novembre 2

0 comments

Comment prendre en photo des traînées lumineuses ?

Par Gaëtan Berthouly

novembre 2, 2020


Aujourd’hui on va parler de traînées !

Non, je n’insulte personne.

Je parle bien évidemment de traînées lumineuses !

C’est une technique un peu “avancée” en photographie qui s’appuie sur des expositions longues.

Cela fonctionne sur à peu près n’importe quelle source de lumière !

Comme d’habitude, à travers cet article le but est d’écrire une véritable ressource sur ce sujet.

Vous allez donc trouver beaucoup d’informations. Que mettrai à jour, et remettrai en forme avec le temps !

Repérez-vous aux grands titres ou utilisez la commande “ctrl+f” pour activer la fonction recherche de votre navigateur !

On y va !

Le matériel

Une fois n’est pas coutume nous allons commencer par la case matériel, on est sur une technique particulière, ce qui implique un minimum d’équipement.

Un appareil photo : évidemment ! Mais bon, je vais spécifier 2-3 trucs intéressants.

Déjà bonne nouvelle, globalement, n’importe quel appareil photo devrait faire l’affaire, il suffit qu’il ait la possibilité d’avoir une vitesse d’obturation “lente” : de quelques secondes au moins.

Une vitesse d’obturation allant jusqu’à 30 secondes c’est généralement une vitesse d’obturation maximale standard sur les appareils récents, et c’est une vitesse largement suffisante pour obtenir vos traînées lumineuses (sachant que 10 à 20 secondes peuvent déjà faire l’affaire).

Donc pas la peine de revendre vos organes au marché noir pour le coup, rangez-moi ce scalpel et cette poche de glace !

Vous pouvez même avoir l’audace d’utiliser l’appareil photo d’un smartphone récent et moderne. 

Il existe de nombreuses applications qui vous aideront à capturer des traînées de lumière.

Sur les appareils iOS, vous pouvez essayer “Slow Shutter Cam”, qui vous permet d’utiliser des vitesses d’obturation allant jusqu’à 60 secondes et même un mode “bulb”.

Pour venir nuancer ces quelques lignes ci-dessus et faire retomber votre joie : il faut tout de même savoir que les appareils photo “plein cadre” (généralement les plus chers) sont plus performants pour la photographie en basse lumière (notre cas ici en parti). 

Et c’est particulièrement vrai lorsque vous ne pouvez pas utiliser des vitesses d’obturation très lentes et que vous devez augmenter la sensibilité ISO (et donc potentiellement le bruit) pour équilibrer votre exposition.

Mais,

ce qui est bien,

c’est que dans la photographie des traînées de lumière,

nouuuuuuus avonnnnnnns leeeeeeee teeeeeeeeemps (et il faut vous le donner) pour capter la lumière : nous allons en effet exposer pendant plusieurs secondes.

Vous n’aurez normalement pas besoin de trop augmenter la sensibilité ISO.

MAIS gardez dans votre boîte crânienne qu’avoir un capteur (trop) petit peut vous obliger à :

  • augmenter vos ISO (si vous ne voulez pas faire des pauses trop longues)
  • ou augmenter vos temps de pauses, ce qui peut donc soit entraîner du grain (pour les ISO), soit vous demander plus de temps au global ou moins de temps par prise de vue,
  • ou si vous êtes obligés de faire des longues pauses pour diminuer les ISO vous serez peut-être limité dans votre choix artistique, dans l’aspect de vos traînées.

Bref dans ces conditions, les petits appareils photo à petits capteurs peuvent donner des fichiers assez propres, mais peuvent vous ajouter des contraintes.

Surtout si vous pouvez prendre des photos en RAW (FAÎTES-LE)

-Les objectifs : bonne nouvelle là aussi, n’importe quel objectif fonctionnera pour les traînées de lumière.

Ouverture de l’objectif : les traînées de lumière sont meilleures dans des conditions de faible luminosité (plus de contraste, ça ressort mieux).

Elles sont le résultat de la capture de longues expositions de la circulation en mouvement dans les rues de la ville.

Et c’est une bonne nouvelle : cela signifie que vous n’avez pas besoin d’un objectif rapide (généralement plus cher).

Disposer d’un objectifs à grande ouverture pourrait être un avantage (mais pas obligatoire) : pour vous laissez plus de possibilités quant à la vitesse d’obturation et aux ISO. 

Autofocus et IS : les objectifs à mise au point manuelle sont également très utiles (par faible luminosité la mise au point auto peut ne pas fonctionner, ensuite vous allez être dans une position stable et vous aurez du temps pour faire la mise au point à la main).

Vous n’avez pas besoin d’autofocus ni de stabilisation d’objectif car vous utiliserez un trépied.

La distance focale : cela va dépendre de votre emplacement.

Vous pouvez utiliser n’importe quel objectif, de l’ultra grand-angle au téléobjectif.

Les objectifs fisheye et grand angle sont les mieux adaptés pour les vues aériennes des rues des villes. Utilisez-les depuis un point de vue élevé ou pour avoir de grands monuments dans votre cadre.

Les téléobjectifs fonctionnent mieux lorsque vous shootez une route. Les traînées se perdent dans le lointain, grâce à leur effet de compression de la perspective.

Mais l’objectif grand angle permet de voir davantage les environs. Les sentiers deviennent plus fins et, plus élégants.

Le choix de la distance focale dépend souvent de l’endroit et de vos goûts personnels. 

Mais un objectif superzoom, comme le Sigma 18-200m f3.5-6.3, est un bon choix pour la photographie de sentiers éclairés.

À cet égard, les appareils photo à super-zoom sont également très bien. 

Le Sony RX10 (toutes versions) ou le Nikon P900 sont également très intéressants.

-Un trépied : indispensable pour ce type de photos, ça sera officiellement votre nouveau meilleur pote (bien plus fiable que votre ancien meilleur pote humanoïde).

Vous ne pourrez pas réaliser de prises de vue à main levée avec de longues vitesses d’obturation, cela introduirait beaucoup de tremblements de l’appareil photo dans votre image et la ruinerait totalement.

De manière générale pour ce type de photo seules les lumières seront en mouvement sur votre photo, donc il faudra que l’ensemble soit stable.

Après, comme d’habitude, cela peut aussi être un choix personnel de faire un effet à main levé (mais sachez que ce n’est pas ce qui est fait généralement).

-Un déclencheur par câble ou télécommande sans fil : toujours lié au point stabilité déjà évoqué juste avant il va falloir évitez le contact direct avec votre appareil photo et réduire tout risque de bougé en utilisant un déclencheur à câble ou une télécommande sans fil.

Ceci est particulièrement important si vous utilisez le mode « Bulb », ce qui signifie que vous devrez maintenir manuellement l’obturateur enfoncé, ceci est faisable sans toucher votre appareil avec un déclencheur.

Préférez un déclencheur sans fil pour être SUR de pas introduire de vibration dans votre cliché.

-Un pare-soleil : ce n’est pas à proprement parler un élément essentiel pour le coup, mais il peut aider à éviter les reflets de la lumière ambiante sur votre image, ce qui est courant et un véritable problème dans les zones urbaines.

-Des chaussures confortables : un must pour tout genre de photographie qui implique une sortie en extérieur.

Il est probable que vous déambuliez pendant un certain temps pour essayer de trouver LE bon endroit (à moins que vous ayez fait quelques reprérage sur Google Maps en mode street view).

Alors assurez-vous d’avoir une bonne paire de chaussures ou de bottes.

Ce n’est pas indispensable, mais si vous pouvez, c’est mieux !

-Des vêtements chauds : en plus de chaussures confortables, il est important de s’assurer que vous êtes bien emmitouflé, surtout si vous travaillez en automne et en hiver. En été vous pouvez vous mettre à poil, il vous suffira de courir plus vite que la police.

-Une lampe torche : vous devriez également envisager d’utiliser une torche pour vous aider à vous repérer dans les environnements sombres et éviter de vous cassez la gueule.

Vous pourriez peut-être utiliser une lampe frontale pour garder vos mains libres ou utiliser l’application « Torche » de votre téléphone.

Par ailleurs, si vous êtes proche de la circulation, même si vous ressemblerez à un petit E.T. qui veut rentrer maison, ça aura le mérite de vous rendre visible !

time lapse photography of vehicle during nighttime
zhang kaiyv @zhangkaiyv

Quels sont les meilleurs sujets pour les pistes de lumière ?

Pour créer des traînées de lumières : vous devez avoir quelque chose émettant de la lumière qui se déplacent dans votre scène. 

Cela peut être donc : une voiture, un moto, un bus, un train, un cycliste ou encore un avion, donc de manière général les véhicules.

Mention spéciale aux camions ou bus qui vont vous permettre de photographier des traînées lumineuses en hauteur !

Un sujet peut-aussi être un bâtiment en mouvement, un feu d’artifice, , de manière classique et générale il s’agira de phares de véhicules mobiles motorisés.

Votre pote bourré qui court à poil avec une lampe de poche dans le cul peut aussi fonctionner !

Attention : veillez à vous éloigner de la direction du véhicule que vous photographiez.

Sinon vous risquez d’augmenter la probabilité de mourir…

OU PIRE, lors de l’impact vous allez abîmer le véhicule d’un conducteur qui n’a rien demandé ! 

Alors ne vous tenez pas au milieu de la route ou sur les voies ferrées. 

Placez-vous dans un endroit sûr pour que cela fonctionne. 

Plus sérieusement : soyez toujours conscient de votre environnement. 

Il est facile de s’immerger dans ce que vous photographiez et de perdre de vue l’endroit où vous vous trouvez. 

Soyez en sécurité, avant tout !

steel photography of light inside arch
Garidy Sanders @garidy

Quels sont les meilleurs sujets pour la photographie à longue exposition ?

Petite parenthèse ici, sur les longues expositions, elles ne sont pas uniquement adaptées au traînées lumineuses.

Elles conviennent aussi aux paysages marins et aux paysages en général. 

Pour obtenir une image longue exposition réussie, il est essentiel que l’image soit parfaitement immobile tout en étant en mouvement : l’ensemble est fixe (grâce à la stabilité de l’appareil) mais une grande partie de la photo sera en mouvement ou des éléments : nuages, eaux, arbres, lumières.

Par exemple, les éléments naturels comme : l’eau, les nuages et les arbres soufflés par le vent fonctionnent bien si le reste de votre scène est parfaitement immobile. 

Ce contraste visuel entre les éléments dynamiques et le reste de la scène figée créera un effet dramatique et ajoutera une valeur significative à votre photographie. 

Le spectateur verra quelque chose qui ne peut être vu à l’œil nu.

La raison pour laquelle les images à longue exposition sont si convaincantes c’est qu’elles déforment le temps.

Les lumières deviennent des tracés. 

L’eau ressemble devient une douce brume.

Les arbres deviennent une boule floue terne

Et les nuages deviennent de longs et rayés. 

C’est ce qui rend une scène familière plus convaincante.

time-lapse photography of busy road
Akin Cakiner @akin

Les réglages

Les meilleurs réglages pour la photographie de traînées lumineuses sont :

-Prendre les photos en format RAW (ou RAW + JPEG), attention c’est plus lourd que JPEG ! La prise de vue à l’état brut vous donnera beaucoup plus de contrôle si vous devez corriger des problèmes de balance des blancs ou d’exposition. Cela vous facilitera également la tâche si vous devez récupérer des détails perdus dans des zones sous-exposées.

-Mettre les ISO au plus bas comme vous travaillerez avec de longues vitesses d’obturation, vous aurez l’opportunité de régler votre appareil photo sur des valeurs aussi basses que 100 ou 200 ISO.

Cela signifie que les noirs de votre image seront exempts de bruit.

Cependant, de nombreux nouveaux reflex numériques se distinguent par leur capacité à traiter des ISO élevés sans bruit, alors avant de partir sur le terrain testez les limites et les capacités de votre appareil à gérer les ISO.

-Pour l’ouverture : cela va dépendre de la profondeur de champ et donc de la zone de netteté dont vous aurez besoin.

Cela va aussi dépendre des autres éléments de votre photo mais aussi de l’orientation de vos traînées lumineuses et de l’effet que vous souhaitez obtenir.

Pour avoir une zone de netteté plus profonde il vous faudra diminuer l’ouverture (donc augmenter le chiffre de l’ouverture) et pour avoir une zone de netteté plus restreinte, l’inverse.

Sans oublier en même temps qu’une ouverture plus grande va permettre de récupérer de la lumière si besoin si vous ne voulez pas ouvrir trop longtemps (raccourcir le temps de pause) ou si vous cherchez à diminuer le grain (diminuer ISO).

Notez que vous voudrez probablement que votre image soit aussi nette que possible, en particulier dans les zones urbaines où les avant-plans et les arrière-plans sont très marqués. Fermez votre ouverture à environ f/8 ou f/16.

Si vous souhaitez absolument un repère : commencer autour de F/8, c’est un bon début

-Utilisez une vitesse d’obturation d’environ 5 seonces (grand minimum) à 30 secondes (ou plus).

-Passez en mode manuel ou semi automatique (priorité à l’ouverture ou la priorité à l’obturation)

-Histogramme : une chose à laquelle il faut veiller à ne laisser aucune source de lumière (que ce soit les phares, les lampadaires, un vaisseau extra-terrestre etc.) envahir votre image.

-Réglez la balance des blancs de votre appareil photo sur tungstène/incandescent : si vous photographiez en ville, vous serez confronté à DE MOULTES lumières artificielles qui projetteront diverses et étranges couleurs sur vos clichés. Plutôt que de vous fier à la balance des blancs automatique, choisissez une balance des blancs fixe sur votre appareil photo, mettez la balance sur tungstène ou incandescent.

Les lumières trop vives peuvent distraire le spectateur et l’éloigner des points intéressants comme les éléments que vous auriez mis sur vos points de force, ce qui gâchera votre prise de vue.

Une façon de vérifier rapidement si une zone de votre photo est surexposée est de regarder l’histogramme de votre photo (le petit graphique disponible en appuyant sur le bouton « info » en général).

S’il y a un pic d’informations principalement vers la droite, votre image sera (trop) claire ; poussée vers la gauche, l’image sera (trop) sombre.

Il n’y a pas d’affichage idéal de l’histogramme, il suffit de s’assurer que les tons ne sont pas trop dirigés vers le bord gauche ou droit et qu’ils ne sont pas coupés et aussi de vérifier votre photo en mode lecture, en plus vous travaillerez par faible luminosité voire nuit donc vous pourrez parfaitement apprécier vos photos sur votre écran LCD.

Si vous travaillez dans une ville, votre image inclura probablement diverses sources lumineuses concurrentes. Cela comporte le risque que certaines zones de votre image soient brûlées. Le spectateur sera alors distrait.

Si cela se produit, il suffit de régler l’ouverture ou la compensation de l’exposition.

time-lapse photography of asphalt road near buildings during nighttime
Aaron Andrew Ang @aaronandrewang

Régler, essayer, recommencer

Mesdames, Messieurs, il n’y a toujours pas de secret, en photo il va falloir essayer, essayer et essayer, surtout si vous débuter ou si c’est votre première fois.

Donc c’est normal si vous avez du mal, ne vous inquiétez point !

Même les photographes expérimentés et professionnels ne réussissent pas leurs photos du premier coup, au premier réglage !

Donc testez vos réglages et vérifiez si vous obtenez des traînées de lumière d’une longueur qui vous convienne.

L’essentiel est de commencer avec des plages de réglage citées ci-dessus et de faire quelques photos d’essai pour voir comment se porte l’exposition et votre résultat. 

Vous vous rendrez rapidement compte si vos photos sont sous-exposées ou surexposées et si la durée de l’exposition est suffisamment longue pour permettre aux voitures de se déplacer dans l’image comme vous le souhaitez.

Si vos clichés sont surexposés : fermez votre diaphragme (augmentez le chiffre de l’ouverture).

Si vos clichés sont sous-exposés, ouvrez votre diaphragme (diminuez le chiffre de l’ouverture). 

Si vous voulez que les phares de la voiture aillent plus loin dans le cadre, augmentez la vitesse d’obturation et si vous voulez qu’ils aillent moins loin dans le cadre, réduisez la vitesse.

Vérifiez également que vous n’avez pas “crâmés” vos blanc, c’est à dire que les blancs seront surexposés et donc “trop blanc” et donc irrécupérables en post-production.

Vérifier l’exposition, et les hautes lumières potentiellement crâmées vous permettra de conserver certaines couleurs dans les traînées et d’éviter les taches de blanc qui ne sont pas agréables à voir.

Comme vous êtes sur un trépied (enfin votre appareil, pas vous), il est conseillé de désactiver la stabilisation de l’image. 

Sauf dans le cas où vous vous situez sur des ponts ou les structures suspendues : en effet, le passage de la circulation peut y créer des vibrations qui provoqueront un tremblement de l’appareil photo et ruineront votre image (flou de bougé).

Essayez de réduire le bruit en exposition longue, c’est une option qu’a certains boîtiers : le boîtier soustrait lui même les pixels chaud.

Cette réduction de bruit prend du temps (= temps de pose pendant lequel le boîtier est immobilisé).

Cela vous permettra de savoir si vous devez maintenir ce réglage actif ou non.

Et permettra à votre photographie de traînées de lumière d’être nette et non floue (si l’option marche bien).

Sachez que l’appareil photo prendra une deuxième photo (comme déjà dit ci-dessus).

Elle sera prise pendant la même durée sans ouvrir l’obturateur lorsque vous utiliserez cette technique.

Cela se produit immédiatement après la première photo.

Cela peut ralentir votre séance de photographie.

L’utilisation du mode “bulb” :

De nombreux appareils photo numériques sont dotés d’un mode appelé « mode bulb ».

C’est non seulement un mot très marrant/

Mais ça vous permet aussi de garder l’obturateur ouvert aussi longtemps que vous le souhaitez.

Ce mode peut être très pratique dans ce type de photographie pour chronométrer vos prises de vue avec précision notamment en utilisant un intervallomètre (déclencheur précis) ou un “simple déclencheur à distance pour éviter tout mouvement de l’appareil pendant que l’obturateur est ouvert.

A long-exposure shot of light trails on the freeway with the New York city skyline at the back
Davide Cantelli @cant89

Pour la photo de feu de véhicules, shootez juste après le coucher du soleil (ou avant)

On pense souvent que la photo de traînées lumineuses de feu de véhicules est une photo qui se déroule en pleine nuit !

Erreur, l’ami, il vaut mieux pour vous prendre en photo juste après le coucher du soleil.

En effet, si vous prenez en photo en pleine nuit vous n’allez pas trouver grand monde entrain de rouler.

Il vaut mieux donc prendre assez tôt, comme par exemple quand les gens rentrent du travail, à une heure de pointe pour avoir un bon flux de lumières.

En hiver, la nuit arrive plus tôt et peut tomber vers 17h-18h (en France en tout cas) ce qui est plus approprié comparé à l’été où le soleil se couche plus tard ! Et vous risquez donc d’avoir un décalage entre le flux de circulation et la bonne lumière !

De plus, si vous prenez des photos à cette heure, vous pouvez, si vous le souhaitez, inclure un peu de lumière ambiante dans le ciel, pour apporter un peu de couleur plutôt qu’un ciel totalement noir.

Bref prenez en photo un peu avant ou après le couché du soleil (plus de couleurs), et à une heure où ça circule (plus de phares) !

time-lapse photography of street and building during nighttime
Chad Peltola @chadpeltola

Toutes les traînées de lumière ne sont pas égales

Les ronds-points sont de beaux endroits, mais si il y a trop de circulation, ils peuvent donner des images très brouillonnes.

Les meilleures traînées de voitures sont celles qui vont toutes dans la même direction et qui vont guider l’œil du spectateur à travers l’image.

A savoir que les objectif à angle large donneront des traînées fines tandis que les téléobjectifs donneront des traînées plus épaisses : à vous de voir l’effet que vous voulez donner.

time lapse of cars on night time
Sanjeevan SatheesKumar @evannn_n

Idées créatives

Hauteur

Certaines des prises de vue les plus efficaces sont réalisées à partir du point de vue AUTRE que la hauteur d’une personne normale debout. 

Descendez plus bas ou trouvez un endroit où vous pouvez regarder votre scène qui créera un angle inhabituel.

Cadrage

Les « règles » normales de composition s’appliquent à ce type de photographie.

Les images ont besoin d’un ou plusieurs points d’intérêt, la règle des tiers peut être appliquée efficacement, attirer les yeux dans votre image en utilisant les lignes de façon intelligente.

Les avant-plans et les arrière-plans doivent ajouter de la valeur à votre photo sans distraire ou détourner le regard des points d’intérêts.

Montrer la rapidité et créer de l’énergie

Les traînées de lumière créent naturellement par interprétation de notre cerveau une sensation de vitesse et d’énergie dans l’image.

Le spectateur sait par nature que la traînée lumineuse a été créée par un objet en mouvement, il la perçoit donc comme une action DYNAMIQUE dans l’image.

Vous pouvez donc vous approprier cet effet et l’utiliser à votre avantage.

Exemple concret : vous prenez une photo d’une traînée lumineuse d’un bus en ville qui roulait à 25 km/h.

Le spectateur de son côté ne pourra JAMAIS SAVOIR savoir à quelle vitesse le bus roulait réellement dans la rue.

Tant que le bus ne s’arrête pas, vous pouvez simplement rallonger la vitesse d’obturation pour capturer beaucoup de mouvement, même si celui-ci est lent.

Mais le résultat est que dans l’image finale, les stries lumineuses de la voiture donnent l’impression qu’elle passe à toute allure !

Vous pouvez utiliser cette technique pour créer de l’énergie et de l’excitation dans votre image, même dans une rue calme de la ville.

Il suffit qu’un ou deux véhicules passent et on a l’impression que c’est LA FOLIE SHOGUN TONIGHT POMPELOP!

Contraster avec un paysage calme

Le truc avec les paysages, c’est qu’ils ne bougent pas.

C’est très bien si vous voulez une image calme et paisible.

Mais peut-être cherchez vous à donner un peu plus de punch à cette image, ou l’aborder sous un angle différent !

Ça tombe bien, l’idée est toute trouvée !

Comme nous venons d’en parler, les traînées de lumière créent de l’énergie dans l’image.

Bien sûr, vous ne pourrez pas à chaque coup ajouter des traînées de lumières à toute vos photos de paysage (car pas de route ou pas de circulation, puis bon VOUS ALLEZ PAS FAIRE ÇA À CHAQUE FOIS QUAND MÊME).

Mais vous pouvez rechercher des scènes qui ont un bon potentiel de traînées de lumière.

Un exemple classique de cela serait les collines de la campagne avec une seule route qui la traverse.

Pendant la journée, cette scène peut être sympa…

…MAIS !

Si vous y allez la nuit et que vous attendez qu’une voiture suive cette route sinueuse (garder une distance de sécurité hein), vous pouvez créer une ligne de guidage lumineuse qui va donner un style totalement différent à ce paysage et le rendre plus intéressant !

Vous pouvez également l’utiliser dans les villes pour montrer le chemin des échangeurs autoroutiers sinueux ou même pour simplifier la composition dans une rue de ville autrement encombrée ou très fréquentée.

Ajouter de la couleur

Si vous photographiez la nuit, votre image comportera beaucoup de zones sombres et de tons bleus (et on ne parle pas du poisson).

Si c’est tout ce qu’il y a dans la scène, vous pouvez vous retrouver avec une image globalement assez terne.

Mais si vous ajoutez des tracés de lumière (provenant d’un véhicule en marche ou même d’une personne qui passe devant), votre image aura instantanément des tons de couleur différents qui créeront un contraste et soulèveront un intérêt.

Ajouter des effets spéciaux à un portrait

La plupart des gens pensent à des images de paysages ou de villes lorsqu’ils pensent aux traînées de lumière (et c’est bien normal, c’est souvent le cas).

Mais vous pouvez aussi utiliser les mêmes techniques pour les images de portraits.

Donnez à votre sujet une source de lumière.

Il peut s’agir d’une lampe de poche ou d’un cierge magique.

Demandez-lui ensuite de faire des dessins en l’air lorsque vous laissez l’obturateur ouvert.

Donc ici on se dirige plus sur du « light-painting ».

Courbes

Les tracés lumineux droits c’est bien.

Mais les courbes sinueuses sont souvent plus dynamiques et peuvent guider le spectateur à travers l’image, et ça change du tout droit classique.

Mais n’oubliez pas (de préférence) de ne pas photographier des traînées de lumière courbes uniquement pour le plaisir de photographier des courbes.

Faites-le en faisant attention à l’endroit où les courbes mènent si possible (ça serait la cerise sur le gâteau sur l’assiette sur la table sur le sol).

Vous voulez que les yeux du spectateur restent dans l’image et soient dirigés vers un point focal.

Ne vous contentez pas de laisser les traînées de lumière s’envoler sur le côté de l’image.

Une bonne approche consiste à composer votre image de manière à ce qu’elles mènent à l’horizon plutôt qu’en dehors du cadre.

timelapse photo of vehicles near trees
Federico Beccari @federize

Comment trouver un endroit intéressant

La chose la plus évidente avec l’emplacement est que vous aurez besoin qu’il soit quelque part près d’une route.

C’est une première étape BASIQUE, mais si vous voulez passez au niveau supérieur…

… Pensez à choisir un endroit qui ajoute de l’intérêt au plan d’une manière ou d’une autre.

Cela peut être un endroit où il y a des bâtiments bien éclairés le long de la route, un endroit où plusieurs routes se rejoignent pour créer des pistes légères dans différentes directions, dans le virage d’une route pour que les pistes traversent l’image, près d’un rond-point pour que les pistes créent des formes circulaires, au milieu d’une route à deux voies (sur une île à trois voies) pour que la circulation soit à double sens, etc vous voyez l’idée.

Les zones urbaines sont de bons endroits pour trouver des angles et des emplacements uniques. 

Les méthodes les plus courantes consistent à se tenir sur le bord de la route et à photographier la circulation lorsqu’elle vient vers vous, ou bien vous pouvez trouver un passage supérieur et orienter votre appareil photo vers le bas sur une autoroute ou une route principale très fréquentée.

Trouver une position encore plus élevée peut conduire à des images fantastiques, par exemple à travers une fenêtre donnant sur la ville ou, si vous pouvez y accéder, sur un toit.

Cela dit, un léger filet lumineux serpentant à travers un paysage noirci dans la campagne peut donner une image vraiment belle et atmosphérique.

Une petite liste d’exemples de bon spot ci-dessous

Pour rappel : vous avez besoin d’un trafic en mouvement. 

Choisissez un endroit très fréquenté et le meilleur moment pour avoir un flux de circulation nocturne suffisant.

Les tunnels et ponts

Si votre ville dispose de tunnels pour les voitures ou de ponts, vous pouvez photographier le trafic routier qui y passe ! 

Vous pouvez utilisez un long téléobjectif pour de longues expositions sur un pont ou des structures similaires. 

Attention, gardez à l’esprit que les vibrations du passage des véhicules peut facilement rendre vos images floues.

Les longues avenues

Les longues avenues droites sont des endroits parfaits pour ce type de photos. 

Vous verrez les tracés lumineux se perdre au loin.

A noter que : un téléobjectif est indispensable pour ce genre de photographie de traînées de lumière.

Les ronds-points

Les ronds-points sont des endroits intéressants pour créer un autre type de traînée lumineuse. 

En particulier avec un objectif fisheye.

Essayez de capturer les voitures tout en faisant le tour du rond-point. 

Vous obtiendrez une sorte de carrousel urbain, cet effet rendra d’autant mieux si vous pouvez élever votre appareil photo au-dessus du sol.

Monuments et bâtiments

Il y a quelques exceptions notables, comme tracés lumineux légers qui longent une route sinueuse sur un sommet de montagne.

Mais de manière générale les traînées lumineuses (trop) légères et seules sont rarement assez intéressantes, donc les acoquiner à des bâtiments ou des monuments est une bonne idée.

Ce sont des sujets parfaits pour la photographie de traînées lumineuses.

Chemins de fer

Il se peut que des chemins de fer passent dans votre ville.

Si vous avez un pont au-dessus d’eux, vous pouvez photographier les lumières des trains qui passent.

Sachez qu’il est rare de photographier deux trains qui se croisent.

Photographiez le premier.

Ensuite, attendez de pouvoir photographier un deuxième train venant de la direction opposée.

Combinez ensuite les deux images dans Photoshop.

De cette façon, vous obtiendrez des traînées rouges et jaunes.

C’est une des raisons pour lesquelles les feux des voitures sont parfaits, car ils ont deux jeux de lumières différents.

Aéroports

Si vous avez une belle vue sur les pistes d’un aéroport très fréquenté, c’est parfait !

Habituellement, les traces lumineuses des avions qui passent sont visibles sur les photographies à la lumière de la nuit. Elles apparaissent sous la forme d’une série de points dans le ciel.

Mais à l’atterrissage ou au décollage c’est une autre histoire : les pilotes allument une forte lumière frontale qui ne clignote pas. Cela laisse une traînée lumineuse continue qui monte dans le ciel.

Paysages

Vous pouvez ajouter des tracés lumineux à un paysage nocturne.

La photographie de chemins lumineux met davantage en valeur le paysage choisi, en y ajoutant de la lumière et un intérêt supplémentaire (et du dynamisme comme vu précédemment).

Il se peut qu’il n’y ait pas de voitures qui passent au moment où vous photgraphiez.

Mais le plus souvent, il y a au moins une voiture à proximité : la vôtre.

Cela vous donnera une chance de photographier des traînées de lumière.

C’est plus facile bien sûr si vous pouvez obtenir l’aide d’un ami.

Mais si vous n’en avez pas (comme moi) vous pouvez aussi conduire votre voiture et utiliser un câble de déclenchement à distance pour déclencher l’obturateur.

time-lapse photography of road
Alex Iby @alexiby

Travailler en mode manuel

Pour photographier des tracés de circulation, vous devez avoir un contrôle maximal de l’obturateur, de l’ouverture et de la sensibilité ISO. 

Il est donc essentiel que vous travailliez en mode manuel. 

Bien que vous puissiez régler votre appareil photo sur la priorité à la vitesse d’obturation (la longueur les tracés de circulation dépendant de la vitesse d’obturation), il est préférable se lancer et de passer en mode manuel.

Cependant, le mode priorité à la vitesse d’obturation ne garantit pas la bonne exposition dans des conditions d’obscurité, et est généralement limité à 30 secondes, ce qui peut ne pas être suffisant, selon l’ouverture utilisée.

Comme vous photographiez en basse lumière, l’appareil photo peut essayer de faire la mise au point chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur, ce qui aura pour effet de retarder le déclenchement et vous fait manquer le timing.

Et même si vous avez choisi le bon moment, vous ne pouvez pas avoir la garanti que l’appareil photo fera la mise au point correctement.

Il est donc préférable de faire la mise au point à l’avance.

Vous pouvez utiliser dans un premier temps la mise au point automatique pour cela si vous le souhaitez.

Vous pouvez également utiliser l’écran LCD et zoomer très près pour utiliser la mise au point manuelle afin d’être extrêmement précis.

Une fois que vous avez obtenu la mise au point que vous voulez, passez en mise au point manuelle et ne touchez plus la bague de mise au point de l’objectif.

Vous êtes prêt et vous n’avez pas à vous soucier du timing de la mise au point ou d’une erreur.

Une autre possibilité est aussi de dissocier la mise au point du bouton déclencheur, en mettant la mise au point sur le bouton arrière « AF-on » (sur Canon).

Ça vous permettra de faire la mise au point une fois et de ne plus y toucher, ça ne changera pas le fait que votre appareil peut avoir du mal à faire la mise en point seul, et qu’il va falloir l’aider !

cars travelling on road
Jack B @nervum

Il y a-t-il un bon timing ?

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de choisir le moment de votre prise de vue. 

En ouvrant l’obturateur juste avant qu’une voiture n’entre dans votre cadre et en le relâchant juste après qu’elle ait quitté le cadre vous permettra de créer une belle ligne continue.

Mais parfois, photographier avec des temps d’exposition plus courts alors que le véhicule est déjà dans le cadre peut aussi fonctionner. 

Une fois de plus, il s’agit d’expérimenter avec différents timings et de voir quels effets cela produit et de regarder ce qui vous plaît le plus !

time-lapse photography of concrete buildings at night time
Luke Stackpoole @withluke

Essayez de longues vitesses d’obturation

Techniquement, il n’y a pas de bonne ou mauvaise vitesse d’obturation.

Commencez avec une exposition de 5 secondes et augmentez de 5 en 5.

Plus votre vitesse d’obturation est longue, plus vous avez de chances d’obtenir les longues traînées de lumière.

Toute exposition inférieure à 5 secondes peut entraîner des traînées de lumière discontinues.

Ce que vous recherchez (normalement), ce sont de loooooooooongues traînées de lumière continues.

De nombreux photographes ont tendance à rester sur des vitesses d’obturation de l’ordre de 30 secondes.

Et généralement ça marche très bien, pensez donc que chaque prise de vue est assez longue et que donc vaut séances photos seront assez longues par rapport à l’accoutumé ou que vous aurez moins de photos et moins d’essais.

Plus vous en prendrez moins vous aurez d’essais gâchés !

Ce qu’il faut retenir, c’est que plus la durée de votre vitesse d’obturation augmente, plus votre image sera lumineuse (vous capturerez plus de lumière).

Pour rééquilibrer l’exposition (si vous avez allongé votre pose sans rien toucher d’autre et que vous avez donc trop de lumière), vous pouvez donc réduire l’ouverture ou abaisser la sensibilité ISO (ce qui est préférable pour diminuer le grain).

timelapse on road with buildings
JJ Jordan @jjjordan

Prenez des photos en mode “Bulb” pour des expositions de plus de 30 secondes

Il peut arriver qu’une exposition de trente secondes ne suffise pas pour obtenir les tracés lumineux que vous recherchez.

Dans ces cas là, vous pouvez régler votre appareil photo sur le mode « Bulb ».

En vous assurant que votre appareil est réglé sur « Manuel », continuez à tourner la molette de l’obturateur jusqu’à ce que vous atteigniez 30 secondes.

Puis tournez à nouveau jusqu’à ce que l’écran de votre appareil photo indique « Bulb ».

Avec ce réglage, vous pouvez maintenir l’obturateur enfoncé aussi longtemps que vous le souhaitez comme par exemple quelques minutes plutôt que quelques secondes, si vous le souhaitez.

Votre obturateur restera alors ouvert aussi longtemps que vous maintiendrez le bouton de l’obturateur enfoncé.

C’est pourquoi il est essentiel de se munir d’un déclencheur ou d’une télécommande sans fil, sinon votre main restera longtemps sur l’appareil et, surtout par temps froid (éventuellement), fera trembler votre appareil.

timelapse photo of bridge
Jeremy Banks @jeremybanks

Quelques erreurs courantes à éviter

Pas assez de contraste

Les traînées de lumière doivent se distinguer dans votre image. Il faut donc qu’il y ait un certain contraste entre elles et le reste de la scène. Il peut s’agir d’un contraste de luminosité (luminosité) ou même d’un contraste de couleur (ou une combinaison des deux), vous pourrez retravailler ce contraste en post-production si besoin.

Mais ne laissez pas les traînées de lumière se fondre dans le reste de votre image, vous perdriez alors la plupart des avantages créatifs de la prise de vue des traînées de lumière.

Sous-gérer l’exposition

N’oubliez pas d’obtenir une bonne exposition sur l’ensemble de l’image. 

Vous pouvez avoir les traînées de lumière les plus magnifiques qui soient possible, mais si le reste de la scène est trop sombre et ne présente aucun détail, et bien ça ne sera qu’un succès en demi-teinte (ensuite c’est à voir au cas par cas et selon vos goûts !)

Vous pouvez éviter cela en prenant des photos peu après le coucher du soleil plutôt que plus tard dans la nuit, quand il fait plus sombre. 

C’est ce que l’on appelle souvent « l’heure bleue ». Il y a encore un peu de lumière ambiante dans le ciel, il est donc plus facile d’équilibrer l’exposition avec les traînées de lumière plus fortes.

Des traînées lumineuses trop courtes

Vous devez planifier soigneusement la longueur de vos traits lumineux. 

Si elles se terminent brusquement en plein milieu de la photo, elle aura l’air incomplète. 

Il y a toujours des exceptions et vous pouvez vouloir le faire pour des raisons artistiques, mais la plupart du temps (surtout quand vous commencez à peine), les traînées de lumière plus longues ont généralement l’air plussexy.

Sous estimer l’importance de l’orientation de vos chemins de lumière

La direction des traînées de lumière est un élément important de votre composition. 

Réfléchissez à la façon dont la traînée va traverser le cadre et à ce que vous amenez le spectateur à se concentrer.

time-lapse photo of amusement ride
Thais Morais @tata_morais

Post-production

Le postproduction de vos images est très importante pour la photographie créative et abstraite comme les traînées de lumière, c’est essentiel. 

Les images atteindront rarement leur plein potentiel à la sortie de l’appareil photo.

Voici quelques exemple de retouches que vous pourriez faire :

-Augmenter la saturation des traînées de lumière pour les rendre plus intenses.

-Augmentez le contraste de l’image pour faire ressortir davantage les traînées de lumière.

-Convertir l’image en noir et blanc pour lui donner un aspect plus abstrait.

-Supprimer les éléments d’arrière-plan gênants.

-Mélangez plusieurs expositions de traînées de lumière pour augmenter les effets (effet stack/empilement comme plus détaillé juste après).

“Empilez” (stackez) vos images pour augmenter l’intensité et le nombre de traînées de lumière

Empilez différentes longues expositions, comme vous le feriez pour créer une traînée de lumière des étoiles. 

C’est un moyen simple d’augmenter le nombre de traînées et leur longueur.

Prenez de nombreuses photos de la scène, chargez-les dans Photoshop sous forme de calques et fusionnez-les en mode “Éclaircir”. 

De cette façon, vous ne fusionnez que les pixels les plus brillants et vous obtiendrez plus de traînées que dans les images individuelles.

Si vous utilisez un téléphone avec appareil photo avec l’application “Slow Shutter Cam”, vous pouvez empiler les images en temps réel dans l’application. Pour ce faire, vous enregistrez plusieurs longues expositions avant d’effacer l’image capturée.

long-exposure of light
Harry Cunningham @harrycunnningham1

Conclusion

Ok donc pour conclure cet article et le résumer surtout.

Les trainées lumineuse est une technique photo qui rentre dans la famille des longues expositions. Il faudra donc s’armer de patience.

Ça sera bien souvent une photo de route et potentiellement en ville MAIS PAS QUE !

Donc attention à votre sécurité svp ! (Et celle des autres).

Ce qui est bien c’est que vous n’avez pas spécialement besoin d’investir dans du gros matériel, ici le matériel vous facilitera surtout la vie.

Avoir les bons réglages et tester seront les 2 principaux points pour réussir vos photos.

Si vous pouvez photographiez à un moment où il y a beaucoup de circulation et autour du moment du couché du soleil c’est mieux !

Cet effet peut permettre de revisiter une photo de paysage en la « redynamisant ».

Vous libérerez le plein potentiel de ce type de photo en post-production notamment en appuyant le contraste.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez votre guide gratuit

Plus de 20 pages réparties en 6 axes : exposition, composition, créativité, matériel, post-production et conseils en vrac :

>