décembre 3

0 comments

Comment prendre un feu d’artifice en photo sans que ça soit tout flou et dégueulasse ?

Par Gaëtan Berthouly

décembre 3, 2020


Bien le bonjour.

Mesdames, messieurs, mes extra-terrestre.

Ok aujourd’hui on va voir COMMENT immortaliser un magnifique, sublime, coloré et coûteux feu d’artifice.

Si vous savez le feu d’artifice, ce spectacle devant lequel il y a toujours un beauf pour dire « oh nos impôts ! » (souvent c’est moi hihi).

A l’heure où j’écris ces lignes ce n’est pas du tout la saison.

Mais bref, ce sujet me bottait.

Comme d’habitude, à travers cet article le but est d’écrire une véritable ressource sur ce sujet.

Vous allez donc trouver beaucoup d’informations. Que je mettrai à jour, et remettrai en forme avec le temps !

Repérez-vous aux grands titres ou utilisez la commande “ctrl+f” pour activer la fonction recherche de votre navigateur !

Allez, en avant Guingamp !

fireworks display
Kristian Løvstad
@kristian_lovstad

Mais qu’est-ce qui fait une bonne photo de feu d’artifice ?

Dans la vie réelle, un feu d’artifice c’est très impressionnant et prenant.

Le bruit, la sensation de la déflagration, l’ambiance autour, en plus peut-être que vous êtes totalement torché !

L’immensité de l’explosion, l’odeur de fumée, votre pote qui vous gerbe dessus !

MAIS en photo, c’est extrêmement difficile de transposer tout ça (surtout le bruit, la sensation de la détonation et la taille du spectacle pyrotechnique).

Et de manière très frustrante, une photo de feux d’artifice peut devenir très vite un sujet assez ennuyeux.

Totalement isolés, ils ressemblent à quelque chose de généré par ordinateur ou paraissent peu impressionnant ou faux !

Les meilleures photos de feux d’artifice ont quelque chose d’autre qui se passe dans l’image.

Il peut s’agir de personnes au premier plan ou simplement de feux d’artifice qui éclatent au-dessus d’une ville, mais il y a toujours autre chose que juste des bouquets colorés dans un ciel noir !

Lorsque les pyrotechniciens tirent des feux d’artifice, ils le font pour obtenir le meilleur spectacle.

Et cela signifie que les feux d’artifice sont tirés individuellement ou en petites rafales, l’un après l’autre.

Il est rare que le ciel entier soit rempli d’un seul coup (sauf pour le bouquet final).

Et cela paraît très bien dans la vie réelle, mais sur une photo, un seul feu d’artifice qui se déclenche semble assez pauvre à montrer.

La plupart des photos de feux d’artifice sont en fait des images à longue exposition qui capturent tous les feux d’artifice qui se sont déclenchés sur une période de 10, 20 secondes, voire plus.

Bref on va voir tout ça plus après.

multicolored fireworks display
Bryan Lopez
@bryanlopez

Matériel

Alors déjà le matériel pour commencer :

-Un boîtier : peu importe lequel tant qu’il sera équipé d’un MODE MANUEL qui vous permettra d’avoir un total contrôle sur les paramètres de votre prise de vue. Pas la peine de vendre les organes de ses enfants, ça commence bien ! Vous pouvez même utiliser un petit compact, celui que vous avez reçu pour Noël et qui ne vous a jamais servi. ET vous pouvez même prendre en photo avec votre SMARTPHONE ! Incroyable, il faudra juste télécharger une application qui vous permet de faire des expositions LONGUES.

-Un support ou un trépied : ok donc clairement il faut quelque chose de stable, si vous pouvez opter pour le fameux trépied c’est mieux mais pas obligé, vous pouvez aussi poser votre appareil sur un sac, un rocher, le sol, une barrière, ça dépend un peu d’où vous êtes. Vous pouvez aussi vous servir d’un proche, car ne dit on pas que nos proches nous soutiennes ? Eh bien qu’ils soutiennent votre APPREIL !

-Niveau objectif : ça va dépendre du rendu que vous souhaitez et de votre distance. Généralement on part sur du grand angle pour inclure d’autres éléments que le feu d’artifice. Utiliser un grand angle permet aussi de laisser plus d’espace à l’expression de ce spectacle lumineux. Mais aussi et surtout de ne pas le couper !

EVENTUELLEMENT :

-Une carte noire : pour prendre plusieurs explosions (on en parle plus en dessous)

-Un tabouret : si vous êtes dans la foule et que vous voulez vous élever un peu pour être à la hauteur de votre trépied !

-Un déclencheur à distance ou intervallomètre, vous pouvez aussi utiliser le retardateur

mirror photography of fireworks display
MIO ITO
@mioitophotography

Réglages

Je vais pas vous le cacher, mais comme pour toute prise de vue en manuelle…

Soit vous avez l’expérience et VOUS SAVEZ !

Sois vous en avez moins ou pas et il va falloir tester (pour savoir) !

Encore que même avec de l’expérience, pas toujours facile d’y arriver du premier coup !

Mais comme d’habitude j’aime bien vous donner des réglages pour COMMENCER !

Pour donner des repères, un point de départ, UN PHARE DANS LA TEMPÊTE !

Pour commencez passez en mode manuel.

Mettez-vous en RAW (je parle du format de fichier) ! Et oui plus facile pour passer assez sous notre second meilleur pote : le logiciel de post traitement !

Si vous avez l’option « réduction de bruit pour les longues poses », désactivez la, ça ba doubler votre temps d’exposition pour rien.

La mise en point en mode manuel, la mise au point sur l’infini : soit vous avez une marque soit vous faîtes la mise au point sur un élément fort fort lointain.

La balance des blancs sur auto devrait être ok.

Pensez à bien éteindre votre flash (on sait jamais).

Mettez vos ISO au minimum, donc à 100 ou 200 éventuellement. Pourquoi ?Tout d’abord, plus la sensibilité ISO est élevée, plus vous introduirez du bruit dans vos images, donc gardez une sensibilité faible pour éviter cela. Le bruit vit aussi dans les zones bleues des images, et, la nuit, il y a beaucoup de bleu, ce qui accentue ce problème. Les longues expositions ont également tendance à augmenter le bruit, donc si vous additionnez tout cela, vous obtenez beaucoup de bruit, donc gardez une ISO basse pour éliminer cette variable.

Ouverture à f/5.6 – f/8 pour commencer, ces ouvertures sont assez optimales pour les feux d’artifice car les traînées lumineuses produites par les explosions vont dépendre de la taille de l’ouverture. En fermant davantage, les traînées de lumière seront plus fines, en ouvrant davantage, elles seront plus larges (et possiblement trop exposées). Faites quelques tests, mais généralement f8 c’est pas mal ! Ensuite ça dépend de la profondeur de champ que vous souhaitez.

Vitesse d’obturation : 3 secondes (15 secondes ?).

Donc ensuite, si c’est trop lumineux, que ça éblouit tous et qu’il n’y pas de détails il va falloir fermer votre ouverture (donc augmenter le chiffre).

Si pas assez de lumière, et bien !

L’inverse, donc ouvrir (chiffre plus petit).

Ici on préfèrera plutôt jouer sur l’ouverture pour commencer, car 3 secondes est une bonne vitesse d’obturation pour obtenir de jolies traînées lumineuse de feu d’artifice !

Si ça ne suffit pas augmentez vos ISO, checkez votre grain en zoomant avec votre écran LCD sur vos photos prises.

Si vous raccourcissez votre vitesse d’obturation (pour diminuer la quantité de lumière captée), le feu d’artifice sera plus figée, on verra moins de tracées.

A l’inverse si vous allongez, les tracés seront plus longs ! Et vous aurez aussi plus de « bouquets » d’artifices sur votre photo, ils viendront s’ajouter les uns aux autres !

Et aussi, shootez toujours légèrement en étant sous-exposé.

POURQUOI ? MAIS POUUUUUUUUURQUOI ?

Et bien tout simplement pour avoir plus de chance de récupérer du détail dans vos hautes lumières.

Le feu d’artifice va par définition très lumineux, donc très sur-exposé voire crâmé, donc le but sera de limiter ces zones de surexposition pour récupérer du détail.

Vous pouvez shooter 1/3 de stop sous exposé par exemple, si c’est un peu plus sombre sur votre écran, c’est que vous êtes sur la bonne voie !

fireworks at nighttime
Elisha Terada
@elishaterada

Composition

C’est une question de choix personnels et de goûts bien évidemment.

MAIS, si vous prenez un feu d’artifice en photo, essayez, de ne pas UNIQUEMENT le prendre lui !

Elargissez votre cadre, intégrez des bouts de villes, des gens, si c’est au bord de la mère incluez les reflets dans l’eau, resituez le contexte !

Beaucoup de personnes utiliseront le feu d’artifice comme le sujet principal.

Pour vous démarquez vous pouvez n’en faire qu’un accessoire et le reléguer au second rang.

Et vous en servir par exemple plus comme d’une lumière ou d’un arrière-plan pour votre sujet.

Essayez d’intégrer un premier plan, ça peut être une petite fête foraine, une fontaine, des immeubles, une étendue d’eau, un pont, une route.

Une chose importante aussi à ne pas oublier c’est de veiller à garder votre horizon parfaitement HORIZONTAL !

Vertical ou horizontal ?

Comme vous le savez, il y a deux façons principales de cadrer ses photos dans tous les types de photographie : verticalement (en mode portrait, souvent sous utilisé même pour des portraits !) ou horizontalement (en mode « paysage »).

A savoir que, les deux peuvent fonctionner dans la photographie de feux d’artifice.

Mais une orientation verticale est sans doute plus adaptée pour la photographie de feu d’artifice du fait qu’il aura du mouvement vertical dans les feux d’artifice (tirés de bas en haut).

Les photos horizontales peuvent fonctionner si vous souhaitez prendre un paysage avec une distance focale plus large ou si vous voulez capturer plusieurs salves de feux d’artifice en un seul cliché, ou si vous avez un premier plan « large » intéressant, ou que vous voulez contextualiser la photo.

photo of firework display
Sharosh Rajasekher
@sharosh

Arriver tôt

Et oui, ça c’est un petit SECRET DE PRO.

Comme je le dis souvent, les pro, et notamment les photographes professionnels de paysages, planifient et anticipent leurs photo.

Et bien là c’est pareil, il va falloir venir en avance pour avoir la meilleure place et donc une meilleure photo !

Car un spectacle comme ça, ça attire probablement beaucoup de monde, même dans un petit village !

Au dela de bien vous placer vous pouvez aussi faire du repérage.

Essayez de chopper l’angle ou l’endroit QUE PERSONNE N’A VU, que PERSONNE ne va utiliser.

Votre photo sera UNIQUE !

Arriver tôt va vous permettre donc d’anticiper votre cadrage pour ne pas couper le spectacle, si vous pouvez parler avec les organisateurs ou les artificiers et leur demander où sera tiré le feu d’artifice, ça peut vous aider !

fireworks over trees near lighted bridge
Aaron Burden
@aaronburden

Localisation, positionnement et orientation

L’erreur classique est de vouloir être trop proche de l’action !

On est pas au zoo putain !

Donc il n’est n’est pas recommandé de se tenir trop près des feux d’artifice.

Trop proche : vous regarderez constamment en l’air et vous ne pourrez peut-être pas trouver un premier plan intéressant à incorporer dans votre photo/.

En plus, si vous êtes trop près, vous aurez peut-être besoin obligatoirement d’un objectif grand angle ou ultra grand angle pour être SÛR DE faire entrer l’ensemble de l’action dans le cadre.

Et ça peut être problématique : vous risquez d’inclure des objets indésirables comme des bâtiments et des arbres dans le cadre, c’est ok si c’est voulu !

Bref, pour toutes ces raisons, vous l’aurez compris le mieux : c’est de se tenir loin.

Dans un endroit ouvert au niveau du ciel. Avec éventuellement des courtes branches d’arbres qui pourraient apporter un effet cadre, mais pas d’arbres qui pourraient boucher la vue.

Idéalement, vous devriez vous tenir à un endroit qui vous donne un angle de vue maximum de 45 degrés par rapport au sol (précis n’est-ce pas ?)

Qui est un angle optimal pour ce type de photo, bon c’est un repère, pas obligé d’être pile poil orienté de la sorte !

Plus vous vous tenez loin lorsque vous photographiez des feux d’artifice, plus l’angle est bas et plus la distance focale nécessaire sera importante (donc objectif long et non court).

Bien entendu, chaque situation est différente, alors essayez de trouver un bon endroit avec une vue dégagée du ciel dans une zone ouverte et dégagée qui peut vous donner un bon angle pour photographier les feux d’artifice.

Si vous voulez un ciel bien sombre mais que le feu d’artifice est tiré un peu avant la tombée de la nuit, vous pourriez vous retrouver avec un ciel trop lumineux et donc un manque de contrase.

Essayez donc de trouver un point de vue qui vous permet de vous orienter vers l’est lorsque c’est possible pour avoir un ciel plus sombre.

La direction du vent : attention !

Les feux d’artifice génèrent pas mal de fumée.

C’est un fait.

Et vous ne voulez pas en voir trop dans vos images, sinon on ne verra pas grand chose.

La condition idéale pour photographier des feux d’artifice est une nuit légèrement venteuse !

S’il y a un peu de vent, trouvez la direction du vent et essayez de vous tenir dans une direction parallèle, afin que la fumée sorte de votre cadre et ne se retrouve pas derrière les feux d’artifice ou devant vous.

Si la journée est calme et qu’il n’y a pas de vent.

Et bien vous allez devoir tout donner sur les premières détonations, car plus le temps va passer plus il y aura de la fumée.

Donc les premiers bouquets vous donneront probablement les meilleurs résultats.

Vers la fin du spectacle, vous aurez probablement affaire à beaucoup trop de fumée partout, donc votre meilleure chance sera peut-être de faire des expositions plus courtes et de vous concentrer sur certaines parties de l’explosion. Avec des expositions plus courtes, vous finirez par avoir moins de fumée dans vos images.

fireworks over bridge during nighttime

Daniel Olah@danesduet

Utiliser le mode « BULB »

On en a pas parlé jusque là mais comme beaucoup de photos en condition de basse luminosité, le mode bulb est intéressant.

Si votre appareil en est équipé, essayez-le en ouvrant l’obturateur au début de l’explosion du feu d’artifice, puis en le relâchant dès qu’il se termine.

Cette méthode est préférable à la méthode manuelle : car elle vous permet de contrôler avec précision le moment où l’obturateur s’ouvre et se ferme lorsque vous allez photographiez vos feux d’artifice.

Comme les séquences de feux d’artifice et leur durée varient beaucoup, le mode bulb permet de s’adapter et de coïncider avec ces durées.

En bulb : vous contrôlez entièrement le temps d’exposition et vous pouvez voir visuellement ce qui se passe.

Si vous n’avez pas de déclencheur à distance (mais c’est quand même mieux), vous pouvez toujours utiliser le mode « Bulb » en maintenant le déclencheur de votre appareil photo et en le relâchant à la fin de la séquence.

Cependant, comme vous photographiez à des vitesses d’obturation lentes, vous avez de fortes chances d’introduire un bougé de l’appareil en touchant DEUX FOIS votre appareil.

Il est donc idéal d’utiliser le mode « Bulb » avec un déclencheur à distance, afin de ne pas toucher à votre appareil.

Voici les étapes de base pour utiliser le mode « Ampoule » :

  1. Connectez le déclencheur à distance à votre appareil photo.
  2. Cadrez votre prise de vue et réglez la longueur focale souhaitée sur l’objectif.
  3. Faites la mise au point correctement.
  4. Réglez votre appareil photo sur le mode « Bulb » (si vous n’avez pas le petit B, en modifiant le temps d’exposition au-delà de 30 secondes, vous obtenez généralement le mode « Bulb »).
  5. Prenez une photo en maintenant le bouton de déclenchement de l’obturateur à distance. Maintenez cette pression jusqu’à la fin de la séquence du feu d’artifice et relâchez le bouton juste après.
  6. Repassez l’image sur l’écran LCD de l’appareil photo et assurez-vous que les feux d’artifice sont correctement mis au point et exposés.
fireworks display during night time
Jenny bashirian
@yeechingisme

Comment gérer et contrôler votre vitesse d’obturation

Lorsque le spectacle pyrotechnique commence, prenez une photo pendant une explosion bien lumineuse et voyez si l’image est sous-exposée ou surexposée.

Si l’image est trop sombre ou trop claire, utilisez la vitesse d’obturation de votre appareil photo pour modifier la durée d’exposition.

Puisque vous prenez des photos en mode manuel, cela devrait être assez facile à faire.

On ne jouera pas trop sur l’ouverture normalement ici, si vous avez un premier plan et éventuellement arrière plan il faudra assez fermé, et vu que vous allez rester normalement dans la même position avec les mêmes premier plans et arrière plan, il ne faudra pas toucher à l’ouverture.

C’est ici plutôt la vitesse d’obturation qui contrôlera la quantité de lumière qui entre dans votre appareil.

Pour certains feux d’artifice, vous constaterez qu’il est préférable d’avoir des vitesses d’obturation plus courtes, alors que pour d’autres, une vitesse d’obturation plus longue peut être nécessaire pour capturer les traînées provenant de chaque explosion.

Commencez avec une vitesse d’obturation d’une seconde et essayez de la modifier de 1 à 15 secondes.

De cette façon, vous aurez beaucoup de photos différentes avec des effets différents.

N’oubliez pas que plus votre vitesse d’obturation est longue, plus votre appareil photo capturera d’informations et de feux d’artifices.

Attention : une exposition trop longue peut donner un aspect trop flou aux feux d’artifice, surtout lorsqu’il y a du vent.

Généralement il faudra maintenir la vitesse d’obturation en dessous de 3-4 secondes lorsqu’il y a beaucoup d’action !

Il ne faut pas que le temps d’exposition soit trop long, parce que le ciel s’éclaircira et la fumée pourrait devenir trop visible (idéalement, vous voulez que le ciel soit noir).

Lorsque le feu d’artifice se rapproche de sa phase « culminante », vous remarquerez qu’il va devenir très lumineux. Veillez à ajuster votre vitesse d’obturation en conséquence (parfois à une fraction de seconde) pour éviter de surexposer vos images.

red fireworks display
Olga Subach
@create4eyes

Post-traiter !

Passer par la case post-traitement pour ce type de photo va être primordial !

Assurez vous que la photo soit bien contrastée.

Vérifiez vos blancs et vos noirs.

Pensez à réduire les hautes lumières : cela va permettre de minimiser la fumée créée par les feux d’artifice.

Si le il n’y a pas assez de contraste, utilisez le curseur « contraste ». Il est préférable de créer un contraste en ajustant d’abord les hautes lumières, les blancs, les ombres et les noirs. Et ensuite si besoin d’utiliser le curseur spécifique.

Faites ressortir les couleurs en réglant la saturation et la vibration. Sans en abuser, surtout le curseur saturation, on arrive vite à des teintes bizarres

time lapse photography of orange fireworks
CHUTTERSNAP
@chuttersnap

Le coup de la carte noire

Dans la liste du matériel, j’ai évoqué, qu’on pouvait éventuellement se munir d’une carte noire.

Donc j’y reviens ici.

Utilisez-la pour capturer de multiples explosions et mais pas en même simultanées sur la même exposition.

Ouvrez l’obturateur avec la carte noire devant votre objectif.

Quand une fusée arrive à son point culminant, enlevez la carte pour exposer l’objectif afin de capturer l’explosion, puis recouvrez l’objectif.

Répétez l’opération pour l’explosion suivante. Ça va vous permettre d’accumuler les explosions sur votre photo.

Grâce à cette technique vous allez éviter la surexposition dû au cumul de la lumière des différentes explosions, et vous allez aussi éviter le cumul de la lumière qui réfléchit dans la fumée, donc vous allez gagner en netteté.

firework during night time
San Fermin Pamplona – Navarra
@sanfermin

Le coup du filtre à densité neutre (ND)

Oui encore une autre astuce ! Alors pourquoi utiliser un filtre ND ?

Utilisez un filtre à densité neutre peut vous permettre d’obtenir une exposition plus longue si nécessaire.

S’il ne fait pas encore nuit à 100 %, cela vous permettra d’obtenir une exposition plus longue et de vous assurer que les éclats du feu d’artifice aient une belle voûte.

Si votre exposition est trop courte, vous vous retrouverez avec de courtes rafales d’apparence trapue, et non avec de belles rafales en forme de parapluie.

Si vous vous retrouvez dans un cas où vos traînées sont trop courtes, allongez simplement le temps d’exposition.

Si vous obtenez trop d’explosions en une seule prise de vue et qu’elles sont trop exposées, réduisez le temps d’exposition.

Avec un filtre ND suffisamment sombre vous pourrez également prendre des poses plus longues et capturer plus d’explosions par image (à coupler avec LE COUP DE LA CARTE NOIRE).

Jouez avec cela et essayez avec et sans filtre si vous en avez un.

Un filtre polarisant fonctionnera également à un degré moindre.

fireworks display during nighttime
Joost Crop
@smallcamerabigpictures

Et mon smartphone dans tout ça ?

Les appareils photo des smartphones se sont améliorés à pas de géant au cours de ces dernières années (comme tout les technologies, cette phrase est bateau).

Mais ne vous attendez pas à ce qu’ils prennent des photos de feux d’artifice incroyables non plus pour la plupart !

Si vous avez un smartphone récent, même s’il a quelques années comme l’iPhone 8 ou le Galaxy S9 ou plus récent.

Alors, vous avez en votre possession un appareil photo dans votre poche qui, sans zoom, est tout à fait capable de prendre de bonnes photos de feu d’artifice.

Mais les feux d’artifice sont difficiles pour les téléphones.

En effet, leurs appareils photo sont conçus pour des prises de vue rapides. et dans des conditions de faible luminosité : vous ne pourrez pas changer l’ouverture, elle sera toujours bloquée à son maximum, au plus large.

Cela met hors jeu la méthode d’exposition longue que nous recommandons pour les reflex et les appareils sans miroir (sinon il y aura trop de lumière capturée).

Il va falloir variez donc un peu votre technique.

Activez le HDR sur votre téléphone (si vous en avez un).

Et si vous avez des commandes manuelles de prise de vue (sinon installez une application), réglez la sensibilité ISO sur la valeur la plus basse et la vitesse d’obturation sur quelque chose d’assez court pour être tenu à la main.

Vous devrez jouer avec cela en fonction du type de téléphone que vous avez, mais commencez à 1/60e de seconde et expérimentez jusqu’à ce que vous obteniez un ciel sombre et des feux d’artifice colorés.

Si votre téléphone dispose d’un mode de prise de vue en rafale, utilisez-le, car il va être difficile de choisir le moment idéal pour prendre des photos sans exposition de plusieurs secondes.

Avec un peu d’application, de pratique et probablement un peu de montage, vous obtiendrez quelque chose qui convient pour vous a péter sur votre Instagram (photos plus petites donc pas besoin d’une grosse qualité).

Si vous n’avez pas d’obturateur manuel et de commandes ISO, les choses deviennent vraiment COTON.

Certains téléphones vous permettent de régler votre posemètre sur une partie spécifique de la scène en touchant, avec l’iPhone, vous pouvez toucher et faire glisser la boîte de mise au point pour séparer la mesure et l’autofocus.

Verrouillez sur quelque chose de lumineux et, si vous le pouvez, verrouillez les réglages d’exposition.

Cela empêchera votre téléphone d’essayer d’éclairer le ciel sombre autour des feux d’artifice.

Ce n’est pas non plus une mauvaise idée d’opter pour l’enregistrement vidéo 4K si votre téléphone en est équipé : chaque image fait 8MP et vous pouvez certainement en sortir une qui convient au partage social.

Enfin, prenez une application de retouche d’images, ou profitez de celle qui est intégrée à votre téléphone.

Des applications tierces comme VSCO peuvent assombrir les photos surexposées, améliorer la saturation des couleurs et effectuer d’autres réglages pour faire ressortir vos photos de feux d’artifice.

assorted-color fireworks display during night time
Thomas Evans
@grfxman

Conclusion

Pour conclure, comme avec toutes les photos en basse luminosité, il va falloir passer en mode manuel, essayer d’être le plus stable possible.

Choisissez un endroit intéressant et un angle particulier pour rendre votre photo unique.

Expérimentez avec vos réglages, commencez vers : iso 100, ouverture f/8, vitesse à 3 secondes.

Essayez la technique de la carte noire pour empiler facilement les explosions des feux d’artifice.

Le post-traitement va venir jouer dans le résultat et faire la différence, marquez bien le contraste !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez votre guide gratuit

Plus de 20 pages réparties en 6 axes : exposition, composition, créativité, matériel, post-production et conseils en vrac :

>