23 octobre 2022

Comment faire un time lapse en photographie ? Guide complet

Par Gaëtan Berthouly

23 octobre 2022


Vous vous promenez sûrement sur l’internet MONDIAL. Et vous tombez (aïe) sur des reportages ou des vidéos sur YouTube.

Et notamment sur ces fameuses vidéos de TIME LAPSE !

Souvent ce sont de magnifiques paysages, de montagnes ou de plaines, avec un soleil couchant et quelques nuages qui défilent. Mais en accéléré.

Et depuis que vous avez vu ça : VOUS AUSSI vous voulez faire pareil ! Vous voulez faire VOTRE timelapse.

Si c’est le cas vous êtes au parfait endroit. Bienvenue. Prenez une chaise et lisez-moi !

Alors quel matériel est nécessaires ? Quels réglages faut-il faire ? Comment définir son intervalle de prise de vue ? De quelle fréquences d’image ai-je besoin ? Puis ça fonctionne comment un time lapse finalement ?

C’est ce qu’on va voir aujourd’hui dans cet article !

En avant Guingamp !

Qu’est-ce qu’un time lapse exactement ?

Pour ceux qui ne sont pas des amoureux de la langue de Shakespeare, on pourrait traduire « timelapse » par « lapse de temps » ou encore « film accéléré ».

Un time lapse permet de voir la version accéléré d’une scène. Si par exemple un coucher de soleil dure 1 heure, je pourrais décider de faire un time lapse de 20 secondes. Le tout évidemment sera FLUIDE et ACCÉLÉRÉ ! Enfin si on sait comment faire.

C’est une technique à cheval entre la vidéo et la photo.

« Mais de toutes façons le time lapse c’est une vidéo non ?« 

Oui tout à fait le time lapse EST UNE VIDÉO. Mais une vidéo c’est une suite de… PHOTOS ! Donc vous pouvez très bien faire un time lapse avec votre appareil photo. Vous n’avez pas nécessairement besoin de le faire avec une caméra vidéo.

Le time lapse avec appareil photo a plusieux avantages :

  • Il est plus « économique » en espace de stockage. En effet une caméra vidéo va prendre sans arrêt des photos (elle filme à 24 image par seconde par exemple) et à la fin on comprimera la vidéo pour avoir l’effet d’accélération. On aura donc par exemple 48 images par seconde (dans le cas d’une vidéo accélérée x2). Mais notre œil n’a pas besoin d’avoir autant d’image. Donc on a 24 photos « prises pour rien » en somme. En photo la fréquence et l’intervalle ça se calcule ! (voir mon calculateur d’intervalle)
  • On peut capturer plus de lumière qu’une caméra vidéo
  • On a généralement une meilleure résolution (20-24 MégaPixels en moyenne avec un boîtier) alors qu’une caméra vidéo filme souvent en 4k (soit 8,25 MégaPixels)

« Alors la vidéo ça ne sert à rien ?« 

Non la vidéo est utile dans certains cas ;

  • C’est un très bon choix pour les sujets rapides.
  • C’est bien plus simple aussi de faire un time lapse par vidéo. On filme. On accélère. C’est plié. Mais il faut une bonne capacité de stockage.
  • C’est aussi plus adaptés pour les ralentis. Car une vidéo fournie beaucoup de « photos »

« Et du coup sur le principe comment ça fonctionne un time lapse ?« 

Le principe est simple : on va prendre une succession de photos séparées d’un intervalle régulier sur un temps donnée (je vous expliquerai comment calculer tout ça après).

« Mouais, t’as pas un exemple ?« 

Par exemple je vais prendre une succession de 240 photos. Séparées d’un intervalle de 5 secondes. Ce qui me donnera à la fin un time lapse de 10 secondes à 24 images par seconde (vérifiez avec mon calculateur de time lapse).

Retenez que cette technique nous permet de COMPRESSER le temps. Et plus vous êtes patient plus vous pourrez compresser du temps. On peut résumer plusieurs heures, jours, semaines, mois ou années (pour les plus patients) en quelques secondes ou minutes.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/groupe-de-personnes-traversant-la-voie-pietonne-en-niveaux-de-gris-1309687/

Matériel

Boîtier : disposant d’un mode manuel. Comme on va le voir le mode automatique est déconseillé. Cela risque de ruiner la continuité visuelle dans votre time lapse si les réglages changent. Et d’ailleurs pour pouvoir corriger d’éventuels écarts le développement serait un plus et donc un boîtier qui puisse photographier en RAW (format brut).

Objectif : il n’y pas vraiment de meilleur objectif pour les time lapse. Toutes les longueurs focales conviennent. Cela dépend de votre sujet. Il faut juste que votre objectif ait un mode de mise au point manuel.

Carte mémoire : vous allez prendre BEAUCOUP de photos. Une assez grosse carte de 32 GO ou 64 GO serait confortable. Avec une vitesse d’écriture et de lecture aussi rapide que possible pour éviter d’avoir des blocages lors de la prise de vue.

Intervallomètre : cet appareil permet de prendre des photos à distance (sans risquer de faire trembler l’appareil photo et de produire du flou de bougé). Et permet aussi de prendre des photos à un intervalle régulier programmé. Par exemple : prendre une photo toutes les 2 secondes pendant 10 minutes. Ce qui est la clef d’un time lapse fluide ! Il peut être avec ou sans fil. Certains appareil photos en ont un d’intégré. Vous avez aussi des applications que l’on peut télécharger sur le boîtier ou installer magic lantern qui débloque des fonctionnalités.

Trépied : vous ne serez jamais capable de parfaitement stabiliser l’appareil photo avec vos mains (surtout sur plusieurs minutes). Il est essentiel que l’appareil photo soit parfaitement stable pour que le time lapse fonctionne. Si vous êtes dans des conditions difficiles qui produisent du vent, un trépied lourd sera utile (ou des poids pour lester).

Logiciel de montage : pour compiler les photos et créer votre vidéo.

Batteries supplémentaires (mieux) : on va prendre pas mal de photos ce qui risque de vider assez rapidement votre batterie. Donc en avoir une ou deux de plus peut-être utile surtout pour les longs time lapse.

Slider motorisé (optionnel) : un « slider » qu’on pourrait traduire par « glisseur » ou « rail glissant » vous permettra de faire bouger de manière régulière l’appareil photo si vous tenez à ajouter du mouvement à votre time lapse.

Un filtre à densité neutre (optionnel) : c’est un peu l’équivalent d’une paire de lunettes de soleil. Il permet de réduire la quantité de lumière qui rentre et donc faire des poses plus longues si besoin pour vos photos.

Un filtre polarisant (optionnel) : réduit les réflexions et reflets. Très utile pour les scènes avec des plans d’eau.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/ville-pres-du-lac-3263125/

Réglages

Remarque

ll n’y a pas de réglages  » corrects  » pour le time-lapse. Ils dépendent du sujet. Comme pour les photos normales. En fait chaque photo est une photo « normale ».

Mode de prise de vue : manuel. Cela permet que l’exposition reste toujours la même. Pour ne pas avoir de changement dans le flux du time-lapse. C’est le bon mode si on veut que l’exposition reste inchangée (ex : timelpase de ciels étoilés).La seule exception à cette règle est si vous photographiez un sujet qui produit de grandes variations de lumière (comme un couché de soleil qui va jusqu’à la nuit, ou un levé de soleil qui commençait dans l’obscurité par exemple). Dans ce cas on se mettra en mode semi-automatique priorité à l’ouverture qui va permettre à l’appareil d’ajuster le temps de pose en fonction de la lumière (il faut faire attention à ce que le temps de pose ne dépasse pas le temps d »intervalle entre chaque photo)

Ouverture : f8-f/11

Mise au point manuelle : permet que la mise au point ne bouge pas et qu’elle ne soit pas perturbée par d’autres éléments en mouvement dans la scène.

Balance des blancs : elle dépend de votre scène. Choisissez un préréglages et affinez en post-traitement si besoin.

Temps de pose : 1/40s – 1/50 s. Si vous prenez une photo toutes les dix secondes le temps de pose ne peut aller au-delà de 10 secondes (si la luminosité le permet). Car l’obturateur doit avoir le temps de se fermer et de s’ouvrir à nouveau. Pour les sujets qui se déplacent très lentement (comme l’ouverture d’une fleur), le temps de pose n’est pas su important. Il est peu probable que le sujet bouge. Dans le cas d’un time laps de ciel étoilé votre temps de pose le plus long sera limitée par l’apparition de traînées d’étoiles et le temps de pose le plus court par la lumière disponible et l’ouverture de l’objectif. Donc cela dépend de l’intervalle, de la scène et de la quantité de lumière.

ISO : le plus bas possible et veillez à ne pas les mettre en ISO automatique ou alors réglez une limite haute.

Extinction automatique de l’appareil : désactiver. Pour ne pas que l’appareil se coupe pendant le time lapse.

Mode lecture en live view : désactiver ou réduire sa durée d’affichage pour économiser de la batterie. Réduisez aussi la luminosité de votre écran.

Verrouillage du miroir : activer. Cette option permet de réduire les vibrations induites par le mouvement du miroir on évite donc le flou de bougé et on garde une bonne netteté

Format de prise de vue : RAW. Notre but est d’avoir un rendu visuel identique sur toutes les photos. Mais rien n’est jamais parfait et vous devrez ans doute faire quelques ajustements. Et pour ça le RAW vous fournira toutes les armes nécessaires au développement.

Remarque

Certains appareils disposent d’un mode timelapse

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-en-accelere-de-personnes-marchant-sur-une-voie-pietonne-842339/

Fréquence d’images et intervalle

En générale l’intervalle se situe entre 24 images / seconde et 30 images par seconde. Le choix de la fréquence d’image et de l’intervalle dépendent de 3 facteurs :

  1. Le rendu visuel que vous souhaitez : si vous voulez que votre time-lapse ressemble à une vidéo fluide : il vous faudra prendre au moins 24 photos par seconde. Bien que cette impression visuelle peut aussi commencer à 12 images / seconde : mais ça ne donnera pas un résultat fluide.
  2. La rapidité de votre sujet et la durée de votre time lapse : ce n’est pas pareil de faire le time lapse d’un coureur sur 100 m que d’un bourgeon qui éclot. Pour les sujets lents on pourra avoir de grands intervalles. Pour les sujets rapides un intervalle de plusieurs secondes donnerait un rendu saccadé.
  3. La destination de la vidéo : en fonction de la plateforme ou du média choisi une certaine fréquence d’image peut-être requise.

« Je suis un peu perdu(e) !« 

Ok prenons un exemple.

Disons vous voulez faire un time lapse de 10 secondes à 24 photos par seconde pour avoir un rendu fluide. Donc il faudra 24 photos pour chacune des 10 secondes.

10 x 24 = 240 photos au total (vous comprenez pourquoi il faut de grosses cartes mémoires du coup !)

Formule : temps en seconde X nombre de photo nécessaire par seconde

Remarque

Si vous voulez faire des ralentis dans votre time lapse alors il faudra prendre plus de photos par seconde sur ces moments là.

« Ok pour le nombre de photos mais comment je peux connaître l’intervalle nécessaire ?« 

Disons que vous voulez faire un time lapse de 10 secondes d’un coucher de soleil qui dure en réalité 20 minutes.

Convertissez les 20 minutes de coucher de soleil en secondes : 20 x 60 = 1200 secondes

Ensuite on sait qu’on a besoin de 240 images pour 10 secondes de time lapse donc on va diviser ce temps par 240 : 1200 / 240 = 5 s

Formule Intervalle : temps réel de la scène (en secondes) / nombre total de photos

Donc pour faire 10 secondes de time lapse d’un coucher de soleil qui dure 20 minutes, on devra faire 240 photos toutes les 5 secondes pour un rendu fluide à 24 photos par seconde.

« C’est un peu compliqué pour moi tout ça, tu n’aurais pas un truc plus simple ?« 

Oui ! Si vous ne voulez pas trop vous prendre la tête vous pouvez faire :

  • 3 secondes d’intervalle
  • Pendant 10 minutes
  • Ce qui représente 8 secondes à 25 photos par seconde soit 200 photos au total

Calculateur de time lapse

J’ai créé pour vous un calculateur de time lapse pour vous aider.

Il existe aussi des applications pour calculer tout ça comme PhotoPills. Vous pouvez taper « time lapse » dans votre app store / Apple store.

Tableau guide intervalle :

1 seconde1-5 secondes15-30 secondes3-15 minutes
Timelapse aérien et routierLevé / couché de soleilLune traversant le cielPlante poussant
Scène de ville avec du traficScène de fouleÉtoiles et voie lactéeBâtiment en construction
Sujet sur un véloNuages lents
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/chutes-d-eau-pres-de-la-montagne-462041/

Prendre une photo de timelapse

1-Le bon endroit

Cela dépend vraiment de ce que vous voulez capturer. Vous pouvez par exemple rechercher sur googles maps et google image des endroits intéressants.

Mais rappelez vous qu’il est préférable d’inclure un premier plan un second plan et un arrière plan pour que la scène soit intéressante (et si c’est un paysage).

2-Installez votre trépied

Installez votre trépied de manière stable et sécurisée. La moindre vibration ruinerait le timelapse.

3-Faîtes vos réglages

Mode manuel ou priorité à l’ouverture en fonction de votre scène. Balance des blancs en préréglages. Mise au point manuelle. Format Raw. Réglage de l’exposition en fonction de la scène.

4-Faîtes vos calculs et réglez l’intervallomètre

On a vu plus avant comment les calculs (vous avez aussi mon calculateur), une recette toute faite qui fonction, et vous avez même un tableau pour vous aider. Alors faîtes votre choix d’intervalle !

Déterminez aussi votre nombre de photos et la durée de votre time lapse.

Connectez l’intervallomètre à l’appareil et réglez-le en conséquence.

5-Faîtes un test (optionnel mais conseillé)

Ça serait con de lancer votre appareil photo pendant 30 minutes pour vous apercevoir à la fin que vos réglages sont mauvais ! Donc le mieux est de faire un petit test. C’est aussi l’occasion d’expérimenter plusieurs temps de pose.

N’utilisez pas votre intervallomètre pour cela. Prenez simplement une photo d’essai. Vous pouvez en prendre plusieurs avec différents réglages de l’appareil.

6-Déclenchez et installez vous confortablement

Si vous êtes en mode manuel et que vous avez des variations de lumière vous devrez sans doute ajuster le temps de pose parfois. Sinon veillez à pouvoir vous installer confortablement et vous occuper un petit moment (c’est le moment de lire ce livre, vous savez, que vous avez commencé mais jamais terminé !).

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-en-accelere-d-un-batiment-abandonne-gris-et-brun-1581085/

Convertir ses photos en time lapse

En gros ça se résume en 2 grandes étapes :

  1. Vous allez devoir convertir vos photos RAW en JPEG. Je vous conseille du coup de les éditer par lot si vous prenez en RAW et que vous les développez sur Adobe Lightroom par exemple. Ajustez les réglages si vous avez de grandes variations de lumière pour rendre le tout cohérent. Recadrez en 16:9 ratio vidéo !
  2. Puis passez votre série de photo de JPEG au format vidéo comme .MOV .AVI ou .MP4

Sur Adobe Premier Pro :

  • Mettez toutes vos photos dans un dossier
  • Allez dans : Fichier > importer
  • Ouvrir le dossier
  • Cliquez sur la première photo
  • Cocher « séquence d’image » (appuyer sur « option » sur Mac pour faire apparaître cette option)
  • Cliquer sur « importer »
  • Allez dans Fichier>Exportation

Sur Photoshop

  • Allez dans Fichier > ouvrir
  • Ouvrir le dossier
  • Cliquez sur la première photo
  • Cocher « séquence d’image » (appuyer sur « option » sur Mac pour faire apparaître cette option)
  • Cliquez sur Ouvrir
  • Allez dans Fenêtre > Montage
  • Fichier > Exporter > Rendu vidéo
  • Vous arrivez sur une fenêtre > faîtes vos réglages > Cliquez sur « Rendu »
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-en-accelere-de-la-route-pendant-l-heure-d-or-1229852/

Capturer du mouvement

Capturer un time-lapse d’un sujet immobile est très chiant et plutôt inutile (autant prendre une photo).

Donc en général on capture en time lapse d’un MOUVEMENT : une route avec un trafic important, les nuages dans le ciel, le soleil qui se déplace, quelque chose qui fond

Essayer d’avoir quelque chose d’immobile au premier plan pour ajouter un peu de profondeur visuellement.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-acceleree-de-vehicules-qui-passent-sur-les-routes-de-la-ville-2403251/

Utilisez un point d’attention pour donner de la personnalité à votre time-lapse

La photographie n’est peut-être pas une personne, mais ça n’empêche pas qu’elle puisse avoir une personnalité. Et vous pouvez lui donner cette personnalité avec un point d’attention. Autrement dit : un sujet.

Il peut s’agir du soleil, d’une montagne ou même d’une personne. Il n’est pas nécessaire qu’il soit au centre de vos photos. mais il doit se démarquer.

Lorsque vous trouvez une belle vue, cherchez un sujet intéressant et assurez-vous qu’il n’y a pas d’éléments distrayants autour de lui.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photographie-en-niveaux-de-gris-du-bord-de-mer-2858267/

Pas plus de 5 minutes

Le résultat final sera une vidéo. Quel que soit l’intérêt de votre sujet, votre time lapse ne doit pas durer plus de 5 minutes.

Bien entendu, vous pouvez ignorer ce conseil si vous réalisez un time lapse pour vous-même UNIQUEMENT. Mais si vous avez la volonté de partager vos résultats en ligne (et avoir des vues et des likes) vous devez faire bref.

Si vous voulez faire un time lapse de plusieurs minutes : incluez des séquences de différents points de vue. Veillez à ce que les angles soient variés. Votre time lapse maintiendra l’attention, divertira et attirera l’attention sur votre travail.

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/time-lapse-photographie-en-niveaux-de-gris-de-personnes-qui-passent-a-l-interieur-du-terminal-de-transport-896746/

Expérimentez avec différents angles

Même lorsque vous réalisez des time-lapses dans différents endroits, n’oubliez pas de prendre des photos sous différents angles.

Essayez de prendre des photos sous des angles très bas ou très hauts. Expérimentez des horizons penchez. Filmez à travers des objets pour créer des avant-plans flous.

Vous pouvez enfreindre les règles !

Sortez de votre zone de confort et apprenez à connaître vos préférences en matière de photographie. Vous devez expérimenter pour trouver votre style !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/ciel-etoile-en-mode-timelapse-2264753/

Entraînez-vous d’abord chez vous pour essayer différents réglages de l’appareil photo

Vous avez lu un TAS DE SUPERBES CONSEILS (et oui car vous lisez mon article héhé).

Et maintenant vous n’avez qu’une envie : sortir. IMMÉDITAMENENT. Et réaliser (enfin) votre propre time lapse.

Et c’est parfaitement compréhensible. Ce n’est pas une mauvaise idée. Mais toutes ces nouvelles informations qui grouillent dans votre tête risque de vous SUBMERGER comme un raz-de-marée !

Et du coup. Je vous conseille de faire votre premier time lapse dans un endroit que vous connaissez bien : chez-vous !

Prenez des photos depuis votre fenêtre ou choisissez un endroit à proximité qui vous offre une vue un minimum décente du ciel.

Vous ne serez pas stressé si vous faîtes les choses simplement pour commencer. Si vous commencez compliqué vous risquez de vous dégoûter. Ça serez dommage !

https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-panoramique-de-la-mer-a-l-aube-3871703/

Conclusion

Nous touchons à la fin de cet article sur les time lapse. Maintenant VOUS aussi vus êtes capable de faire comme dans les reportages à la TV ou ces vidéos sur YouTube !

Vous détenez maintenant le POUVOIR de la COMPRESSION DU TEMPS ! N’oubliez pas que de grands pouvoirs impliquent de grande responsabilités.

Moi je vous laisse ici et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube ici

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>
%d blogueurs aiment cette page :