fbpx

octobre 11

2 comments

Comment faire des photos de nuit ? (Guide complet)

Par Gaëtan Berthouly

octobre 11, 2021


Est-ce que vous vous êtes déjà promené de nuit autour de chez vous ?

En ville ? (Peut-être que vous rentriez complètement bourré chez vous à 2h ou 3h du matin).

La nuit a quelque chose de spécial. Tout est calme. Il y a moins d’humanoïde.

Les lumières artificielles des lampadaires projetées sur les bâtiments et les routes donnent une impression de décor. On dirait que tout est faut et que tout ceci n’est qu’un théâtre.

La nuit, le temps semble ralenti. On a l’impression que le jour ne reviendra pas.

Franchement, ça ne vous donne pas envie de faire quelques photos ? C’est un peu comme un nouveau monde qui s’offre à vous (presque).

MAIS PROBLÈME ! Je ne sais pas si vous le savez mais photographie signifie « écrire avec la lumière ». Mais la nuit on a… très peu de lumière. Quelques éclairages mais pas forcément extraordinaires.

Bref faire de la photo de nuis c’est génial mais pas si simple. Alors dans cet article de type guide complet je vais TOUT vous expliquer sur ce type de photo.

Version vidéo ici :

Pour vous faciliter la lecture…

Naviguez dans cet article avec les grands titres en gras pour repérer ce qui vous intéresse le plus !

Allez en avant Guingamp !

Le matériel pour la photo de nuit

Et oui vous le savez en photo on est matérialiste ! On adore ça ! La photo de nuit ne déroge pas à la règle.

Vous aurez besoin :

  • D’un appareil photo qui dispose d’un mode manuel M (vous le verrez sur la molette de prise de vue). « Pourquoi ? » Pour pouvoir contrôler TOTALEMENT les réglages. Si il a un grand capteur type 24×36 vous capterez aussi plus facilement de la lumière, ce qui est bien en photo de nuit. Une large plage dynamique et la possibilité de monter dans les ISO seront aussi des qualités appréciées. (Ex : Nikon D750, Canon 5D Mark IV et Sony a6500).
  • Pour l’objectif : ça dépend complètement de ce que vous voulez photographier ! En général ce sera un objectif standard (35-70 mm) ou grand-angle (24-35 mm, pour photographier un paysage) voire ultra grand-angle (moins de 24mm) pour de la photo d’architecture.
  • D’un trépied. « Mais pourquoi FICHTRE ?« . Comme il fait nuit, vos temps de poses seront longs, votre appareil photo doit donc être immobile pour éviter le flou de bougé. Si vous avez un boîtier 24×36, et/ou un objectif rapide, et/ou qu’il y a pas mal de lumière artificielle vous pourrez éventuellement vous passer de trépied.
  • D’un déclencheur à distance. Quand il faut de la stabilité monsieur trépied et monsieur déclencheur à distance sont INSÉPARABLES ! Pour éviter de faire trembler son appareil photo, le mieux, c’est de ne pas le toucher ! Et forcément le meilleur accessoire dans ce cas est le déclencheur à distance (sans fil de préférence svp). Si vous n’avez pas de déclencheur à distance le minuteur fera l’affaire !
  • D’une lumière (optionnel). Étonnant ? En fait non, c’est juste pour vous amuser à faire du « light painting » (peindre avec la lumière) si le cœur vous en dit. J’en parle plus en-dessous.
  • D’un pare-soleil (optionnel) : La nuit, en ville, des lumières vives (lampadaires, néons) arrivent de toutes les directions dans la tronche de votre appareil photo. Un pare-soleil limitera les potentiels éblouissements (flares).
  • De batteries supplémentaires (optionnel) : les longues expositions que vous faites la nuit vident la batterie de votre appareil photo à un rythme EFFREINÉ. Et si vous utiliser le Live View, c’est PIRE ! Si il fait froid ENCORE PIRE. Alors… BATTERIES BATTERIES BATTERIES !
https://unsplash.com/@jordanpulmano

Les réglages pour la photographie de nuit

Mettez vous en mode manuel M (n’ayez pas peur je suis AVEC VOUS !)

Ouverture : f5.6 . Si vous êtes sur de la photo de paysage ou de ville, fermés davantage pour avoir une plus grande profondeur de champ, et donc d’augmenter votre netteté acceptable (voir ma formation gratuite). Fermez plus (ex : f/11) si c’est trop claire. Si c’est trop sombre, ouvrez plus (ex : f/4).

ISO : 400 pour commencer. Vous pouvez augmenter les ISO pour éviter d’ouvrir plus et de perdre de la profondeur de champ. Sur capteur APS-C vous pouvez aller jusqu’à 800 et sur 24×36 1600. Attention à ne pas avoir de bruit numérique visible sur votre photo ! Hors ville il est très probable que vous soyez obligé de les augmenter !

Temps de pose : plusieurs secondes, 2 s pour commencer. Comme il fait sombre et qu’il n’y a donc pas beaucoup de lumière qui va atterrir sur notre capteur. Et bien on va devoir être PATIENT ! Un temps de pose plus long donnera suffisamment de temps pour laisser la lumière s’installer tranquillement sur votre capteur. Si vos photos sont trop sombres : allongez le temps de pose. Si c’est trop clair : raccourcissez le temps de pose.

Balance des blancs : automatique. Elle sera sans doute mauvaise. Vous pouvez tenter « Lumière du jour » en ville. Le mieux est de prendre en RAW et de corriger en post-traitement.

Mise au point : manuelle. Dans ces conditions peu lumineuses votre appareil photo aura du mal à faire la mise au point tout seul. Donc le mieux est de prendre le contrôle. Vous pouvez commencer en mode automatique et faire une première mise au point, puis ajuster en manuel. Je détaille juste après ce point.

Format de prise de vue : brut. Ce n’est pas obligatoire mais fortement conseillé. Avec des conditions difficiles, prendre en RAW vous laissera la possibilité de développer vos photos sur Lightroom par exemple pour développer le potentiel de votre photo.

https://unsplash.com/@kwhatswong

Petit mot sur la mise au point

Comme je vous le disais juste avant, utiliser l’autofocus (la mise a au point automatique) sera sans doute un échec !

« Quoi mon appareil méga cher est incapable de faire la mise au point ?« 

Et oui ! La plupart des appareils photo font la mise au point en détectant le contraste. Si la scène est trop sombre, il n’y a pas de contraste que l’appareil peut détecter.

« Alors tout est perdu ?« 

Non je suis là ! (Toujours)

3 possibilités :

1- Faîtes la mise au point sur une lumière vive. Un lampadaire ça fonctionne bien. Essayez de faire la mise au point sur le bord de la lumière (entre la partie lumineuse et le fond noir).

« Ah oui pour le contraste !« 

Oui c’est ça !

Veillez à faire la mise au point à la même distance que celle à laquelle vous souhaitez que votre photo finale soit mise au point.

Une fois la mise au point effectuée, recadrez votre photo pour composer. Et déclenchez ! Si vous n’utilisez pas le back button (j’en parle dans ma formation gratuite) pour faire la mise au point, mettez vous en mise au point manuelle pour bloquer la mise au point.

2-Vous pouvez aussi sortir la lampe de poche et la diriger sur l’objet sur lequel vous voulez que votre appareil photo fasse la mise au point. Si l’objet est suffisamment proche, la lampe de poche devrait fournir suffisamment de lumière pour que votre appareil photo fasse la mise au point.

3-Enfin, si rien de tout cela ne fonctionne, vous devrez faire la mise au point manuellement avec la bague sur votre objectif. Il suffit de mettre l’appareil photo en mode « Live View » et de regarder l’écran LCD pendant que vous composez la photo (en zoomant si possible) pour voir si votre photo est bien mise au point.

https://unsplash.com/@panosskier

Petit mot sur la mesure d’exposition : viser les hautes lumières

« OÙ DOIS-JE EXPOSER ?« 

C’est une question tout à fait légitime et normale que tout photographe sain d’esprit se pose.

  • Si vous utilisez la mesure évaluative, l’appareil photo risque de se tromper.
  • Si vous utilisez la mesure spot ou partielle, le posemètre sautera dans tous les sens, selon que vous avez visé une lumière vive ou un arrière-plan sombre.

Une solution à ce problème consiste à utiliser la mesure spot et à exposer pour les hautes lumières.

« Mais ça veut dire quoi ?« 

Vous devrez donc mesurer sur les hautes lumières, puis de régler la compensation d’exposition entre +1 et +2. Ce réglage permet permet de conserver la luminosité des hautes lumières tout en les maintenant dans la plage dynamique de votre appareil photo.

Ne vous préoccupez pas des parties sombres de votre photo. Si les zones sombres deviennent noires, c’est qu’il fait nuit et qu’il doit y avoir du noir.

Si vous doutez, vous pouvez toujours faire des essais et ajuster si nécessaire.

https://unsplash.com/@alienaperture

Quelques exemples de réglages et de photos de nuit

https://improvephotography.com/44953/night-photography-settings/

Cette photo a été prise avec un Canon Rebels XS. Ce n’est pas un gros boîtier ! Et il n’est pas très cher. Comme quoi ça peut le faire même avec peu de matériel. Évidemment ici on est en ville et il y a beaucoup de lumières ambiantes, ce qui aide !

  • Temps de pose : 30 secondes
  • Ouverture : f/4
  • ISO : 1600
  • Appareil photo : Canon Rebel XS
https://improvephotography.com/44953/night-photography-settings/

Une photo en ville aussi, avec l’effet de traînées lumineuses qui rend bien en général.

  • Ouverture : f/8
  • Temps de pose : 20 secondes
  • ISO : 800
https://improvephotography.com/44953/night-photography-settings/

Ah ici on est sur un type de photo totalement différent : la photo d’orage ! Pour ce type de photo pas besoin d’ISO très élevés (l’éclair ça éclaire !). Il faut faire ses réglages par rapport à la foudre et non sans (sinon ça sera surexposé). Si vous prenez plusieurs photos successives de 30 secondes vous finirez par capturer un ou plusieurs éclairs !

  • Temps de pose : 30 secondes
  • Ouverture : f/4
  • ISO : 640
West Lakes
https://digital-photography-school.com/ultimate-guide-night-photography/

Ici on est sur du ciel nocturne, pas très loin d’une ville.

  • Temps de pose : 15 secondes.
  • Ouverture : f/2.8
  • ISO : 6400
https://unsplash.com/@rocinante_11

Faites des essais

Contrairement à la prise de vue de jour, la photographie de nuit exige que vous soyez plus méthodique.

Vous ne pouvez pas simplement appuyer sur le déclencheur ! Enfin si vous pouvez mais ça ne sera sans doute pas terrible ! Il va vous falloir déclencher pour tester l’exposition et ajuster votre triangle d’exposition (j’en parle dans ma formation gratuite).

Comme le fromage vous allez de voir AFFINER. Affiner vos réglages. Si vos réglages initiaux ont produit une image sombre, ajustez-les à nouveau jusqu’à ce que vous trouviez l’exposition correcte. Jouez avec les ISO, l’ouvertures et le temps de pose.

1-Prenez une photo avec les réglages vus dans la partie…. RÉGLAGES (sans surprise).

Si votre photo est trop sombre :

2-Agrandissez votre ouverture.

3-Si vous ne voulez pas perdre en profondeur de champ : allongez le temps de pose.

4-Si vous obtenez du flou de mouvement ou de bougé que vous ne souhaitez pas : augmentez vos ISO.

5-Si vous obtenez trop de bruit, dans ce cas : ouvrez un peu, allongez un peu le temps de pose et diminuer vos ISO (un compromis sur les 3 paramètres)

Si votre photo est trop claire :

2-Fermez votre ouverture.

3-Si vous ne voulez pas gagner en profondeur de champ : raccourcissez le temps de pose.

4-Si vous obtenez mouvement trop figé (alors que vous voulez des traînées) : diminuez vos ISO.

5-Si vous êtes toujours trop clair dans ce cas : fermez un peu, raccourcissez un peu le temps de pose et diminuer vos ISO (un compromis sur les 3 paramètres)

Outre l’exposition vous allez aussi expérimenter différents plans créatifs, essayer différentes perspectives pour rendre votre photo plus intéressante.

Si vous souhaitez une méthode plus rapide et plus raffinée, vous pouvez également essayer de bracketer vos photos.

https://unsplash.com/@shaynecody116

Faites des essais RAPIDEMENT avec des ISO élevés

Faire des essais c’est bien mais vous n’avez pas envie de rester assis pendant 30 secondes, une minute, voire plus, à attendre de voir si la photo d’essai est la bonne.

Pour accélérer le mouvement : prenez une photo à un ISO beaucoup plus élevé que celui que vous utiliseriez normalement.

Exemple :

Vous pensez que l’exposition correcte est :

  • f/5.6
  • 30 secondes
  • 400 ISO

Au lieu de prendre cette photo et d’attendre 30 secondes (le temps de pose), augmentez simplement les ISO et diminuez le temps de pose du même nombre de diaphragmes.

L’exposition restera la même, mais il faudra beaucoup moins de temps pour prendre la photo test.

« Quoi ?« 

Donc dans notre exemple ça donnerait

  • f/5.6
  • 6400 ISO (en augmentant la sensibilité d’un cran, on passe à 800 ISO, de deux crans à 1600 ISO, de trois crans à 3200 ISO et de quatre crans à 6400 ISO.)
  • 2 secondes (réduire le temps de pose d’un cran le ramène à 15 secondes, de deux crans à 8 secondes, de trois crans à 4 secondes et de quatre crans à 2 secondes).

C’est une technique un peu avancée mais efficace. Bien sur vous aurez plus de bruit sur votre photo test. Mais une fois la combinaison trouvée il vous suffit de décaler les paramètres en fonction de votre exposition de référence.

Lorsque vous êtes satisfait de votre exposition, il vous suffit de diminuer la sensibilité ISO et d’allonger la vitesse d’obturation d’une quantité comparable pour revenir aux réglages finaux.

https://unsplash.com/@its_tgain

Bracketer / faire du HDR pour la photo de nuit

« Malgré tous tes conseils, je galère toujours, j’ai trop de bruit, ça rend pas comme je veux GNAGNAGNA« 

Ok !

Alors dans ce cas il faut sortir la botte ultime, la technique secrète : LE HDR !

Mais je vous le dis, à moins que votre boîtier ait une fonctionnalité dédié il faudra obligatoirement finaliser tout ça sur ordinateur !

Cette technique consiste à prendre une série de photos avec différents réglages d’exposition. Chaque photo que vous prenez devient progressivement plus claire ou plus sombre. Avec 3 photos on fait par exemple une photo à +1 stop, une photo exposée correctement et une photo à -1 stop (je parle des stops dans ma formation gratuite). On peut faire avec 5 photos par exemple : +2 stops, +1 stop, 0, -1 stop, -2 stops.

Vous pouvez bracketer votre exposition manuellement ou automatiquement :

  • Pour le bracketing manuel, réglez votre appareil photo sur la priorité à l’ouverture ou à la vitesse. Prenez une photo normale, puis utilisez le bouton de compensation d’exposition (le bouton avec le symbole +/-) dans les photos suivantes pour ajuster l’exposition.
  • La fonction HDR automatique se trouve en général dans le « menu de prise de vue » de votre appareil photo.

L’autre avantage de cette technique est que vos photos disposeront d’une gamme dynamique élevée. En gros vous aurez du détails dans les basses lumières mais aussi les hautes ! Alors que bien souvent avec une seule photo on est souvent dans un compromis entre les 2. Surtout pour la photo de nuit où on a de grandes différences de luminosité !

https://unsplash.com/@its_tgain

Quelques idées de sujet pour vos photographies de nuit

Si vous sortez la nuit avec votre appareil photo, vous verrez qu’il y a des sujets intéressants à photographier à peu près partout où vous allez. Les villes notamment regorgent de superbes sujets de photographie de nuit !

Les lumières de la ville

ce qui est bien avec les villes c’est qu’elles disposent de MOULTES lumières ambiantes. Donc il sera plus facile d’obtenir des photos nettes et correctement exposées. Les voitures qui passent peuvent rendre vos photos super dynamiques en faisant des traînées lumineuses.

Portraits

Pas évident mais plus original que la classique photo en journée ! Je vous conseille notamment d’utiliser les néons environnant si vous le pouvez !

Silhouettes sur ciel nocturne

La photographie du ciel nocturne est incroyable de base. Mais parfois c’est vrai que comme pour les photos de paysage de jour, il nous manque un réel sujet ou point d’intérêt.

On peut essayer de capturer quelque chose comme un bâtiment, un arbre ou un humain silhouetté au premier plan.

https://unsplash.com/@keita_senoh

Paysages

Que ce soit en ville ou dans la nature, les paysages nocturnes sont fascinants. Il vous faudra très certainement un trépied, un déclencheur à distance et un peu de patience !

https://unsplash.com/@yongchuan

Les musées et bâtiments publics

Les bâtiments bien éclairés sont un choix évident pour ce type de photo.

L’exposition sera plus facile, le sujet évident et en plus il n’y aura pas d’humanoïdes devant pour gâcher la vue ! Lorsque c’est bien exécuté, le résultat peut être excellent.

https://unsplash.com/@myke_simon

Les fontaines

Les fontaines sont aussi de magnifiques sujets. Elles sont souvent éclairées de différentes couleurs, ce qui ajoute un intérêt supplémentaire dans votre photo. Les temps de poses long donneront un superbe effet sur l’eau qui coule.

https://unsplash.com/@thejroc

Les ponts

Rond et rond petit pataPONT.

En France, on a pas mal d’eaux qui coulent et notamment dans nos villes. Alors forcément on a quelques ponts.

Ça ne sera peut-être pas le « Golden Gate Bridge », mais il y aura probablement un pont et il sera bien éclairé la nuit, ce qui en fait un sujet intéressant.

De plus, si vous utilisez un long temps de pose, là aussi ça donnera un superbe effet sur l’eau qui s’écoule sous le pont.

https://unsplash.com/@smeyke

Les lampadaires

Ils peuvent ajouter un point d’intérêt à une zone vide de la photo. S’il y a plusieurs lampadaires, ils peuvent créer une belle ligne directrice dans votre photo.

https://unsplash.com/@roanlavery

Les réflexions

Un autre type populaire de photographie de nuit consiste à refléter les lumières d’une ville dans un plan d’eau. Cela fonctionne particulièrement bien si la surface de l’eau est lisse et brillante.

Vous aurez besoin d’un trépied !

Avec un temps de pose long cela rendra l’eau encore plus lisse.

https://unsplash.com/@lachlangowen

Testez le mode Bulb et à vous le Light Painting

Le temps de pose le plus long pour la plupart des appareils photo est d’environ 30 secondes.

MAIS HÉLAS, il arrive que vous vous retrouviez dans des situations où 30 secondes ne suffisent pas pour réaliser une exposition correcte.

« Mais que faire alors ?« 

Et bien lire le titre de cette partie, en 3 mots : le mode Bulb.

Cette fonction vous permet d’ouvrir l’obturateur aussi longtemps que vous appuyez sur le bouton de déclenchement votre fidèle compagnon l’appareil photo. Avec une télécommande vous pouvez aussi appuyer une fois pour ouvrir et une fois pour fermer.

Dans la plupart des appareils photo, le mode Bulb se trouve généralement après 30″ (30 secondes) en mode manuel. Il est possible cependant que votre appareil n’ait pas ce mode. Désolé. Vraiment.

L’utilisation du mode Bulb est une sorte de mode manuel, donc vous devez être à l’aise avec ça (et si vous n’êtes pas à l’aise et bien lancez vous ! Allez hop hop hop !)

Étant donné que vous allez ouvrir l’obturateur plus de 30 secondes, choisissez un diaphragme plus grand, comme f/8, f/11 ou même f/22, pour les expositions qui durent quelques minutes. L’utilisation d’une ouverture plus petite réduit les risques de surexposition de votre photo. Et la plus petite valeur ISO possible aussi d’ailleurs.

Comme je vous le disais avant pour le mode manuel, là aussi c’est pareil : faites quelques essais et ajustez jusqu’à ce que vous obteniez la photo souhaitée. L’élue (Et non pas les Lu !).

Le mode Bulb peut-être aussi intimidant que votre premier amour mais il vous permet également d’expérimenter librement.

« Pourquoi ?« 

Parce qu’il vous permet d’exposer une image sans aucune contrainte de temps. Tout simplement.

D’ailleurs c’est le mode idéal « light painting » où vous pouvez gribouiller ou dessiner en l’air en utilisant la lampe de votre Smartphone par exemple (plutôt que de l’utiliser pour chercher vos clefs).

Choisir un sujet pour vos photos de nuit

https://unsplash.com/@tylerleeeaston

Post-traiter ses photos de nuit

Vous pouvez améliorer considérablement l’aspect de vos photos de nuit en effectuant un léger post-traitement. (D’où l’intérêt de photographier en RAW).

Bien entendu, étant donné les différents types de photos de nuit auxquels vous pouvez être confronté, il est difficile de donner ici des conseils précis.

« Ah il se défile !« 

Uniquement Mardi Gras !

Bon, y a quand même quelques conseils de développement généraux.

Hautes lumières

En photo de nuit, vous aurez des zones très sombres et à des zones très claires.
Si vous ne prenez qu’une photo avec qu’une exposition il faudra généralement diminuer un peu les hautes lumières

Ombres et noirs

Vous devez maintenant vous occuper des zones sombres de votre photo. Il y aura des parties que vous voudrez éclaircir, mais en même temps, vous devez laisser les parties les plus sombres de la photo purement noires.

Il est inutile d’essayer de préserver les détails d’un ciel noir par exemple.

Pour atteindre ces deux objectifs : poussez vers le haut le curseur des ombres, puis vers le bas le curseur des noirs. Les zones de détail que vous souhaitez éclaircir bénéficieront de l’augmentation des ombres, mais vous conserverez le contraste en abaissant les noirs.

Gérer le bruit

Vous devrez probablement gérer le bruit numérique plus que vous n’en avez l’habitude pour la photo de nuit. Si l’ensemble de la photo est bruité, procédez à une réduction globale du bruit.
Dans Lightroom, il existe une section « Réduction du bruit » dans le panneau « Détail », il suffit de pousser vers la droite le curseur « Luminance ».

Vous n’aurez peut-être besoin de réduire le bruit que dans des zones spécifiques de votre photo. D’ailleurs, le bruit se manifeste souvent dans les zones les plus sombres des photos.
Dans ce cas, appliquez une correction locale. Sur Lightroom, utilisez le pinceau, peignez les zones où vous souhaitez réduire le bruit et poussezez le curseur « Bruit ». Cela devrait suffire.

Vous devez cependant faire attention à la réduction du bruit. Si vous en appliquez trop, vous réduirez les détails de votre photo. C’est pourquoi il est préférable de ne pas appliquer un ajustement global mais localisé.

https://unsplash.com/@echaparro

Conclusion

La photographie de nuit est un excellent moyen d’obtenir des photos vraiment intéressantes et inhabituelles sans avoir à faire des milliers (voire des millions) de kilomètres.

C’est un moment idéal pour aller photographier pour 2 raisons :

  • Ce n’est pas pendant les heures de bureau (vous ne travaillerez pas)
  • Les autres personnes seront endormies (notamment les conjoints et les enfants, et pas d’humanoïdes sur vos photos !).

Bref amusez vous, testez, foirez, recommencez, vous êtes à l’ère du numérique après tout !

Je vous laisse ici, et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

    La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

    Module 1 : fonctionnalités & boutons

    Module 2 : prise de vue

    Module 3 : composition

    Module 4 : matériel

    Module 5 : post-traitement

    Module 6 : impression

    Module 7 : créativité

    Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

    >