fbpx

novembre 23

0 comments

Comment faire des silhouettes en photographie ?

Par Gaëtan Berthouly

novembre 23, 2021


Exposer correctement son sujet… C’est d’un banal !

Et si à la place on transformait nos sujets en silhouettes ? C’est bien plus original ! Puis si votre sujet a un physique ingrat c’est bien pratique ! (Je plaisante évidemment).

Aujourd’hui on va voir comment faire une silhouette étape par étape et quelques petits conseils supplémentaires !

Allez en avant Guingamp

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-de-silhouette-d-homme-et-femme-1759823/

Le bon matériel pour la photo de silhouettes

Globalement on peut faire des photos de silhouettes avec n’importe quel matériel. Mais je vous donne quand même quelques petites préférences à ce sujet.

Un boîtier : il est préférable qu’il dispose d’un mode manuel afin de pouvoir contrôler vos réglages On va voir plus après qu’on peut se débrouiller en mode automatique. Mais il est plus facile de capturer des silhouettes en mode manuel.

Un objectif : n’importe lequel fera l’affaire. Mais il peut être utile de disposer d’un objectif rapide, comme un 50 mm f/1.2 ou un 35 mm f/1.4. Ces objectifs vous aideront à capturer la lumière même en condition de faible luminosité. Ce qui peut être le cas à la fin de la golden hour par exemple.

Un trépied (optionnel) : la mise au point étant possiblement compliqué pour ce type de photo, il est utile d’éviter AU MINIMUM le flou bougé de l’appareil photo (histoire de ne pas aggraver notre cas). Le flou de bougé (dû à un mouvement de l’appareil) se produit facilement en condition de faible luminosité.

Un filtre polarisant circulaire (optionnel) : peut également être utile pour créer plus de contraste, de profondeur et de saturation dans votre arrière-plan.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/route-nature-gens-village-6051686/

Comment prendre une photo de silhouette étape par étape

Étape 1 : Choisissez un sujet fort

En photo de silhouette on va finalement avoir bien peu d’informations sur le sujet.

« Comment ça ? Je le connais pourtant bien mon sujet !« 

Ce que je veux die c’est que habituellement sur notre photos on a sa couleur, ses nuances de tonalités, sa texture, ses formes intérieures…

Maisi ici en photo de silhouette : le sujet sera totalement sombre. Très sombres. Donc pas de couleurs, pas de nuances de tonalités etc.

Alors, je suis d’accord : n’importe quel objet ou élément peut être transformé en silhouette. Mais il faut reconnaître que certains sont de meilleurs prétendants que d’autres.

Comme je vous le disais, on n’aura que le contour du sujet qui sera finalement réellement identifiable. Alors choisissez un objet dont la forme est FORTE et RECONNAISSABLE. Et qui sera suffisamment intéressant dans sa forme « bidimensionnelle » pour retenir l’attention du spectateur.

Quelques exemples de sujets intéressants :

  • Les humanoïdes
  • Les oiseaux
  • Les arbres
  • Les bâtiments
  • Les vélos (de profil)

Étape 2 : on éteint tout

Si vous avez l’habitude de photographier en mode automatique. Même si c’est confortable quand on débute : ce n’est pas très bien ! Mais pour faire des silhouettes il va falloir complètement l’OUBLIER !

« Vraiment totalement ?« 

En fait je dis surtout ça pour le flash.

Et oui ! Si votre appareil photo est en mode « automatique » : il dégainera (très) probablement automatiquement le flash intégré à votre boîtier.

« Et c’est vraiment si mal ?« 

Oui. Cela va SIMPLEMENT. TOTALEMENT. Ruiner la silhouette que vous essayez de réaliser.

« Ah…« 

Oui. Ah.

Pour faire simple. Rappelez-vous que la photographie de silhouettes nécessite LE MOINS de lumière possible sur LE DEVANT de votre sujet. Oui d’habitude c’est plutôt l’inverse. Mais pas ICI ! Et le flash va donc éclairer l’avant de votre sujet est annuler l’effet de silhouette.

Alors assurez-vous au moins que votre flash est désactivé !

Étape 3 : assurez-vous que la lumière vienne de derrière

L’œil humain dispose d’une plage dynamique bien plus étendue que le capteur de n’importe quel appareil photo. Nos yeux peuvent facilement reconnaître une personne devant un ciel présentant un magnifique du coucher de soleil.

Mais lorsque vous prenez une photo du même portrait : vous obtiendrez quelque chose de totalement différent.

Comme je vous le disais pour la photo de silhouette : on inverse tout ce qu’on a appris. Le principe ici est de prendre le sujet à contre-jour.

Au lieu d’éclairer l’avant de votre sujet, vous devez faire en sorte que l’arrière-plan soit plus éclairé que le premier plan de votre photo.

OU (autre façon de voir les choses) vous voulez éclairer l’arrière de votre sujet plutôt que l’avant.

C’est le principe central de la photo de silhouette.

Si vous prenez des photos en extérieur, il est essentiel que le soleil soit relativement bas au-dessus de l’horizon. Et en général on fait la photo de silhouette lors d’un coucher ou lever de soleil . La configuration « classique » consiste à placer votre sujet devant le soleil qui se lève ou se couche. Mais globalement n’importe quelle lumière vive en arrière-plan fera l’affaire.

Conseil

Pour éviter reflets, éblouissements et grandes zones blanches sur vos photos : cachez le soleil derrière votre sujet principal.

Si votre sujet est étroit (comme une personne debout), vous obtiendrez également des ombres intéressantes venant vers vous. Si vous vous mettez à genoux (ou plus bas), vous pouvez faire paraître ces ombres beaucoup plus grandes. Conduisant l’œil du spectateur directement vers votre sujet.

Remarque

La silhouette est notamment très utilisée pendant la golden hour !

La lumière de ces moments-là créera une situation où votre sujet pourra facilement être rétroéclairé et où il y aura un beau contraste entre le ciel et votre sujet. Et l’arrière-plan sera très beau !

Étape 4 : cadrer

Cadrez votre photo de façon à ce que votre sujet se trouve devant un arrière-plan uni (et lumineux).

Les meilleurs arrière-plans sont de 2 types :

  1. Un ciel clair et sans nuages avec un soleil couchant (golden hour).
  2. Un ciel nuageux avec de la texture, des motifs, qui a l’avantage d’offrir un éclairage uniforme.

Astuce

Pour bien positionner votre sujet devant votre arrière-plan utilisez la contre-plongée : mettez vous à genoux (ou plus bas si nécessaire).

« Je ne peux faire des silhouettes qu’en extérieur ? Car j’ai la flemme de sortir aha« 

Non !

Vous pouvez également capturer des silhouettes en intérieur. Cela fonctionne particulièrement bien quand une grande quantité de la lumière entre dans la pièce par une fenêtre ou une porte. Et même des lampes artificielles fonctionnent très bien !

Remarque

Au niveau du lieu : les espaces ouverts sont généralement les meilleurs. Comme un champ plat et herbeux, une plage le long de l’océan ou la rive d’une rivière.

Attention toutefois à ce que l’endroit ne soit pas encombré d’éléments distrayants (voitures, arbres, bâtiments) qui détourneraient facilement l’attention du spectateur du sujet.

Étape 5 : faites en sorte que les silhouettes soient distinctes

Si la scène comporte plus d’une forme ou d’un objet que vous tentez de silhouetter. Veillez à bien les séparer.

Par exemple : si vous réalisez une silhouette à partir d’un arbre et d’une personne :

  • ne placez pas la personne en face de l’arbre
  • ne demandez pas à la personne de s’appuyer contre l’arbre

« Pourquoi ?« 

Simplement car cela « fusionnerait » visuellement les deux formes en une seule. Et que vous ne verriez plus que l’arbre. Ou le rendu soit confus (et c’est ce qu’on veut éviter en photo de silhouette).

Essayez de rechercher des compositions SIMPLES avec des arrière-plans larges et unis. Des lignes définies et un minimum de désordre. Tout ça pour faire en sorte que la silhouette soit le point d’attention central de la photo.

Quand on ne peut travailler qu’avec des contours humains : la position des membres peut faire une énorme différence ! Essayer de créer des espaces entre les membres et de les plier un peu. Si votre humain est tout raide comme un piquet il aura une drôle de forme.

Astuce

Si vous photographiez des humanoïdes. Vous pouvez les immortaliser de profil plutôt que de face. De cette façon, les traits (nez, bouche et yeux) sont davantage soulignés et la personne est plus reconnaissable. Vous pouvez aussi demander à votre sujet de porter des vêtements plus serrés que ample. Pour que la forme humaine soit reconnaissable.

Astuce

Si vous photographiez une famille : encouragez-les à se tenir le long d’une ligne imaginaire, puis à s’écarter de manière à pouvoir se tenir la main, les coudes légèrement pliés. Ils doivent être espacés !

Étape 6 : en mode automatique

Comme je disais je ne conseille pas de manière générale de prendre ses photos en automatique. Ni d’y rester trop longtemps d’ailleurs…

En automatique votre appareil photo veut bien faire. C’est quelqu’un de bien. Et il veut faire en sorte que votre sujet soit exposé correctement au lieu de le sous-exposer pour obtenir une silhouette (ce qu’on veut !).

« Alors que dois-je faire ?« 

Vous devez le tromper ! (Votre appareil photo uniquement, je précise).

Je vous explique. Voilà comment fonctionne votre appareil : il évalue la luminosité lorsque vous appuyez sur le déclencheur à mi-course (il fait aussi la mise au point). En fonction luminosité globale moyenne qu’il a mesuré (j’en parle plus dans ma formation gratuite). L’appareil photo fait ses petits réglages (sans que vous n’ayez votre mot à dire en mode automatique).

DONC c’est là que la tromperie va opérer. Vous allez :

  1. Diriger votre appareil vers la partie la plus lumineuse de votre scène
  2. Appuyer sur le déclencheur jusqu’à mi-course (et ne le lâchez pas !)
  3. Bloquer l’exposition (bouton avec un astérisque sur Canon, AE-L / AF-L sur Nikon)
  4. Recadrez votre photo comme vous le souhaitez.
  5. Appuyez complètement sur le déclencheur.

Ça dépend des appareils photos mais c’est à peu près ce qu’il faut faire. Peut-être que certains n’auront pas besoin de bloquer l’exposition. Ou d’autres de maintenir le déclencheur à mi-course. Ça dépend aussi de vos réglages.

Avec la plupart des appareils photo numériques : vous obtiendrez un sujet silhouetté. Car on a forcé votre appareil à exposer pour partie la plus lumineuse de la scène. Ainsi, pensant qu’il y a beaucoup de lumière, l’appareil photo va faire en sorte d’en capter peu. Ce qui va sous-exposer votre sujet sous la forme d’une silhouette (très) sombre.

Remarque

Certains appareils photo disposent également d’un mode de mesure spot qui permet d’utiliser la technique ci-dessus. La mesure spot place indiquera à votre appareil de ne mesurer la luminosité que sur la partie centrale de votre viseur. On pointe cette partie sur l’arrière-plan lumineux ou à côté de la source lumineuse.

Remarque

Si votre appareil photo est doté de la fonction « D-Lighting actif », veillez à la désactiver, car cette fonction tente de forcer l’appareil à exposer correctement le sujet qui se trouve dans l’ombre.

Étape 7 : en mode manuel

Si la technique juste avant en mode automatique échoue alors il va falloir tout faire à la main. En mode manuel (si vous en avez un).

Voici comment :

  1. Mettez votre appareil en mode automatique (oui vous avez bien lu, c’est juste pour commencer).
  2. Dirigez votre appareil photo vers la partie la plus lumineuse du ciel
  3. Mesurer l’exposition en appuyant sur le déclencheur à mi-course
  4. Regardez le temps de pose et l’ouverture affichée
  5. Passez en mode manuel et réglez manuellement ces paramètres.
  6. Prenez une photo d’essai et regardez sur l’écran LCD de votre appareil (même si ce n’est pas toujours fiable).

« Et maintenant ?« 

Maintenant :

  • Si votre sujet est trop clair alors vous devez « l’assombrir » : raccourcissez le temps de pose
  • Si votre sujet (ou votre photo) est trop sombre vous devez « l’éclaircir » : allongez le temps de pose.

Remarque

Vous pouvez aussi utiliser la compensation d’exposition pour « assombrir visuellement » (sous-exposer) ou « éclaircir » (surexposer). J’en parle en détail dans ma formation gratuite.

« Mais tu n’aurais pas des réglages à conseiller ? En général c’est ce que tu fais« 

Oui je peux !

Pour ceux qui veulent absolument des réglages, je peux vous en conseiller mais ça va vraiment dépendre du moment de la journée où vous photographiez. Et de votre type d’arrière-plan.

Voici un point de repère :

  • Ouverture : f/8
  • Temps de pose : 1/125 s (sujet immobile) – 1/250s (sujet en mouvement)
  • ISO au minimum (donc 100) et à ajuster en fonction.

Remarque

Vous pouvez également utiliser la technique du bracketing pour obtenir plusieurs photos à des expositions légèrement différentes.

Il y a de fortes chances que l’une des photos produise une silhouette presque totale (c’est-à-dire que le sujet est presque noir), et que les autres photos soient des silhouettes partielles où certains détails du sujet sont visibles. (Certaines personnes préfèrent en fait les silhouettes partielles car elles peuvent voir certains détails du sujet).

Étape 8 : gardez votre sujet net

Généralement en photographie on veut que votre sujet soit évident. Les gens qui regardent notre photos doivent se dire « ah oui c’est ça le sujet« .

Il existe plein de façons de mettre en avant notre sujet. En photo de silhouette on va se concentrer sur 2 choses :

  1. Que le sujet soit bien cadré (et prenne de la place ou soit mis en évidence par un espace négatif)
  2. Que le sujet soit bien NET

Ici je vais donc parler du 2ème point (j’ai déjà abordé l’autre en haut).

Si vous prenez votre photo en mode automatique vous allez : visez l’arrière-plan et appuyer à mi-course sur le déclencheur etc (comme on l’a vu).

MAIS par défaut la mise au point se fait en même temps et DONC elle ne se fait pas sur votre sujet. Mais sur l’arrière-plan !

2,5 solutions pour avoir un sujet net ou plus net :

  1. Mettre la mise au point sur un autre bouton que le déclencheur (j’en parle notamment dans ma formation gratuite). Pour que la mise au point soit décorrélée de la mesure d’exposition et que vous puissiez la faire comme vous voulez.
  2. Passer en mise au point manuelle et tournez la bague de mise au point de votre objectif. Servez-vous de votre écran LCD en zoomant sur les bords du sujet. Tournez la bague jusqu’à ce qu’ils soient nets.
  3. Ce n’est pas une « vraie » solution. Car je rappelle que seule une mise au point correcte sur le sujet permet d’avoir un sujet net. Mais vous pouvez essayer de fermer un peu votre ouverture pour améliorer la netteté globale perçue. Et essayer de tromper un peu une mauvaise mise au point.

Si vous avez utilisé le mode manuel c’est plus simple: vous pouvez faire tous vos réglages (comme vu à étape 7). Puis refaire la mise au point automatique sur votre sujet.

Remarque

Si votre mise au point automatique ne fonctionne pas bien : visez les bords de votre sujet. Pour rappel : la mise au point fonctionne sur la détection du contraste.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/deux-personnes-debout-dans-la-photographie-de-silhouette-40815/

Figer le mouvement

C’est quelque chose que l’on voit assez peu en photo de silhouette : la capture d’un mouvement. Oui car en général comme on a pu le voir, on prend ce type de photo en extérieur lors de la golden hour et on a souvent peu de lumière et/ou pas longtemps. Donc notre temps de pose n’est pas forcément court. Ce qui ne permet pas de figer du mouvement.

MAIS si vous avez beaucoup de lumière dans votre scène vous pouvez essayer de vous régler sur un temps de pose très court comme 1-250s – 1/500s et de figer le mouvement d’un oiseau qui s’envole ou de votre humanoïde qui saute !

C’est assez original car souvent on voit plutôt des sujets posés dans ce type de photo.

Quelques idées :

  • Un parent qui lance son jeune enfant en l’air.
  • Un enfant sautant d’une dune de sable sur la plage.
  • Un enfant se balançant au parc. (Vous devrez peut-être vous allonger sur le sol).
  • Quelqu’un qui saute sur un trampoline.
  • Quelqu’un qui plonge dans l’eau.
  • Un golfeur qui swing.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/a-succes-coucher-de-soleil-coucher-du-soleil-homme-6945/

Peaufiner en post-traitement

Il est généralement préférable que la photo soit ok à la prise de vue. (Enfin si vous prenez en RAW vous êtes bien souvent obligé de développer votre photo car c’est le principe. Sinon prenez en JPEG).

MAIS si vous n’arrivez pas à obtenir la photo souhaitée : vous pouvez effectuer des ajustements assez facilement en post-traitement.

Et notamment dans Lightroom (je fais pas mal de tuto sur YouTube).

« Mais quelles améliorations apporter ?« 

Vous pouvez :

  • Augmenter les noirs et les ombres pour améliorer l’effet de silhouette
  • Augmenter un peu la clarté et le contraste pour définir encore mieux votre sujet.
  • Augmenter la saturation et la vibrance pour faire ressortir l’arrière-plan.

https://unsplash.com/photos/TZts7saUjbI

Mot de la fin

Voilà vous savez maintenant comment prendre en photo de magnifiques silhouettes !

C’est une carte de plus que vous pouvez jouer. Je dis ça dans le sens où en photo on ne peut pas toujours obtenir ce que l’on souhaite. Si vous êtes hors studio, vous devez vous adapter parfois aux conditions lumineuses.

Et bien souvent on essaie de se battre contre les éléments. Par exemple : un contre-jour !

On se prend la tête pour exposer correctement ou on est triste de ne pas obtenir la photo souhaitée. Mais finalement parfois le mieux : c’est d’arrêter de lutter et de faire de belles silhouettes !

Moi je vous laisse ici et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

Je suis aussi sur YouTube !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>