décembre 15

0 comments

Comment faire un effet d’arrière plan flou avec la prise de vue panoramique ?

Par Gaëtan Berthouly

décembre 15, 2020


Vous êtes là.

Oui, là.

Par exemple à un Rallye ou au tour de France ou entrain de prendre votre petit cousin Jimmy en pleine course de karting OU QUE SAIS-JE ENCORE !

Bref vous êtes là et vous prenez en photo un sujet rapide en pleine action.

Il y a beaucoup de mouvement et d’excitation le jour où vous êtes sur place.

Le sujet que vous prenez est en plein mouvement, à pleine vitesse !

Mais, bizarrement, une fois que vous débriefez chez vous.

Que vous mettez vos photos sur votre ordinateur.

Et que vous regardez vos photos. Vous n’êtes pas totalement satisfait.

Quelque chose manque, ça ne retranscrit pas la vitesse à laquelle votre sujet allez le JOUR J !

Alors comment faire pour donner une sensation de vitesse et de mouvement à vos photos ?

Une technique simple est de faire un panoramique !

Ce qui est bien ce que cette technique est efficace, et plutôt facile à maîtriser.

Et en plus ça peut être fait avec à peu près n’importe quel appareil photo.

Vous n’aurez donc pas à vendre vos organes génitaux ! (D’autant plus que vous voulez peut-être avoir une descendance)

Le rapport difficulté / résultat est donc très rentable, ce qui fait que cette technique est intéressante à avoir dans votre POCHETTE A COMPETENCE ! (Non cette expression n’existe pas, je viens de l’inventer).

Je me rends compte aussi en écrivant l’article, que la panoramique existe aussi pour les paysages par exemple, on prend plusieurs photos et on les regroupe pour faire une photo panoramique : ce n’est pas le sujet ici.

Ici, on va parler du « mouvement panoramique » qui est emprunté du cinéma et appliqué en photo.

Comme d’habitude, à travers cet article le but est d’écrire une véritable ressource sur ce sujet.

Vous allez donc trouver beaucoup d’informations. Que je mettrai à jour, et remettrai en forme avec le temps !

Repérez-vous aux grands titres ou utilisez la commande “ctrl+f” pour activer la fonction recherche de votre navigateur !

Allez, en avant Guingamp !

Photos gratuites de championnat, course, course de dragster
https://www.pexels.com/fr-fr/@the-cheap-shot-1904877

Qu’est-ce que le panoramique ou panning ?

La photographie panoramique est une technique de photographie qui utilise une vitesse d’obturation lente combinée à un déplacement de votre appareil photo en suivant votre sujet avec votre appareil photo, et tout ça à la même vitesse que votre sujet.

Bon pour faire court : on suite le sujet avec son appareil tout en prenant la photo. (J’aurais dû écrire ça directement.)

Si vous faîtes bien le mouvement, et que vous suivez bien votre sujet, le résultat sera : un sujet net, ou éventuellement un léger flou de mouvement observable sur ou autour du sujet.

Et surtout, un arrière-plan flou !

Et pas juste flou d’ailleurs, mais avec des lignes horizontales de flou (si le suivi est horizontal), donc un flou de mouvement avec des tries.

Vous constaterez que les panoramiques sont souvent réalisés avec un sujet en mouvement horizontal, comme une personne qui fait son jogging ou un chien qui court.

Le résultat attendu doit ressembler à ça :

Photos gratuites de australie, brisbane, brouiller
https://www.pexels.com/fr-fr/@nathansalt

Comme évoqué, ça permet de donner un effet de dynamisme, de mouvement, d’action et en plus de ça, ça détache votre sujet de votre fond !

Sans rentrer dans la technique, le résultat est aussi tout simplement sympa, et pas si utilisé que ça.

Comment faire un panoramique étape par étape ?

  1. Pensez à la composition : ne vous contentez pas d’avoir le sujet au centre du cadre. Réfléchissez avant de shooter, où vous voulez qu’il soit/ Lorsque vous allez suivre votre sujet, placez-le à l’endroit où voulez qu’il soit, généralement pour les sujets en mouvement : laissez de la place à droite si il va de gauche à droite, et laissez de la place à gauche si il va de droite à gauche.
  2. Pensez à votre arrière-plan : il doit être et sera flou, de sorte que certains éléments seront moins importants sur votre photo. Et les couleurs globales constitueront une partie importante de votre photo, car elles serviront de cadre à votre sujet. Il faut que l’arrière-plan contraste avec votre sujet (couleur / lumière / texture)
  3. Réglez le sélecteur de mode de votre appareil photo sur le mode priorité à la vitesse : car tout va se jouer sur ce paramètre, on veut donc pouvoir le contrôler. En fonction de votre appareil photo, pour utiliser le mode priorité à la mise au point, vous devrez sélectionner le « S » sur votre cadran, ou parfois il est noté Tv pour la valeur du temps. Cela permettra à votre appareil photo de régler l’ouverture et les ISO par lui-même pendant que vous capturez le mouvement. Vous n’avez donc pas à vous soucier de la valeur de l’ouverture et des ISO, votre appareil photo s’en chargera pour vous, en fonction des conditions d’éclairage.
  4. Commencez par sélectionner une vitesse d’obturation lente : comme 1/60 s par exemple. Par la suite essayez 1/30 s (plus lent) pour plus de flou, 1/125 s (plus rapide) pour moins de flou. Cela peut également dépendre de votre sujet ; une voiture de course aura probablement besoin d’une vitesse d’obturation plus rapide qu’un cycliste pour être net.
  5. Réglez le mode de prise de vue sur « continu » ou « rafale ». En plus d’avoir une meilleure chance de capturer le bon cliché, vous minimiserez également le tremblement de l’appareil photo lors de l’appui sur le bouton de l’obturateur.
  6. Suivez votre sujet avec votre appareil : mais ne le suivez pas uniquement quand il rentre dans votre cadre, suivez le avant, pendant et après dans un mouvement fluide. Pourquoi ? Tout simplement pour augmenter vos chances d’avoir une bonne photo, ça ne vous coûte rien alors mitraillez !
  7. Gardez votre appareil photo et vous-même aussi stables que possible : en minimisant les mouvements verticaux et d’inclinaison. Vous trouverez peut-être cela plus facile à faire en utilisant le viseur (si votre appareil photo en possède un) que l’écran LCD.
  8. Ralentissez encore plus l’obturateur si vous photographiez la nuit : les lumières d’arrière-plan floues peuvent ajouter un superbe effet.

La prise de vue panoramique demande de l’entraînement : alors ne vous inquiétez pas si vos premières images ne sont pas très bonnes.

Apprenez en prenant beaucoup de photos vous posant les bonnes questions : est-ce la mauvaise vitesse d’obturation ? Le sujet est-il flou verticalement ? Mon arrière-plan n’est pas assez intéressant ? Est-ce qu’il y a un manque de contraste entre mon arrière-plan et mon sujet ?

Je vous ai présenté ici les étapes globales, tout le long de cet article je vais détailler les points évoqués.

time lapse photography of man riding sports bike
Sadiq Nafee@mahmud_sadiq

Réglages

La meilleure vitesse d’obturation pour les panoramiques

La bonne vitesse d’obturation dépend de la vitesse à laquelle votre sujet se déplace.

  • Si vous avez un sujet qui se déplace très vite : comme une voiture, vous devez vous assurer que votre vitesse d’obturation est d’environ 1/125 s.
  • Pour un sujet se déplaçant à une vitesse modérée, vous devez vous assurer que votre vitesse d’obturation est d’environ 1/60 s de seconde.
  • Pour les sujets qui se déplacent lentement, vous pouvez avoir besoin d’une vitesse d’environ 1/8 s.
  • Par ailleurs, pour les sujets qui sont proches de votre appareil photo : vous avez besoin que votre vitesse d’obturation soit très rapide afin de capturer les sujets en mouvement avec une mise au point plus précise.

Mode priorité à la vitesse pour le panoramique

Passez en mode vitesse d’obturation (mode Tv sur un Canon, mode S pour les autres appareils) et réduisez votre vitesse d’obturation à environ 1/30e de seconde.

ISO

Réglez votre ISO sur « Auto » pour qu’il fasse tout ce qu’il faut pour vous donner cette vitesse d’obturation quelles que soient les conditions d’éclairage (on choisira généralement la valeur la plus basse : ISO100).

Vitesse d’obturation

Dans la journée, un 1/30e ou 1/15e devrait suffire. Mais vous pouvez aussi aller encore plus lentement si vous prenez des photos dans des situations de faible luminosité.

Comme déjà mentionné, vous devez utiliser une vitesse d’obturation lente pour effectuer un panoramique. Généralement entre 1/15 et 1/200 de seconde ça peut fonctionner. Mais tout dépend de ce que vous capturez.

Un mouvement plus dynamique peut nécessiter 1/125 secondes, bien que vous puissiez capturer un coureur avec 1/30.

Attention toutefois à ne pas aller trop lentement, sinon vous gâcherez complètement l’effet.

Et si vous utilisez une vitesse d’obturation élevée, par exemple 1/4000e, le sujet et l’arrière-plan seront complètement nets.

Vitesse d’obturation, distance focale de votre objectif et netteté

Pour capturer un sujet avec de manière nette, vous devez faire très attention à votre vitesse d’obturation.

Utiliser une vitesse d’obturation qui est au moins aussi rapide qu’une vitesse divisée égale à : 1 / la longueur focale de l’objectif.

Par exemple, supposons que vous utilisiez un objectif 85 mm : vous réglerez alors la vitesse d’obturation de votre appareil photo au minimum sur 1/85 de seconde pour obtenir une bonne mise au point et un sujet bien net.

Pour obtenir des photos panoramiques parfaites, la vitesse d’obturation idéale se situe entre 1/30e de seconde et 1/125e (plus le sujet se déplace vite, plus la vitesse d’obturation doit être rapide).

Cette plage de vitesse d’obturation laisse suffisamment de temps à l’appareil pour enregistrer les mouvements de la photo, tout en maintenant la mise au point sur le sujet.

gold coupe on road at daytime
Mitul Grover@mitulgrover

Comment gérer la mise au point ?

Comme le sujet se déplace rapidement dans votre cadre, il est vraiment important de verrouiller la mise au point sur le sujet avec précision. Vous pouvez le faire de deux façons afin que le sujet apparaisse net, alors que l’arrière-plan semble en mouvement.

  • Technique de mise au point automatique : si vous débutez avec la photographie panoramique ou si vous n’êtes pas sûr de la distance du sujet par rapport à l’appareil photo, utilisez toujours la technique de mise au point automatique. Pour vous assurer que vous faites la mise au point sur le sujet avec précision, activez le mode de suivi de mise au point continue (AF-C sur Nikon, et AI Servo pour Canon). Cela permet à votre appareil photo de faire la mise au point en continu sur le sujet lorsqu’il se déplace dans le cadre.
  • Technique de mise au point manuelle : Si vous êtes sûr de la distance à laquelle votre sujet passera, la meilleure méthode consiste à utiliser une technique de mise au point manuelle. Faites la mise au point sur le point où se trouvera votre sujet à l’avance, puis passez le mode de mise au point en manuel. Cela vous permet de cliquer beaucoup plus rapidement, car votre objectif ne sera pas constamment à la recherche du sujet. Il vous suffit de faire un panoramique de votre appareil photo avec le sujet en mouvement et de cliquer sur plusieurs photos, puis de choisir la meilleure parmi toutes. Il suffit de trouver un objet en mouvement (une voiture, par exemple) pour prérégler la mise au point sur l’endroit où se trouveront vos sujets. L’utilisation d’une ouverture moyenne à étroite fonctionnera bien, car les arrière-plans seront trop flous pour être mis au point.
    REMARQUE : N’oubliez pas de régler votre appareil photo en mode continu ou en rafale pour prendre plusieurs photos lorsque l’obturateur est maintenu enfoncé.

Faire un choix de mise au point

Lorsque le sujet a une ligne de mouvement constante dans une zone spécifique, vous pouvez utiliser ce que les photographes sportifs appellent parfois la « mise au point par zone », qui est un vieux terme de photographie qui signifie simplement que le photographe va faire la mise au point préalable sur une zone spécifique, verrouiller la mise au point sur cette zone et ensuite appuyer sur l’obturateur lorsque le sujet arrive dans cette zone.

Pour cette technique, utilisez le bouton AF-ON à l’arrière. Touchez le bouton, effectuez la mise au point et ensuite, en retirant votre pouce du bouton, verrouillez la mise au point.

Cette technique me permet de placer le sujet n’importe où dans le cadre.

Et grâce à la petite ouverture des diaphragmes, il bénéficie d’une certaine couverture d’assurance pour la profondeur de champ.

La mise au point étant verrouillée, vous n’avez plus qu’à vous concentrer pour rester très droit et stable et vous déplacer en douceur avec le sujet.

Pour les sujets se déplaçant de manière imprévisible, il choisira de les suivre en utilisant l’AF-C : c’est à dire la mise au point en continue.

Enfin, le choix de mise au point a un effet sur le taux d’images prises : en utilisant « la mise au point par zone », on prendra généralement moins d’images, par exemple deux images lorsque le sujet passe dans la zone. Si on utilise la mise au point en continu, on pourra prendre plus d’images, comme 5-12 images en rafale.

Photos gratuites de 35 mm, 50 mm, action
https://www.pexels.com/fr-fr/@photosbymishra

Bien s’installer et se positionner

Choisir le bon endroit

Le choix du bon endroit pour effectuer un panoramique joue un rôle important dans l’obtention d’une bonne image. L’endroit doit être sûr et sans obstacles pour le panoramique. Vous pouvez également envisager d’utiliser un téléobjectif pour maintenir une certaine distance lors de la prise de vue.

Évitez d’avoir un arrière-plan trop désordonné ou de couleur trop vive, car cela rendra votre sujet moins attrayant.

Distance

Essayez de garder une certaine distance entre votre appareil photo et le sujet en mouvement.

Cela, afin de laisser suffisamment d’espace à votre appareil pour VEROUILLER RAPIDEMENT la mise au point sur le sujet.

Si vous vous positionnez trop près du sujet en mouvement, il y a des chances que votre objectif ne puisse pas faire la mise au point sur le sujet parce que la distance est plus courte que la distance minimale de mise au point.

Il est également plus difficile de garder le sujet dans le cadre lorsqu’il prend beaucoup de place dans votre cadre.

Position

Pour commencer, vous devrez vous tenir debout avec votre appareil photo, dans une position d’appui qui vous permet de déplacer l’appareil et de capturer le sujet avec précision.

Pour ce faire, vous pouvez vous tenir debout avec les pieds à une distance égale à la largeur de vos épaules.

Ne bougez pas vos pieds pendant que vous faites un panoramique.
Pivotez vers votre sujet dans la direction d’où il vient.

Ayez une position solide en tenant vos coudes et vos bras à l’intérieur, puis une flexion des genoux et un balancement du corps en douceur pour suivre le sujet.

Tournez votre torse pour suivre le sujet ; cela signifie que vous devez faire tourner votre corps à la même vitesse que le sujet, dans la même direction, tout en gardant les pieds bien plantés.

Si vous pratiquez votre technique de panoramique pendant long moment, ne bloquez pas vos genoux : fléchissez-les.

Ça peut paraître évident mais pensez à vérifier que vous avez la place de suivre votre sujet !

crated fruits on cascading motorcycle
Mihai Surdu@mihaisurdu

Un trépied, c’est utile

Si vous débutez, la meilleure façon de faire une mise au point précise sur votre sujet tout en obtenant une image fluide est d’installer votre appareil photo sur un trépied (avec une rotule BIEN FLUIDE).

Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous entraîner à photographier votre sujet en utilisant la bandoulière de l’appareil photo autour de votre cou.

Prendre des photos à la main à une vitesse d’obturation plus lente peut introduire de légers tremblements dans vos photos. Pour vous assurer de prendre des photos nettes, montez votre appareil photo sur un trépied ou un monopode afin de réduire au minimum les vibrations de l’appareil pendant le panoramique.

À la main ou sur trépied ?

Si votre sujet se trouve dans un trajet prévisible et « presque parfait », un trépied est probablement une bonne idée.

Mais comme les événements sportifs et d’action ne sont souvent pas prévisibles, savoir aussi faire un panoramique à la main est aussi importan à maîtriser !

Photos gratuites de accéléré, action, brouiller
https://www.pexels.com/fr-fr/@ian-panelo

Comment bien capturer le sujet

Trouver son sujet

Bon pour commencer, il va falloir évidemment trouver votrte sujet.

Vous allez devoir avoir l’œil pour faire la mise au point sur votre sujet à travers l’objectif de votre appareil photo.

Si votre sujet se déplace rapidement, il peut être difficile de le trouver, mais vous finirez par vous y habituer.

Si vous utilisez un zoom, vous pouvez commencer par faire un zoom arrière pour avoir un plus grand champ de vision et reprérer plus facilement votre sujet.

Ensuite, une fois que vous l’avez trouvé, faites un zoom avant sur votre sujet.

Vous pouvez également pré-focaliser (notamment avec la mise au point sur le bouton « AF-on ») votre appareil photo de manière à ce qu’il fasse la mise au point sur le sujet en fonction de la distance qui le sépare de vous.

Dans tous les cas, vous devez garder les yeux et la tête dirigés vers le sujet lorsque vous faites un panoramique, afin de le trouver rapidement dans le viseur. Si vous n’êtes pas assez rapide, vous risquez de rater la prise de vue.

Suivre le sujet

Un conseil en or est d’appuyer sur le déclencheur uniquement lorsque le sujet est PARALLÈLE à votre appareil photo.

Ainsi, votre sujet sera complètement mis au point et apparaîtra net, tandis que vous pourrez parfaitement capturer les mouvements de flou en arrière-plan.

Pour obtenir les meilleurs résultats, vous devrez probablement vous installer de manière à être parallèle à la trajectoire de votre objet (ce qui facilitera la mise au point).

Si vous disposez d’un appareil photo avec suivi automatique de la mise au point, vous pouvez laisser l’appareil faire la mise au point à votre place en appuyant à moitié sur le bouton de l’obturateur (selon sa vitesse et sa capacité à suivre le sujet).

Si votre appareil photo n’a pas de mise au point automatique assez rapide, vous devrez le pré-focaliser sur l’endroit où vous finirez par déclencher l’obturateur.

Service De Messagerie, Nuit, Panoramique, Varsovie
https://pixabay.com/fr/photos/service-de-messagerie-nuit-1214227/

Comment bien déclencher et prendre le panoramique ?

Appuyez à moitié sur le bouton de l’obturateur

Tout d’abord, vous commencerez par appuyer à moitié sur le bouton de l’obturateur, ce qui permet à l’appareil de faire la mise au point automatique (si vous êtes réglé en auto) et d’effectuer l’exposition automatique.

Si vous réalisez une pression complète directe sur le bouton de l’obturateur, vous risquez de ne pas obtenir une bonne mise au point sur le sujet de votre photo.

Vous pouvez aussi mettre la mise au point sur le bouton AF-on de votre appareil, pour le décorréler de votre déclencheur.

Arrêtez de bouger l’appareil après avoir relâché le déclencheur uniquement

Lorsque vous faites un panoramique vous ne pouvez pas vous arrêter de bouger tant que la prise de vue n’est pas terminée.

Si vous vous arrêtez de faire un panoramique et que vous coupez votre mouvement, vous affecterez NÉGATIVEMENT l’image. Une fois que vous avez terminé la prise de vue et que vous avez appuyé à fond sur le bouton de l’obturateur, vous pouvez arrêter de bouger votre appareil photo.

time lapse photography of car on road
toine G@laurentmedia

Essayer, échouer, recommencer, sélectionner, être content

Prenez au moins une douzaine de photos par prise et vérifiez les résultats.

Un certain pourcentage des photos aura un sujet net, tandis que beaucoup seront probablement floues.

Avec un panoramique, vous n’aurez jamais (ou rarement) des photos nettes à 100 %.

Plus votre vitesse d’obturation est longue, plus l’arrière-plan et les roues sont flous, mais le pourcentage de photos nettes est plus faible.

Par exemple, vous pouvez obtenir 50 % de netteté à 1/30 s et 25 % à 1/15 s.

La bonne nouvelle c’est que vous n’avez besoin que d’UNE SEULE PHOTO nette, alors n’hésitez pas à vous orienter vers des vitesses d’obturation plus longues, vous aurez peut-être plus de raté mais un arrière-plan avec un effet plus intéressant.

Photos gratuites de arbres, auto, automobile
https://www.pexels.com/fr-fr/@fotios-photos

Le panoramique avec une voiture

Vous pouvez obtenir des photos de voiture avec la route floue à l’extérieur en utilisant une vitesse d’obturation d’environ 1/4 à 1 seconde entière.

Faites en sorte que le conducteur conduise sur la route la plus lisse possible (pour éviter les vibrations type machine à laver).

Asseyez-vous au milieu de la banquette arrière.

Préparez-vous psychologiquement à prendre et trier des centaines de photos, car la plupart d’entre elles auront un intérieur flou en raison des vibrations de la voiture.

Si vous ne parvenez pas à prendre une photo avec l’intérieur net et l’extérieur flou, placez l’appareil photo sur un trépied et fusionnez plusieurs photos sur votre ordinateur.

Vous pouvez placer un petit trépied sur le coffre et (très bien) l’attacher pour qu’il soit le plus stable possible.

Utiliser un intervallomètre pour déclencher automatiquement l’obturateur toutes les cinq secondes.

Ensuite, régler l’appareil photo sur le mode priorité à l’ouverture, ISO 100 et f/11. Comme le soleil se couchait, l’appareil a choisi une vitesse d’obturation longue de 1 seconde, suffisante pour obtenir un flou de bougé agréable pendant que je roulais à environ 20 mph.

Si la vibration de la voiture brouille trop votre intérieur, vous pouvez la mélanger avec une autre photo prise en roulant très lentement.

black lamborghini aventador on road

@kknrynsk_jp

Appareil peu performant et décalage de l’obturateur

Si vous possédez un appareil photo numérique plus ancien ou un appareil d’entrée de gamme, vous pourriez également être confronté au redoutable problème du « décalage de l’obturateur ».

Le décalage de l’obturateur se produit lorsqu’il y a un léger retard entre le moment où vous appuyez sur l’obturateur et celui où la photo est effectivement prise.

Si vous êtes confronté à ce problème, vous devrez apprendre à anticiper le moment où vous prendrez la photo et vous devrez certainement continuer à faire un panoramique bien après avoir pris la photo.

Seagull, Flying, Bird, Panoramique, Lac, Vol, En Volant
https://pixabay.com/fr/photos/seagull-flying-bird-panoramique-3889277/

Le(s) sujet(s)

Les bons sujets de panoramique

Le panoramique peut fonctionner avec n’importe quel sujet en soit, il faut surtout prêter attention au déplacement, dans l’idéal, vous voulez que quelque chose se déplace devant vous pour obtenir un maximum de traînées/flou de fond.

Le panoramique semble fonctionner au mieux avec des sujets en mouvement qui se trouvent sur une trajectoire relativement droite, ce qui permet de prédire où ils vont se déplacer.

Les objets qui se déplacent d’un côté à l’autre sont difficiles à photographier et peuvent donner des images désordonnées, car le flou de mouvement peut être assez erratique.

Les vélos sont plus faciles à photographier car ils sont plus lents que les voitures. Il n’est pas aussi difficile d’égaler leur vitesse.

Il peut être difficile de faire correspondre la vitesse des voitures, car elles peuvent progressivement aller plus vite ou moins vite. Souvent, elles allaient trop vite pour me laisser le temps de les rattraper et de les capturer.

Les sujets qui se rapprochent ou s’éloignent de vous sont délicats car leur taille et leur perspective changent au cours de la photo, ce qui rend difficile de les garder nets.

Une voiture roulant le long d’une route est un bon exemple pour commencer, car son mouvement est fluide, prévisible et facile à suivre et la voiture garde la même forme lorsqu’elle se déplace. Contrairement à un animal par exemple qui « se déforme » quand il se déplace.

Lorsque vous photographiez un sujet comme un oiseau ou un animal, le problème est que les pattes / ailes bougent de haut en bas lorsque le sujet avance, ce qui signifie que vous ne pouvez pas garder toutes les parties de votre sujet dans la même partie de la photo pendant votre panoramique.

Vous devez simplement accepter que les pattes/les ailes ne seront que très rarement nets.

Et c’est la tête/le visage que vous devez essayer de garder net dans votre photo, c’est LA PARTIE de votre sujet que vous devez essayer de suivre en douceur.

Distance du sujet et difficulté

Plus le sujet est éloigné de vous, plus il vous semblera lent et plus il vous sera facile de le suivre pendant votre panoramique.

Mais plus il est proche de l’arrière-plan, plus l’apparence, la sensation visuelle, de vitesse est prononcée.

Ces calculs de distance auront également un effet sur le choix de vos lentilles.

Si vous essayez de faire un panoramique d’un sprinter depuis un point proche de la piste avec un objectif de 50 mm, cela va être difficile, il vaut mieux aller plus loin, même un peu plus haut (dans une tribune par exemple), et utiliser un objectif de 70-200 mm.

De cette façon, on aura l’impression qu’il se déplace plus lentement, ce qui facilitera les panoramiques.

Exemple de sujet et de vitesses d’obturation

Vous devrez faire des expériences pour obtenir le bon réglage de vitesse afin d’obtenir l’effet que vous souhaitez.

Mais je vous donne ici quelques repères pour vous aiguiller :

  • Cyclistes lents ou coureurs lents : 1/4 s à 1/15 s
  • Voitures ou vélos dans les rues d’une ville 1/15 s à 1/30 s
  • Voiture rapide : 1/60 s à 1/125 s

Si vos images sont trop ou pas assez exposées, utilisez la molette de compensation d’exposition pour corriger l’exposition.

man in red jacket riding bicycle in forest during daytime
Jan Kopřiva@jxk

Alternative : utiliser le flash de synchronisation du second rideau

L’utilisation d’un flash peut vous aider si vous débutez en panoramique.

Cette technique de flash synchronisé ne fonctionnera que si le sujet est suffisamment proche ou si votre flash est suffisamment puissant pour avoir un impact, mais elle permettra de figer davantage votre sujet principal tout en donnant à l’arrière-plan le flou de mouvement que vous recherchez.

Si vous utilisez un flash, il vous faudra tester différents réglages pour obtenir un bon résultat. Dans certains cas, vous devrez probablement réduire la puissance de votre flash d’un tiers ou de la moitié.

Pour amplifier le flou de mouvement et immobiliser le sujet en même temps, utilisez un flash de synchronisation du second rideau.

Cette technique permet de déclencher le flash vers la fin de l’exposition, juste avant la fermeture de l’obturateur.

Les vitesses d’obturation lentes recommandées pour les panoramiques rendent le mouvement flou tandis que le flash synchronisé sur le seconc rideau va permettre de figer le sujet vers la fin de l’exposition.

Vous obtiendrez également un flux de lumière vraiment sympa dans la direction opposée au mouvement du sujet.

Lorsque vous combinez la synchronisation du rideau arrière avec de faibles vitesses d’obturation, un effet de flou résultant de la combinaison de la lumière ambiante de la scène avec le flash vous donne des motifs de lumière flottante qui suivent votre sujet en mouvement.

Si vous mettez votre appareil photo en mode manuel, et que vous dépassez les 30 secondes vous atteindrez le mode bulb.

Ce mode signifie que tant que vous maintenez l’obturateur enfoncé, l’exposition se poursuit.

Il vous suffit de régler l’exposition pour le flash, et vous pouvez varier la durée de la vitesse d’obturation, en fonction de la vitesse de déplacement de votre sujet.

person riding on black motorcycle during daytime
Jan Starek@janstarek

Panoramique et patience

Si vous essayez de faire un panoramique pour la première fois, vous devez l’aborder avec une attitude expérimentale.

Cela peut être très amusant, mais aussi très frustrant.

Si vous assistez à un événement spécial où vous avez des sujets qui se déplacent rapidement (comme une course automobile, etc.), vous voudrez probablement utiliser cette technique.

Ne vous contentez pas d’utiliser cette technique toute la journée, mais prenez aussi quelques photos à des vitesses d’obturation rapides. De cette façon, vous obtiendrez une grande variété de photos et vous aurez probablement des photos utiles au lieu d’avoir une collection de photos floues et inutilisables.

man riding on skateboard on street
Alex wong@killerfvith

S’entraîner sans traîner

S’entraîner « à blanc« 

Si vous êtes perfectionniste (et un peu névrosé) vous pouvez également vous entraîner à faire des panoramiques sans avoir à photographier pour obtenir le mouvement et la sensation de mouvement avec votre appareil photo, sans avoir LA PRESSION DU JOUR J.

Entraînez-vous à faire un panoramique avec votre appareil photo à l’aide de la dragonne et du trépied pour acquérir de l’expérience dans les deux cas.

S’entraîner facilement

Si vous voulez vous entraîner à faire des panoramiques (et ça va être nécessaire si vous débutez), rendez-vous dans un quartier très animé de votre ville et entraînez-vous sur la circulation de passage.

De cette façon, vous aurez une réserve inépuisable de sujets.

Gardez également à l’esprit qu’il est peu probable que votre sujet principal soit complètement net.

Gardez en tête que cette technique consiste à obtenir un sujet relativement (mais donc pas totalement) net par rapport à son contexte.

Et qu’un certain flou de votre sujet principal peut en fait ajouter une sensation de mouvement dans le plan.

S’entraîner avec des sujets faciles

Je commencerais avec quelque chose d’assez lent et gérable.

Ce pourrait être une bonne idée de faire un panoramique avec des voitures sur l’autoroute, ou de photographier des épreuves d’athlétisme ou même encore de faire courir quelqu’un ou de lui faire faire du vélo à côté de vous dans la rue pour que vous puissiez vous faire la main.

Essayer de trouvez une occasion où vous pouvez faire beaucoup de répétitions, comme une course cycliste par exemple.

Ils feront le tour de la piste pendant une heure, ce qui vous laisse beaucoup de temps pour vous entraîner et perfectionner votre technique.

C’est ainsi que vous apprendrez quelles vitesses d’obturation fonctionnent pour quels effets.

Un panoramique à vitesse d’obturation lente avec de l’action peut être l’une des images les plus difficiles à réaliser.

white passenger plane on airport during night time
Sora Sagano@sorasagano

Panoramique et flou de mouvement

Souvent, lorsque vous prenez une photo classique : vous et le sujet êtes tous les deux immobiles l’un par rapport à l’autre.

Si, par contre, le sujet est en mouvement et que vous utilisez une vitesse d’obturation relativement faible, vous capturerez le sujet avec un flou de bougé.

La prise de vue en mode panoramique est très différente de la photographie avec flou de bougé car le sujet principal que vous suivez a un flou de bougé minimal.

En photo panoramique c’est plutôt l’inverse : le sujet est relativement figé dans son mouvement alors que l’arrière-plan est en mouvement.

Pour obtenir cet effet, vous devez faire un panoramique de votre appareil photo avec le sujet en mouvement pendant la prise de vue.

L’arrière-plan flou, qui semble presque strié, donne à l’image sa sensation de mouvement.

Différentes vitesses d’obturation affecteront également le flou de mouvement de votre sujet.

Une vitesse d’obturation plus lente crée un flou de mouvement sur toute partie mobile du sujet.

Par exemple, si vous utilisez une vitesse d’obturation plus lente lorsque vous photographiez un jogger, cela rendra ses jambes mobiles floues mais maintiendra la mise au point sur son corps.

Vous pouvez vouloir ou non cet effet, vous devrez donc faire des expériences.

Prenez plusieurs photos à des vitesses d’obturation différentes et notez quelles vitesses ont créé quel effet.

Photos gratuites de cavalier, citadin, conduire
https://www.pexels.com/fr-fr/@photosbymishra

Panoramique et stabilisation de l’image

Si votre objectif est équipé d’un stabilisateur d’image (IS), vous voudrez peut-être l’éteindre lorsque vous effectuez un panoramique.

En effet, la stabilisation de l’image est spécialement conçue pour contrecarrer les mouvements et les vibrations de la caméra, ce qui est le comportement prévu lors d’un panoramique.

Le seul moment où vous devez laisser la stabilisation de l’image activée est lorsque votre objectif dispose d’un mode de stabilisation de l’image avancé.

Par exemple, certains appareils Canon ont un mode IS 2, qui est spécialement conçu pour être utilisé avec des panoramiques. Il fonctionne en ignorant les mouvements dans le sens du panoramique tout en neutralisant les autres mouvements de la caméra.

Dans les appareils Nikon, le mode de réduction normale des vibrations (VR) peut détecter les panoramiques, il tentera alors de ne pas contrecarrer les mouvements prévus de l’appareil créés par les panoramiques.

black car on road during night time
Joshua Rawson-Harris@joshrh19

L’arrière-plan

Habituellement, comme vous le savez peut-être, l’arrière-plan est important en photographie.

Notamment si vous avez un sujet, il faut essayer d’avoir un arrière-plan qui rend votre photo lisible et donc souvent un arrière plan simple.

Dans le cas du panorama ça s’applique moins, voire c’est l’inverse !

Peu importe s’il y a des choses derrière : elles seront en mouvement, c’est-à-dire qu’elles seront floutées et striées.

Et ainsi : plus il y a de choses en arrière-plan, plus on aura cet effet de mouvement (sans non plus trop exagérer sinon ça risque de voler la vedette à votre sujet, à moins que ce soit le but ?).

Les photos panoramiques attirent l’attention lorsqu’il y a un contraste et qu’il y a au moins deux couleurs ou plus à l’arrière-plan. Imaginez un arrière-plan sans contraste et n’ayant qu’une seule couleur, cela n’ajouterait guère d’impact à votre photo panoramique.

Les fonds unicolores ou unis peuvent aussi fonctionner.

l’appréciation de l’arrière-plan n’est pas le même en prise de vue panoramique, et même si il sera moins nécessaire d’être dans le détail (car l’ensemble sera flou) ne sous gérez pas cet élément.

Si votre sujet passe devant un arrière-plan lisse et uniforme (comme le ciel bleu par exemple), il ne créera pas de stries visuelles ou de flou.

Et c’est con car c’est ce qu’on cherche !

Pour un effet maximum, vous voulez en fait un arrière-plan qui présente une certaine texture, des caractéristiques et des contrastes pour révéler le panoramique, et idéalement une couleur assez contrastée par rapport à votre sujet pour avoir un effet de contraste entre votre sujet et l’arrière-plan pour qu’il se détache !

man riding green and black road bike during daytime
Mattia Cioni@cioni_mattia

La fonction « VR » chez Nikon

La fonction VR (réduction des vibrations) présente sur plusieurs objectifs NIKON rend le panoramique beaucoup plus facile à réaliser.

Et votre pourcentage de photos panoramiques réussites augmente considérablement quand vous l’utilisez.

La fonction VR offre deux possibilités de réglage : normal et actif.

Vous pouvez utiliser la fonction « Normal » pour la plupart des panoramiques.

La « RV Active » est recommandée lorsqu’un photographe prend des photos depuis un véhicule en mouvement : bateau, bus, hélicoptère.

Vous pouvez aussi utiliser le mode actif lorsque vous photographiez des chevaux.

En effet, le cheval et son cavalier se déplacent horizontalement mais ils auront aussi un mouvement VERTICAL (ça sautille) allant de haut en bas lorsqu’ils galopent.

Il y a un changement vertical dans le plan du sujet, et dans des cas comme celui-là, la RV active fonctionne mieux (du moins tester cette option et voyez vous-même).

Donc de manière générale s’il y a beaucoup de parties mobiles dans votre sujet, comme un manège, essayez le mode « Active ». Mais avec un motocycliste, un gars qui court, une voiture de course, le mode « Normal » est préférable.

Photos gratuites de échelle des gris, faire du patin à roulettes, faire du roller
https://www.pexels.com/fr-fr/@vincent-ma-janssen

Comment prendre une photo panoramique sur iPhone ?

Comme on a pu le voir tout le long de cet article (splendide n’est-ce pas ?)

Avec quelques réglages, et des essais, il est assez facile de créer des plans panoramiques sur un appareil photo reflex numérique ou sans miroir.

Mais est-il possible de le faire avec un Smartphone (aussi appelé « téléphone intelligent) ?

Ça dépend ! (Vous vous dîtes : « Merci Gaëtan », et je vous répondrais « De rien Renet »)

Le truc c’est que par défaut l’application photo native de votre smartphone modifie les réglages automatiquement pour vous. Et cela signifie que vous n’avez aucun moyen de tout régler vous-même, vous n’avez pas le contrôle !

Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez PAS faire de photos panoramiques avec votre smartphone que vous avez payé plusieurs centaines d’euros (voire plus : LOL).

L’astuce pour utiliser votre application photographique native : il vous suffit de prendre des photos dans des conditions de faible éclairage.

Car s’il n’y a pas assez de lumière : votre téléphone utilisera automatiquement une vitesse d’obturation PLUS LENTE !

Ainsi, lorsque vous effectuez un panoramique sur votre téléphone, vous obtenez le flou de mouvement dont vous avez besoin.

Mais nous savons qu’il n’est pas toujours possible de photographier dans des situations de faible luminosité, surtout avec des SmartPhone qui sont généralement moins performants que les appareis photos (encore que ?).

Alors que faire si vous voulez faire des photos panoramiques en plein jour ?

La réponse la plus simple est d’utiliser une application tierce telle que Camera + 2 (pour iOS) ou Open Camera (pour Android).

Ces applications vous permettent d’utiliser des réglages manuels comme un appareil photo ordinaire.

Vous allez donc pouvoir faire les réglages que nous avons vu et effectuer de magnifiques panoramiques BORDEL !

man riding trike
Krzysztof Kowalik@kowalikus

Pourquoi mon panoramique est trop brillant ?

Vu que vous êtes sur une vitesse d’obturation lente, vous pourriez bien constater ,surtout au milieu de la journée que l’appareil photo ne peut pas s’empêcher de surexposer la photo.

Vous remarquerez probablement que vos photos sont trop lumineuses, voire cramées (trop blanc avec des détails impossible à récupérer même en post-production).

Mais si vous êtes observateur, vous aurez également remarqué (en regardant dans le viseur avant de prendre la photo) que le f/# que l’appareil essayait automatiquement d’utiliser (probablement le plus grand possible) clignotait, ou était remplacé par « hi » ou « low ».

Cela vous avertit que l’appareil photo ne peut pas vous donner ce que vous voulez.

Si cela se produit, vous devrez faire défiler votre vitesse d’obturation un peu plus vite jusqu’à ce qu’elle soit suffisante.

N’essayez pas de résoudre le problème en diminuant votre compensation d’exposition pour rendre la photo plus sombre : cela n’aidera pas.

Pensez-y : à la vitesse d’obturation lente que vous demandez, l’appareil photo ne peut pas s’empêcher de capter trop de lumière, de sorte que votre photo sera plus lumineuse que vous le souhaitez.

La seule façon de résoudre ce problème est d’accepter que vous allez devoir utiliser une vitesse d’obturation plus rapide et obtenir moins de mouvements de traînées en arrière-plan.

En revanche, il sera plus facile de conserver la netteté du sujet, car vous n’aurez pas à le suivre aussi longtemps !

Photos gratuites de action, arbres, asphalte
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/action-arbres-asphalte-automobile-2317577/

Utiliser le panoramique en baroud d’honneur

Lorsque la lumière devient difficile et qu’elle commence à disparaître alors que vous étiez bien positionné et au bon moment (golden hour) entrain de prendre des animaux ou éventuellement des humanoïdes.

On peut se dire (et c’est vrai, de surcroît si votre appareil n’est pas très performant) il peut être très difficile d’obtenir de belles photos rapides et nettes de son sujet sans faire exploser la sensibilité ISO, ce qui donne des photos terriblement granuleuses.

Au lieu de faire vos bagages et de rentrer chez vous, pourquoi ne pas profiter de la vitesse d’obturation lente (que vous allez être obligé d’utiliser pour capturer plus de lumière) pour essayer de prendre des photos panoramiques ?

Vous pourrez alors obtenir des photos de mouvement créatives, sans la forte sensibilité ISO ni la frustration de ne pas être très net – un peu de flou n’a pas tant d’importance dans une photo panoramique.

Et voilà, ça vous offre peut-être une demi-heure supplémentaire pour prendre de potentielles belles photos, c’est une sorte de bonus où vous n’avez rien à perdre et tout à gagner !

Ça vous permet de vous entraîner sans trop de pression.

Photos gratuites de brouiller, centre-ville, circulation
https://www.pexels.com/fr-fr/@powella1190

Enregistrer dans un mode personnalisé

Comme vous l’avez constaté, les réglages de l’appareil photo pour le panoramique sont tout à fait différents à ceux avec qui vous utilisez généralement.

Et quand il faut passer aux réglages, cela peut prendre un peu de temps pour installer votre appareil, et parfois le sujet sera déjà parti quand vous serez prêt (PAS LE TEMPS DE NIAISER COUSIN !).

C’est pourquoi UNE SOLUTION peut être d’enregistrer tous ces réglages dans un « mode personnalisé » ou un « mode utilisateur » (si votre appareil photo les prend en charge).

Ce qui vous permettra de passer rapidement et instantanément aux « réglages panoramiques » idéaux.

Gardez quand même en tête que ça peut vous faire gagner du temps, mais qu’il vous faudra TRÈS probablement ajuster les réglages en fonction de la situation

Résumé

VITESSE : utilisez des vitesses d’obturation lentes pour représenter le mouvement. À quelle vitesse ? Expérimentez et pratiquez pour voir ce qui fonctionne le mieux pour vous.

NETTETÉ : presque tout dans la photo doit être net ; plus d’un élément ne fait pas mal. Le flou signifie mouvement, mais tout flou peut être interprété comme une erreur.

FLASH : l’utilisation de votre Speedlight garantit un point de netteté. Utilisez-le avec la synchronisation sur le second rideau pour une représentation dramatique du mouvement.

FOCUS : vous pouvez verrouiller la mise au point sur une zone que son sujet va traverser, ou utiliser un autofocus continu lorsque votre sujet se déplace de manière imprévisible mais il vaut mieux expérimenter toutes les méthodes de mise au point pour que vous soyez paré à toutes situations.

LA CONSTANCE : si votre sujet a une trajectoire prévisible, un trépied est un bon choix. En cas de mouvements aléatoires ou imprévisibles, faire un panoramique à la main est la meilleure solution. Entraînez-vous à perfectionner des mouvements réguliers et fluides.

DISTANCE : Les sujets éloignés sembleront se déplacer plus lentement que ceux qui sont proches, ce qui les rendra plus faciles à photographier. Plus votre sujet est proche de l’arrière-plan, plus la sensation visuelle de vitesse est grande.

PRÉPARATION : entraînez-vous sur des sujets faciles pour commencer : voitures sur la route, joggeurs, skateboarders, cyclistes, votre chien qui court après une balle. C’est la meilleure façon de déterminer les vitesses d’obturation, et la ou les méthodes de mise au point et le mouvement panoramique qui fonctionneront pour vous.

Photos gratuites de accéléré, citadin, intervalle régulier
https://www.pexels.com/fr-fr/@laup

Conclusion

Bon eh bien, je vous avoue que je ne pensais pas pouvoir autant écrire sur ce sujet !

Et que ça m’a pris plus de temps que prévu !

J’espère que cet article vous servira d’élément ressource, mais comme d’habitude rien ne remplace la pratique !

Ça me vient maintenant mais… on a beaucoup discuté de la photo panoramique horizontale, mais pourquoi ne pas essayer de faire du vertical ? Encore plus rare et original mais plus difficile à réaliser, à tester !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez votre guide gratuit

Plus de 20 pages réparties en 6 axes : exposition, composition, créativité, matériel, post-production et conseils en vrac :

>