fbpx

10 juin 2022

Comment prendre en photo une bougie ?

Par Gaëtan Berthouly

10 juin 2022


Aujourd’hui un article tout feu tout flamme !

Je vais vous parler d’une petite idée de photo sympa que vous pouvez faire chez vous. Pas besoin de beaucoup de matériel.

Et le sujet ? Vous l’avez potentiellement déjà chez vous…

On va parler dans cette article de bougies.

Vous savez ce truc que vous achetez en prévision d’une fête, d’un bain ou de la Saint-Valentin. Mais finalement :

  • soit on oublie des les utiliser
  • soit il en reste et on ne les ressort PLUS JAMAIS ! (C’est dommage).

Alors dans cet article on va voir comment faire des photos de bougies. Ces petits tas de cire au fond de votre tiroir vont finalement avoir une mission de vie : poser pour vos photos.

En avant Guingamp !

Version vidéo ici :

La sécurité : c’est important

Bon je commence par le plus chiant. Comme ça c’est fait.

Même si j’en rigole un peu… La sécurité : c’est important !

L’eau mouille, la poussière salit et le feu… BRÛLE ! C’est donc un DANGER potentiel pour votre environnement et vous-même (et vos proche si ils traînent malencontreusement par là).

Donc évitez de prendre vos photos près d’éléments inflammables comme des rideaux ! (L’accident classique). Ou encore du papier essuie-tout. Ou encore de l’herbe séchées (mais là vous cherchez vraiment).

Mais au-delà du feu qui couronne notre bougie. On a aussi un autre danger: la cire ! Ce matériaux peut aussi vous brûler. En plus ça colle. Donc ça ne s’enlèvera pas facilement de votre pauvre peau meurtrie.

Remarque

Je dis que la cire brûle. MAIS ce n’est PAS le cas de toutes les bougies.

Les bougies spécialisées pour certaines pratiques sexuelles (comme le BDSM) sont constituées de cire qui ne brûle pas (en tout cas moins). Donc si vous êtes intéressé par ce type de bougies vous savez où les acheter maintenant.

Bref.

Quand vous allumez une ou des bougies : la cire fond. Coule. Voire créait des flaques de liquides très chauds.

Quand vous les manipulez (pour créer des petits motifs sympathiques par exemple), vous pouvez facilement les entrechoquer entre elles et faire jaillir de la cire BOUILLANTE ! Ou tenir la bougie de manière bancale, faisant s’écouler le liquide de l’enfer.

Comme il vaut mieux prévenir que guérir (d’une brûlure) : placez les bougies sur quelque chose que vous pourrez facilement nettoyer ou jeter après la séance photo. Et manipulez-les avec précaution. Éventuellement pour les plus doubles mains gauches d’entre vous : portez des gants.

https://unsplash.com/photos/_F3sETbn-kU

Matériel pour la photo de bougie

Une bougie (ou plusieurs) : d’ailleurs utiliser un plus grand nombre de bougies amènera plus de lumière dans votre scène. « Et c’est bien ?« . Oui. Plus de lumière signifie plus de flexibilité pour vos réglages d’exposition. Et potentiellement des ISO moins élevés et donc moins de bruit numérique.

Des allumettes ou un briquet : pour donner vie à vos flammes.

Une table (ou autre support) : tout simplement pour poser vos bougies dessus. (Oui, bon, c’est évident mais j’aime bien tout détailler).

Un trépied + son pote le déclencheur à distance (mieux) : avec une bougie on aura très peu de lumière. Et qui dit faible luminosité dit temps de pose long pour compenser le peu de lumière qui atteint le capteur. Mais avec un long temps de pose : la moindre vibration se verra sur vos photos sous forme de flou (le flou de bougé). Pour les limiter : le trépied et le déclencheur à distances sont les rois.

Une surface réfléchissante (optionnel) : comme un miroir ou une surface vitrée. Pour prendre en photo des reflets et améliorer vos compositions. Cela permet aussi de rajouter un peu de lumière au passage.

Des surfaces transparentes (optionnel) : comme des verres par exemple. Pour ajouter des éléments intéressants à vos photos. J’en parle plus en-dessous.

Un fond (optionnel) : un fond noir pourrait être intéressant pour contraster avec la flamme de la bougie et une éventuelle fumée. Mais votre mur blanc peut aussi suffire. Si vous êtes assez loin du mur et vu le peu de lumière présente : l’arrière-plan sera « naturellement » sombre.

Boîtier : le mieux serait d’avoir un boîtier 24×36. Ce type de boîtier gère mieux les scènes en basse luminosité. Mais ce n’est pas très grave si vous n’en n’avez pas !

Objectif : un objectif rapide vous permettra d’utiliser une plus grande ouverture. De laisser rentrer plus de lumière jusqu’au capteur de votre boîtier photo. Si vous avez un 40 mm ou 50 mm (f/1.8 ou f/1.4), c’est le moment de le dégainer ! « Mais du coup ça permet quoi ?« . Une grande ouverture vous permet d’utiliser un temps de pose plus court ou sensibilité ISO plus faible (et donc moins de bruit). Mais attention : l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ est faible (soyez précis dans votre mise au point !).

Un objectif standard ou un téléobjectif sont adaptés à ce type de prise de vue.

Si vous prévoyez de prendre des photos de près, vérifiez la distance minimale de mise au point de votre objectif. Avec certains objectifs vous devez être physiquement proche du sujet (objectif macro), avec d’autre vous pouvez être loin mais vous devrez zoomer (téléobjectif zoom).

Attention

Si vous êtes trop proche de la flamme : la lentille frontale de votre objectif risque d’être enfumée !

Remarque

Lorsque vous photographiez avec un zoom : l’ouverture maximale change sur toute la plage de distances focales. Généralement, vous obtiendrez une ouverture plus grande à un faible zoom que lorsque vous zoomez.

Donc si vous êtes en manque de lumière : il peut être préférable de se rapprocher de votre sujet avec une plage focale plus large pour pouvoir ouvrir plus grand.

https://unsplash.com/photos/G6Q_bexuY3g

Réglages pour la photo de bougie

La difficulté avec les photos de bougies c’est qu’on va avoir une grande différence de luminosité dabs une même scène. L’environnement sera globalement sombre (vous prenez ce type de photo dans le noir). Mais votre flamme viendra briser cette obscurité avec sa forte luminosité (surtout en son centre).

Ce genre de situation est toujours difficile à gérer pour le posemètre de notre appareil photo qui lui se base sur des moyennes (j’en parle dans ma formation gratuite).

Donc on se retrouve facilement avec une flamme surexposée.

Bref. Passons aux indications de réglage.

Mode de prise de vue : manuel. Comme expliqué juste au-dessus, nous devons prendre les choses en main ici ! L’avantage c’est qu’une fois les bons réglages d’exposition trouvés vous pourrez prendre plusieurs photo sans avoir à retoucher les réglages. Si vous bougez la flamme et/ou l’appareil photo il faudra possiblement les refaire. Si vous n’être vraiment pas à l’aise avec ce mode, dans ce cas choisissez un mode semi-automatique.

Mode de mesure d’exposition : le mode de mesure spot est adapté à ce type de situation où on veut adapter notre exposition à une petite partie de la photo (ici : la flamme). On fera la mesure sur la flamme de la bougie. Si notre mesure d’exposition est sur le déclencheur : l’exposition sera recalculée si on recadre et déclenche (en mode semi-automatique, pas en manuel). Pour éviter cela : on bloque l’exposition avant de recadrer.

Temps de pose : entre 1/4 s (si la flamme ne vacille pas) et 1/60 s. Pour faire rentrer plus de lumière, allonger son temps de pose est une possibilité. Gardez à l’esprit qu’en allongeant le temps de pose, vous augmentez les chances de capturer tout mouvement (à la fois de votre sujet, des flammes des bougies et du mouvement de votre appareil photo). Donc votre stabilité sera PRIMORDIALE !

ISO : une autre façon de compenser les environnements à faible luminosité est d’augmenter les ISO. Plus cette valeur sera élevée plus vous aurez tendance à voir l’apparition de bruit numérique. Limitez vous à 800-1600 ISO sur boîtier APS-C et 1600-3200 ISO sur boîtier 24×36.

La balance des blancs : Les bougies émettent une lumière très « chaude« . Et cette teinte vous voulez l’inclure dans vos photos car elle crée une atmosphère. L’atmosphère de la flamme des bougies ! Le plus simple est de prendre vos photos au format RAW. En post-traitement vous pourrez régler la balance des blancs à votre convenance. Vous pouvez aussi essayer différents préréglages pour obtenir l’ambiance souhaitée (les réglages  » intérieur « , tungstène  » , »nuageux » ou « lumière du jour » sont à tester).

Éteignez votre flash : vous pourriez vous dire « je suis en basse luminosité alors je peux utiliser mon flash !« . Mais non. C’est plutôt une mauvaise idée. Le flash détruira totalement la lumière ambiante de la photo. La seule exception c’est l’utilisation de de gels flash chaud (rouge ou orange). Cela atténue l’impact du flash et lui donne une lumière chaude. Vous pouvez également diminuer la puissance du flash manuellement si vous en avez le contrôle.

Remarque

Vous pouvez aussi jouer avec la compensation d’exposition enlevant ou rajoutant un stop.

https://unsplash.com/photos/PUjAEwV9PeQ

Mise en place

1-Éteignez les lumières : photographiez vos bougies en plein jour, c’est comme l’utilisation du flash : « ça casse l’ambiance ». Un peu comme le mec bourré en soirée qui allume la lumière. Trop de lumière naturelle va masquer la lumière de la flamme de la bougie : la rendant moins invisible.

Cela détruit aussi complètement la lueur chaude et intime des photos de bougies.

Pensez aussi à retirez ou éteindre les appareils électroniques (écrans d’ordinateur, télévision et les horloges numériques) qui projettent de la lumière qui pourrait parasiter votre scène.

2-Faîtes le ménage : laissez vous de la place et éliminez tous les objets inflammables autour de vous. Histoire de limiter les risques. Puis ça sera plus agréable pour faire vos manipulations pendant la séance.

3-Mettez en place la table : vous pouvez mettre par dessus un plateau en verre noir par exemple (comme sur la photo ci-dessous). Ou un miroir. Ou une nappe. Le but est de protéger votre table, que ça soit facilement nettoyable et la cerise sur le gâteau serait que ça soit réfléchissant.

Ça vous permet de jouer avec la réflexion pour faire de belles compositions avec les reflets des bougies et des flammes.

Exemple d’installation (source : https://learn.zoner.com/how-to-photograph-burning-candles/)

Remarque

Si vous utilisez une plaque de verre et que vous photographiez à un angle bas : vous obtiendrez deux reflets superposés dans certains cas. Ce qui peut rendre une partie de la photo floue. Cela est dû aux réflexions sur les surfaces supérieure et inférieure du verre.

https://unsplash.com/photos/cY1mJX_N7Xc

Améliorer l’éclairage

il existe trois façons d’améliorer l’éclairage sans gâcher la lueur chaude de la bougie :

1-Ajouter plus de bougies : c’est la solution classique. On l’a déjà vue dans la partie matériel et j’en reparle plus en-dessous dans la partie composition. Plus de bougies = plus de lumière.

2-Utiliser des sources lumineuses réfléchissantes : ce n’est pas de la lumière direct mais des sources de lumière réfléchies grâce à des surfaces constituées de matériaux spécifiques comme :

  • Les surfaces blanches. Comme une nappe ou des tissus. Ces surfaces peuvent aider à réfléchir un peu la lumière provenant de la bougie comme un réflecteur le ferait.
  • Un miroir ou un service en argent. Veillez à polir l’argenterie et à bien nettoyer le miroir. Si vous utilisez un miroir : tenez-vous bien à l’écart de la prise de vue (sinon on risque de vous voir). Assurez-vous qu’il ne reste pas de traces du nettoyage. Elles ont tendance à apparaître sur la photo.
  • Le clair de lune à travers une fenêtre. Cela peut fonctionner si la lueur est suffisamment intense.
  • Les rayons du soleil à travers les rideaux d’une fenêtre. Mais vous risquez d’avoir trop de lumière en milieu de journée donc visez plutôt à l’aube ou au crépuscule
  • De l’aluminium. Ça vous fera une sorte de réflecteur de fortune.

3-Utiliser une lumière tamisée : si vous souhaitez obtenir un peu plus de détails dans d’autres zones, allumez une très petite lumière tamisée ou une lumière dans une pièce à côté. Cette lumière peut aussi être un flash réglable. La source de lumière secondaire doit provenir d’une zone large, comme une entrée de porte ou être rebondie sur un mur ou un plafond, afin de ne pas projeter ses propres ombres.

https://unsplash.com/photos/7rGgIDEm6GM

Composition : d’une bougie à plusieurs

Une seule bougie, ça peut être très bien pour commencer. Si vous avez une surface réfléchissante vous allez pouvoir réaliser quelques clichés sympa.

Vous pouvez aussi utiliser votre bougie pour dévoiler un environnement, un objet ou un humanoïde intéressant.

De manière général avec une bougie : pensez à rester simple, votre sujet c’est votre bougie.

« Mais il n’y a rien de très palpitant autour de moi ! »

Dans ce cas : faîtes un gros plan. Si vous avez un objectif macro, ça peut faire une belle photo tout feu tout flamme !

Comme ça par exemple (source : https://learn.zoner.com/how-to-photograph-burning-candles/)

Mais voilà. Vous allez très vite en faire le tour de cette bougie.

Alors, remettez vous à fouiller dans votre tiroir magique et sortez d’autres bougies ! La combinaison de plusieurs bougies offre beaucoup plus de possibilités.

Vous pouvez jouer avec leurs positions et leurs distances. En ouvrant en plus votre ouverture (donc sélectionner un chiffre f/ bas) vous obtiendrez en arrière-plan plein de cercles brillants. Comme dans la photo ci-dessous.

Source : https://learn.zoner.com/how-to-photograph-burning-candles/

Un petit S, comme pour SSSSSSuper une photo de bougies :

https://learn.zoner.com/how-to-photograph-burning-candles/


Si vous avez une bougie un peu différentes des autres (plus grandes et grosses) vous pouvez aussi la joindre à vos photos. Vous pouvez par exemple la mettre en premier plan et mettre les plus petites bougies derrière « dans le flou ».

Remarque

Ici la bougie avait déjà un peu brûlée et la cire un peu fondue. La flamme brille donc à travers les parois de la bougie. C’est aussi un effet intéressant à exploiter dans vos photos !

https://unsplash.com/photos/bCdEA0ShGz0

Les autres accessoires

On a vu qu’on pouvait prendre en photo une bougie. Et que c’était PAS MAL !

Qu’on pouvait prendre en photo UN GROUPE de bougie. Et que c’était MIEUX !

Mais on peut faire ENCORE MIEUX : ajouter une surface vitrée. Les photos avec des bougies sont particulièrement réussies lorsque leur lumière traverse une vitre ou se reflète sur un miroir.

Les verres à vin, ou à champagne, ou encore les vases sont idéaux combinés à des flammes de bougies.


Les possibilités ne s’arrêtent pas là. D’autres objets transparents ou réfléchissants peuvent aussi très bien fonctionner !

https://unsplash.com/photos/wX1GSlEHzuc

Rajouter un humain

On dévie un peu du sujet de base. Mais si vous avez épuisé toutes les idées évoquées jusqu’à présent. Vous pouvez rajouter un être vivant sur vos photos de bougies.

La lumière des bougies peut être très flatteuse pour le visage humain. La personne peut tenir la bougie dans ses mains. Ou se tenir à côté. Jouez un peu avec le placement jusqu’à ce que vous soyez satisfait.

Le fait de n’éclairer qu’une partie du sujet humain à la bougie tout en laissant le reste du corps dans l’ombre peut créer une photo incroyablement atmosphérique. N’ayez pas peur de laisser une grande partie de la photo dans l’ombre, afin que le spectateur soit attiré vers le point où se trouvent la bougie et la lumière de la bougie (un peu comme pour le portrait Rembrandt).

Si vous utilisez plusieurs bougies : faites attention à l’endroit où vous les placez. Si vous utilisez les bougies pour éclairer un sujet humain, vous devrez probablement équilibrer l’éclairage pour obtenir une lumière cohérente sur votre sujet. Et équilibrée.

Le plus simple est probablement de positionner toutes les bougies d’un même côté pour créer une « grosse source lumineuse ». De cette manière vous éclairez un côté du visage ou sur une partie du sujet.

Avec plusieurs bougies : les regrouper produira plus d’ombres, tandis que les positionner écartées rendra la lumière plus diffuse.

Pour éviter de sous-exposer un sujet éclairée à la bougie : utiliser le mode de mesure spot peut vous être utile. En mode de mesure matriciel : la bougie dominera la photo et tout le reste sera sous-exposé.

https://unsplash.com/photos/AaZlf5FgUws

Conclusion

On arrive à la fin de cette article sur la photo de bougie ! J’espère que vous prendrez de superbes photos de petites flammes sur leurs colonnes de cires !

Si les idées de photo à la maison vous intéresse j’ai aussi fait des articles sur : la fumée, les bulles de savon, les gouttes d’eau ou encore les objets congelés !

Moi je vous laisse ici et je vous dis à bientôt sur les internets MONDIAUX !

J’ai aussi une chaîne YouTube ici !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à une formation vidéo GRATUITE de plus de 8 heures sur les bases de la photographie

La formation est organisée en 7 modules + 1 bonus, avec de nombreuses ressources, schémas et tableaux.

Module 1 : fonctionnalités & boutons

Module 2 : prise de vue

Module 3 : composition

Module 4 : matériel

Module 5 : post-traitement

Module 6 : impression

Module 7 : créativité

Bonus : conseils en paysage, conseils en portrait, le plan de 16 semaines, preset

>
%d blogueurs aiment cette page :