !

Version vidéo ici

C’est quoi le light painting ?

Oui tout le monde n’a peut-être pas compris ce que c’est exactement et en quoi ça consiste. Pour les autres vous pouvez passer en-dessous (à tout de suite).

Le light painting est un véritable petit monde DANS le petit monde qu’est déjà la photographie. Certaines personnes se passionnent pour ce sous-genre de la photo et arrivent à faire des peintures assez impressionnantes.

https://unsplash.com/@mahda

Le light painting emprunte parfois d’autres nom comme : « light drawing » (dessin à la lumière), « peindre avec la lumière », « light art » (art lumineux / de la lumière) etc.

Mais peu importe le nom le principe reste le même : c’est une photo créée en « dessinant » ou en « peignant » avec une lumière en mouvement. Généralement avec une longue exposition.

Dans les années 1930, le surréaliste Man Ray gribouillait avec de la lumière sur un autoportrait et la grande photographe de danse américaine Barbara Morgan a réalisé certaines des premières photographies abstraites de peinture lumineuse en utilisant un film noir et blanc.

À partir des années 1940, même Pablo Picasso a fait des expériences avec un stylo lumineux électrique.

Pour faire du light painting, on aura donc besoin de… lumières !

Et il existe de NOMBREUSES sources de lumière que vous pouvez utiliser : des cierges, des LED, des phares ou des bâtons lumineux (ou moi, car je suis une lumière après tout).

Vous pouvez également utiliser la lumière ambiante des lampadaires ou des phares des véhicules qui passent la nuit (et oui c’est la photo de traînées lumineuses).

Le light painting peut demander BEAUCOUP de patience et de pratique pour être parfait (surtout si on est seul), mais les résultats peuvent être très gratifiants.

Et plus c’est assez simple en soit : c’est un peu comme n’importe quelle photographie à faible luminosité, sauf que vous mettez une source de lumière en mouvement pour ajouter un élément à la photo.

https://unsplash.com/photos/4a7-WStchn0

Comment trouver le bon arrière-plan pour le light painting ?

Si vous trouvez un moyen d’interagir avec l’environnement et de donner l’impression que vos effets lumineux font partie du décor : c’est GÉNIAL !

Votre arrière-plan ne doit pas nécessairement être un lieu célèbre. Il ne doit pas non plus être nécessairement le plus beau. Il peut s’agir d’un parc arboré ou même de votre jardin.

Ce qui compte, c’est la façon dont vous utilisez l’espace pour la photographie en light painting.

Réfléchissez à l’endroit où vous devez vous placer pour obtenir une composition équilibrée. Essayez également d’utiliser des éléments de l’arrière-plan lorsque c’est possible, afin de rendre votre image de light painting plus cohérente.

Lorsque vous recherchez un emplacement, tenez compte de la lumière ambiante qui l’entoure. Si elle est trop vive, elle risque de noyer votre light painting.

Le meilleur arrière-plan doit être suffisamment sombre pour vous permettre d’utiliser un temps de pose allant jusqu’à trente secondes. Il ne doit pas non plus écraser la source de lumière que vous utilisez. Sinon, il sera difficile de voir ce que vous avez peint.

https://unsplash.com/photos/bG1wC8aLpLE

4 techniques pour faire du light painting

Le saviez-vous ? Il existe plusieurs façons de faire du light painting.

Certaines nécessitent que vous créiez de la lumière, d’autres utilisent la lumière ambiante ou naturelle.

1-Peinture lumineuse cinétique

C’est la technique de light painting la plus simple à essayer.

« En quoi ça consiste ?« 

Vous prenez une photo en gardant l’appareil photo en mouvement avec une exposition longue, à partir d’une source de lumière fixe.

Donc ici c’est l’appareil photo qui est en mouvement et non la lumière.

Vous pouvez utiliser n’importe quelle source de lumière pour essayer : une bougie, un lampadaire ou la lune.

La lune qui brille dans un ciel sombre, ou une bougie et un arrière-plan sombre sont d’excellents points de départ.

Déplacez l’appareil photo rapidement ou lentement et les effets seront différents. Vous pouvez peindre de simples mots, des cœurs et autres symboles.

Bon version simple ici.

https://unsplash.com/photos/4iMNNBifGmM

2-Light painting avec source lumineuse en mouvement dans le champ


Cette technique est à réaliser avec un trépied. Vous maintenez votre appareil photo fixe, puis vous déplacez votre source de lumière de manière à ce qu’elle soit visible sur la photo.

En réglant votre appareil pour une longue exposition, vous verrez les effets du déplacement de la source de lumière. Ça y est : vous peignez !

Vous pouvez utiliser des cierges, une torche ou des bâtonnets lumineux que vous pouvez acheter à bas prix. Les bâtonnets lumineux à diodes électroluminescentes sont plus coûteux.

Cette technique crée une photo plus lisse que la technique cinétique d’avant. On fait souvent des tourbillons et des spirale. Mais le mieux c’est qu’on peut les Integer à d’autres éléments comme des personnes ou des bâtiments.

https://unsplash.com/photos/oA5ROA_2QLg

3-Light painting avec la source lumineuse hors champ

Cette technique est similaire à la précédente. Mais ici le but est de NE PAS montrer le tracé de la source.

« Mais comment ça ?« 

Et bien on voit juste la lumière de la source mais pas les traits de la lumière. On s’en sert notamment pour éclairer des zones sombres d’une scène d’ailleurs.

Très utilisé dans les grottes d’ailleurs (enfin de nos jours car avant ils n’avaient pas ça).

https://unsplash.com/photos/a1BQDxZTQ74

4-Light painting avec projections

Cette technique était extrêmement populaire dans le monde de l’art dans les années 1960, avec des projecteurs de diapositives.

Des photos ou des mots peuvent être projetés sur des surfaces fixes ou mobiles.

Les messages sont souvent projetés sur des bâtiments et des murs comme des graffitis virtuels. Ou encore la projection d’images, d’écrits ou de motifs sur un visage, des mains, un corps ou un danseur.

Les projections peuvent mettre en valeur le sujet, faire ressortir les motifs et la structure d’un bâtiment ou créer un contraste intéressant.

https://unsplash.com/photos/A6ro_F8FR7g

Bon globalement, vous vous en douter on utilise plutôt la seconde technique. La 4ème peut-être sympa à tester d’ailleurs.

https://unsplash.com/photos/AuWMt1mlJXA

Le matériel pour le light painting

  • Appareil photo (hihi oui sinon pas de photos) : mais je précise avec un mode manuel voire bulb.
  • Objectif : un objectif standard peut faire l’affaire. Un grand-angle vous permettra d’obtenir plus d’environnement dans votre photo. Si vous pouvez opter pour un objectif rapide (ouvrant à f/1.8 par exemple) c’est mieux. Vous n’irez généralement pas au-delà de f/8 en light painting. En revanche pouvoir ouvrir plus pour faire rentrer plus de lumière est intéressant dans certaines situations.
  • Sources de lumière : le choix exact va dépendre du résultat que vous souhaitez. Sources de lumière naturelle, comme la lune, ou des lumière artificielle, comme des cierges, des torches, des lasers, des flashs, des téléphones portables etc. Il existe de nombreux types de  » bâtons lumineux  » sur le marché. Vous pouvez même créer de la lumière en attachant une guirlande LED à un bâton et c’est parti ! Pour modifier les couleurs de vos lumières, vous pouvez utiliser des gels de couleur.

Remarque

Notez que des sources lumineuses différentes produisent des couleurs de lumière différentes. Par exemple, une source de lumière LED produira une lumière plus froide (bleutée), tandis qu’une source halogène produira une lumière beaucoup plus chaude (orangée).

  • Gels de couleur : les gels de couleur peuvent être utilisés pour modifier la teinte de votre lumière et ajouter de la couleur à votre peinture lumineuse (c’est toujours poétique).
  • Déclencheur à distance : à câble ou sans fil. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, utilisez la fonction de retardateur de votre appareil photo pour déclencher la prise de vue. Il est très important que vous ne touchiez jamais votre appareil photo ou votre trépied pendant l’exposition.
  • Chronomètre : ou un autre moyen de chronométrer vos expositions est utile, si vous utilisez le mode Bulb (ce qui arrive).
  • Trépied : avec la  » technique cinétique « , vous n’aurez pas besoin de trépied. Mais pour toutes les autres méthodes de light painting, il est indispensable de placer votre appareil sur un trépied pour obtenir des photos nettes.
https://unsplash.com/photos/6bktTps16oI

Un mot sur les lumières pour le light painting

Rassemblez différents types de sources lumineuses alimentées par piles pour votre projet. Il peut s’agir de sabres laser jouets, de lampes de poche ou de guirlandes lumineuses. N’hésitez pas à utiliser une variété de couleurs pour que vos photos soient plus intéressantes et riches !

  • Pour obtenir des spirales : il vous faudra un sabre laser jouet. Sa longue lumière vous permet de créer des tourbillons dans l’air sans effort. Ou quelque chose similaire
  • Pour obtenir des orbes : vous aurez besoin d’une petite source de lumière (comme une petite LED) attachée à une ficelle que vous ferez tourner en l’air (oui comme les serviettes).

Vous pouvez aussi utiliser une lampe de poche pour accentuer votre light painting. Elle est utile pour éclairer l’arrière-plan ou ajouter des couleurs et des effets à vos spirales et orbes.

Le smartphone c’est très bien aussi

Votre smartphone est aussi une excellente source de lumière. Vous pouvez changer les couleurs de l’écran facileme,t et créer de magnifiques effets pour votre light painting.

Pour les plus investis : envisagez de rechercher des boutiques de light painting spécialisées en ligne. Par exemple : lightpainting-shop.com et lightpaintingbrushes.com.

Attention aux piles

N’oubliez pas de vérifier quel type de piles est nécessaire pour chaque source lumineuse. N’achetez pas seulement la quantité exacte dont vous aurez besoin.

Les séances de light painting peuvent durer des heures. Prévoyez donc toujours des piles supplémentaires pour ne pas avoir à vous soucier des coupures de courant.

https://unsplash.com/photos/ZoR_kl5iKtE

Les réglages pour le light painting

Ici, maitriser longues expositions sera absolument indispensables. MAIS PAS DE PANIQUE ! Je vais vous donner un point de départ, comme d’habitude je ne vous laisse pas tomber (surtout que ça fait mal).

Format : brut (donc RAW), je suis partisan du RAW. Vous aurez un maximum de données pour développer le plein potentiel de vos magnifiques peintures lumineuses. Vous pourrez notamment changer la couleur de la lumière facilement avec la balance des blancs. (Je fais des tuto Lightroom ici). Pas obligatoire surtout si vous ne développez pas, mais mieux !

Mode de prise de vue : manuel (M, pour les intimes). Il est très important que vous ayez un contrôle TOTAL sur votre temps d’exposition (et l’ouverture).

Ouverture : cela dépend vraiment de ce que vous photographiez et de ce que vous voulez obtenir. Commencez à f/5.6 et ajustez en fonction. Faire rentrer plus de lumière et diminuer la profondeur de champ ? Ouvrez (chiffre f plus petit). Moins de lumière et plus de profondeur de champ ? Fermez (chiffre f plus grand).

Temps de pose : commencez à 30 secondes et ajustez à partir de là. Tout dépend de ce que vous photographiez. Si vous photographiez une personne, 30 secondes peut être très long pour lui demander de rester immobile.

Conseil

Utilisez un déclencheur à distance ou le minuteur de votre appareil photo pour éviter tout mouvement.

ISO : la plus basse possible pour minimiser le bruit (surtout qu’on va avoir pas mal de zones sombres et c’est ici que le bruit aime vivre).

Mise au point : manuelle. Et utilisez la bague de mise au pointsur votre objectif. Vérifiez éventuellement la netteté avec le mode LiveViw et en zoomant sur votre écran. Si vous avez un appareil photo sans miroir, vous pouvez également expérimenter le « focus peaking ». (En mise au point automatique, votre appareil risque de refaire la mise au point pendant la séance).

Balance des blancs : si vous souhaitez équilibrer votre source de lumière artificielle, choisissez le paramètre de balance des blancs « Incandescent » ou « Tungstène ». Mais, l’expérimentation d’autres paramètres de balance des blancs peut parfois produire des effets lumineux intéressants. La balance des blancs « Lumière du jour » est un bon point de départ si vous souhaitez conserver les couleurs originales de vos sources de lumière artificielle. La balance des blancs automatique n’est pas recommandée ici.

Remarque

En RAW vous pourrez très facilement changer la balance des blancs en post-traitement.

Luminosité de l’écran LCD : réduisez la luminosité de l’écran LCD, car le réglage normal est trop lumineux la nuit et donne à votre photo un aspect lumineux alors qu’elle est en fait sous-exposée. Bon je vous rappelle quand même que dans tous les cas l’écran LCD est totalement trompeur (peu importe le réglage, désolé).

Histogramme : je rappelle que ce n’est pas un outil pour mesurer l’exposition. Mais sans posemètre externe on fera avec. On peut se dire que si l’histogramme penche fortement vers la gauche, votre photo est probablement sous-exposée.

Alerte surbrillance : cette option pour vous aider à déterminer si vos hautes lumières sont correctement exposées. Je rappelle qu’en numérique on expose pour les hautes lumières. Et je rappelle que cet outil n’est pas très fiable non plus et a tendance à « exagérer » la situation (comme une maman). Et il est normal que vos hautes lumières soient cramées dans ce type de photo notamment si vous voulez que l’environnement soit correctement exposé.

Stabilisation de l’image : Désactivez la. Lorsque votre appareil photo est sur un trépied, le fait d’activer la stabilisation de l’image peut tromper votre appareil ou votre objectif et rendre votre photo floue.

Réduction du bruit en longue exposition : le réglage recommandé est « Désactivé ». Activé il va doubler votre temps de pose. Si votre appareil photo est réglé sur une sensibilité ISO raisonnable, le niveau de bruit sera suffisamment faible dans la plupart des cas pour que la réduction du bruit dans l’appareil photo soit inutile.

Remarque

Pour éviter le bruit, il est bon de connaître les résultats obtenus avec son appareil photo (comme en photo de concert). Certains appareils photo plus anciens peuvent nécessiter d’activer la réduction du bruit pour obtenir des niveaux de bruit acceptables.

https://unsplash.com/photos/DVZuH1eBflc

Commencez par la lumière ambiante

La première étape (avant de peindre) consiste à déterminer l’exposition correcte pour toute lumière ambiante dans votre scène. Cela peut prendre BEAUCOUP de temps lorsque vous expérimentez des temps de pose de trois à quatre minutes.

Voici une petite astuce qui peut vous aider à accélérer ce processus :

  1. Réglez votre sensibilité ISO six fois plus élevée que celle que vous comptez utiliser. Par exemple, si vous prévoyez de photographier à 100 ISO, réglez votre ISO sur 6400.
  2. Avec votre appareil photo réglé sur 6400 ISO, essayez de déterminer le nombre de secondes dont vous aurez besoin pour obtenir une exposition correct . Une seconde d’exposition à 6400 ISO est égal une minute à 100 ISO.
  3. Une fois que vous avez déterminé le bon temps de pose à 6400 ISO, réglez à nouveau votre ISO sur 100 et mettez votre exposition en minutes et non en secondes.
https://unsplash.com/photos/cyvA2MO-5zM

Mise au point

S’il fait très sombre, la mise au point peut être délicate (doux euphémisme).

1-Éclairez votre sujet (ou l’endroit où vous voulez faire la mise au point) avec une lampe-torche (ou la lumière de votre téléphone). Cela peut aider à faire la mise au point en automatique.

Remarque

Pensez à repasser en manuel par la suite pour « bloquer » la mise au point.

2-Réglez votre appareil photo sur LiveView et faites un zoom pour vérifier que la mise au point est correcte.

3-Une lampe frontale ou une lampe de poche vous aidera à voir les commandes de votre appareil photo dans l’obscurité, surtout si c’est votre première fois. Elle vous permettra également de ne pas trébucher sur votre trépied !

Si vous déplacez l’appareil photo, vous devez réactiver l’autofocus et refaire la mise au point.

(La mise au point par bouton arrière est un autre excellent moyen d’obtenir la mise au point).

https://unsplash.com/photos/2lR4TYQsYxI

Déclencher !

Votre matériel est ok. Vos réglages sont ok. Votre exposition est ok. Votre mise au poit est ok.

Alors qu’attendez-vous ? Peignez !

La plupart des appareils photo vous permettent de régler des expositions allant jusqu’à 30 secondes.

Pour les expositions de plus de 30 secondes, réglez votre temps de pose sur Bulb (au-delà de 30 s en mode manuel).

N’oubliez pas d’utilisez votre déclencheur à distance. Votre obturateur restera ouvert jusqu’à ce que vous appuyiez à nouveau sur le déclencheur. Utilisez votre chronomètre, ou le minuteur de votre téléphone, pour chronométrer la durée de l’exposition.

https://unsplash.com/photos/9Jblyzj1PBU

Light painting et chorégraphie des effets

On peut faire un parallèle entre le light painting s’apparente et la danse.

« Ah ?« 

Et oui : chaque effet a sa propre « chorégraphie ». Il faudra donc que vous soyez habitué un minimum aux mouvements avant de commencer à prendre des photos.

Chorégraphie pour les spirales de lumière :

  1. Commencez en tournant le dos à l’appareil photo.
  2. Une fois l’obturateur ouvert, allumez votre sabre laser, pointez-le vers le bas et tournez lentement.
  3. Au fur et à mesure que vous tournez, élevez votre source lumineuse de plus en plus haut jusqu’à ce qu’elle soit au-dessus de votre tête.
  4. Lorsque vous avez terminé, restez immobile jusqu’à ce entendre l’obturateur se fermer.

Remarque

Lorsque vous pivotez, assurez-vous que vous tournez au même endroit. Sinon, les traînées lumineuses auront l’air tordues et désordonnées.

Pour les orbes de lumière :

  1. Placez un marqueur au sol (comme une pièce de monnaie ou une feuille) pour vous guider dans vos déplacements.
  2. Dès que l’obturateur s’ouvre, faites tourner votre source lumineuse attachée à la ficelle à un rythme régulier.
  3. Tournez ensuite lentement en faisant tournoyer votre petite lampe LED.
  4. Assurez-vous que votre source lumineuse passe devant la pièce de monnaie à chaque fois que vous complétez un cercle.
  5. Vous obtiendrez ainsi un orbe parfaitement rond.

En tant que peintre de lumière, vous pouvez également imaginer de nouvelles façons de créer des effets lumineux.

Il n’y a pas de règle absolue dans ce domaine. À mesure que vous comprendrez mieux le fonctionnement de la technique, il vous sera plus facile de développer vos propres méthodes.

Peu importe ce que vous faites, tant que la photo finale est intéressante (évitez de plonger dans le vide ou de vous jeter sous une voiture cependant).

https://unsplash.com/photos/StifWyrXbdc

Essayez ces changements d’une photo à l’autre

Le light painting est une succession d’essais et d’erreurs (comme dans la vie). Il faut plusieurs prises de vue pour arriver à un bon résultat, alors soyez prêt à faire des erreurs. Vous pouvez gâcher votre image en utilisant les mauvais réglages ou en oubliant votre chorégraphie de light painting.

Pour minimiser les erreurs, voici ce que vous devez faire :

  1. Prenez des photos d’essai de votre emplacement en utilisant les réglages manuels que vous avez choisis. Si la photo est un peu trop sombre ou trop claire, ajustez vos valeurs progressivement jusqu’à ce qu’elle soit exposée correctement. Commencez par changer l’ouverture et le temps de pose. Si votre photo semble toujours trop sombre visuellement : augmentez vos ISO (attention au bruit).
  2. Quand votre appareil photo est prêt, passez rapidement en revue les mouvements de votre light painting. Entraînez-vous plusieurs fois avant de déclencher. Vous serez ainsi moins nerveux et moins enclin à faire des erreurs lorsque vous commencerez à peindre.
  3. Une fois que vous avez réalisé votre première exposition de light painting, vérifiez l’aspect de votre photo. Si votre travail semble désordonné, corrigez vos mouvements jusqu’à ce que vous l’obteniez. Vérifiez également que votre source lumineuse s’allume correctement. Elles proposent parfois différents réglages, alors assurez-vous que vous êtes sur le bon.

https://unsplash.com/photos/01UceebY8MU

Astuces et remarques en vrac pour le light painting

Utilisez des angles différents

Par exemple, lorsque vous peignez le sol, tenez le faisceau bas et déplacez la lumière tout le long du sol. Cela empêchera le sol de paraître plat et fera ressortir tous les détails de la surface. Et en ajoutant de la lumière depuis de nombreux angles, la photo finale aura un rendu tridimensionnel intéressant.

Chaque surface réagit différemment à la lumière

Les surfaces en bois peuvent nécessiter plus de lumière que les surfaces brillantes comme le métal ou le verre, car les surfaces rugueuses absorbent plus de lumière que les surfaces lisses.

Gérer le « débit du pinceau »

Déplacez le faisceau en mouvements lents pour ajouter beaucoup de lumière et faites des mouvements plus rapides dans les zones où moins de lumière est nécessaire.

Portez des vêtements sombres et non réfléchissants

« Mais pourquoi mon bon monsieur ? »

Comme on l’a vu dans les réglages, le light painting nécessite un temps de pose LONG.

L’humanoïde (probablement vous) qui bougera la lumière devant l’appareil photo devra :

  • porter des vêtements sombres
  • veiller à rester en mouvement !

« Ah bon ? »

Si vous portez des vêtements clairs et que vous êtes un peu lent : vous risquez d’apparaître dans votre photo, comme une présence fantomatique. Alors c’est parfait si vous voulez envoyer votre photo à l’émission « Chasseur de fantôme ». Mais raté pour le light painting.

Capturer les traînées lumineuses avec les voitures

Flemme d’acheter des lumières ? Et de les faire bouger devant votre appareil ?

Très bien des gens peuvent faire le job à votre place. Ils sont dans des grosses boîtes en métales roulantes : je parle des automobilistes.

Vous pouvez capturer les traînées lumineuses et les stries des véhicules qui passent, en utilisant un trépied sur le bord de la route ou en haut d’un pont.

Ça marche aussi depuis l’intérieur d’un véhicule en mouvement. 3 conseils pour ça :

  1. NE SOYEZ PAS le conducteur ET le photographe (merci bien).
  2. Essayez de tenir l’appareil photo fermement pendant que le véhicule se déplace. Quelques tremblements de l’appareil seront inévitables évidemment. Mais ne vous inquiétez pas trop pour ça, ça peut bien rendre aussi.
  3. Il existe des trépieds spécialement conçus pour être fixés sur ou dans un véhicule. Cela vous permettra d’obtenir une photo stable en exposition longue.

J’ai fait un somptueux article ici (je pèse mes mots).

Avoir un esclave (euh un assistant) pour vous concentrer sur la photo

Si vous prenez une photo avec un trépied et une source de lumière mobile et que vous pouvez trouver quelqu’un pour vous aider, et ba c’est mieux ! (Si vous n’avez pas d’amis ça devait bien vous retomber dessus un jour !)

Cela vous permettra de vous concentrer tranquillement sur les réglages. De faire les tests BEAUCOUP plus RAPIDEMENT.

Ça vous permet également d’observer la scène globalement et de diriger l’assistant(e) pour veiller à ce que la peinture lumineuse ne sorte pas du champ et que les formes soient au bon endroit dans les bonnes proportions.

Utilisez votre minuterie si vous prenez des photos seul(e)

Si vous choisissez de photographier seul (car vous n’avez pas d’amis ni de famille) et de déplacer vous-même la source lumineuse le minuteur sera votre meilleur ami.

Cela vous donnera le temps de vous mettre en position : commencez à bouger dès que vous entendez le déclencheur.

Il est recommandé d’utiliser un déclencheur à minuterie ou un déclencheur sans fil. Vous éviterez ainsi de faire tomber votre appareil et de le secouer en appuyant sur le déclencheur (ce qu’on ne veut pas lors de longues expositions).

Ne dirigez pas votre source lumineuse directement vers l’appareil photo

Lorsque vous faites du light painting, essayez de ne pas diriger votre source lumineuse directement vers l’appareil photo, car vous risquez d’obtenir une  » tache  » blanche et lumineuse dans votre photo.

Et les taches on n’en veut pas (comme dans la vie).

Si vous utilisez des lampes de poche puissantes, veillez à les tenir éloignées de vos yeux. Si vous les éclairer ils mettront du temps avant de se réhabituer à l’obscurité. Et vous ne verrez plus grand chose.

Vous pouvez aussi utilisez une lampe de poche avec un filtre rouge lorsque vous vérifiez votre appareil photo pour effectuer des réglages. La lumière rouge ne ruinera pas votre vision nocturne.

Veillez à ce que votre source de lumière reste en mouvement

Si vous peignez avec une lumière dans le champ de votre appareil photo faites en sorte qu’elle reste en mouvement. Si vous la gardez immobile, la lumière va  » brûler  » votre photo.

Si vous la gardez toujours en mouvement, l’intensité lumineuse de votre source lumineuse sera répartie uniformément dans l’image.

Ne vous mettez pas entre votre appareil photo et la lumière

Oui je sais c’est con. Mais pas tant que ça.

Mettez vous bien face à votre appareil photo quand vous peignez. De dos vous allez bloquer la lumière. Rappelez-vous en !

Essayez, essayez et essayez encore !

JE VOUS PRÉVIENS : ne vous attendez pas à ce que votre photo soit parfaite du premier coup.

Prenez votre temps et prenez différentes versions avec de petits ajustements si nécessaire. Il peut s’agir d’ajustements des réglages, de la position de l’appareil photo, du temps d’exposition ou de la façon dont vous déplacez votre source de lumière.

Vous devez également être préparé : si vous prenez des photos avec des cierges, assurez-vous d’en apporter plusieurs.

Corriger trop de bruit en post-traitement

La prise de vue de longues expositions peut provoquer pas mal de bruit numérique.

Diminuez les ISO comme on l’a vu dans les réglages aide à diminuer le bruit. Mais si vous photographiez une scène comme un paysage en faisant du light painting augmentez vos ISO vous permet de mieux voir l’ensemble de la scène, ainsi que la peinture lumineuse.

Conseil

Si vous devez augmenter l’ISO, essayez d’activer le mode de réduction du bruit de l’exposition longue. Mais attention : cela aura pour effet de doubler votre temps d’exposition (car l’appareil photo prend une deuxième exposition noire pour aider à éliminer le bruit).

Vous pouvez corriger le bruit en post-traitement sur Photoshop ou Lightroom (d’où l’intérêt de prendre en RAW).

Utilisez plusieurs sources de lumière pour varier les effets

Il n’est pas toujours nécessaire de photographier dans l’obscurité totale. Si vous utilisez un modèle pour votre photo, ainsi qu’une source de lumière telle que des cierges ou des guirlandes lumineuses, vous voudrez peut-être qu’une lumière ambiante ou artificielle éclaire le sujet.

Veillez simplement à ce qu’elle ne soit pas trop puissante, car l’exposition longue intensifiera leur luminosité sur la photo finale.. En combinant la lumière ambiante et une source de lumière pour peindre, vous pouvez créer une photo vraiment saisissante.

https://unsplash.com/photos/BAe6wpb47kQ

Remarque

Il s’agit d’ailleurs d’une bonne alternative pour obtenir une exposition correcte sans augmenter les ISO.

Un trépied bien stable

Cela peut sembler évident, mais c’est tout de même important : sssurez-vous que votre trépied est fermement placé sur un sol solide.

« Et si je photographie dans l’herbe ?« 

Dans ce cas assurez-vous que les pieds du trépied sont un peu enfoncés dans le sol pour qu’il ne puisse pas bouger.

Écrire des mots sans que les lettres ne se chevauchent

Pour créer plusieurs lettres ou formes sans qu’elles se chevauchent, il suffit d’éteindre la lampe de poche après avoir terminé un mot, puis de se déplacer un peu et d’allumer la lampe de poche pour la lettre suivante.

https://unsplash.com/photos/uYt5u7sXG08

3 photographes célèbres pratiquant le light painting

Vous avez peut-être besoin d’inspiration, alors vVoici quelques photographes contemporains connus pour leur travail avec le light painting :

  • LAPP-PRO. La personne derrière LAPP-PRO s’appelle JanLeonardo et c’est l’un des photographes de light painting les plus connus actuellement. Son travail combine la manipulation chorégraphique de la lumière, l’art de la performance, le temps et la photographie.
  • Hannu Huhtamo. Hannu Huhtamo est connu pour ses fleurs et ses structures qui semblent être des effets spéciaux sortis tout droit de studios Hollywoodiens.
  • Michael Bosanko. Le travail de Michael Bosanko a une qualité ludique et fantaisiste. Il utilise la lumière pour créer des scènes d’un autre monde qui peuvent inclure des humains, des animaux et des motifs connus.
https://unsplash.com/photos/jkpY9wrJVao

Conclusion

Et voilà c’est tout pour ce tuto complet sur le light painting.

Le light painting c’est génial, c’est créatif, mais ça peut demander du temps avant de maîtriser un minimum la technique. Alors ne vous découragez pas et amusez-vous !

Moi je vous laisse ici, et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>