fbpx

septembre 28

0 comments

Comment prendre la lune en photo ? (Guide complet)

Par Gaëtan Berthouly

septembre 28, 2021


Est-ce qu’il vous arrive de lever les yeux ? Moi ça m’arrive très souvent, je me dis « tiens et si je levais les yeux ».

Je crois qu’on perd l’habitude en vieillissant hélas. On le fait parfois quand un avion passe ou qu’un oiseau nous chie dessus.

Vous devriez VRAIMENT lever les yeux plus souvent et regarder LE CIEL.

Il paraît acquis. Normal. La routine quoi. Mais non c’est une chance car IL EST BEAU ! Si ça se trouve dans un univers parallèle notre ciel aurait pu ressembler à un cul de cochon géant !

Je m’égare.

Dans le ciel, il y a les nuages, mais aussi LA LUNE ! C’est un excellent sujet pour la photo ! Vous n’êtes pas forcément obligé de vous éloigner de la pollution lumineuse pour l’apercevoir (ce qui est nécessaire pour les ciels étoilés). Il suffit simplement que le ciel ne soit pas trop couvert.

Oui mais voilà, on est de nouveau sur un type de photo un peu spécifique. Si vous essayez un soir sur un coup de tête, déjà vous allez devoir vous passer un peu de pommade sur le crâne, et ensuite vous allez bien galérer à prendre cette boule de roche lunaire lumineuse en photo.

Ça ressemblera surement à une tache blanche sur fond noir (MERDE !)

Alors comment on prend une belle photo lune ? Quels sont les réglages ? Quel objectif choisir? Quel boîtier ? Quelles accessoires ? Comment la prendre avec mon smartphone ? Et le post-traitement ? Vous savez ce que c’est les phases lunaires d’ailleurs ?

Eh bien ça tombe bien on va voir tout ça dans cet article, de type « guide complet ».

Il est assez long alors repérez vous aux grand titres (et sous-titres) pour naviguer dans cet océan d’informations GRATUIT (tout comme ma formation sur les bases de la photo) !

Allez en avant Guingamp !

Version vidéo ici :

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/illustration-de-la-lune-montrant-au-coucher-du-soleil-884788/

Planifier votre séance

Vous allez devoir penser 2 choses pour commencer :

  • Quand ? Quelle phase de la lune souhaitez vous immortaliser ? Une phase précise (voir ci-dessous) signifie une date précise (sites internet application plus en-dessous).
  • Quoi? Vous voulez photographier un paysage comprenant la lune ou gros plan de la lune ?

Une fois vos décisions prises passons au choix du lieu (je détaille des critères juste après).

  • Pour des gros plans de lune : si vous êtes dans un endroit assez sombre . Vous pouvez essayer depuis votre jardin (c’est rarement le mieux mais pour commencer c’est bien !)
  • Si vous souhaitez faire un combo lune + paysage : les heures de lever et de coucher de la lune sont les meilleures. Et bien sûr il vous faut un paysage intéressant. Donc sortir votre cul de chez vous (probablement.

Gardez également un œil sur la météo :

  • Pour le combo paysage + lune : quelques nuages peuvent être du plus bel effet, en rajoutant de la texture (celle des nuages) dans le ciel ! Mais trop de nuages et on verra plus rien ou le résultat sera trouble.
  • Pour des gros plans : très peu voire pas de nuage si possible est le mieux. Car vous cherchez à avoir un MAXIMUM de détails de la lune (donc pas de nuages brumeux devant).
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/espace-sombre-lune-cratere-149988/

Choisir un endroit

Le choix du lieu est important. Voici quelques conseils sur les critères conseillés :

  • Une pollution lumineuse et atmosphérique minimale. Les lieux situés en altitude vous aideront à éviter les nuages bas, le brouillard, etc.
  • Pour les gros plan de lune : éviter toute lumière autre que la lune (lampadaire, circulation…). Si vous vous installez dans votre jardin (pas forcément le mieux), éteignez toutes les lumières environnantes et placez-vous dans un endroit le plus sombre possible (pas dans la cave vous ne verrez rien).
  • Les nuits froides sont les meilleures pour les gros plans de lune. Éviter les jours où il y a de l’humidité dans l’air, de la poussière, de la brume, car cela peut donner à la lune une apparence trouble. Et si vous souhaitez faire du focus stacking (j’en parle dans mon article sur la macro) ça sera difficile voire impossible avec ces conditions.
  • En mode combo paysage + lune : trouvez un endroit qui permette de voir des lumières scintillantes en dans votre paysage. Faite plusieurs essais pour déterminer l’exposition correcte du premier plan et de la lune (utilisez éventuellement le bracketing) .
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/champ-d-herbe-verte-1743165/

Phase de la lune, dates et mnémotechnique

La lune passe par différentes phases au cours du mois.

Petit schéma tout mimi :

(Les flèches sur la gauche sont la lumière du soleil, donc le soleil est à gauche)

Source : https://photographylife.com/landscapes/how-to-photograph-moon

Pour décrire brièvement :

  1. On part de la phase « nouvelle Lune » qui est le début mais aussi la fin du cycle, à ce moment : aucune lumière du Soleil ne tombe sur la face de la Lune visible depuis la Terre
  2. Puis on va au 1er croissant (en-dessous à droite), et la Lune est de plus en plus lumineuse jusqu’à la phase « pleine Lune » : la face de la Lune visible depuis la Terre est totalement éclairée.
  3. Puis de moins en moins lumineuse jusqu’à la phase « nouvelle Lune ».

Ce cycle se répète tous les 29,53 jours.

La Lune est « croissante » lorsqu’elle est de plus en plus éclairée (jusqu’à la nouvelle Lune) et « décroissante » lorsqu’elle est de moins en moins éclairée (jusqu’à la nouvelle Lune).

À vue d’œil vous pouvez donc savoir si la Lune va être de plus en plus visible ou de moins en moins visible :

  • Si elle est éclairée à droite : elle sera de plus en plus visible
  • Si elle est éclairée à gauche : elle sera de moins en moins visible

Petit moyen mnémotechnique :

  • Quand on voit un « p » minuscule dans la forme de la Lune éclaire : la Lune est à son premier quartier et va vers la pleine lune
  • Quand on voit un « d » minuscule, elle est à son dernier quartier et va vers la nouvelle Lune.

Un croissant croissant et un croissant décroissant ont la même forme, mais ils apparaissent sur des côtés opposés de la Lune (voir schéma au-dessus). Et ça sur la même face (oui c’est toujours la même qu’on voit).

Remarque : votre position lorsque vous observez la Lune depuis la Terre est très importante. Le schéma ci-dessus concerne l’hémisphère nord, où la lune est croissante à droite et décroissante à gauche. C’est l’inverse dans l’hémisphère sud, où la lune apparaît  » à l’envers  » par comparaison.

Bref tout ça c’est à vu d’œil, mais le mieux est donc de choisir la phase qu’on veut photographier, puis d’aller sur une application (j’en parle après le matériel) ou sur internet pour trouver la date correspondante !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-timelapse-de-la-lune-1275413/

Il y a une meilleure phase à photographier ?

Beaucoup de photographes pensent que le meilleur moment pour immortaliser une Lune c’est quand elle est bien grosse et pleine !

Mais que nenni !

Cela signifie donc que le soleil éclaire complètement la Lune de notre point de vue, et DONC que les détails de sa surface sont peu visibles à cause de l’absence d’ombres.

La Lune a alors un aspect très « plat » (on ne voit pas trop le relief).

« Alors je ne dois jamais photographier la pleine Lune ?« 

Non !

Si vous n’avez jamais photographié la Lune auparavant, commencez par la prendre en photo pleine (que vous pourrez éventuellement réutiliser dans d’autres photos pour les fans de photo-montage).

Vous apprendrez beaucoup de choses au cours du processus. Mais par la suite, essayez de la photographier pendant d’autres phases !

Vous verrez à quel point les détails de surface sont différents d’une phase à l’autre et vous remarquerez des choses que vous n’aviez jamais vues auparavant : les cratères et les montagnes de la Lune apparaissent différemment selon les phases, ce qui rend les photos plus intéressantes.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-de-la-pleine-lune-975012/

Qu’est-ce qu’une super-lune ?

Ce n’est pas quand votre pote Jean-Michel monte sur la table complètement bourré pour montrer son cul. NON !

C’est le nom donné lorsque la pleine Lune est le plus proche de notre planète.

Plus de détails pour les plus curieux :

Lorsque la Lune tourne sur son orbite elliptique autour de la Terre, il y a deux points de référence :

  • Le « Périgée lunaire » : qui est le point où la Lune est le plus proche de notre planète (à 363 104 km)
  • L' »Apogée lunaire », qui est le point où la Lune est le plus éloignée de notre planète (à 405 696 km).

Donc lorsque le périgée lunaire coïncide avec la phase de « pleine Lune » (ça arrive plusieurs fois par an), c’est la « super-lune ».

« Ouais et alors je m’en branle non ? »

Pas vraiment !

Si votre but est d’avoir une grosse Lune bien pleine sur vos photos, il faudra viser la super-lune !

Son diamètre peut apparaître jusqu’à 14 % plus grand que celui de la pleine lune, et son éclairement est 30 % plus fort. Bref vous pourrez dire à vos collègues que « vous avez la plus grosse ! »

Remarque : bien que la super lune puisse être observée plusieurs fois par an, une seule d’entre elles est généralement la plus « super », c’est-à-dire la plus grande et la plus proche de toutes.

Comparaison de la NASA

Les différents petits noms de la lune

Il y a aussi d’autres évènements spéciaux que l’on nomme…

  • Lune de sang : se produit lors d’une éclipse lunaire totale. La Lune brille d’une couleur rouge sang lorsqu’elle est totalement éclipsée par la Terre.
  • Lune bleue : s’il y a plus d’une pleine lune dans un mois, la deuxième pleine Lune qui se produit dans le même mois est appelée « Lune bleue ».
  • Les pleines lunes de chaque mois ont un nom spécifique (bon je vais pas tout citer ici). Eh mais, pourquoi ne pas vous donner pour projet de photographier toutes les pleines lunes de l’année ?
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/silhouette-d-homme-debout-pres-du-plan-d-eau-1136571/

Le matériel

Trépied (quasi obligatoire)

« Pourquoi ? »

Si vous suivez depuis un moment vous devriez le savoir les coquins (et coquines) ! On va avoir besoin de stabilité pour ne pas avoir de flou de bougé et avoir un maximum de détails (notamment en gros plan).

De plus si vous utilisez un objectif avec une longue distance focale, votre photo sera bien plus sensible à la moindre vibration (même un petit pet malencontreux).

Et aussi, on va déclencher à des temps de poses trop longs pour rester à main levé.

Bref avoir un trépied c’est le pied.

Tête de trépied (pas obligatoire mais confortable)

En plus du trépied, vous aurez besoin d’une tête de trépied solide qui permet de réajuster facilement la position de l’appareil photo lorsque la Lune bouge (elle bouge beaucoup, surtout à des agrandissements élevés). Si votre séance dure : vous devrez constamment ajuster la position de votre appareil photo.

Pour les plus perfectionnistes : utilisez une tête panoramique et inclinable à trois voies. Elle sera plus facile de la régler sur une position précise. Le Manfrotto 405 est tout indiqué, mais si vous utilisez une installation légère, le Manfrotto 410 est nettement moins chère.

L’objectif (téléobjectif ou plus court ?)

Un téléobjectif (70mm – 300mm) et éventuellement un super-téléobjectif (300 mm et plus) pour les plus fous (mais très couteux et pas nécessaire). Au moins 200 mm avec crop factor c’est pas mal ! 300 mm sur 24×36 c’est l’idéal !

« Pourquoi ?« 

Tout simplement pour bien remplir la photo avec la lune.

« Et si je veux prendre un paysage ? »

Dans ce cas vous pouvez aller sur de l’objectif standard (35 mm-70mm) ou grand-angle (24 mm – 35 mm), ça dépend de vous ! Certains préfèreront même un super grand-angle (moins de 24 mm).

D’ailleurs, vous n’avez pas besoin absolument d’un objectif rapide, car vous serez sur un trépied.

La plupart des débutants peuvent également avoir un objectif 70-300 mm dans leur kit de base. Il peut donc s’agir d’un excellent objectif à utiliser sur votre boîtier. Notamment ceux à crop factor qui vous permettront d’avoir une longueur focale équivalente à environ 450 mm.

(Pour vous aider à choisir un objectif j’ai cet article ici).

Téléconvertisseur (si on a pas de téléobjectif)

Il s’agit d’une option plus économique pour augmenter la longueur focale de l’objectif (il faut bien vérifier que ça soit possible avec votre objectif).

Par exemple, un téléconvertisseur 1,4x augmentera la longueur focale d’un objectif de 300 mm de 40% ou à 420 mm au total.

MAIS (oui il y a un « mais » de coquin évidemment) les téléconvertisseurs ont un impact négatif sur la netteté de l’objectif et diminuent aussi son ouverture maximale. Par exemple, si vous montez un téléconvertisseur 1,4x sur l’objectif Nikon 300mm ouvrant jusqu’à f/4, sa distance focale (effective) deviendra 420mm mais son ouverture f/5.6.

Pas forcément grave pour l’ouverture. Mais au vu de la perte significative de netteté avec un téléconvertisseur 2,0x : je ne recommande pas l’utiliser pour ce type de photo.

Si vous n’avez ni téléobjectif, ni convertisseur. NE CHIALEZ PAS !

Vous pouvez vous rabattre sur des objectifs plus courts pour faire de la photo de paysage avec Lune.

Déclencheur à distance (optionnel)

Sans fil de préférence. Pour être sûr qu’AUCUNE VIBRATION ne soit transmise au boîtier ! Sinon vous pouvez utiliser aussi votre retardateur, mais ça veut dire que vous devez attendre quelques secondes avant de déclencher…

Ce n’est pas un accessoire obligatoire mais c’est très confortable, et ça permet d’être stable de la manière la plus optimale possible !

Boîtier (faîtes comme vous pouvez)

Je vous déconseille les appareils photo compacts.

« Mais pourquoi ?« 

En raison de la petite taille de son capteur peu performant en basse lumière ce qui entraîne du bruit numérique plus facilement. Et aussi il surchauffe plus facilement pendant les expositions prolongées ce qui va aussi produire du bruit et des pixels chauds.

Éventuellement, si vous avez un bridge avec une très longues focales (200 mm ou plus) ça peut le faire avec un trépied.

Mais bien évidemment le mieux reste un boîtier reflex ou hybride et de préférence avec un capteur 24×36 « plein format ». Qui gère mieux les photos avec de larges plages dynamiques (oui on va avoir la lune très lumineuse et le reste très sombre en paysage), et la basse luminosité.

Un boîtier avec un capteur à crop factor (donc moins que 24×36) peut vous permettre d’être « plus proche » de la lune. Je parle de ce qu’est le crop factor dans ma formation gratuite. Mais en gros : si vous avez un objectif 200 mm avec un capteur Canon à crop factor x 1.6, et bah vous aurez en faite une photo à 320 mm.

Mais bref, faîtes avec ce que vous avez.

Télescope ? (pas obligatoire du tout du tout)

Pour les personnes encore plus dingues que ceux qui ont un téléobjectif : le télescope relié à votre appareil photo est ce qu’il y a de mieux pour les gros plan de Lune (et espionner vos voisins).

Certains peuvent coûter moins cher qu’un téléobjectif, d’autres bien, bien, bien plus.

Les astrophotographes passionnés qui aiment photographier les objets célestes du ciel profond utilisent ce type de matériel et peuvent photographier les détails extrêmes de la surface lunaire.

Traqueur équatorial (pas obligatoire du tout du tout)

Encore pour les plus foufous d’entrevous. Mais pas obligatoire, juste pour info.

Vous n’avez pas forcément besoin de (très) longues expositions en photo de lune. MAIS si vous utilisez des objectifs longs et que vous ne voulez pas avoir à régler constamment le trépied, un suiveur équatorial peut s’avérer très utile. Le SkyGuider Pro d’ioptron est pas mal.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/arbre-vert-268533/

Les applications et sites utiles

Nous sommes en 2021 après tout ! Soyons « in » comme disent les cons !

PhotoPills

Disponible ici.

C’est une excellente application sur iOS et Android qui peut être utilisée pour déterminer la position et la phase de la lune, les heures de lever et de coucher, le calendrier, les phases et les dates de la Super Lune !

« Putain trop bien ! »

Elle vous aide également à planifier la position de la lune par rapport à n’importe quel sujet au premier plan, ce qui peut être réalisé grâce à sa fonction de réalité augmentée.

Globalement elle est très utile pour l’astrophoto en général, pour les objets célestes et aussi la voie lactée d’ailleurs.

L’éphéméride du photographe (The Photographer’s Ephemeris)

Disponible : ici.

Gratuite pour les ordinateurs.

Il y a aussi :

  • SunSurveyor : permet de visualiser la position et les horaires du lever et du coucher de soleil. Disponible pour iOS et Android.
  • DeluxeMoon : définit visuellement la quantité de lumière que la lune va refléter dans le ciel. Elle vous informe aussi sur les phases de la lune et ses dates.
  • Star Walk 2 : donne les emplacements précis des objets dans le ciel nocturne.
  • Dark Site Finder : aide à localiser une zone de ciel étoilé près de chez vous.
  • Light Pollution Map : aide à explorer les zones où la pollution lumineuse est moindre.
  • Dark Sky Website : ce site Web vous aide à localiser un endroit sombre près de chez vous.
https://unsplash.com/photos/6msS8vT5pzw

5 sujets à photographier sur la Lune

Si vous faîtes parti de ceux qui ont un super-téléobjectif ou un télescope, je vais vous donner 5 cibles à photographier :

1-Cratère Copernicus

Copernicus crater on the Moon, by John Brady.
Credit: John Brady. / https://www.skyatnightmagazine.com/astrophotography/astrophoto-tips/how-to-photograph-the-moon/

L’un des plus beaux cratères de la Lune !

2-Mont Apenninus

Montes Apenninus, by Andrew Houghton.
Credit: Andrew Houghton. / https://www.skyatnightmagazine.com/astrophotography/astrophoto-tips/how-to-photograph-the-moon/

Cette chaîne de pics est l’une des grandes chaînes de montagnes lunaires. Elle s’étend sur 600 km à travers la surface de la Lune.

3-Rupes Recta

Rupes Recta, by Michael Lloyd
Michael Lloyd / https://www.skyatnightmagazine.com/astrophotography/astrophoto-tips/how-to-photograph-the-moon/

Également connue sous le nom de « mur droit », Rupes Recta est une énorme faille sur la surface lunaire (il faudra trouver le bon éclairage pour la voir).

4-Vallis Alpes

Vallis Alpes. Credit: Oliver Schneider / CCDGuide.com
Credit: Oliver Schneider / CCDGuide.com / https://www.skyatnightmagazine.com/astrophotography/astrophoto-tips/how-to-photograph-the-moon/

Cette vallée coupe directement à travers les Alpes lunaires.

5-Le cratère Tycho

Tycho crater on the Moon, by FERNANDO OLIVEIRA DE MENEZES
Credit: Fernando Oliveira De Menezes / https://www.skyatnightmagazine.com/astrophotography/astrophoto-tips/how-to-photograph-the-moon/

Le cratère Tycho est entouré de rayons d’éjecta : des matériaux plus brillants qui ont été projetés par l’impact qui a formé le cratère. Il présente un énorme pic en son centre.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/montagne-couverte-de-neige-1428277/

Les réglages

C’est bien beau d’avoir une belle bête mais faut savoir l’utiliser aussi (pas de blagues grivoises svp).

Mode manuel ou la mort

Aucun mode semi-automatique ou automatique de votre appareil photo ne fera l’affaire !

L’idéal est donc de photographier en mode manuel.

« Mais moi z’ai peur de mode manuel !« 

Ok alors, éventuellement en « Priorité à l’ouverture » pour les moins téméraires !

Notez que votre situation géographique, la phase de la lune et la saison auront un effet sur vos réglages et vous devrez les ajuster en fonction.

RAW

Prenez toujours des photos en format brutes afin d’obtenir le maximum de détails de la Lune et ajustez la balance des blancs lors du post-traitement.

Mise au point et petites astuces

Déjà si vous voyez la lune toute blanche, revoyez vos réglages ou désactivez éventuellement une possible augmentation automatique de l’exposition.

En automatique :

  1. Utilisez la fonction  » live view « .
  2. Zoomer sur la Lune, puis utiliser l’autofocus (mise au point auto) de votre appareil pour faire la mise au point.
  3. Désactivez par la suite l’aufocus pour que la mise au point ne change pas soudainement.
  4. Si l’autofocus ne fonctionne pas, essayez de placer le point de mise au point sur le bord de la Lune et essayez à nouveau.
  5. Si votre appareil photo a encore des difficultés, vous devrez peut-être désactiver l’autofocus et passez en mode manuel.

En manuel :

  1. Mettez vous mise au point manuelle.
  2. Utilisez le mode « Live View » de votre boîtier
  3. Zoomez sur la lune.
  4. Faîtes tournez votre bague de mise au point jusqu’à ce que la lune soit nette.

Remarque : avec un appareil photo sans miroir ou compact, vous n’avez pas besoin de passer en mode « live view ». L’appareil photo reproduit déjà ce qui se trouve sur le capteur sur l’écran LCD arrière. Il suffit de zoomer sur la Lune avec l’écran LCD autant que possible, puis d’utiliser l’autofocus de l’appareil photo pour faire la mise au point sur la Lune ou ses bords.

Astuces :

  • Pensez aussi à désactivez la stabilisation de l’image quand vous êtes sur trépied (c’est conçu pour la prise de vue à main levée pas sur trépied).
  • Pour réduire les vibrations du mécanisme du miroir sur un reflex numérique, assurez-vous d’utiliser le mode « miroir relevé ».
  • Pour réduire les vibrations du mécanisme de l’obturateur (sur les appareils photo reflex numériques et sans miroir), veillez à activer l’obturateur électronique à rideau avant (sur les appareils récents).

Vous êtes aux petits oignons.

Balance des blancs

À mettre sur  » Lumière du jour « , mais cela n’a pas d’importance si vous prenez des photos en RAW (vous pourrez changer en post-traitement).

ISO

Dans le cas du gros plans vous allez normalement pouvoir être au plus bas (100 ou 200 en fonction des ISO).

Pour de la photo de paysage vous devrez sans doute pousser un peu. Vous aurez très probablement du bruit quoi qu’il arrive.

Gardez à l’esprit que le temps de pose ne devra pas être trop long pour ne pas photographier la lune en mouvement : ce qui entraînerait une photo flou. Donc augmentez vos ISO si il le faut dans tous les cas.

Ouverture

Comme vous recherchez des photos nettes et précises, le mieux est de commencer par une ouverture de f/11.

Si vous utilisez des ouverture étroites, vous devrez probablement augmenter les ISO pendant les phases non pleines de la Lune. En particulier lorsque la lune est inférieure à un quartier. Et d’autant plus en mode combo paysage + lune.

Lorsque les conditions sont mauvaises, vous pouvez ouvrir à environ f/8 ou f/5.6, mais assurez-vous que les images sont suffisamment nettes en zoomant sur votre écran LCD.

Temps de pose

Les variables sont nombreuses (phase de la lune, emplacement géographique, angle de champ…).

MAIS par nuit claire, un temps de pose d’environ 1/100 s est un bon point de départ.

En fonction de la luminosité et de la longueur focale, vous devrez également ajuster :

  • Si la lune est trop lumineuse : raccourcissez votre temps de pose, à 1/200 s par exemple.
  • Si la lune est trop sombre : allongez votre temps de pose à 1/50 s.

Attention : n’oubliez pas que la lune se déplace assez rapidement et que vous ne devez pas la photographier avec un temps de pose trop long, surtout si vous utilisez un téléobjectif.

Collimateur

Réglez vous sur « collimateur unique » si ce n’était pas déjà le cas.

Exposition et mode

Réglez le mode de mesure de votre appareil photo sur « mesure spot » (je parle des modes de mesure dans ma formation gratuite).

Observez l’indicateur de votre posemètre, faîtes une demi-pression sur le déclencheur si nécessaire pour mesurer l’exposition : à droite c’est surexposé, à gauche sous-exposé. Ajustez vos réglages en fonction.

Commencez avec tous les réglages ci-dessus et ajuster le temps de pose en fonction de la luminosité de la Lune.

https://unsplash.com/photos/CMIDk3a8VHQ

Qu‘est-ce que la règle des 11 ?

Cette règle est une méthode d’estimation des expositions correctes de la face de la Lune sans posemètre. Ça permet d’avoir un point de départ facilement mémorisable.

(En plein soleil on a la règle du f/16 d’ailleurs).

La règle : pour les photos de la surface de la Lune, réglez l’ouverture sur f/11 et le temps de pose sur l’inverse des ISO.

« Gné ?« 

Bon. Exemples de réglages avec cette règle :

  • f/11 à 100 ISO et temps de pose de 1/100 s.
  • f/11 à ISO 200 et temps de pose de 1/200 s.
https://unsplash.com/photos/weJI3cPGzhI

Comment faire pour que la lune ait l’air grosse sur vos photos ?

Hormis le matériel (télé-objectif, crop factor etc), vous pouvez également augmenter la taille de la lune en prenant des photos juste après le lever de Lune, lorsqu’elle est basse dans le ciel.

Plus la lune est basse, plus elle apparaîtra grande.

https://unsplash.com/photos/agE97zp_Xvo

Comment capturer « le reflet de la Terre sur la Lune » ?

Le reflet de la Terre est une lueur terne sur la zone non éclairée de la Lune qui résulte de la réflexion de la lumière du soleil sur la surface de la Terre et sur la surface lunaire.

Bref ça fait comme une espèce d’ombre sur la lune et c’est joli.

« Mais comment capturer ça Gaëtan ?« 

Installez-vous pour le premier (ou, plus probablement, le deuxième) coucher de soleil après la nouvelle lune.

À l’aide d’un téléobjectif, et avec votre appareil photo sur un trépied réglez vous sur :

  • 400 ISO
  • ouverture de f/2,8 (ou aussi basse que votre objectif le permet)
  • un temps de pose entre 1 et 4 secondes

« Mais comment exposer ?« 

Exposez en mode spot pour la partie ombragée de la Lune. Ainsi, vous surexposerez fortement le côté lumineux de la Lune, tout en montrant les détails du côté sombre.

En fait, le reflet de la Terre se reflète toujours sur la Lune dans une certaine mesure, mais ce n’est qu’autour de la « Nouvelle Lune » que le croissant de lumière solaire est suffisamment petit pour que l’appareil photo puisse exposer les zones éclairées et non éclairées.

C’est également un bon moment pour combiner la photographie de la Lune avec celle du ciel nocturne, car la Lune se couchera peu après que vous l’aurez photographiée. Vous pourrez alors partir à la recherche d’étoiles et de la Voie lactée.

Crescent moon and Venus with some foreground
f/4.5-5.6 @ 300mm, ISO 400, 0.6 sec, f/5.6 – source : https://photographylife.com/landscapes/how-to-photograph-moon

Gardez à l’esprit qu’il est difficile d’utiliser des temps de pose long en raison du mouvement constant de la Lune, surtout si vous utilisez des objectifs longs.

https://unsplash.com/photos/IlzqPzI7UpU

Comment capturer la Lune avec un premier plan en conditions de faible luminosité

Quand on est dans le cas d’une photo de combo paysage avec la lune : exposer correctement est un réel défi.

La Lune est très lumineuse, surtout lorsqu’elle est pleine, alors que le reste de la scène est trop sombre. Et du coup :

  • Si vous exposez pour la Lune, vous la verrez bien, mais le paysage sera trop sombre.
  • Si vous exposez pour le premier plan, le paysage apparaîtra trop sombre et la Lune sera surexposée (donc un gros point blanc, comme celui dans votre gorge).

« C’est quoi la solution alors ?« 

C’est de prendre deux photos… ou plus ! Et quand il reste un peu de lumière naturelle, par exemple à au lever ou coucher du soleil.

« 2 photos ?« 

Oui.

  • 1ère photo : en exposant pour la Lune
  • 2ème photo : en exposant pour le premier plan

Puis de fusionner les deux en post-traitement.

« Oui mais moi je veux capturer la lune, le ciel, le paysage et tout ça dans la nuit !« 

Les choses se corsent alors. Car le temps d’exposition du ciel est très différent de celui de la Lune.

Si la Lune n’est pas pleine et semble relativement petite par rapport au reste du paysage (avec un objectif grand-angle ou ultra grand-angle donc), vous pouvez obtenir ce type de résultat :

Milky Way Moonrise
https://photographylife.com/landscapes/how-to-photograph-moon


Mais je vous cache pas que la fusion en post-traitement est difficile… À cause de la lune (notre sujet, c’est con) : images fantômes, éblouissements, de grandes parties du ciel qui apparaissent trop lumineuses.

Si la Lune est pleine ou presque pleine, il se peut que vous ne puissiez même pas capturer la plupart des étoiles, surtout s’il y a de la poussière, de l’humidité ou d’autres particules dans l’atmosphère.

Une autre méthode consiste à exposer pour la Lune et à utiliser un flash pour éclairer le premier plan.

« Et niveau réglages ?« 

Globalement tout est similaire à ce qu’on a vu au-dessus, sauf pour l’objectif (qui sera grand-angle), les ISO qu’on aura tendance à plus augmenter, l’ouverture un peu plus large entre à f/9, jusqu’à f/5.6 si nécessaire.

https://unsplash.com/photos/9kbsq91NFwg

Comment capturer un lever ou un coucher de lune ?

Photographiez la pleine Lune rend bien surtout à 2 moments :

  1. Au moment de l’éclipse lunaire totale
  2. Et au moment du lever ou du coucher de la pleine lune (qui constitue une excellente alternative au coucher de soleil)

Visuellement c’est incroyable et c’est aussi l’occasion de placer la Lune dans un paysage !

Ce spectacle coloré ne dure que quelques minutes et il est facile de le manquer. Mais heureusement prévisible !

Il suffit de trouver :

  • le jour exact où la prochaine pleine lune aura lieu (voir les sites et applications) là où vous vous trouvez
  • Et l’heure exacte du coucher du soleil à cette date (voir les sites et applications)

Regarder vers l’est pour le lever de Lune. Et commencez par régler votre appareil photo sur 100 ISO, f10 et 1/125.

https://unsplash.com/photos/JPdapbV4C6Q

Post-traitement

Et si on faisait une petite beauté à notre Lune ?

Pour les fans de Photoshop :

1er réglage :

  1. « Image » (en haut) -> « Réglages » -> « Courbes »
  2. Sélectionné le préréglage « Contraste moyen » dans le menu déroulant et cliquer sur « OK ».
Image > Réglages > Courbes
Contraste moyen

2ème réglage :

  1. Filtre -> Renforcement -> Accentuation
  2. Mettre 150% dans le champ « Gain » tout en gardant le « Rayon » sur 1.0 pixels et le « Seuil » sur 0 niveaux.
Filtre > Renforcement > Accentuation
Gain : 150 %, Rayon : 1.0, Seuil : 0 niveau

Pour les fans de Lightroom :

  1. Sélectionnez le profil « Adobe Paysage »
  2. Ajustez la balance des blancs. Testez « lumière du jour » et si la Lune est trop orange, déplacez le curseur de la température vers la gauche.
  3. Réglez le contraste entre +10 et +20.
  4. Ne réduisez pas trop les hautes lumières, sinon les détails de la Lune pourraient commencer à disparaître et l’image deviendrait trop sombre. Jusqu’à -15.
  5. Pour les « Ombres », ne pas pousser trop à droite .
  6. « Blancs » : entre +20 et +40, « Noirs » : entre -20 et -30.
  7. « Texture » : +10, et ajoutez entre +5 et +10 aux curseurs « Clarté » et « Correction du voile ».
  8. Choisissez le bon profil d’objectif, cochez la case  » Supprimer l’aberration chromatique « . Activez les corrections d’objectif.
À quoi peut ressembler votre développement


Si vous ne comptez pas imprimer votre photovous pouvez ajouter un peu de netteté dans le sous-module « Détail ». Rayon à 2.0 tout en gardant « Détail » à 50 et « Gain » à 40.

Veillez à utiliser le Masquage pour n’appliquer l’accentuation que sur les bords, afin de ne pas vous retrouver avec un tas de bruit dans vos images.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/demi-lune-la-nuit-399946/

En résumé : comment photographier la Lune en gros plan en 10,5 étapes

  1. Planifiez (phase de la lune, lieux, météo, type de photo)
  2. Choisissez un objectif long (minimum 200 mm, 300 mm idéal en équivalent 24×36) et zoomez le plus loin possible. Plus la distance focale de l’objectif est longue, mieux c’est. Pour de meilleurs résultats, utilisez un réflex ou un hybride, de préférence 24×36.
  3. Réglez votre appareil photo en mode manuel.
  4. Réglez la sensibilité ISO sur 100 ISO (pour commencer)
  5. Choisissez une ouverture de f/11 (jusqu’à f/16 éventuellement, netteté à vérifier))
  6. Choisissez un temps de pose autour de 1/100 s (pour commencer puis ajuster)
  7. Réglez l’objectif sur mise au point manuelle. Activez le mode « liveview », zoomez au maximum et faites la mise au point manuellement jusqu’à voir la Lune nette. Ou faîtes la mise au point à l’infini.
  8. Une fois la mise au point effectuée, désactiver complètement l’autofocus.
  9. Mettez vous en mode de mesure spot. Ajustez vos paramètres en fonction du posemètre.
  10. Déclenchez ! Prenez une photo et voyez à quoi elle ressemble. Ajustez les paramètres ci-dessus si nécessaire pour obtenir les meilleurs résultats.
  11. Post-traitez éventuellement (comme vu au-dessus)
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/lanterne-a-bougie-en-metal-gris-sur-quai-de-bateau-704623/

Un petit mot sur la composition

Si votre objectif est de photographier la Lune avec un premier plan intéressant ou un sujet dans la scène, dans cas vous aurez de la composition à faire. Je vous renvoie à mes articles sur le sujet (ratio d’aspect, grilles de composition et équilibre).

Le type de composition que vous utiliserez dépendra de la taille de la Lune par rapport au premier plan.

Lorsque vous photographiez une scène avec un objectif grand angle (donc pour un combo paysage + lune), la Lune occupe une toute petite partie de la scène. Dans ce cas elle jouera plutôt le rôle d’un élément de remplissage qui ajoute quelque chose d’intéressant à la photo ou sert à équilibrer.

Si vous utilisez un téléobjectif (donc en mode gros plan), elle deviendra souvent le sujet principal (éventuellement secondaire si on ajoute une silhouette). Dans ce cas, la Lune est le point fort et le reste de la scène est là pour mettre en valeur la Lune.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/montagnes-derriere-la-pleine-lune-1183021/

Photographier la Lune avec un téléphone

C’est possible ! Mais on sera limité !

Notamment par rapport à la précision de la mise au point et du contrôle de l’exposition, ainsi que l’agrandissement (zoom) qui rendra difficile les gros plans de Lune.

Les smartphones et les tablettes sont généralement conçus avec un seul objectif grand angle, donc pour les gros plans : c’est mort !

Comment photographier la Lune avec un iPhone

Si vous avez un iPhone avec un seul appareil photo, vous serez limité à la photographie en combo paysage + Lune.

En effet, les iPhones dotés d’un seul appareil photo ont un angle de champ très large (grand-angle). La prise de vue en journée sera facile.

Mais la nuit avec cet objectif grand angle, vous vous retrouverez avec une petite tache blanche : l’appareil photo va mesurer l’ensemble de la scène et la Lune est un sujet bien trop petit.

Si votre iPhone est équipé d’un double appareil photo, comme l’iPhone 7 Plus, l’iPhone 8 Plus, l’iPhone X, l’iPhone XS, etc., vous pouvez utiliser le téléobjectif pour prendre des photos de la Lune.

Dans ce cas :

  1. Effectuez un zoom avant sur la Lune autant que vous le pouvez. Vous verrez que la Lune apparaîtra comme une tache blanche.
  2. Touchez l’écran pour faire la mise au point sur la Lune.
  3. Une fois que la boîte jaune avec un curseur apparaît, faites-la glisser vers le bas avec votre doigt pour réduire la luminosité de la Lune
  4. Une fois que vous avez fait un zoom avant, poussez le curseur de luminosité vers le bas pour exposer correctement la Lune. Vous devriez voir les détails de la Lune commencer.
  5. Prenez une photo une fois que la Lune est belle.

Gardez à l’esprit que la photo de la Lune ne ressemblera en rien aux photos que vous voyez dans cet article. En effet, même avec un téléobjectif et un taux de zoom élevé, vous obtiendrez une Lune assez petite.

Comment photographier la Lune avec un smartphone Android

Les difficultés rencontrées seront similaires à leurs ennemis les iPhone.

MAIS des applications d’appareil photo pour Android offrent davantage d’options et un contrôle plus précis de l’exposition, ce qui facilite la photographie de la Lune.

  1. Si votre téléphone ou tablette Android est équipé d’un téléobjectif, le mieux est de l’utiliser au lieu de l’objectif grand-angle pour faire la mise au point sur la Lune.
  2. Utilisez l’application intégrée de votre appareil photo pour régler le temps de pose jusqu’à ce que la Lune semble correctement exposée.
  3. Veillez à réduire l’ISO au niveau le plus bas.
  4. Si votre appareil dispose d’un contrôle de l’ouverture, assurez-vous d’ouvrir l’ouverture de l’objectif aussi largement que possible.

Effet téléobjectif avec un smartphone

Si vous disposez d’un télescope ou d’une paire de jumelles que vous pouvez tenir fermement tout en vous orientant vers la Lune, vous pouvez techniquement capturer la Lune avec n’importe quel smartphone ou tablette.

Cependant, ne vous attendez pas à ce que la photo obtenue soit superbe. Vous verrez très probablement de fortes quantités d’aberration chromatique, ainsi que des distorsions. Vous aurez également du mal à faire la mise au point sur la Lune.

Enfin, n’oubliez pas qu’il existe des accessoires spéciaux pour les smartphones qui offrent de meilleures capacités de zoom. Ces accessoires peuvent être utiles pour photographier la Lune, mais ne vous attendez pas à ce qu’ils donnent des résultats incroyables tout de même. SOYONS RÉALISTES !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/lune-378556/

Conclusion

On arrive à la fin de cet article sur comment photographier la Lune.

Je pense que vous avez maintenant toutes les connaissances nécessaires pour faire des photos correctes ! On a fait le tour !

Maintenant plus rien ne peut vous arrêter, alors votre plus grand défi, si vous l’acceptez : sera de photographier la face cachée de la Lune !

Je vous laisse ici, et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>