fbpx

janvier 13

0 comments

Comment utiliser le mode bulb pour les longues expositions ?

Par Gaëtan Berthouly

janvier 13, 2022


Bulb bulb bulb (à dire très vite). C’est drôle comme mot n’est-ce pas ?

« Mode bulb ». Ça me fait un peu penser à « blob », et à blob fish du coup (c’est un poisson très moche)

Mais bref je m’égare. Aujourd’hui on va se pencher sur un mode de prise de vue bien spécifique. Le mode BULB.

Et je parie que vous avez sans doute oublié son existence depuis la première fois que vous avez reçu votre ami l’appareil photo. Ce mode est souvent oublié. Souvent délaissé. À TORT !

Il est parfois disponible dans les menus de votre boîtier, ou sur la petite roue au-dessus qui permet de sélectionner les modes de prise de vue (Av, Ts, M etc).

En gros : le mode bulb permet de faire de longues poses, qui vont au-delà de 30 secondes. 30 secondes étant bien souvent la limite qu’offre le mode de prise de vue « priorité à la vitesse » (donc au temps de pose).

Alors comment l’utiliser ? Comment ça fonctionne ? Quand l’utiliser ? Pourquoi ce mot « bulb » ? C’est ce qu’on va voir ensemble dans ce somptueux article.

Allez en avant Guingamp !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/des-etincelles-jaunes-devant-une-personne-en-haut-blanc-1068340/

Alors d’où vient ce terme « bulb » ?

Bulb est un mot anglais qui signifie ampoule.

« Nous voilà bien avancés !« 

Aux prémices de la photographie, les appareils photo ne disposaient pas de systèmes mécaniques ou automatique pour ouvrir et fermer l’obturateur (si vous ne savez pas ce que c’est j’en parle notamment dans cette vidéo).

À l’époque, le photographe tenait dans sa main une petite ampoule (une poire en plastique qui ressemblait un peu à la petite pompe d’un brassard de tensiomètre). Cette ampoule était reliée à l’obturateur de l’appareil par un tube.

Très simplement : il suffisait de presser l’ampoule pour envoyer un souffle d’air pour ouvrir l’obturateur. Tant que l’ampoule restait pressée, l’obturateur restait ouvert. Quand on relâchait l’ampoule, l’obturateur se fermait.

Donc le temps de pose était entièrement contrôlait manuellement par le photographe. Ce type de câble à déclenchement existe encore d’ailleurs !

Donc si on y réfléchit, le mode bulb (ou mode ampoule) est un très ancien mode de prise de vue. C’est une sorte d’héritage. Le mode bulb permet donc à votre appareil photo de fonctionner comme un très ancien appareil photo.

La seule différence majeure est que, à moins que vous ne disposiez d’un déclencheur à ampoule, vous devez appuyer sur le bouton de déclenchement pour l’ouvrir et relâcher votre doigt pour le fermer. Ça fonctionne aussi avec une télécommande à distance comme on le verra par la suite.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/paysage-nature-art-eau-6774396/

Trouver le mode bulb

« Ok c’est bien tout ça mais je ne vois pas de B sur mon appareil photo, il est où ce mode bulb ?« 

De nos jours, tous les appareils photo ne disposent pas du mode Bulb. Mais la plupart des reflex et des appareils sans miroir en sont équipés (Nikon, Canon, Sony, Fuji, Olympus et Pentax).

Comme le mode Bulb implique le contrôle le temps de pose, vous pourriez penser que vous devez d’abord mettre votre appareil photo en mode Priorité à la vitesse.

Mais ce n’est généralement pas le cas.

En fait pour la plupart des appareils photo, vous devez sélectionner le mode manuel. Puis régler le temps de pose le plus long possible avec votre molette.

Vous verrez défiler des temps de pose de plus en plus longs : 5 secondes (5″), 10 secondes (10″), et ainsi de suite, jusqu’à 30 secondes (30″).

À ce moment là vous atteignez les limites du monde que vous avez toujours connu. Un coup de molette supplémentaire et vous basculerez votre appareil photo en mode… Bulb. Votre appareil affichera « bulb » ou plus sobrement la lettre « B » comme temps de pose.

« Mhm non je n’ai rien, c’est normal ?« 

Si cela ne fonctionne pas pour vous, il est possible que votre appareil photo ne dispose tout simplement pas du mode Bulb ou il est peut-être tout simplement sur le sélecteur de mode de prise de vue. Sobrement appelé « B ».

Si vous n’êtes pas certain, il suffit de taper sur Google la marque et le modèle de votre appareil photo ainsi que les mots « mode Bulb ». Toute la vérité et rien que la vérité vous sera dévoilée.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-du-ciel-nocturne-1025469/

Mode bulb VS mode priorité à la vitesse

Vous allez peut-être me dire « Mais à quoi sert le mode bulb vu qu’on a déjà un mode dédié au temps de pose ?« 

Et en effet la plupart des appareils photo modernes vous permettent de régler un temps de pose entre 1/4000 s et 30 s avec le mode priorité à la vitesse « Tv » ou « S » (ou le mode manuel « M »).

Alors à quoi sert un 3ème mode qui permettent de régler le temps de pose ?

Et bien l’avantage du mode Bulb est qu’il vous permet de maintenir l’obturateur ouvert aussi longtemps que vous le souhaitez.

Le mode bulb n’a AUCUNE LIMITE ! Et offre un CONTRÔLE TOAL !

C’est vous qui décidez d’utiliser un temps de pose court, long ou… EXTRÊMEMENT LONG. En mode Bulb, il est possible de laisser l’obturateur ouvert pendant une (1″), cinq (5″), dix minutes (10″), voire plus. Alors qu’on est habituellement limité à 30 s avec d’autres modes.

La seule chose qui arrête ce mode est… la batterie de votre appareil photo et votre réserve de patience. Ce mode ouvre la voie à des possibilités photographiques créatives étonnantes.

En général, il n’y a aucune raison d’utiliser le mode bulb si vous êtes en-dessous de 30 secondes. À la limite la seule exception c’est si vous photographiez des étoiles la nuit, et que vous voulez être très précis sur votre temps de pose afin d’éviter la moindre traînées d’étoiles.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/sentiers-legers-sur-l-autoroute-la-nuit-315938/

Mode bulb VS mode temps

Certains appareils photo proposent aujourd’hui un mode encore meilleur que le mode bulb, appelé « mode Temps » ou « mode Time ».

« Ah et c’est quoi la différence avec le mode bulb ?« 

Avec ce mode vous n’avez pas besoin de maintenir le déclencheur enfoncé pendant toute la prise de vue. Il suffit d’appuyer sur le déclencheur une fois pour commencer l’exposition, et une autre fois pour la terminer. Ça se verrouille tout seul !

Tous les appareils photo ne disposent pas encore de cette fonction (pourtant extrêmement pratique ! ).

Si votre appareil photo dispose d’un mode temps, il n’y a plus trop de raisons d’utiliser le mode Bulb. En effet, ce mode temps présente tous les mêmes avantages, sans l’inconvénient d’utiliser un déclencheur à distance.

Le mode temps est accessible exactement de la même manière que le mode bulb : en allant au-delà d’un temps de pose de 30 secondes en mode manuel. Identifié généralement par la lettre « T ».

Pour résumer pour les expositions longues : mode temps > mode bulb > mode priorité à la vitesse

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/personne-sous-une-arche-delicate-la-nuit-33688/

Comprendre le mode Bulb

En mode bulb si vous appuyez sur le déclencheur (comme d’habitude) : vous ne capturerez qu’une exposition d’une fraction de seconde.

« Mais je croyais que le principe était de faire de longues expositions ? DIANTRE !« 

C’est le cas. Mais en mode B vous devez maintenir le bouton de déclenchement enfoncé pendant toute la durée de l’exposition.

Par exemple :

  • Si vous maintenez le déclencheur enfoncé pendant 45 secondes, vous obtiendrez une exposition de… 45 secondes.
  • Si vous appuyez et relâchez simplement le déclencheur, vous obtiendrez une exposition d’une demi-seconde (ou moins pour les plus rapides).

Vous l’aurez peut-être remarqué mais en mode Bulb, certaines choses se « détraquent ». Vous pourriez penser que je viens de casser votre appareil photo et vous seriez en ce moment même à la recherche de mon adresse pour me rendre une petite « visite de courtoisie ».

Mais je vous arrête ! Tout va bien ! Mais… différemment !

Vous remarquerez sans 2 choses :

  1. Le posemètre de votre appareil photo ne fonctionne plus.
  2. Et il n’y a aucune indication des paramètres d’exposition que vous devez utiliser pour obtenir la sacro-sainte exposition correcte.

Cela se produit pour une raison tout à fait logique. Votre appareil photo n’a AUCUNE IDÉE de la durée pendant laquelle vous souhaitez laisser votre obturateur ouvert. Et donc il ne peut dire si votre photo sera surexposée, sous-exposée ou correctement exposée.

Déroutant n’est-ce pas ? C’était pourtant la routine de vos ancêtres photographes !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/foudre-2373897/

Comment calculer l’exposition en mode Bulb

Comme je vous le disais plus avant : en mode Bulb on navigue à vue. Notre appareil photo ne fournit aucune indication. Vous devrez peut-être même chronométrer vous-même votre temps de pose.

« Alors comment on fait pour trouver l’exposition correcte?« 

Prenez une photo à 30 secondes et voyez ce que cela donne. Si c’est trop sombre, passez à 1 minute. Si c’est toujours trop sombre passez à 2 minutes. Si c’est encore trop sombre 3 minutes. Et ainsi de suite.

Une fois que vous commencez à voir votre sujet apparaître clairement, vous pouvez commencer à affiner le réglage par intervalles d’1 seconde.

Ce n’est pas très précis, je sais. Et notamment parce que votre écran LCD est loin d’être fiable pour ce qui est de l’exposition.

« Il n’existe pas de technique un peu plus précise du coup ?« 

Si, mais ça demande un peu de patience est c’est assez avancé comme technique. Ça fonctionne bien pour les photos de paysages prises tôt le matin ou tard le soir.

  1. Faîtes une première série de photos test avec une exposition normale (donc sans long temps de pose) pour trouver l’exposition correct. Disons que vous arrivez par exemple à f/8, 1/2 s et 200 ISO
  2. Regardez à quoi ressemble votre histogramme.
  3. Avec une application comme PhotoPills vous allez pouvoir mettre les réglages de votre photo test, puis calculer les paramètres pour l’exposition longue (en mode Bulb).
  4. Vous pouvez même calculer les valeurs ajustées par rapport à un filtre. Imaginons que vous filtrez 8 stops. L’application calculera un temps de pose de 2 minutes et 8 secondes, pour une ouverture à f/8 et des ISO à 200.
  5. Une fois la photo prise en mode Bulb, vérifiez l’histogramme. Il doit être à peu près similaire à l’histogramme de la photo test.

Remarque

Si vous prenez vos photos aux heures magiques, les conditions lumineuses changent très rapidement et il est possible que vous soyez obligé de recalculer l’exposition à chaque prise de vue.

« Et il n’existe aucune technologie qui puisse nous aider ?« 

Si, certains appareils Olympus sont dotés de nouvelles fonctions appelées modes « Live Bulb » et « Live Composite » qui montrent la construction de votre photo en temps réel lorsque vous maintenez l’obturateur ouvert.

Cette fonction est très utile pour les photographes de nuit car ça nous donne une idée de l’exposition en temps réel.

https://unsplash.com/photos/tNDvFkxkBHo

Comment utiliser le mode bulb au mieux ?

Un faible éclairage

Le mode Bulb est surtout utile lorsque la lumière ambiante est faible ou nulle. Il est pratiquement inutile à la lumière du jour ou dans une pièce bien éclairée (à moins d’utiliser un filtre ND pour bloquer une partie de la lumière).

Le meilleur moment pour essayer cette technique est donc la nuit. Bien qu’on puisse aussi s’en servir pour faire des expositions multiples avant (ou pendant) la nuit.

Stabilité et trépied

La règle générale est d’utiliser un trépied lorsque le temps de dépasse 1/distance focale (ex : 1/14 s pour un 14 mm et 1/200 s avec un 200 mm). Pour avoir des photos nettes.

Il est important de maintenir votre appareil photo stable à l’aide d’un bon trépied. Même la vibration de votre doigt appuyant sur le déclencheur peut affecter la photo obtenue. Plus votre trépied est solide, plus vos images seront réussies.

Il faut regarder quelques critères :

  • Le matériaux : évitez les trépieds en plastique, ils ne sont pas très résistants. Les trépieds en aluminium fonctionnent tout aussi bien que ceux en fibre de carbone. Ils sont plus lourds, mais plus abordables. La fibre de carbone n’est à réserver que pour les conditions les plus difficiles car elle est plus résistante à la corrosion.
  • Des pieds robustes capables de supporter le poids de votre appareil photo et de votre objectif.
  • Un crochet sous la colonne centrale pour y fixer un sac de sable. L’ajout de poids empêche votre trépied de bouger. Cela est particulièrement utile lorsque vous devez faire face à des vents forts en extérieur.

Un support en L peut également vous aider à maintenir votre appareil photo stable pendant les expositions longues.

Il est conseillé de ne pas allonger la colonne centrale lorsque vous prenez des photos en pose longue, car cela rend l’appareil moins stable. Donc veillez à en acheter un qui soit suffisamment haut pour être utilisé sans la colonne déployée.

Bien sûr même si vous avez un magnifique trépied dernier cri il est préférable de travailler dans des conditions calmes afin que le vent ne perturbe pas votre stabilité. S’il y a une brise, vous pouvez vous placer entre le vent et l’appareil photo pour minimiser les perturbations.

Remarque

N’oubliez pas de désactivez les fonctionnalités anti-bougé que vous pouvez avoir sur votre appareil photo ou sur l’objectif. Sur trépieds ces fonctions rendent vos photos moins nettes.

Stabilité et déclencheur à distance

C’est bien beau d’avoir un trépied et une stabilité parfaite. Mais si vous touchiez votre appareil photo ? Votre appareil photo bougerait. Vous auriez fait tout ça pour rien. C’est là qu’un déclencheur à distance entre en scène.

La bonne nouvelle est que les déclencheurs à câble sont généralement assez bon marché. Ils coûtent généralement moins de 30 €. Mais attention ils ne sont pas universels (enfin la plupart).

Pour en trouver un il suffit de taper dans le dieu Google [nom de votre appareil photo] suivi de « déclencheur à distance ». Acheter le moins cher avec le plus d’avis favorables.

Certains sont sans fil (infrarouge) tandis que d’autres sont câblés. (Il peut être utile d’avoir les 2 possibilités si jamais on a plus de piles).

Vous pouvez également acheter certaines télécommandes avec des options supplémentaires pour les ralentis ou autres… Mais si vous souhaitez faire uniquement du mode bulb n’importe quel déclencheur à câble vous permettra d’utiliser le mode bulb sans toucher l’appareil photo.

L’un des avantages de l’achat d’un déclencheur à distance de prix moyen à élevé est qu’il dispose d’un petit écran indiquant le temps d’exposition, ce que je trouve très utile.

Notez que certains déclencheurs à distance sont dotés d’un mécanisme de verrouillage permettant de maintenir le bouton de l’obturateur externe enfoncé automatiquement aussi longtemps que vous le souhaitez (ce qui est le top).

D’autres permettent d’appuyer une fois sur le bouton pour commencer l’exposition et une seconde fois pour la terminer. Quelques appareils photo disposent même d’un mode bulb que vous pouvez déclencher depuis votre téléphone, si vous le souhaitez.

Mode bulb et Intervallomètre

Les options les plus avancées sont les déclencheurs de type intervallomètres. Il vous permet de décider du nombre de photos à prendre et de la fréquence des prises de vue. Il est utile pour créer des time-lapses (coucher et au lever de soleil notamment), des traînées d’étoiles (et l’astrophotographie en général) , du light painting.

Un intervallomètre vous permet de définir la durée de l’exposition avec un intervalle de temps et le nombre de photos que vous souhaitez prendre. Par exemple, vous pouvez prendre une exposition de 4 minutes, attendre 2 minutes, puis prendre une autre exposition de 4 minutes 10 fois. Vous disposez ainsi d’un contrôle précis du temps et de la fréquence d’exposition. ,

Remarque

Votre appareil photo peut avoir un intervallomètre intégré mais vérifiée le temps d’exposition maximum. Il se peut qu’elle soit limitée à 30 secondes. Sur certains nouveaux modèles, cette durée a été augmentée, mais elle n’est toujours pas indéfinie et limitée.

Ouverture et ISO

Les réglages dépendant bien sûr de votre scène et de votre matériel. Mais je vais vous donner quelques conseils.

Ouverture : essayez d’en garder une petite entre f/8 et f/11. Évitez f/22 car la diffraction rend la photo moins nette.

ISO : un réglage ISO faible entre 100 ou 200.

En fonction de votre sujet, vous pouvez avoir besoin d’une ouverture plus grande ou d’une valeur ISO plus élevée (pour les photos d’étoiles ou les traînées d’étoiles ou d’autres phénomènes d’astrophotographie par exemple).

Utilisez le format Raw

La meilleure façon de réaliser des expositions longues est d’utiliser le format RAW. Pour disposer d’un maximum d’information et développer pleinement vos photos.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/phare-blanc-pres-de-la-mer-1493453/

Bruit numérique et mode bulb

C’est bien beau toute cette belle aventure en mode bulb. Mais la mal rôde non loin… LE BRUIT NUMÉRIQUE !

Vous devez faire attention lorsque vos temps de pose sont très longs (notamment plusieurs minutes ou plus).

Pendant les longues poses le capteur de l’appareil photo chauffe. Cette chaleur se traduit visuellement par du bruit sur votre photo. Ce « bruit thermique » est moins prononcé si vous photographiez dans des conditions froides, mais il finit toujours par apparaître.

« Mais alors quoi faire ?« 

Le plus simple : éviter les expositions ultra-longues de plus de 8 à 10 minutes.

« Et si je veux faire des exposition très longues quand même ?« 

Une première possibilité est d’activer un paramètre appelé « Réduction du bruit en exposition longue » sur votre appareil photo.

Votre appareil prend 2 expositions :

  1. Une en mode bulb
  2. Une autre avec l’obturateur fermé (ce qui donne une « photo sombre »).

Votre appareil photo soustrait ensuite la deuxième photo de la première. Tout ça dans le but de réduire le bruit thermique et minimiser les pixels chauds.

« Bon ba nickel alors, problème résolu !« 

OUI MAIS !

La réduction du bruit de l’exposition longue signifie que votre appareil photo passe deux fois plus de temps à prendre chaque photo. Donc ce n’est pas le mieux quand vous êtes sur des expositions des expositions de 10 minutes ou plus…

« Oui en effet ça va être long !« 

Alors une autre solution est de :

  1. Prendre une série d’expositions plus courtes (toujours en mode bulb).
  2. Ajoutez à cela une valeur ISO légèrement plus élevée.
  3. Attendez un moment entre deux prises de vue pour laisser l’appareil puisse se refroidir.
  4. Éliminer le bruit avec un logiciel comme Adobe Photoshop

C’est un moyen de « simuler » des expositions très longues sans les prendre réellement. Pour être honnête : il s’agit d’une technique un peu avancée.

Pour commencez il est préférable de s’en tenir à des photos « Bulb » à prise de vue unique jusqu’à ce que vous soyez à l’aise (Blaise).

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-decalee-de-crackers-de-feu-732183/

Quels filtres pour le mode Bulb ?

Que vous preniez des photos de paysages avec des expositions très longues aux heures magiques. Ou encore des orages. Tout ça en mode bulb bien évidement. Vous pourriez vous retrouver limité !

« Par quoi ?« 

C’est vrai qu’habituellement en photo on est souvent à la recherche de lumière pour éviter la sous-exposition.

Mais quand on est en pose longue : c’est le monde à l’envers. On lutte contre la surexposition (notamment quand on les réalise en journée ou au crépuscule). On est limité par une trop grande quantité de lumière qui vient BOMBARDER notre capteur.

Dans ce cas il ne vous reste plus qu’à dégainer votre filtre à densité neutre. Ce qui vous permettra d’allonger votre temps de pose à votre convenance.

Par exemple : sans filtre devant l’objectif, vous avez un temps de pose de 1/2 s. Mais avec un filtre ND à 8 stops, vous arrivez à un temps de pose 2 minutes et 8 secondes.

Vous pouvez acheter des filtres à densité neutre qui bloquent de 2 à 16 stops de lumière. Vous trouverez probablement utile un jeu de trois filtres à densité neutre (par exemple, des filtres à 3, 6 et 10 stops). Vous pourrez utiliser celui qui convient le mieux à la lumière ambiante (et même les combiner si nécessaire).

https://unsplash.com/photos/PSj_dlu_rGg

Filtres et viseurs

Comme les filtres à densité neutre bloquent la lumière, ils assombrissent également le viseur. En basse lumière : vous ne pouvez pas voir suffisamment la scène dans le viseur pour composer la photo.

Les appareils sans miroir (du moins ceux dotés d’un viseur électronique de bonne qualité) sont généralement meilleurs que les reflex numériques à ce niveau. L’appareil amplifie l’alimentation pour éclairer l’écran du viseur.

Une façon de contourner ce problème est de :

  1. Composer la photo
  2. Puis de fixer le filtre à densité neutre.

Une autre méthode consiste à utiliser le mode Live View. Tout comme un viseur électronique, il éclaircit l’image pour compenser le filtre à densité neutre.

Cela fonctionne jusqu’à ce que le niveau de lumière ambiante baisse au point où l’appareil photo ne peut plus éclairer l’image de manière adéquate. Dans ce cas, revenez à la technique d’avant.

Vous pouvez aussi utiliser d’autres filtres, éventuellement en combinaison (mais il faut des filtres d’excellentes qualités) :

  • Un filtre polarisant supprime les reflets des surfaces non métalliques et sature mieux les couleurs. Il réduit généralement la quantité de lumière de 0,7 à 1 stop (ce qui est peu).
  • Les filtres à densité neutre graduée peuvent aussi vous être utile si vous avez de grosses différences de luminosité dans une même scène. Typiquement les paysages avec des ciels gris. Ils peuvent filtrer de 1 à 4 ou 5 diaphragmes de lumière.
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/feu-d-artifice-pendant-la-nuit-3111675/

Un petit mot sur la composition

Vous êtes habitué à des temps de pose relativement courts. Mais ici, en mode bulb, nos temps de poses sont longs. Ce qui a un impact sur notre composition !

Imaginons que vous preniez en photo un paysage avec un soleil un peu couchant orangé, avec quelques nuages autour. Sympa n’est-ce point ?

Avec un temps de pose un peu long comme 2 minutes : peut-être que le soleil aura une forme ovale au lieu de ronde, peut-être que des nuages viendront le cacher en parti.

Vous l’avez compris, les éléments qui ont habituellement un mouvement lent et insignifiant peuvent perturber votre composition lors de longues expositions. Comme des nuages, les cours d’eau, les vagues dans la mer, les traînées lumineuses, le soleil, la lune, les étoiles, la brume etc

Donc en choisissant votre composition, vous devez aussi prendre en compte les éléments en mouvement et leur direction.

https://unsplash.com/photos/MnHQMzC6n-o

Dans quels cas utiliser le mode Bulb

Voici quelques idées pour vous aider à démarrer en mode Bulb.

  • La prochaine fois qu’un orage éclatera, utilisez le mode Bulb pour capturer les éclairs. Plus vous laisserez l’obturateur ouvert, plus vous pourrez capturer d’éclairs.
  • Essayez le light painting, et expérimentez l’utilisation de différents types de lumière sur des sujets familiers que vous avez peut-être déjà sous la main.
  • Installez votre trépied près d’une route et photographiez les traînées lumineuses du trafic nocturne.
  • Pour une variation sur les traînées lumineuses, demandez à un ami de à faire tournoyer de la paille de fer en feu. La sécurité prime !. Veillez donc à vous protéger, ainsi que votre matériel et l’environnement qui vous entoure. Le meilleur endroit est une plage où il n’y a personne ou un vieux bâtiment en pierre vide.
  • Les traînées d’étoiles : la Terre tourne ce qui se traduit de notre point de vue par des étoiles en mouvement dans le ciel. En mode Bulb et avec une exposition de 20 minutes ou plus, vous pouvez capturer de magnifiques traînées d’étoiles la nuit.
  • L’astrophotographie en général
  • Les chutes d’eau ou les paysages marins
  • Les feux d’artifice, et vous pouvez obtenir d’excellents résultats avec aussi différentes sources de lumière, des lampes de poche aux cierges en passant par les bâtons lumineux.
https://unsplash.com/photos/2QTn_YF1Db0

Conclusion

On arrive à la fin de cet article sur le mode bulb. Ce n’est qu’un mode de prises de vue et pourtant il offre de multiples possibilités. C’est une nouvelle porte vers un monde créatif qui s’offre à vous !

Moi je vous laisse ici à vos (très) longues expositions et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube ici !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>